28 mai 2015

Nord-Kivu: Vital Kamerhe qualifie la situation sécuritaire de drame humanitaire

Le même article se trouve sur www.kasaidirect.net

 

kamehre1

Vital Kamerhe lors de son arrivée à l'aéroport de Kindu, le 17/11/2011. Radio Okapi
«La situation sécuritaire dans la région de Beni et tout le Nord Kivu est un drame humanitaire et doit attirer l’attention du gouvernement congolais et de la communauté internationale», a déclaré Vital Kamerhe, mercredi 27 mai à Goma.

 

Il a estimé que les tueries des populations à Beni dépassent le terrorisme qui sévit au Nigeria, au Niger, au Cameroun et ailleurs et doit mobiliser le monde entier.

Près de 300 personnes ont été massacrées à Beni depuis octobre 2014, le plus souvent à l’arme blanche. Les habitants de plusieurs localités de ce territoire ont manifesté dans la rue pour demander plus d’engagement des autorités contre les criminels, régulièrement présentés comme étant les rebelles ougandais des ADF.

Le président de l’Union pour la nation congolaise (UNC) a, à cet effet, proposé trois pistes de solution pour mettre fin à cette insécurité. Il a évoqué la planification des opérations conjointes entre les FARDC et la Monusco pour traquer les ADF, l’implication des pays voisins et celle des communautés locale.

«Le gouvernement congolais doit s’engager dans une véritable traque des ADF et tous les groupes armés et donc nous pensons en ce qui nous concerne qu’il faut un plan opérationnel bien conçu, concerté entre les FARDC motivées et la Monusco », a suggéré Vital Kamerhe.

Sur le plan régional, le président de l’UNC a appelé tout le monde à « parler le même langage ».

« Nous devons avoir des intérêts commun, une vision commune de ce que nous voulons faire de la région de Grands lacs. Nous devons faire en sorte que la paix au Rwanda, au Congo, au Burundi soit l’affaire de tout le monde », a-t-il ajouté.

Vital Kamerhe dit avoir l’impression qu’il y a ceux qui pensent qu’on peut exporter l’insécurité chez les autres et vivre en paix.

radiookapi.net

"Non, c’est éphémère ces genre des solutions. Nous sommes pour une solution durable dans la région des Grands Lacs», a martelé Vital Kamerhe."

radiookapi.net

Pour plus d'informations, prière visiter www.kasaidirect.net

Kasai Direct

Posté par lumbamba à 10:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,


29 avril 2015

ELECTIONS : L’OPPOSITION FAIT PART DE SES INQUIÉTUDES A LA MONUSCO

ELECTIONS : L’OPPOSITION FAIT PART DE SES INQUIÉTUDES A LA MONUSCO

Après avoir rencontré les membres du Bureau de la CENI, les acteurs politiques de l’opposition ont rencontré, ce mardi 28 avril 2015, le Représentant spécial du Secrétaire général des Nations Unies.

Les représentants des partis politiques de l’opposition ont fait part à Martin Kobler de leurs inquiétudes sur le processus électoral en cours.

Tout en réaffirmant leur volonté de participer à un processus électoral crédible et apaisé, les opposants ont évoqué les contraintes et inquiétudes liées au respect des délais constitutionnels, la prise en compte de tus les majeurs non enrôlés ainsi que le décaissement des fonds.

Les acteurs politiques de l’opposition ont souhaité une implication de la mission onusienne.

Ci-dessous, le lien du compte rendu fait par le modérateur Jean-Lucien BUSSA.

https://www.youtube.com/watch?v=H0jhNwbvGuE&feature=youtu.be

Posté par lumbamba à 19:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

24 avril 2015

Nord-Kivu : un notable et un officier FARDC cités dans le réseau de « Manoti »

 

 
Procès de Manoti poursuivi par le tribunal militaire de Goma pour six chefs d'accusation dont les enlèvements. Le 20/04/2015 Photo MonuscoProcès de Manoti poursuivi par le tribunal militaire de Goma pour six chefs d'accusation dont les enlèvements. Le 20/04/2015 Photo Monusco
Le procès de Jean-Emmanuel Biritsho « Manoti » et ses co-accusés s’est poursuivi jeudi 23 avril à Rutshuru-centre au Nord-Kivu. Lors de sa déposition devant le tribunal, il a cité d’autres présumés membres de son réseau. Parmi eux, il y a un haut officier des Forces armées de la RDC, un notable du territoire et un responsable d’un groupe armé actif dans le territoire.

 

Comme promis lors del’audience de lundi dernier, « Manoti » a cité quelques noms faisant partie de son réseau. Il s’agit de Fidèle Mungu Iko de la 34e région militaire des FARDC, le directeur du domaine de Katale, le chef de la localité de Rubare, situé à environ 7 km de Rutshuru-centre, un certain Kabasha et le responsable du mouvement « Force pour la défense des intérêts du peuple congolais », FDIPC. Ce dernier se faisait passer pour un officier FARDC et ami direct du chef de l’Etat.

Ils sont considérés par « Manoti » comme les acteurs clés de son réseau.

Toutes ces personnes citées étaient déjà suspectées par les services spécialisés pour leur appartenance à un réseau criminel.

Ces prévenus sont actuellement aux arrêts, affirment les sources du tribunal militaire en foraine à Rutshuru.

Selon les mêmes sources, ces nouveaux prévenus promettent à leur tour de citer d’autres personnes impliquées dans cette affaire.

L’audience de jeudi a été suspendue pour permettre aux nouveaux prévenus de prendre contact avec leurs avocats.

Depuis l’arrestation de « Manoti » la semaine dernière, au moins une dizaine de personnes, ont étés enlevées sur les différents tronçons routiers du territoire de Rutshuru.

radiookapi.net

Posté par lumbamba à 22:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,