02 août 2022

L’homme en toi (contre les discriminations)

L’homme en toi n’a pas de couleur.Le caméléon qui fait son cheminépouse la couleur du lieu de son passage L’homme en toi ne connaît de frontières.Grains de blé emportés par le ventpoussent sur la colline et dans la vallée L’homme en toi n’a pas de religionLa parole de Dieu est imprimée dans son coeur.Il aime d’amour; il hait la haine. L’homme en toi n’est ni homme ni femme;C’est le souffle à l’image du créateurdans sa mission divine. L’homme en toi n’est ni grand ni petitCar, devant Dieu, le tout puissantnous sommes tous, ses... [Lire la suite]
Posté par lumbamba à 16:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

29 juillet 2022

Mon petit cœur

Mon petit cœur bat depuis le ventre de ma mèreMoteur infatigable,il bat tic,tac, tic, tac, toujours et toujoursau rythme des nuits et des joursau rythme des saisons et des annéescomme l’horloge de l’Éternel De mon petit cœur qui batcoulent des larmes des souffrancesMais aussi des fleuves de joie et d’amour.Mon petit cœur peut devenir grandquand il donne en partage,quand il s’offre en sacrificeMon petit cœur peut aussi devenir lourd,lourd des larmes des orphelins,des veufs et des veuves,lourd des injustices de ce monde. Tic, tac,... [Lire la suite]
Posté par lumbamba à 00:27 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
28 janvier 2022

Je ne saurai assez te pleurer

  Tu étais l’aigle qui avait dompté les airset dominé les montagnesTu savais planer sur des larges valléesTu savais glisser sur les nuages vers les horizons lointainsAffrontant tous les dangers,Ne craignant ni tempêtes de haute merNi foudres des airs Vaillant soldat, pilote de guerre,oiseau de haut plumage,Dragon crachant du feuTerreur de l'ennemi. Tu étais aussi un paon, beau et fier,marchant d'un pas assuré,toi qui portais le soleil sur ta têteJe ne saurai assez te pleurerTellement le vide est immense! Va, mon colonel... [Lire la suite]
Posté par lumbamba à 21:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
22 janvier 2022

Tu étais ce rayon de soleil

Tu étais ce rayon de soleilqui glisse sous la voûte sombre de nos tristesses. Telle l’étoile du Berger,Tu nous guidais, jetant des repères,dans le labyrinthe caverneux de nos existencesvers l’Azur de nos espérances, nos espérances.  Je me réveille; tu es parti!Mais les grandes âmes ne meurent jamaisA bientôt, grand-frère!Toi que j’ai aimé comme mon père Lumbamba Kanyiki  
Posté par lumbamba à 02:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
16 novembre 2021

Dans le silence des mots

Dans le silence des motsEt les non-dits de nos silencesnous avons enduré des souffrancesnos faces toujours courbées Dans le silence de nos faiblesseset la faiblesse de nos silencesnous avons enfin pris conscienceque notre destin nous appartient  Dans le silence de nos désirset nos désirs de la paixnous briserons les murset lancerons des ponts  Dans le silence enfin briséet dans la chute de nos silencesVaillant peuple, peuple fortpour ta dignité, je t’invite: sors et crie! Lumbamba Kanyiki  
Posté par lumbamba à 23:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
07 juin 2019

La solitude

Un silence assourdissant s'abat sur la placealourdi par les gazouillis des oiseaux dans les herbes douceset les sifflements du vent dans les branches dansantes  une nappe d'ombres soyeuses qui invite au repos  Le coeur vogue vers des versants ensoleillésde la Lulua Qu'il est loin de moi, mon pays!   Lumbamba Kanyiki  
Posté par lumbamba à 20:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

11 mai 2019

Nostalgie

Depuis des joursLe froid qui nous froisse dans ses griffesMe gèle le cœur Au loin, dans un village lointainUne ribambelle de bambinsVoltigent à la ronde tels des hirondellesSur la nappe dorée d’un soleil du Kasai  Sous un arbre sans âgeUn vieux, les yeux mi-closObserve en silence  Je rêve.
Posté par lumbamba à 20:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
10 novembre 2018

Arbre sec, arbre tourmenté

Cet arbre que je vois de mon balcon m’a inspiré plus d’une fois dans mes écrits. Le regard triste du poète s’est porté sur cet arbre tourmenté par les vicissitudes de l’hiver. Il me rappelle cet autre hiver d’un Congo dépouillé, avili, torturé, mais qui reste toujours debout. Bonne lecture ! Arbre sec, arbre tourmentéDépouillé de tes valeursLes voilà étalées à terreComme le trophée du chasseurBientôt ils s’évanouiront Avec la plainte de cet oiseau là-hautQui s’en va, en tourbillonsSes ailes tirées vers d'autres ... [Lire la suite]
Posté par lumbamba à 14:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
25 mars 2018

Adieu père Jacques Mevis (Poème)

Il naît un matin comme une étoile du bergerJeune oisillon sillonne le ciel,Prend de l’envol vers les terres d’Afriqueoù Il sème, sarcle et moissonne VieuxIl revient vers la plage qui l’a vu naîtrePrès des siensPour un dernier soupir sous un soleil Printanier Adieu père Jacques Mevis   Lumbamba Kanyiki
Posté par lumbamba à 22:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
09 mars 2018

Bientôt le printemps

Les chants des mésanges dans les arbres Qui reviennent à la vie Les parfums des bourgeons qui viennent d’éclore Et le sourire timide d’un soleil qui se réveille Annoncent la saison de nos amours et de nos rires fous C’est bientôt le printemps…   Lumbamba Kanyiki
Posté par lumbamba à 23:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]