Par  Emery NKANKA (LAVDC)

Un combattant de l'UDPS grièvement blessé lors de la manifestation du 1er Septembre 2011

- La marche de l’Union pour la Démocratie et le Progrès Social, UDPS en sigle, de ce 1er septembre 2011 a été violemment dispersée par les éléments de la police nationale congolaise sur le boulevard du 30 juin à plus ou moins 500 mètres du bureau de la Commission Electorale Nationale Indépendante.

Partis de la permanence de l’UDPS depuis 10 h 30’, les combattants ont débuté leur  itinéraire par la 10ème rue Limete, en passant par le boulevard Lumumba, rond point victoire, pont Kasa-vubu sans aucun incident.

Une foule estimée à plus d’une dizaine de milliers de combattants de l’UDPS et les militants des partis politiques de l’opposition ne cessait d’augmenter  au fur et à mesure qu’elle évoluait vers le centre ville.

Scandant des slogans pour réclamer la transparence dans le processus électoral en cours et exigeant l’audit du fichier électoral pour se rassurer de la crédibilité du serveur central de la CENI, les manifestants ont été stoppés par un dispositif policier important déployé d’abord au croisement des avenues Kasa-Vubu et du Commerce, ensuite dans les environs de l’Hôtel de Ville avant d’être brutalisés et dispersés à l’aide de gaz lacrymogène.   

Des coups de feu ont crépité pour étouffer et disperser totalement le groupe qui avait déjà franchi le boulevard du 30 juin. Des cas des blessés graves ont été enregistrés et quelques interpellations dans les rangs de manifestants. Un combattant a été touché d’une balle réelle tirée à bout portant par les éléments de la police du District de la LUKUNGA sous la conduite du fameux Colonel KANYAMA. Boutiques, magasins et restaurants sont restés fermés en début d’après midi.

La même répression a été observée dans la Ville de Mbujimayi. Les auteurs sont des éléments de la Police Nationale Congolaise et des Forces Armées de la République Démocratique du Congo.

L’UDPS entendait déposer à la Céni un mémorandum réclamant la « transparence

du processus électoral, un audit du fichier électoral et la cartographie des

bureaux de vote » selon son Secrétaire Général.