24 avril 2011

Le leader historique Etienne Tshisekedi aurait-il déçu les attentes du peuple ?

 

En ce jour commémorant le début de la démocratie en République Démocratique du Congo, le peuple a répondu présent à l’appel du président national de l'UDPS, Etienne Tshisikedi au stade Tata Raphaël. Car Tshisekedi a parlé devant une population estimée à plus de 60 000 Kinoises et Kinois. Mais il semble qu’il aurait laissé beaucoup sur leur soif.

Juste après le meeting de monsieur Tshisekedi, nous avons suivi les réactions des auditeurs sur radio lisolo dans un débat auquel a participé le président de l’UDPS-Canada.

Beaucoup s’attendaient à ce qu’Etienne Tshisekedi conduise le peuple dans la rue comme en Tunisie ou en Egypte pour renverser le pouvoir en place. Beaucoup avaient soif d’entendre un discours encourageant sur la situation actuelle du pays, sur les crimes commis par le pouvoir comme les meurtres de Bundi dia Kongo, de Tungulu, de Chebeya, sur la libération de Kutino, etc…Ils ont eu comme impression que Tshisekedi s’adressait uniquement à ses membres de l’UDPS et qu’il aurait oublié que le peuple congolais tout entier attend plus de lui. Ils pensent enfin que monsieur Tshisekedi a loupé la chance de prouver à la face du monde qu’il est prêt à mourir comme martyr pour le Congo.

Mais certains analystes, par contre,  pensent plutôt que le président Tshisekedi en tant que démocrate, ne pouvait pas envoyer le peuple dans la rue tout en sachant que cette même rue était gardée par des gendarmes, au service du pouvoir, lourdement armés. Conduire le peuple dans la rue serait suicidaire ! Toujours selon eux, Tshisekedi a invité le peuple à aller massivement aux élections. C’est au cas où le pouvoir en place trichait ou qu’il n’organisait pas les dites élections, qu’ils pourraient envisager d’autres options. « s’il n’y a pas d’élections en décembre 2011, ils savent ce qu’ils doivent faire ».

Le débat reste donc ouvert. Etienne a-t-il raté sa sortie ?

 

Lumbamba Kanyiki

 

 

 

Posté par lumbamba à 20:53 - - Commentaires [5] - Permalien [#]


Kinshasa : élections, le cardinal Monsengwo appelle de nouveau ses fidèles à un vote responsable

 – Cardinal Laurent Mosengo Pasinya lors d'une réception à Kinshasa, janvier 2011. – Cardinal Laurent Mosengo Pasinya lors d’une réception à Kinshasa, janvier 2011.
 

L’archevêque de Kinshasa a réitéré son appel aux chrétiens catholiques, les invitants à voter avec responsabilité lors de prochaines élections. Monseigneur Laurent Monsegwo leur a adressé  ce message  à travers sa lettre pastorale, à l’occasion de la célébration ce dimanche 24 avril de la fête pascale.

Dans sa lettre pastorale, le berger de l’Eglise catholique de Kinshasa, le cardinal Laurent Monsengwo écrit que la résurrection du Christ est la victoire de tout ce qui favorise et concourt à  promouvoir la vie sur ce qui la diminue. C’est la victoire de tout ce qui élève l’homme sur tout ce qui l’avilit,  souligne le prélat.

Monseigneur Laurent Monsengwo invite donc tous les fidèles à se dépouiller du vieil homme des antivaleurs que sont la corruption, la cupidité, le vol et le mensonge. Il leur demande plutôt à illuminer le monde avec bonté, justice et  vérité.

Par rapport aux élections, le pasteur de l’Eglise catholique de Kinshasa déclare :

En cette année électorale, (…), préparons-nous à voter de manière responsable pour que le pays bénéficie des bienfaits de la résurrection du Christ, dans la solidarité, la recherche du bien commun, la justice et la paix.

 

Posté par lumbamba à 18:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Communiqué nécrologique

Chers tous,

C'est avec consternation que nous avons appris le décès de notre compatriote et frère Félix Malu wa Kalenga, décès survenu le vendredi, 22 avril 2011 à Kinshasa après une longue maladie.

Toute la famille du Grand Kasai présente à la famille de l'illustre disparu ses condoléances les plus émues.

Que son âme repose en paix!

Pour le Grand Kasai

Lumbamba Kanyiki
Secrétaire Général

Posté par lumbamba à 13:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Actualisation de l'album "Arrestaion de Gbagbo"

Chers tous,

Je vous prie d'ouvrir l'album contenant les photos sur l'arrestation de l'ex président Laurent Gbagbo. Vous y trouverez les nouvelles photos sur son arrivée dans le nord de la Côte d'Ivoire où il reste sous la garde des forces de Ouattara et de l'ONUCI.

Monsieur Laurent Gbagbo a été arrêté le 11 avril avec son épouse,  plusieurs membres de sa famille et ses proches. Aux dernières nouvelles, nous avons appris que ses enfants et quelques proches ont été libérés la cette semaine passée.

Cordialement

Lumbamba Kanyiki

Posté par lumbamba à 13:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Des Congolais manifestent à Bruxelles contre le contre le régime

Plusieurs centaines de Congolais de Belgique manifestent, samedi après-midi, dans les rues de Bruxelles, contre le pouvoir en place en République Démocratique du Congo. Ce n'est que vers 16h que le cortège des manifestants, qui avait démarré de la porte de Namur, passait devant la place du Luxembourg pour rejoindre le rond-point Schuman.

Les manifestants étaient encadrés par un solide cordon de sécurité policier. Une autopompe, quatre camionnettes et une trentaine d'agents, dont certains à cheval, fermaient le cortège. Les Congolais de Belgique souhaitent, par leur action de samedi, exprimer avant tout leur soutien à leurs concitoyens, qui eux, manifesteront dimanche au Congo, "le jour du 21e anniversaire de l'avènement du multipartisme dans notre pays", a déclaré à l'agence de presse Belga un manifestant, membre d'un parti d'opposition au Congo et de soutien à Etienne Tshisekedi. "Nous demandons le départ du pouvoir de Joseph Kabila", a déclaré à Belga un ancien militaire de l'armée congolaise. "Il faut que les Européens acceptent qu'il quitte la présidence". Les militants présents ont également accusé l'armée congolaise d'être impliquée dans certains massacres de populations. "Depuis l'arrivée au pouvoir de Joseph Kabila en 2001, l'Etat congolais est un modèle de non-gouvernance. Il n'y a aucun leaderschip", a-t-on encore pu entendre. (MUA)
Belga/MCN
 

Posté par lumbamba à 11:58 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Le sénateur Sesanga : " On m'accuse parce que j'ai un fils qui est dans l'opposition "

 

La réaction du sénateur Patrice Aimé Sesanga à la lettre de suspension lui adressée le mercredi 20 avril par le secrétaire exécutif adjoint de l'ex-Alliance de la Majorité Présidentielle (AMP) devenu Majorité présidentielle(MP) ne s'est pas fait attendre.

Dans sa réplique à la même dateà cette lettre dans laquelle il est accusé d'indiscipline pour s'être présenté comme candidat à l'élection du gouverneur du Kasaï Occidental face au candidat soutenu par la MP, le sénateur Sesanga a fait part de sa décision de se retirer de la plate-forme présidentielle. Geste qu'il a posé pour s'insurger contre ce qu'il a qualifié de diktat né au sein de la famille politique à la quelle il a jusque-là appartenu. "Il y a des collaborateurs du chef de l'Etat qui veulent réduire les autres au rang des simples spectateurs", a-t-il déploré dans une interview qu'il a accordée à la presse mercredi dernier au Palais du peuple.

A la question de savoir s'il a consulté certaines personnes membres de la MP, avant de se porter candidat, l'honorable Sesanga a répondu par l'affirmatif. "Je ne veux pas tout vous dire ; je ne veux pas citer des noms ; mais tout le monde que j'avais consulté, m'avait encouragé", a confié le sénateur qui par ailleurs, s'est dit surpris à la dernière minute de voir qu'il lui soit demandé de se retirer de la course.

"Ils sont venus me le demander à quelques heures de l'opération de vote. Je ne pouvais pas accéder à cette demande de peur d'être taxé de corrompu par la population. Il y a des collaborateurs du chef de l'Etat qui travaillent pour ternir son image au Kasaï Occidental ; moi je voudrais travailler pour relever cette image", a déclaré le sénateur Sesanga.

Qu'à cela ne tienne, l'honorable Sesanga s'est dit victime des accusations de tout genre au sein de la Majorité présidentielle. " Depuis que j'ai décidé d'être attaché au président de la République, je suis l'objet d'accusations mensongères, parfois, on m'accuse parce que j'ai un fils qui est dans l'opposition. Je me suis expliqué chaque fois, mais j'ai considéré qu'il est aussi possible de servir le chef de l'Etat, même en étant en dehors de la Majorité, a-t-il conclu.

Pour rappel, le sénateur Patrice AiméSesanga, père de Delly Sesanga du MLC, a obtenu 24 voix contre 29 obtenues par Hubert Kabasubabo, lors de l'élection du gouverneur du Kasaï Occidental qui a eu lieu lundi dernier à Kananga chef-lieu de cette province. Kabasubabo, transfuge du RCD d'Azarias Ruberwa a, à l'issue de cette élection, succédé àTrésor Kapuku,lui aussi transfuge du même parti politique.

 

Freddy Longangu (L'Observateur)

Posté par lumbamba à 02:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Corneille Mulumba : « le 24 avril est le point de départ des libertés fondamentales en RDC »

 

Le membre influent de l'Union pour la démocratie et le progrès social souhaite que cette date soit enseignée dans les écoles pour apprendre à la jeunesse la portée exacte du combat pour la liberté.

Dans un entretien accordé au journal Les Dépêches de Brazzaville, le 21 avril, le cofondateur de l'UDPS, Corneille Mulumba, a tenu à fixer l'opinion sur l'importance de la date du 24 avril, dans l'histoire de la RDC, et du meeting prévu par sa formation politique au stade Tata Raphaël. Le parti cher à Étienne Tshisekedi est, a-t-il également assuré, prêt pour les élections et n'attend plus que le calendrier électoral pour se jeter à l'eau.

Témoin de l'histoire de la démocratisation de la RDC et un des plus actifs membres de l'UDPS à l'extérieur, Corneille Mulumba estime que le 24 avril 1990 est le point de départ de toutes les libertés dont jouissent les Congolais aujourd'hui tant sur le plan politique, associative, syndicale que médiatique. « Elle représente également la fin de la lutte clandestine de ma formation politique », a-t-il déclaré.

Cette date, pense-t-il, représente l'aboutissement d'une longue action menée principalement par l'UDPS pour la fin du monopartisme et des privations de libertés fondamentales. « C'est symboliquement une journée très importante de l'histoire de la RDC », a-t-il ajouté. Il a insisté sur l'importance de l'action des militants de l'extérieur qui a évité l'étouffement à la lutte interne. Elle a essentiellement consisté en un apport financier ainsi qu'au contact avec les milieux diplomatiques et médiatiques de l'extérieur.

En outre, l'intéressé souhaite que la date du 24 avril soit enseignée dans les écoles, pour expliquer aux enfants le sens du combat. Ils comprendront ainsi que la liberté est un combat permanent et que la démocratie s'arrache au jour le jour. Il faut apprendre à la jeunesse de se prendre en charge et d'assumer constamment sa responsabilité.

Quant au meeting de ce dimanche, Corneille Mulumba invite toutes les forces du changement à prendre part à ce meeting car la journée est d'une importance capitale. Le message essentiel, a-t-il indiqué, portera sur le fait qu'un autre Congo, loin des délestages et des problèmes tant sociopolitiques qu'économiques, était possible. Ce sera une bonne occasion pour les forces de l'opposition appelées à s'exprimer sur la marche du pays.

Jules Tambwe Itagali (Les dépêches de Brazzaville)

Posté par lumbamba à 02:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

23 avril 2011

Une formatrice de la CENI meurt en pleine activité dans le territoire de Ngandanjika

Mme Anne-Marie Kasuw, formatrice de la Commission électorale nationale indépendante (CENI) en poste dans le territoire de Ngandanjika, au Kasaï Oriental, est décédée en pleine activité de formation, a appris l’ACP des sources de la CENI à Mwene Ditu.

Pour la  source, Mme Kasuw était en pleine formation des agents électoraux, au moment où elle a été surprise par une crise d’hypertension artérielle. Mme Anne-Marie Kasuw a trouvé la mort quelques minutes à l’hôpital général de référence de Mwene-Ditu où elle a été acheminée pour des soins adéquats, avant d’être inhumée au cimetière de Kuna-ya-Tubala, dans la commune de Bondoyi. ACP/Fédé

 

Posté par lumbamba à 20:59 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

36 kms de routes réhabilités sur l’axe Mweka-Bulape

36 kilomètres de routes de desserte agricole viennent d’être réhabilités sur l’axe Mweka-Bulape dans la province du Kasai Occidental par la fondation internationale de secours et d’amitié (FISA), une ONGD de l’Eglise de l’unification du christianisme mondial (AUCM), basée à Kananga, a-t-on appris dimanche de source proche de cette organisation.

Selon le représentant de la FISA pour cette province, le pasteur Louis Muamba, 12 autres kilomètres ont été remis en état sur l’axe Bakua-Kenge et Tete kalamba, grâce à un financement  conjoint de la FAO et de l’Union européenne, mais dont le montant n’a pas été révélé.

En plus de ces travaux, FISA a aussi construit  deux dalots pour le même compte sur la route de Bakua-Kenge et réhabilité le pont jeté sur la rivière Fuekedi. La Fondation internationale de secours et d’amitié (FISA) entend également apporter son expertise dans le domaine de l’entretien des routes, en vue de répondre aux besoins de la population paysanne confrontée aux difficultés d’évacuation de produits agricoles vers les centres de consommation, l’unique voie pour lutter contre la faim et la pauvreté, selon la FISA. ACP/Fédé

 

Posté par lumbamba à 20:56 - Commentaires [0] - Permalien [#]

22 avril 2011

L’UDPS exige la couverture de sa manifestation du 24 avril par la RTNC

Les médias de l’Etat sont des services publics. L’UDPS exige la couverture de sa manifestation du 24 avril par la RTNC.

E. Albert Moleka, Directeur de cabinet et porte parole d’Etienne Tshisekedi, président national de l’Union pour la Démocratie et le Progrès Social (UDPS), a adressé une lettre, à l’Administrateur Délégué Général de la RTNC, lui rappelant l’exigence constitutionnelle (qui s’impose à lui) pour permettre la couverture par les médias de l’Etat de la manifestation du 24 avril 2011.

Pour le porte parole Moleka, à l’occasion de la commémoration du vingt et unième anniversaire du multipartisme en République Démocratique du Congo, l’UDPS organise une manifestation au stade Tata Raphaël, ce dimanche 24 avril 2011 de 10 à 15h.

« A cet effet, nous tenons à rappeler à votre intention les prescrits de l’alinéa 4 de l’article 24 de la Constitution qui dispose : ‘ les médias audio visuels et écrits de l’Etat sont des services publics dont l’accès est garantie de manière équitables à tous les courants politiques et sociaux. Les statuts des médias d’Etat est établi par la loi qui garanti l’objectivité, l’impartialité et le pluralisme d’opinion  dans le traitement et la diffusion de l’information ‘. », a-t-il écrit en soulignant que vu l’importance que revêt l’événement sus évoqué et dans les soucis d’en assurer une large diffusion, son parti sollicite la couverture audio visuelle par la RTNC.

Dominique Kadimamuya (La Référence)

Posté par lumbamba à 10:40 - - Commentaires [1] - Permalien [#]