Logo_CAN_2013

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Tout le monde sait comment s'est terminé le premier match des Léopards de la RDC contre les Black Stars du Ghana. Il n'est pas nécessaire de rappeler que les deux équipes se sont séparées sur un score de deux buts partout. Mais ce que beaucoup de gens ne savent pas, c'est que sur le plan politique,   deux évènements majeurs se sont passés qui risquent de passer inaperçus pour beaucoup de Congolais de l'intérieur comme de l'extérieur. Le premier évènement est la  "mutakalisation" (l'action de rendre quelqu'un nu) d'un député national et le second, c'est la manifestation contre Kabila en plein stade.

Le député national, monsieur Dédé Makwa, de l'ARC (Alliance pour le Renouveau du Congo) s'était rendu en Afrique du Sud pour suivre la CAN en live. Il a eu la malchance d'être reconnu par les combattants très vigilants dans cette partie de l'Afrique. Il a été copieusement battu et presque déshabillé par ces derniers. Finalement, il a eu la vie sauve grâce à l'intervention énergique de la police sud africaine. Toujours en marge de ce match, le deuxième évènement est le soutien des supporters congolais aux joueurs, qui s'était transformé en une manifestation contre Kabila. Tous les spectateurs congolais avaient des photos du président Etienne Tshisekedi qu'ils brandissaient en chantant et en dansant au rythme de "Kabila, zonga na Rwanda!"  (Kabila, rentre au Rwanda!).

Les combattants sont les Congolais de la diaspora qui se battent pour la libération du Congo de l'occupation rwandaise. Ils s'attaquent à tous les politiciens de la majorité présidentielle qui viennent passer les vacances à l'Etranger pendant que le peuple croupit dans la misère. Ils sont considérés comme des collabos participant à la prédation de la RDC. La mutakalisation est en fait une façon de les humilier en les rendant nus en public. Exactement comme on fait avec les voleurs ordinaires dans des grandes villes du Congo.

Si les combattants de l'Afrique du Sud veulent utiliser la CAN 2013 comme un forum où ils doivent faire entendre leurs voix sur la situation que traverse pour le moment la République Démocratique du Congo, nous le saurons dans les jours à venir.

Lumbamba Kanyiki