Partie de Kinshasa, l’Université Simon Kimbangu s’étend dans les provinces. La dernière extension, la 4ème, est celle implantée à Kananga (Kasaï Occidental) qui a aujourd’hui un nouveau comité de gestion dirigé par Blaise Muya Mayoyi, professeur à la faculté des Sciences sociales, politiques et administratives de l’Université de Kinshasa.


La quatrième extension de l’Université Simon Kimbangu, université privée attachée à l’Eglise kimbanguiste, vient de voir le jour à Kananga, chef-lieu de la province du Kasaï Occidental. Et ce, après les extensions de Kindu (Maniema), Bukavu (Sud-Kivu) et Kisangani (Province Orientale). Pour sa deuxième année d’existence, le conseil d’administration cette université a porté, depuis samedi 30 août dernier, à la tête de l’extension de Kananga, M. Blaise Muya Mayoyi Musangu, professeur à la faculté des Sciences Sociales, politiques et administratives (SSAP) et directeur général de la Radiotélévision kimbanguiste (Ratelki).

Deux jours après sa nomination, le député national honoraire Etienne-Floribert Batangu Mpesa a organisé, hier vendredi dans la salle de fêtes du Centre de recherche pharmaceutique de Luozi (CRPL), à Mont-Nagfula, une réception grandiose en honneur du nouveau recteur de l’Université Simon Kimbangu, extension de Kananga.

Expliquant son geste d’amour, M. Batangu Mpesa a déclaré : « J’ai organisé cette cérémonie pour honorer un ami de longue date, en l’occurrence M. Blaise Muya Mayoyi. J’ai travaillé avec lui dans les médias mais à distance depuis plusieurs années, sans avoir l’occasion de nous connaître. Récemment, nous avons eu l’opportunité de nous rencontrer, nous avons sympathisé comme si nous nous connaissions déjà. Quand nous avons écrit à l’Eglise kimbanguiste au sujet de la constitution du pouvoir organisateur de l’Université Kongo (UK), Blaise Muya s’est retrouvé parmi les trois émissaires de l’Eglise. Et puisqu’il vient d’être nommé recteur d’une extension de l’Université Simon Kimbangu, il est de mon devoir en tant que président du pouvoir organisateur de le recevoir. Cette réception est donc à inscrire dans le cadre du mariage Université Kongo et Université Simon Kimbangu ».

L’émotion du recteur

Le tout nouveau recteur Blaise Muya s’est, pour sa part, exprimé en ces termes : « Je pensais que je serais reçu en premier par ma famille mais c’est un ami, un vrai, qui m’a fait l’agréable surprise. J’ai appris à aimer cet ami à travers ses interventions hautement scientifiques sur le paludisme, à travers sa production scientifique. Je prenais déjà Manadiar, Manalaria sans connaître l’inventeur. J’ai eu la chance, grâce au chef spirituel de l’Eglise kimbanguiste, SE. Simon Kimbangu Kiangani, qui m’a donné l’opportunité de diriger la Ratelki et qui vient de faire de moi un recteur, de connaître et de sympathiser avec l’inventeur de ces deux produits pharmaceutiques. Il se fait qu’il y a seulement un an depuis qu’on se connaît. Au premier contact, la relation a créé un déclic comme si on se connaissait depuis dix ans. Cela se justifie aujourd’hui que ça soit lui qui puisse, le premier, de manière hâtive et spontanée, me recevoir. C’est de l’émotion. Je me permets de le remercier au nom de Simon Kimbangu Kiangani, chef spirituel, qui a bien voulu que nous soyons appelé aujourd’hui recteur. Je ne rêvais pas le devenir, mais grâce à certaines initiatives de mes aînés qui, du reste, sont dans cette salle, nous avons bien voulu les associer à cette cérémonie modeste mais significative, j’ai cité le recteur de Unikin, le professeur Labana, qui m’a poussé à la thèse. J’ai eu la chance d’avoir un maître, le professeur Mwene Batende, qui m’a materné depuis le DEA jusqu’à ma thèse de doctorat... ».

Le professeur Blaise Muya s’est, par la suite, mis à la disposition de ses aînés pour des conseils et orientations dans ses nouvelles fonctions. « J’ai besoin de vos conseils, maintenant que je m’apprête à prendre mes fonctions. N’attendez pas que je commette déjà des gâchis pour venir avec des conseils, ce sera tard », a-t-il dit avec une pointe d’humour.

Il va donc découvrir, début octobre, Kananga et les réalités de ses nouvelles responsabilités sur le terrain, avec la promesse de ne point décevoir son maître (prof Mwene Batende) et ses aînés. La cérémonie a connu la participation des professeurs Jean-Berckmans Labana et Jean Nsonsa Vinda, respectivement  recteurs des Universités de Kinshasa et Kongo (Bas-Congo).

Pour rappel, l’honorable Batangu Mpesa n’est pas à sa première initiative du genre. Le 24 août dernier, il recevait, dans le même cadre de la salle de fêtes du CRPL, M. Manda Tchebwa, nommé récemment directeur du Centre international de civilisation bantoue (CICIBA). Il y a quelques années, rappelle-t-on, Batangu Mpesa organisait une réception en l’honneur de Bernard Lututala Mumpasi à sa nomination en tant que recteur de l’Université de Kinshasa (Unikin).

 Le scientifique Batangu Mpesa est aujourd’hui auréolé de plusieurs titres honorifiques : président du pouvoir organisateur et grand chancelier de l’Université Kongo (UK), président du Conseil d’administration du CRPL, député honoraire, président  de l’Alliance républicaine libérale (AREL), gérant du Groupe pharma Congo (GPHARCO), une nouvelle société qui va s’occuper de l’importation et exportation des médicaments en RDC.