Quelques élèves du collège Boboto attendent leurs parents le 5/9/2011 à Kinshasa, lors de la rentrée scolaire 2011-2012. Radio Okapi/ Ph. John BompengoQuelques élèves du collège Boboto attendent leurs parents le 5/9/2011 à Kinshasa, lors de la rentrée scolaire 2011-2012. Radio Okapi/ Ph. John Bompengo

Les trois principaux syndicats des enseignants du Nord-Kivu décident de boycotter la rentrée scolaire prévue ce lundi 8 septembre. A l’issue de leur assemblée générale organisée vendredi 5 septembre à Goma, les enseignants de cette province ont décidé d’observer un mouvement de grève « jusqu’à nouvel ordre ».

La réunion du Syndicat des enseignants du Congo (Syeco), du Syndicat national des écoles conventionnées catholiques (Synecat) et du Synergie des enseignants des écoles non conventionnelles (Syeenco) avait pour but d’évaluer les deux cahiers de charges soumis au gouvernement à qui les enseignants exigent notamment la majoration de leurs salaires.

Les enseignants exigent un salaire minimum de 500 000 Francs congolais (543 dollars américains) pour l’enseignant le moins payé.

Ils réclament également que 14 000 de leurs collègues qui ne reçoivent pas leurs salaires soient rémunérés.

Parmi leurs revendications figure également la mécanisation de 15 000  de leurs collègues qui ne disposent pas de numéro matricule alors qu’ils enseignent.

« Étant donné que le gouvernement ne veut pas ouvrir les portes des négociations et répondre aux revendications des enseignants, les enseignants se sont décidés à l’unanimité de ne pas rentrer ce lundi 8 septembre », explique Ponchelin Byamungu, délégué syndical du Synecat.

Il indique cependant que les enseignants sont ouverts aux négociations.

« La base s’est déterminée. Elle reste souveraine. Jusqu’à nouvel ordre, elle ouvre les portes pour les négociations avec les autorités », soutient-il.

Le syndicaliste fait également remarquer qu’à la veille de la rentrée scolaire, beaucoup d’enseignants n’ont pas encore touché leurs salaires du mois d’août dans les banques Access et Bank of Africa (BOA).

Réunis le même vendredi en conseil ordinaire des ministres, les membres du gouvernement provincial du Nord-Kivu ont appelé les enseignants et les élèves à reprendre le chemin de l’école le lundi 8 septembre.

Grève à Bukavu

Les enseignants ont également décidé de boycotter la rentrée scolaire au Sud-Kivu. C’est ce qu’a décidé la synergie de syndicats des enseignants de cette province.

Selon le rapport de leur assemblée générale tenue vendredi, ce boycott se justifie par le non paiement de plus de 10 000 enseignants dans cette province.

Ces enseignants affirment vouloir également faire pression sur l’Assemblée provinciale pour amener les élus à voter un édit en faveur de la promotion de l’éducation au Sud-Kivu.

radiookapi.net