20 juillet 2018

KABILA DANS LA LOGIQUE D’UNE BALLE DANS LA TÊTE

kabila devant congrès

Ceux qui attendaient hier  des signaux de décrispation au discours de Kabila devant le parlement réuni en congrès sont rentrés déçus. Car Kabila a donné tous les signaux démontrant qu’il est là et compte y rester. Ce ne sera donc pas une surprise s’il dépose sa candidature le moment venu pour les élections à venir,  si jamais elles auront lieu. En voici les raisons:

1. L'interprétation de la Constitution selon le PPRD

Hier, au moment où les tous les Congolais et la communauté internationale l’attendaient pour qu’il se prononce sur sa non participation aux prochaines élections, il a répondu, comme toujours, qu’il respectera la Constitution. Mais quelques jours avant ce rendez-vous manqué d’hier, certains thuriféraires du PPRD avaient donné leur propre version sur l’interprétation de la dite Constitution. Selon eux, la révision de la Constitution de 2011, ayant remis le compteur à zéro, donnerait à Kabila la possibilité de briguer un autre mandat! Alors, lorsque Kabila affirme aux Congolais et à la communauté internationale qu’il respectera la Constitution, C’est en rapport avec cette version.

2. La création de FCC

Plutôt que de sortir son dauphin pour les élections à venir, Kabila a créé une plate-forme dénommée FCC (Front Commun pour le Congo), dont il est l’autorité morale, en vue des élections du 23 décembre 2018. Pour être sûr de ratisser large, il y a inclus tous les opposants du ventre qui sont dans le gouvernement actuel.

3. La Nomination des membres de la cour constitutionnelle

Le 7 juillet, Kabila nomme neuf membres de la cour constitutionnelle désormais taillée sur mesure. Au cas où il y aurait conflit sur l’interprétation des articles de la Constitution, ils auront l’épineuse mission de trancher si oui ou non le troisième mandat de Kabila est légal.

4. L'investissement massif dans les forces de l’ordre et rappel aux affaires du général John Numbi

Kabila a beaucoup investi dans les armes et dans le recrutement de nouveaux éléments dans l’armée comme dans la police. Il a procédé dernièrement à la restructuration des FARDC et de la police. John Numbi, soupçonné d’avoir tué Chebeya et Mazana, activistes des droits de l’homme de l’organisation la voix des sans voix, réapparaît à la tête des forces armées congolaises. Etant dur des durs et toujours très proche de Kabila, sa mission sera donc de mater toute velléité de soulèvement populaire.

5. L'imposition de la machine à voter et le refus du nettoyage du fichier électoral

Malgré le rejet de la machine à voter (ou à voler) de la part des Congolais, la CENI l’impose à tout prix  aux élections à venir. La même CENI refuse de supprimer les dix millions d’électeurs sans empreintes digitales retrouvés dans le fichier électoral. L’opposition y voit une réserve importante des voix à attribuer au candidat Kabila comme on l’a vu lors des élections de 2011.

6. Le non respect de l’accord dit de la Saint-Sylvestre

Kabila a refusé l’application de l’accord de la Saint-Sylvestre. Jusqu’aujourd’hui, les mesures de décrispation n’ont pas été prises. Les opposants Diomi Ndongala,  Jean-Claude Muyambo et Franck Diongo croupissent encore en prison et Moise Katumbi voit ses chances de rentrer au pays pour battre campagne presque nulles.

7. Le financement personnel des élections

Kabila dont la fortune est estimée à 15 milliards de Dollars américains clame haut et fort que la RDC dont le budget annuel ne dépasse pas sept milliards de Dollars américains va financer, elle-même les élections dont le coût s’élève à environ un milliard de Dollars américains. D’où viendra tout l’argent si ce n’est de Kabila, lui-même? Et lorsqu’il injecte son argent dans le processus électoral, ce n’est pas pour un autre candidat du PPRD, mais pour lui-même. Et cela étant, ce ne serait pas pour le perdre. Nous connaissons la culture de la classe politique congolaise.

En tenant compte de toutes ces raisons ( bien sûr que la liste n’est pas exhaustive!), nous voyons que monsieur Kabila est dans la logique d’une balle dans la tête comme il l’avait déjà déclaré dans une de ses rares conférences de presse à Kinshasa. L’homme a trop volé et a trop tué. Il sait que plusieurs dossiers de trahison de la nation congolaise l’attendent. C’est pourquoi il ne lâchera pas, de lui-même, le pouvoir. L’avenir nous le dira.

Lumbamba Kanyiki

Posté par lumbamba à 15:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


17 juillet 2018

LA BASE DE L’UDPS-AFRIQUE DU SUD SOLLICITE LES SERVICES DU CONSTITUTIONNALISTE ANDRÉ MBATA AUX CÔTÉS DE FÉLIX TSHISEKEDI

udps-logo

Dans un document qui nous  est arrivé  ce jour de l’Afrique du Sud, la base de l’UDPS de ce pays sollicite les services du professeur André Mbata Mangu aux côtés du président national Félix Tshisekedi  en vue  de le soutenir dans son combat pour l’avènement d’un Etat de droit au Congo. Car, cette base a constaté que la vision de l’UDPS pour l’avènement d’un Etat de droit et son combat pour le bien-être des Congolais figurent aussi parmi les objectifs poursuivis par l’homme qui a su taire définitivement les thuriféraires, pseudo-professeurs  Evariste Boshab et  Auguste Mampuya.

Par ailleurs, elle (la base) propose au professeur André Mbata Mangu de poser sa candidature aux prochaines élections législatives sous les couleurs de l’UDPS afin de jouir d’une certaine légitimation dans ses éventuelles fonctions auprès du président national.

Nous osons croire que cette requête de la base, dont copie a été réservée au président national, attirera l’attention de ce dernier pour qu’il voie dans quelle mesure il pourrait y répondre favorablement. Car, elle rencontre aussi la volonté de plusieurs membres de ce parti qui suivent de loin ou de près le combat du professeur Mbata contre le changement de la constitution et le troisième mandat d’alias Kabila.

Au moment où nous couchons ces lignes, nous n’avons pas encore la réponse du professeur Mbata à la dite requête.  Ce qui veut dire que d’un côté, nous attendons la réaction du président national et de l’autre nous espérons recevoir par la même source la réponse que le professeur aura réservée à la base de l’UDPS-Afrique du Sud.

Veuillez trouver ci-bas la requête de l’UDPS-Afrique du Sud.

requête udps afrique du sud

 

Lumbamba Kanyiki

Posté par lumbamba à 02:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

15 juillet 2018

KASAI CENTRAL: UN GOUVERNEUR QUI SUSPEND SES MINISTRES PAR RADIO

kambayi

Nous revenons sur l’article de l’actualite.cd sous la plume de notre frère Kambidi informant sur la suspension de deux ministres provinciaux par le gouverneur du Kasai Central Denis Kambayi.

Des investigations faites par téléphone avec nos compatriotes du Kasai Central, nous avons reçu d’autres détails sur cette affaire. Monsieur le gouverneur du Kasai Central avait effectué une mission à l’intérieur du pays, à Demba. Plusieurs ministres et services étaient de la partie. Au moment de rentrer, le gouverneur a donné l’ordre du départ du cortège, mais s’est fait recevoir peu après chez une dame de la place  pendant que la tête du cortège dont les deux ministres incriminés était déjà en route. A sa sortie de chez la dame, monsieur Kambayi s’est retrouvé avec la partie arrière du cortège, plus proche de lui. Fâché, il décide de suspendre les deux ministres pour manque de respect à l’autorité. Ceux-ci apprendront leur suspension par radio privée.

Voilà pour la petite histoire. Plusieurs questions nous viennent à l’esprit: Un gouverneur qui se fait recevoir chez une dame et qui demande à ses collaborateurs de l’attendre sur la route pendant tout le temps de cette réception les respecte-t-il? Comment monsieur Kambayi, juriste de formation, puisse suspendre par radio des ministres ? Agit-il conformément aux lois et règlements en vigueur? Et en suspendant par radio,  démontre-t-il le respect qu’il doit aussi aux membres de son exécutif? Doit-il absolument suspendre un ministre puisqu’il l’a laissé dans une réception privée?

Nous sommes là en face d’une personne remplie de son ego, qui croit tout permis comme l’ensemble de ces médiocres à la tête du pays. Voilà pourquoi nous ne cesserons de décrier ces actes posés par des médiocres que d’autres médiocres placent à la tête de nos provinces sous couvert des élections manipulées. Plutôt que de travailler pour le pays, ils sont là pour leurs propres intérêts et c’est regrettable!

Lumbamba Kanyiki

Posté par lumbamba à 14:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

27 juin 2018

LA VILLE DE KANANGA TOUJOURS MENACÉE PAR LES RAVINS DANS LE SILENCE ASSOURDISSANT DU GOUVERNEUR DE LA PROVINCE DENIS KAMBAYI

Erosion-à-Kananga

Décidément, rien ne marche à Kananga au Kasai central; le  gouverneur de cette province semble sourd aux cris d’alarme des Kanangaises et Kanangais de l’intérieur comme de la diaspora  qui craignent la disparition pure et simple de leur ville de la carte. Après le ravin de la prison centrale de Kananga, c’est maintenant au tour du vieux ravin, qui menaçait l’avenue Machar dans le temps, de faire parler de lui.  En effet, le vieux monstre s’est réveillé, probablement à cause des constructions anarchiques, et menace de nouveau non seulement l’avenue Machar, mais aussi  la nationale numéro 1 reliant Kananga à Kinshasa et à Mbuji Mayi.

Apparemment, monsieur Denis Kambayi, le gouverneur de la ville et son gouvernement ne considèrent pas  les menaces de ces deux ravins comme une priorité. C’est juste à se demander pourquoi vouloir prendre les rênes d’une province si l’on n’a pas la volonté de la servir.

Lumbamba Kanyiki

Posté par lumbamba à 23:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

23 mai 2018

MARIAGE DE MEGHAN ET HARRY : DÉCOUVREZ LA TRADUCTION COMPLÈTE DES 13 MINUTES DU SERMON DU PRÊTRE AMÉRICAIN, MICHAEL CURRY

michael-curry-pretre-americain

C’est un des moments insolites du mariage de Meghan Markle et du prince Harry. Pendant treize minutes, l’évêque Michael Curry, président de l’église épiscopalienne américaine, a offert un sermon assez original.

Nous venons d’entendre le cantique de Salomon : « Met moi comme un sceau sur ton cœur, comme un cachet sur ton bras, l’amour est fort comme la mort et la jalousie est inflexible comme les enfers ». Leurs embrasements sont des embrasements de feu et une flamme de l’éternel. Beaucoup d’eau ne pourrait éteindre cet amour-là et les fleuves, même, ne pourraient pas le noyer.

Martin Luther King a dit un jour : « Nous devons découvrir les pouvoirs de l’amour et ses pouvoirs de rédemption. Lorsque nous découvrirons ce pouvoir, nous pourrons transformer ce monde pour en faire un nouveau. Un monde d’amour car l’amour est la seule voie ». L’amour est plein de pouvoirs, ne sous-estimez pas le pouvoir de l’amour. Ne soyez pas trop sentimentales non plus. Oui, il y a du pouvoir dans l’amour. Si vous ne me croyez pas, pensez à la première fois où vous êtes tombés amoureux. Le monde entier est centré autour de vous et de votre bien-aimé. Du moins, vous en aviez l’impression. Il y a donc un véritable pouvoir de l’amour. Pas seulement dans ses formes romantiques mais surtout dans toutes ses formes.

Lorsqu’on sait que l’on est aimé, lorsque quelqu’un a de l’affection pour vous et que vous le savez, lorsqu’on est amoureux, lorsqu’on montre son amour, on se sent bien. Il y a ce petit quelque chose qui nous fait nous sentir bien. Il y a une bonne raison derrière tout ça. Tout cela est lié à la source de l’amour. Nous avons été créés par le pouvoir de l’amour. Nos vies doivent être menées en raison de cet amour. Voilà pourquoi nous sommes présents ici aujourd’hui.

Finalement, la source de l’amour, c’est Dieu, lui-même. La source de toute notre vie. Un vieux poème médiéval dit que lorsque l’on trouve le véritable amour, c’est Dieu qui est derrière cet amour. Dans l’Ancien Testament, il est écrit : « Aimons-nous les uns les autres car l’amour est Dieu et ceux qui sont amour sont les fils de Dieu. Ceux qui n’ont pas d’amour ne connaissent pas Dieu car Dieu est amour ». Il y a du pouvoir dans l’amour… Le pouvoir de soigner, le pouvoir de libérer, un pouvoir unique. Il y a un pouvoir dans l’amour. Le pouvoir de nous montrer la voie. « Mets-moi comme un sceau sur ton cœur, un sceau sur ton bras car l’amour est aussi fort que la mort. »

Mais, l’amour, ce n’est pas seulement un jeune couple. Le pouvoir de l’amour est démontré par le fait que nous sommes tous réunis ici. Deux jeunes personnes sont tombées amoureuses et nous sommes tous réunis autour d’eux. Mais il ne s’agit pas que d’un jeune couple. Il y a plus que cela. À une occasion, Jésus devait résumer l’essence des leçons de Moïse. Il a utilisé les écrits hébreux et il a dit qu’il fallait aimer Dieu avec tout son cœur, toute son âme, tout son esprit, toute sa force.

Voilà le premier commandement, le deuxième est le suivant : ‘Aimez votre voisin comme vous vous aimez vous-même’. Et ensuite, sur la base de ces deux commandements, l’amour de Dieu et l’amour de votre voisin, sur cette base dépendent tous les autres commandements, toutes les autres lois, tout ce qui a été dit par les prophètes, tout ce qui a été dit dans la Bible, tout ce que Dieu a voulu dire au monde. Aimez Dieu, aimez vos voisins et aimez-vous vous-même.

Quelqu’un a dit un jour que Jésus a commencé le mouvement le plus révolutionnaire de l’histoire. Un mouvement qui était fondé sur l’amour inconditionnel de Dieu pour le monde. Un mouvement qui demandait au peuple de vivre cet amour. Et ainsi, de changer, non seulement, leur propre vie mais aussi la vie du monde entier. Voilà le vrai pouvoir de l’amour, le pouvoir de changer le monde entier.

Si vous ne me croyez pas, des esclaves américains ont, eux-mêmes, expliqué la dynamique du pouvoir de l’amour, ce pouvoir de transformation de l’amour. Ils disaient, même pendant leur captivité, que la spiritualité pouvait les soigner, les réconforter. L’amour peut soigner toutes les âmes. Ils expliquaient d’ailleurs que si on ne peut pas prier, il suffit de raconter l’amour de Jésus, que Jésus est mort pour nous sauver. Voilà ce que signifie l’amour. Il est mort pour tous nous sauver. Il n’est pas mort pour se sauver lui-même. Jésus n’a pas reçu de doctorat pour sa mort. Il n’a reçu aucun honneur, il s’est sacrifié pour le bien des autres, pour le bien du monde, pour nous.

Voilà ce qu’est l’amour, l’amour n’est pas égoïste. L’amour, c’est aussi sacrificiel et ainsi, l’amour peut être rédemption. Cette générosité de l’amour rédempteur peut changer des vies. Il peut changer ce monde. Si vous ne me croyez pas, réfléchissez-y pendant quelques secondes. Imaginez un monde dans lequel l’amour est la voie à suivre. Imaginez nos familles dans un monde dans lequel l’amour serait la voie à suivre. Imaginez nos communautés dans un monde où l’amour serait la voie à suivre. Imaginez des gouvernements qui suivraient la voie de l’amour. Imaginez des entreprises qui suivraient la voie de l’amour. Imaginez ce vieux monde fatigué qui suivrait la voie de l’amour, de façon généreuse, sacrificielle, rédemptricDOCUMENT. Mariage de Meghan et Harry : découvrez la traduction complète des 13 minutes du sermon du prêtre américain, Michael Curry

Si l’amour est la voie à suivre, aucun enfant ne devrait se coucher en ayant faim. Si nous suivions la voie de l’amour, on ne laisserait pas tomber la justice. Si l’amour était la voie à suivre, la pauvreté serait une chose du passé. La Terre serait un sanctuaire. Si l’amour était la voie à suivre, nous poserions nos armes pour comprendre le monde et arrêter de faire la guerre. Si l’amour est la voie à suivre, il y a beaucoup de bonnes choses à faire. Car si l’amour est la voie à suivre, nous pouvons nous traiter les uns les autres de la meilleure des façons comme si nous étions une famille. Si l’amour est la voie à suivre, nous savons que Dieu est notre source, que nous sommes des frères, des sœurs, des enfants de Dieu.

Mes frères, mes sœurs, il s’agit là d’un nouveau paradis, une nouvelle planète, un nouveau monde, une nouvelle famille. Permettez-moi de vous dire que Salomon avait raison dans l’Ancien Testament. Je vais maintenant m’arrêter là car nous devons continuer avec ce mariage.

L’un des plus grands esprits du 20e siècle, un prêtre catholique romain, a notamment écrit, sur la base de son bagage scientifique et théologique, que l’invention du feu était une des inventions les plus importantes de l’histoire de l’humanité.

Le feu a permis d’ouvrir la voie à la civilisation humaine. Le feu a permis de cuire les aliments, d’avoir de bonnes conditions sanitaires, de limiter les maladies, de réchauffer l’environnement et de permettre la migration humaine aux quatre coins du monde. Il n’y aurait pas eu d’âge du bronze, ni d’âge du fer, ni de révolution industrielle sans le feu. Il n’y aurait pas eu toutes ces nouvelles technologies. Quelqu’un est venu en voiture aujourd’hui ? Veuillez lever la main. La voiture est possible grâce au moteur à combustion, grâce au feu. Jésus a marché sur l’eau mais moi, je n’ai pas marché sur l’océan Atlantique pour venir jusqu’ici. C’est l’avion qui me l’a permis. Le feu nous permet, aujourd’hui, d’utiliser Twitter, Facebook, Instagram, d’envoyer des e-mails… C’est le feu qui a rendu tout cela possible. C’est une des plus grandes découvertes de l’Histoire.

Si l’humanité peut apprivoiser et capturer l’énergie de l’amour alors, pour la seconde fois de notre Histoire, nous découvrirons le feu. Nous devons trouver le pouvoir rédempteur de l’amour et lorsque nous l’aurons découvert, nous rendrons ce vieux monde meilleur. Nous le transformerons.

Mon frère, ma sœur, que Dieu vous aime, que Dieu vous bénisse et que Dieu nous protège tous dans les mains puissantes de l’amour.

Posté par lumbamba à 00:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


10 avril 2018

LE TROISIÈME GOUVERNEUR DU KASAI OCCIDENTAL, FRANÇOIS LWAKABWANGA CONDUIT À SA DERNIÈRE DEMEURE (EN IMAGES)

obsèques lwakabwanga 1

Le troisième gouverneur du Kasai Occidental, Francois Lwakabwanga Mukungushi, repose désormais au cimetière de Kananga, dans la localité Hôpital. Ses obsèques ont eu lieu au stadium de l’espoir en présence de plusieurs notables de la ville dont le gouverneur Kambayi. En plus du prêche du pasteur François Lwakabwanga, plusieurs personnalités se sont succédé à la tribune pour parler de l’illustre disparu. François Lwakabwanga fut un rassembleur; l’actuel gouverneur du Kasai Central a tenu à rappeler à l*assistance que les Kasaiennes et les Kasaiens devaient s’unir pour la reconstruction du Kasai Central et non pour sa destruction.

Voici quelques images des obsèques!

  

Kasai Direct

Posté par lumbamba à 23:52 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

01 janvier 2018

MONSEIGNEUR MARCEL MADILA, PRÉLAT DE KABILA ET NON DES PAUVRES

madila et kambayi

Plusieurs critiques pleuvent sur Internet contre monseigneur Marcel Madila, archévêque du diocèse de Kananga  et plusieurs Kasaiennes et Kasaiens, à travers le monde, sont indignés. En cause , selon presse libre, il se serait opposé à la marche du 31 décembre 2017 organisée par les laics de l’Eglise catholique pour exiger le respect des accords du 31 décembre 2016. Il aurait déclaré n’ être pas concerné par la dite  marche du 31 décembre  et aurait demandé aux fidèles d’être vigilants et de ne pas  se mêler à un mouvement populaire tendant à destabiliser les institutions de la République Démocratique du Congo.

« Un prélat qui n’est pas avec son peuple est contre son peuple », disent les Kasaiennes et Kasaiens de la diaspora. En s’opposant à la marche de l’Eglise catholique, monseigneur Madila a choisi la voie des traîtres de la nation congolaise.

Nous publions dans les lignes qui suivent l’aricle de la presse libre

Lumbamba Kanyiki

L’ÉGLISE CATHOLIQUE DIVISÉE, MGR MARCEL MADILA ET MGR MARCEL UTEMBI REJETTENT LA MARCHE DU 31 DÉCEMBRE !

Rien ne marche au sein de l’église catholique depuis l’annonce de la marche qu’elle a prévue pour ce dimanche 31 décembre. L’archevêque Marcel Madila , responsable de diocèse de Kananga, a rassuré à Denis Kambayi, nouveau gouverneur dudite Province, que le Kasaï central n’est pas concerné par la marche du 31 décembre à travers une correspondance adressée et transmise au nouveau gouverneur du Kasaï Central.
Et il exorte ses fidèles de rester chez-soi et d’être vigilant durant cette journée, à ne plus se mêler dans un mouvement populaire tendant à déstabiliser les institutions de la République Démocratique du Congo.

Posté par lumbamba à 15:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

08 avril 2017

KASAI CENTRAL: APPEL DE FONDS POUR LA POPULATION DU KASAI AFFECTÉE PAR LES MASSACRES DES MILITAIRES DE KABILA

maison du kasayi

La diaspora kasaienne   de Bruxelles s’était réunie le 1er avril dernier sous la direction de la maison du Kasayi (MDK) pour discuter de la situation d’insécurité et sur les massacres à grande échelle qu’opèrent les militaires envoyés par Kabila au Grand Kasai. Les participants ont d’abord déterminé les régions les plus touchées par ces massacres mais ne pouvaient pas, avec exactitude, donner le nombres de victimes. Pour le bon déroulement des travaux, trois commissions ont été créées: Une commission chargée de la collecte de données, une autre chargée de confectionner un plaidoyer ou mémorandum à transmettre aux institutions  internationales compétentes et enfin une commission chargée de l’aide urgente. Voir rapport: Rapport de la réunion du 01.04.2017final

L’appel a été lancé à toutes les Kasaiennes et tous les Kasaiens pour se cotiser afin de venir en aide aux sinistrés. Les coordonnées bancaires sont les suivantes: MDK IBAN BE07 0017 9230 4766 – BIC GEBABEBB. Vu la situation dramatique que traverse la population du Kasai, la Maison du Kasayi demande à tous les ressortissants du Kasai de bien vouloir apporter leurs contributions en utilisant ce compte bancaire.

Une autre réunion est prévue aujourd’hui 08 avril pour le suivi des travaux entrepris le 1er avril.

Lumbamba Kanyiki

Posté par lumbamba à 18:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

04 janvier 2017

KASAI CENTRAL: INSÉCURITÉ À KABUE. LE GRAND SÉMINAIRE TRANSFORMÉ EN CENTRE DE RÉFUGIÉS

IMG-20170103-WA0013_resized_20170103_100948043

Suite à l’insécurité provoquée par le chef coutumier Kayenga et ses miliciens le week-end dernier à Kabue, situé à 70 kilomètres de Kananga,chef-lieu de la province du Kasai central, les habitants ont trouvé refuge au Grand Séminaire de Kabue, dans l’indifférence des autorités provinciales. 

Les habitants du centre de Kabue à 70 kilomètres de Kananga, dans le Kasai Central n’ont pas fêté la nouvelle année 2017. Et pour cause, le week-end passé, le chef coutumier Kayenga et ses miliciens armés de fusils, des machettes et des couteaux les ont attaqués, chassés et poursuivis jusqu’au grand séminaire de Kabue où ils ont trouvé réfuge. L’abbé recteur Martin Bayamba, qui voulait faire la médiation a subi des menaces de mort de la part des miliciens. Les autorités provinciales qui ont été alertées au moment de l’attaque n’ont pas réagi jusqu’au moment où nous couchons ces lignes. Les réfugiés dorment dans les vérandas des bâtiments du Grand Séminaire. Ils n’ont ni eau potable ni nourriture. Le Grand Séminaire se trouvant, lui-même, dans des difficultés financières énormes et, qui ne sait pas nourrir ses étudiants, est débordé. Heureusement, les Grands Séminaristes sont pour le moment en vacances des Noel dans leurs familles respectives. Toute fois, la situation est ingérable. Il est grand temps que les autorités provinciales descendent à Kabue pour mettre de l’ordre et que la paix sociale revienne.

Le chef Kayenga et le chef Mbumba s’affrontent régulièrement dans la collectivité Muswaswa, à Kazumba dans des conflits fonciers. L’année passée, le gouverneur Alex Kande avait réussi à réconcilier les deux chefs dans une cérémonie organisée au Grand Séminaire de Kabue. Mais pour arrêter ces conflits récurrents, il faut comme le dit notre frère Jacques Nkongolo, une réponse globale recommandée par des experts. Il faut mettre les fils et les filles du Kasai autour d’une table pour une paix durable (voir http://kasaidirect.net/wordpress/?p=5491.) . Place aux images!

img-20170103-wa0001_resized_20170103_100945171img-20170103-wa0004_resized_20170103_100945929img-20170103-wa0006_resized_20170103_100946387img-20170103-wa0002_resized_20170103_100945445img-20170103-wa0003_resized_20170103_100945695img-20170103-wa0007_resized_20170103_100946638img-20170103-wa0012_resized_20170103_100947586sonyphoto-226
Lumbamba Kanyiki

Posté par lumbamba à 12:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

19 juin 2016

LA CONVENTION DES CONGOLAIS DE L’ETRANGER PLACE LES HOMMES DE DIEU DE LA DIASPORA FACE À LEURS RESPONSABILITÉS

intervention malekera

Hier, la salle de l’église la grâce de Dieu, située dans l’immeuble abritant les bureaux de l’AGK à Cologne-Ehrenfeld était pleine à craquer. Des Congolaises et Congolais venus de Suisse, de Belgique, de France et d’Autriche s’y étaient rassemblés dans un colloque organisé par la Convention  des Congolais de l’ Etranger en partenariat avec l’AGK (Afrikanische Gemeinde Köln). Il y avait aussi plusieurs prêtres et pasteurs venus de plusieurs villes d’Allemagne étant donné que les thèmes chosis tournaient autour du rôle des hommes de l’église dans la diaspora congolaise tant pour son intégration dans ses pays d’accueil que pour la reconstruction de la RDC.

Il y a eu plusieurs interventions parmi lesquelles nous retiendrons celles de monsieur Malekera et du pasteur Simon-Pierre Tshitungu. Monsieur Malekera, parlant du rôle des prêtres et pasteurs dans les défis d’intégration des Congolais de la diaspora, s’est basé essentiellement sur la mission de Moise dans sa double dimension d’homme spirituel et politique. Moise était homme de Dieu qui entretenait des bonnes relations personnelles avec Dieu, mais en homme politique, il s’était engagé corps et âme dans la libération du peuple israelien. Selon Malekera, « on ne peut pas se limiter au spirituel. Le spirituel, le social, le politique et l’économique vont ensemble dans le processus de libération ». Les prêtres et pasteurs d’origine congolaise devraient avoir la même attitude que Moise.

Le pasteur Simon-Pierre Tshitungu,  Pasteur, juriste de formation et ancien professeur, a tout simplement galvanisé son auditoire à travers son intervention magistrale en rapport avec le rôle des prêtres et pasteurs dans les défis de la reconstruction du pays. Usant son talent d’orateur et de pédagogue, le pasteur Simon-Pierre a démontré à l’assistance l’importance de la responsabilité de la diaspora dans le travail de reconstruction de la RDC. Car, ceux qui sont sortis du pays sont mieux placés, au vu des expériences récoltées à l’extérieur, pour aider ceux qui sont au pays à ouvrir les yeux et à porter un autre regard sur les problèmes qui se posent dans le pays. En cela, les hommes de Dieu, comme tous les autres Congolais, ont un grand rôle à jouer. Il a stigmatisé les prophètes de palais qui ont toujours caressé le gouvernants dans le sens des poils et a démontré que « l’Eglise de Jésus-Christ n’est pas au milieu du village et n’a jamais été au milieu du village ». Toujours selon le pasteur Tshitungu, « si c’était cela, on n’aurait pas coupé la tête de Jean-Baptiste. On a coupé sa tête parce qu’il voulait moraliser un roi ». D’après le pasteur Simon-Pierre, les serviteurs de Dieu congolais devaient se former et comprendre à travers « la critique tridimensionnelle de la théologie politique » (critique de la théologie, critique de l’Eglise et critique de la société en vue de sa transformation). L’étude de la théologie politique nous fait comprendre que le serviteur de Dieu doit être aussi politique. La vie de Jésus était un traité de théologie polititque: Il était toujours du côté des faibles et des défavorisés et pour la justice sociale. 

Le thème de l’intégration de la diaspora dans ses pays d’accueil a suscité beaucoup d’intérêts au sein de la même diaspora. En effet, si la diaspora congolaise arrive à trouver sa place au sein de ces pays, elle pourra constituer une force vitale et financière dont les retombées seront positives pour la RDC, á l’instar des autres diasporas déjà installées en Europe comme la diaspora juive.

Le colloque d’hier à Cologne est le quatrième à être organisé par la Convention des Congolais de l’Extérieur sous la direction de madame Séverine Tshiminyi Mbuyi, après celui de Fribourg, du Luxembourg et de Bruxelles. Les résolutions de ce colloque seront communiquées ultérieurement.

Colloque de la CCE en images:

assistance1intervention malekerabeckyabbé panumoment de partageentrée tonton bozé

Lumbamba Kanyiki

Posté par lumbamba à 21:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]