11 novembre 2016

Douce enfance

Mon cher Johnny Nkongolo,

Nos échanges suscités sur facebook par l'image de la maison qui t'a vu naître m'ont inspiré. Le résultat en est ce petit poème que je te dédie. Par ailleurs, j'ai appris que tu étais souffrant. Je te souhaite une prompte guérison.

Douce enfance pleine d’innocence
Enfance pure
comme l’eau qui coule de nos sources
Douce enfance de l'insouciance
loin des vautours et autres prédateurs

Des jeux des rues et des cris d’oiseaux
Beaucoup de rires mais aussi des pleurs vite oubliés
Enfance heureuse des amours timides
des cœurs qui se cherchent, mais noyés
dans des profondeurs sombres d'interdits

Je ne connaissais ni richesse ni pauvreté
Je ne connaissais ni haine ni jalousie
Le racisme m’était étranger
et inconnue la peur de l’autre

Blanc et noir étaient juste des couleurs
Car je croyais
que nous étions tous des hommes
créés à l’image de l’Eternel

De cette enfance douce et heureuse
passée à Kananga Malandji wa nshinga
je me souviendrai toujours.

Lumbamba Kanyiki

 

 

 

 

 

 

Posté par lumbamba à 00:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


27 octobre 2016

L’ennui

Je dédie le poème qui suit à mon ami et frère Balumuene Dijiba en vacances au Canada.

 

De son manteau d’or l’automne s’envole
Et ses éléments en colère dehors se déchaînent

Moi dans mon lit,
comme du manioc trempé
Je rouis au bord du ruisseau de la vie

Seuls les tic-tacs de l'ennui  
m’annoncent
Encore que la vie tourne au ralenti

Je m’ennuie.

 

Lumbamba Kanyiki

 

 

Posté par lumbamba à 13:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

31 mai 2016

Seuls dans ta ligne de mire

Désormais les remparts sont tombés
Sommes dans ta ligne de mire
Ils tombent à gauche, ils tombent à droite
Ils tombent devant, ils tombent derrière
L’ange de la mort, tel un vilain vautour
Rode tout autour, 
Et frappe, frappe encore
A qui le prochain tour ?

 Les compagnons de ce long voyage
Apeurés dans ce no man’s land
Se serrent les uns les autres
De quel côté viendra-t-il

 Tiens-moi la main, ami frère
Le chemin est-il encore long où je vais ?
Des souvenirs flous me rappellent
Que mon passage sur cette terre
N’était qu’une pièce, une musique  jouée d’avance

 Et toi, vilain vautour, tu me guettes
De tes yeux de deuil
Tu me tiens dans ta ligne de mire
Frappe, frappe encore
Je partirai, mais reviendrai toujours

 Lumbamba Kanyiki
Extrait des chants des vallées et des rivières éternelles

Posté par lumbamba à 01:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

14 septembre 2014

L’égarement

Arrachée par le vent des vallées infernales,
une graine trouve refuge
sur les roches millénaires.
Les racines qu’elle produit,
étouffées sur une terre étrangère
ne sauraient pénétrer les profondeurs hostiles

L’arbre issu de la graine,
chétif,  bâtard,  pousse.
Ses bourgeons qui naissent à peine
Jaunissent et brunissent.

Venant de hautes mers
Les vents violents déchainés
Auront bientôt raison de lui.
Et voilà !  L’arbre sans racine n’est plus!
Sur les roches millénaires
Plus de traces de son existence.

C’est le salaire de l’égarement,
réservé à ceux de ta race
qui se  battent au quotidien
dans un monde qui n’est pas le leur
pour y jeter racines.

Lumbamba Kanyiki
Extrait des chants des vallées et des rivières éternelles

Posté par lumbamba à 02:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

07 juin 2014

Sur la colline de Kananga

C'est à toi, mon ami, mon frère que je dédie ce poème. Je sais que tu t'y reconnaîtras. De temps en temps, les vagues des souvenirs de notre jeunesse me reviennent sur cette plage de la vie loin de tous les miens. Je te vois avec elle, l'amour de ta jeunesse sur cette colline un soir venant de Kananga II vers la ville. La pluie se mit à tomber. Pour prolonger le temps de vos amours, vous vous décidâtes de faire les pieds, bravant la pluie et tout. La muse me recommande d'immortaliser ce moment à travers ces quelques vers. J'espère que tu ne m'en voudras pas pour ce souvenir.

Te souviens-tu
Sur la colline de  Kananga
Un soir sous une pluie si fine
Où tu t’en allais, lié à elle
Emportés par une brise légère chargée des promesses

Je  vois encore ces visages jeunes, mais rebelles
Des corps trempés, des âmes entremêlées
Dans un élan d’amour plein d’innocence
Brisant nos mœurs et les on dit

Je te lançai un coucou
C’est à peine que tu me vis
Esprit ailleurs, ivre ou fou
Tu n’avais d’yeux que pour elle.

Je me souviendrai toujours
De ce soir sur la colline de Kananga
Où comme deux tourtereaux
Vous montiez vers là-haut
Où la lune dans sa plénitude vous attendait.

Lumbamba Kanyiki

Posté par lumbamba à 20:36 - - Commentaires [4] - Permalien [#]


14 mai 2014

Racine

Racine mince et frêle
Racine grosse et forte
Mais toutes racines.
Tu es la corde ombilicale
Qui lie l’arbre à la terre
Tu puises dans ses entrailles la sève divine.

Grâce à toi, racine
L’arbre chanceux danse aux brises légères
Il résiste aux vents et aux tempêtes
Des ouragans il n’a nullement peur.
Ses branches serviront des refuges aux oiseaux
Le voyageur épuisé trouvera près de lui du repos.

Sans toi, racine, l’arbre sèche
Tout beau, tout grand
Sa fin est  proche
Car aucune racine ne te remplacera,
Racine

Lumbamba Kanyiki
Extrait des chants des vallées et des rivières éternelles

Posté par lumbamba à 00:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

05 mars 2014

Comme les enfants tortues

Comme les enfants tortues qui viennent à la vie
S’en vont vers les vagues des océans
Où chacun fera son chemin
Ainsi avec nos rêves plein nos têtes
Sommes-nous emportés à travers le monde
A la recherche du mieux-être.

Loin de ma terre qui m’a vu naître,
Emporté par des vagues de nos rêves
Je réalise enfin que tout n’était que chimère
Sur cette île déserte et étrangère
Alors mes pensées reviennent vers toi, terre natale.

Lumbamba Kanyiki
Extrait des chants des vallées et des rivières éternelles

Posté par lumbamba à 20:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

03 décembre 2013

Je planterai un arbre

Je planterai un arbre
Dans le champ de mon père
Qui tirera sa sève
Des profondeurs de nos terres

Je planterai un arbre
Très gros et très grand
Ses branches s’étendront sur les plaines lointaines.
Elles me couvriront de pluies,
Elles me couvriront des brumes.

Je planterai un arbre
Dans le champ de mon père.
Des tempêtes des cieux
Et des ouragans des mers
Je n’aurai plus peur.

Je planterai un arbre
Dont le fruit fera les délices de mon cœur
Je me rassasierai de son jus
Je mangerai de sa chair

Je planterai un arbre
Au pied duquel je dormirai avec mes pères
Je serai de la nourriture pour ses racines
En moi, il tirera la force de la vie
O oui, je planterai cet arbre
Pour moi, mais aussi pour toi
Un arbre de paix qui ne mourra jamais

Lumbamba Kanyiki

Posté par lumbamba à 00:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

28 octobre 2013

Femme belle et rebelle

Femme belle et rebelle
Tu vogues à courant et contre-courant
Tête haute et décidée
Renversant sur ton passage
Tabous et mœurs

Fleur de champs
Longtemps étouffée
Dans la vanité des préjugés
Tu as fini par trouver
ta place dans le firmament des puissants

Femme digne, indignée
Dans la fragilité de ton corps
Se cache une source intarissable d’une force inépuisable
Une force qui n’est pas dans les croyances des hommes,
Ni dans les croyances des dieux
Mais dans la conjugaison des convictions immuables
D’un cœur combattant et toujours confiant
Même dans des tempêtes de haute mer

 Femme belle et rebelle
Tu me repousses et m’attires
Mais je sais qu’au fond de moi-même
Je t’aime comme tu es.

Lumbamba Kanyiki

Posté par lumbamba à 00:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

03 mars 2013

La sauce de ma grand-mère

La sauce de ma grand-mère
Une sauce inoubliable
faite d’herbes de notre terroir
mêlées à plus d’amour et de joie.

La sauce de ma grand-mère
Une sauce salée et chaude
mais surtout piquante,
une recette inégalée
dont l'arôme embaume les airs
et inonde nos cœurs

La sauce de ma grand-mère
cuite dans une marmite d’argile
sans âge
mais qui garde ses secrets
au fil des ans
De cette sauce aux goûts de l’éternité
je m’en souviendrai toujours.

Lumbamba Kanyiki
Extrait de Chants des vallées et des rivières éternelles

Posté par lumbamba à 21:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]