shadari à kananga

Après avoir échoué à imposer la paix par les armes, le gouvernement congolais est enfin à la recherche d’une solution négociée avec les miliciens de Kamwina Nsapu. Une délégation composée de députés kasaiens séjourne déjà à Kananga pour rencontrer les miliciens.

Selon le site d’informations 7sur7.cd qui l’a annoncé, le ministre de l’intérieur Ramazani Shadari conduit une délégation des députés d’origine kasaienne pour tendre la main à la famille du feu Kamwina Nsapu et les miliciens qui affrontent les FARDC depuis le décès du chef coutumier Kamwina Nsapu. Cette démarche intervient à la suite des pressions exercées sur le gouvernement depuis que quelques vidéos circulent sur les réseaux sociaux démontrant des exécutions sommaires et extrajudiciaires, des crimes de guerre et crimes contre l’humanité commis par les soldats tutsi de Kabila sur des hommes, des femmes et des enfants sans armes dans des villages du Kasai Central.

Plusieurs organisations des droits de l’homme et des évêques du Kasai Central avaient proposé une solution négociée pour ramener la paix dans le Grand Kasai, mais monsieur Kabila avait préféré opter pour des méthodes fortes causant mort et désolation au sein de la population du Grand Kasai. Déjà plusieurs organisations des droits de l’homme, toute la communauté internationale et la diaspora congolaise en Europe comme aux Etats-Unis réclament une enquête internationale pour établir des responsabilités et traduire les coupables en justice.

La délégation conduite par Ramazani Shadari pourra ramener la paix souhaitée, mais il n’y aura pas de paix durable sans justice. D’où la nécessité de l’enquête internationale pour établir des responsabilités.

Lumbamba Kanyiki