Un_repas_africainKanyeba est rentrée fâchée ce soir. Elle était allée se laisser tresser les cheveux chez sa coiffeuse, une Togolaise qui habite Cologne. Eh oui,Kanyeba, une femme sans âge! Déjà à son entrée, je me suis dit que quelque chose lui est arrivé. Mpala wa mudimu, elle jette son sac au salon, se dirige vite dans la cuisine et se verse un verre d'eau, sans rien dire. Au bout d'un moment: " Nyama yonso eyi, mmilue kuenza tshinyi kumputu?" Je l'observe sans rien dire, question de la laisser vider son sac.

- Beaucoup d'Africains ne savent pas comment recevoir leurs visiteurs. Je vais chez cette dame qui me fait d'ailleurs payer cher les tresses et je passe des heures et des heures, sans même boire quelque chose! me dit-elle dans un élan de colère.

- Tu as amplement raison, lui dis-je pour la calmer. Beaucoup d'Africains, voire certains Congolais ne savent pas comment recevoir leurs visiteurs. Elle enchaîne:

- Ce n'est pas tout!  Sachant qu'elle n'offre jamais un verre à ses visiteurs, j'avais pris soin d'amener ma propre bouteille d'eau. Après un moment, j'en ai pris une gorgée. Mais sitôt que je l'ai posée à côté de moi,  voilà la bonne dame, sans même me demander la permission, qui s'en empare et la porte à sa bouche! 

Alors là, Kanyeba n'a pas eu besoin de continuer son recit. La suite, je m'en vais vous la donner. Son problème est qu''elle ne pouvait plus utiliser la même bouteille. Car, elle ne partage jamais une bouteille avec une autre personne, fût-elle son mari ou son enfant. Chez elle, les gens boivent dans un verre ou dans une tasse, mais jamais au goulot.

Les cas comme celui rapporté par Kanyeba se passent dans beaucoup de familles africaines. Peut-être inconsciemment. Mais de l'Afrique profonde d'où je sors, moi, Tshiamba ya Bende, je voyais mon grand-père offrir de l'eau, du vin de palme ou du "Tshorse" à ses visiteurs. Et souvent, ils ne pouvaient s'en aller sans avoir mangé. Kadi lelu, tuyaya kunyi?

Tshiamba ya Bende