lifeka 1

Par Musuamba antoinette

La Ligue des Femmes Kasayennes (LIFEKA) a organisé à Bruxelles, le samedi 03 /11/2018, une journée d’étude, sous le thème «  Valeurs fondatrices kasayennes aux croisées des cultures et connaissances actuelles » .

Il s’agissait en réalité des ateliers interactifs et participatifs qui avaient pour fil conducteur les grandes étapes de la vie à savoir : la naissance, le mariage, le deuil et les rites de purifications et de réconciliation. Il n’était pas question de porter un jugement sur les coutumes kasayennes, mais d’essayer ensemble de comprendre et d’expliquer le pourquoi du comment. Les participants s’étaient divisés en deux groupes .

Le premier atelier a échangé sur les rites , us et coutumes entourant la naissance, la grossesse, l enfance, la filiation et l’éducation des enfants dans le monde traditionnel kasayen. Ensuite il a passé en revue tout ce qui entoure le mariage dans la même société, c’est à dire, les fiançailles, la dot, la polygamie et le divorce.

Le deuxième groupe, quant à lui, a croisé ses regards sur tout ce qui tourne autour du deuil et de la succession. Une distinction a été faite sur la différence entre le décès d’un enfant, d’une épouse, d’un mari et celui d’un chef de village. Ce groupe a également analysé les rites de réconciliation et de purification, en cas de transgression, de conflits, de mort ou de maladie.

Au départ, ces ateliers étaient destinés à la jeunesse de la diaspora d’origine kasayenne : une façon de transmettre nos valeurs traditionnelles. Malheureusement, très peu de jeunes ont répondu à l’invitation. C’ est ainsi qu’à la demande générale, il a été décidé de poursuivre ces journées d’étude en abordant une seule thématique à la fois. La prochaine rencontre se fera au cours du premier trimestre de l’ an 2019.

En images: