Mbuji-Mayi, ACP M. Fernand Mubiayi Kabuya, directeur de la province éducationnelle du Kasaï Oriental a soutenu jeudi à Mbuji-mayi au cours d’une réunion présidée dans le cadre d’échange entre les gestionnaires d’écoles et les cadres politiques et administratifs de la province du Kasaï Oriental, qu’une « école assainie » doit posséder des infrastructures qui répondent aux normes pédagogiques, des installations hygiéniques et la présence de l’eau.

L’assainissement du village étant une condition pour qu’une école soit déclarée assainie, M. Mubiayi a lancé un appel aux participants pour une amélioration de l’environnement dans lequel l’enfant doit vivre en vue de l’épargner des maladies des mains sales.

La province du Kasaï oriental compte déjà nonante écoles assainies avec 34 dans la province éducationnelle du Kasaï Oriental I ; 20 au Kasaï Oriental II et 36 au Kasaï oriental III.