madila et kambayi

Plusieurs critiques pleuvent sur Internet contre monseigneur Marcel Madila, archévêque du diocèse de Kananga  et plusieurs Kasaiennes et Kasaiens, à travers le monde, sont indignés. En cause , selon presse libre, il se serait opposé à la marche du 31 décembre 2017 organisée par les laics de l’Eglise catholique pour exiger le respect des accords du 31 décembre 2016. Il aurait déclaré n’ être pas concerné par la dite  marche du 31 décembre  et aurait demandé aux fidèles d’être vigilants et de ne pas  se mêler à un mouvement populaire tendant à destabiliser les institutions de la République Démocratique du Congo.

« Un prélat qui n’est pas avec son peuple est contre son peuple », disent les Kasaiennes et Kasaiens de la diaspora. En s’opposant à la marche de l’Eglise catholique, monseigneur Madila a choisi la voie des traîtres de la nation congolaise.

Nous publions dans les lignes qui suivent l’aricle de la presse libre

Lumbamba Kanyiki

L’ÉGLISE CATHOLIQUE DIVISÉE, MGR MARCEL MADILA ET MGR MARCEL UTEMBI REJETTENT LA MARCHE DU 31 DÉCEMBRE !

Rien ne marche au sein de l’église catholique depuis l’annonce de la marche qu’elle a prévue pour ce dimanche 31 décembre. L’archevêque Marcel Madila , responsable de diocèse de Kananga, a rassuré à Denis Kambayi, nouveau gouverneur dudite Province, que le Kasaï central n’est pas concerné par la marche du 31 décembre à travers une correspondance adressée et transmise au nouveau gouverneur du Kasaï Central.
Et il exorte ses fidèles de rester chez-soi et d’être vigilant durant cette journée, à ne plus se mêler dans un mouvement populaire tendant à déstabiliser les institutions de la République Démocratique du Congo.