30 septembre 2012

Nouvelles sportives du Grand Kasai

BY 

Le président de l’AS Kananga plaide pour la subvention des équipes du Kasaï

Match de l’US Tshinkunku contre Sanga Balende de Mbuji-Mayi au Stade des Jeunes de Kananga.

Le président du comité de direction de l’AS Kananga, Monsieur André Jonas Bamue Kabasu a plaidé pour la subvention par le pouvoir public des entités sportives pour leur fonctionnement. Le premier responsable du club a préconisé la création d’un compte de subvention pour permettre l’essor du mouvement sportif au Kasaï Occidental. Il a fustigé, dans son évaluation du championnat local, la médiocrité dans le chef de certains arbitres et le manque de culture sportive des athlètes qui ont marqué les rencontres du championnat. En dépit de sa victoire (1-0) face à l’AS Mpokolo lors de la dernière journée, l’AS Kananga a échoué dans son parcours justifié par la non atteinte de l’objectif qu’il s’était fixé d’arracher le titre pour représenter l’EUFKANA (Entente urbaine de football de Kananga) au prochain championnat provincial. De son côté, le coach Jean Kahumbu a sollicité la mise sur pied d’un comité sportif vertébré pour que l’AS Kananga puisse faire une bonne préparation afin d’avoir une équipe compétitive.

 MBUJI-MAYI: US Kasaï devient le leader au classement provincial

L’Unon Sportive Kasaï s’est classée leader au classement du championnat de division I de l’Entente urbaine de football de Mbuji-Mayi (EUFMAYI) pour avoir totalisé 73 points. L’AS Bantous arrive ainsi en deuxième position avec 58 points pour 27 matchs joués, soit un écart de 15 points et un match d’avance. JS Diulu occupe la troisième place avec 54 points en 28 sorties. Le championnat de l’EUFMAYI se termine le 26 septembre prochain.

Modeste M. Muntu

Posté par lumbamba à 01:30 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


29 septembre 2012

Foot-Kasai-Occcidental: le FC Tshimbulu arrive à Tshikapa après un accident de circulation

 
Ballons de football.Ballons de football.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La formation du FC Tshimbulu au Kasaï-Occidental a finalement rejoint, depuis mercredi 26 septembre, la ville de Tshikapa en vue de prendre part au championnat provincial organisé sur deux sites, Tshikapa et Ndemba. Le bus qui amenait les joueurs de cette équipe sur le lieu de la compétition, a connu dimanche, un accident sur la route nationale numéro 1, au niveau de la localité de Kamwesha à 100 km de Tshikapa et à 450 de Kananga.

Les blessés graves ont été acheminés à Tshikapa pour des soins appropriés.

Les joueurs Mbuyi Busa, Kapeja Alain, Lomboto et Ilunga Bakongo, l’entraîneur Mulenga, le secrétaire du club, Denis Mbuyi et le vice-président, Ntumba Subayi ont été transportés sur des vélos jusqu’à Tshikapa. Le reste du groupe a fait le trajet à pied jusque dans cette ville.

Compte tenu de cette situation, l’équipe ne devrait entrer en compétition que ce dimanche 30 septembre, contre un adversaire qui reste encore à désigner par l’organisateur.

Ce vendredi en match de la 2e journée à Tshikapa, Jeunesse Sportive du Kasaï devrait croiser le TP Arc-en-ciel de Luebo et l’AS Momekano, le Grand Kasaï.

radiookapi.net

Posté par lumbamba à 11:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

20 septembre 2012

RDC-Léopards: Ndaye Mulamba entre la vie et la mort

 
Les Léopards du Zaïre en 1974Les Léopards du Zaïre en 1974

L’ancien footballeur congolais Pierre Ndaye Mulamba est entré «dans le coma depuis hier mercredi», a annoncé, ce jeudi 20 septembre à Radio Okapi, Maître Alain Makengo, avocat des anciens Léopards. Mais, démunie, sa famille ne parvient pas à lui assurer des soins de santé nécessaires.

 Il a «piqué une crise la nuit dernière», dans une formation médicale située dans l’enceinte des Cliniques universitaires dans le quartier Mbanza-Lemba de Kinshasa, selon Me Alain Makengo. Mais les moyens financiers exigés pour faire des examens appropriés font défaut. Il a lancé un cri d’alarme en direction du gouvernement congolais.

Des multiples recours fait auprès des autorités n’ont abouti à aucun résultat probant, selon lui. Il a reconnu quand même sans les citer nommément l’apport des mécènes qui sont venus à son aide. Le malade a maintenant les regards tournés vers les autorités sportives du pays, selon la même source.

Peu avant la dégradation de sa santé, Pierre Ndaye Mulamba a fait désespérément, comme ses collègues vielles gloires, le pied de grue devant le ministère des Finances afin de bénéficier de la « prime forfaitaire de 500 USD » promise par le Chef de l’Etat Joseph Kabila.

Pour décrier cette situation, l’ensemble des vielles gloires du football congolais ont décidé d’organiser, ce vendredi 21 septembre, un sit-in devant le cabinet du Premier ministre Matata Ponyo. Ces anciens joueurs promis d’être accompagnés sur le lieu de leurs femmes et enfants.

Né le 4 novembre 1948 à Luluabourg (Kananga), Ndaye Mulamba avait fait la gloire du football congolais dans les années 70, avec une brillante  participation à la phase finale de l’édition de 1974. Le footballeur congolais avait alors inscrit neuf buts en six matches, battant ainsi le record des buts de toutes les phases finales de l’histoire des Coupe d’Afrique des Nations.

Cette édition avait permis à l’ex-République du Zaïre de remporter la Coupe d’Afrique des Nations.  Une année plutôt, Pierre Ndaye Mulamba avait remporté la Coupe des clubs champions, avec Vita Club.

radiookapi.net

Posté par lumbamba à 21:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

15 septembre 2012

Boxe : le Congolais Ilunga Makabu champion de la WBF, un parcours de gagnant

 
Junior Ilunga Makabu, le champion de la WBF 2012 et 2011/ Photo Radio OkapiJunior Ilunga Makabu, le champion de la WBF 2012 et 2011/ Photo Radio Okapi

Le rêve du boxeur congolais Junior Ilunga Makabu est devenu réalité. Le natif de Kananga (Kasaï-Occidental) est aujourd’hui champion du monde de la catégorie mi-lourd de World Boxing Federation (WBF). Lors de ces deux derniers combats, il a battu en mars dernier le Ghanéen Michaël Gbenga à Gauteng en Afrique du Sud. En novembre 2011, il était face au brésilien Pedro Otas qu’il a aussi battu au Monte casino toujours en Afrique du Sud.

Ilunga Makabu vit en Afrique du sud depuis 2007. Après son succès sur le plan national en 2006 lors de la Coupe du Congo, il sera retenu dans la sélection nationale de boxe de la RDC (Léopards).

En 2007,  Makabu participe aux Jeux africains d’Alger. Mais de retour au pays, l’aventure tourne au cauchemar pour le jeune pugiliste. Il est abandonné à l’aéroport de N’Djili par sa fédération alors que le pays doit participer à une compétition internationale aux USA.

Junior Makabu décide de tourner la page et, part s’installer en Afrique du sud. Sa carrière internationale démarre par une défaite contre le sud africain Khayeni Hlungwane le 6 juin 2008.

Mais le congolais va se rattraper trois mois plus tard en battant Elivis Moyo par arrêt de l’arbitre. Sur sa lancée, Ilunga Makabu domine Nicholas Ramantswana, autre sud africain par KO. La suite, c’est une série des victoires par KO face plusieurs autres boxeurs.

Tour à tour, Sean Santana, Chamunorwa Gonorenda, Ben Moakamela, Elvis Moyo de nouveau, Danier Venter, Nsitu Mbaya, Collice Mutizwa vont passer sous les coups des congolais.

Junior Ilunga Makabu devra combattre contre un ancien grand champion, l’américain Roy Jones Jr. Le combat est programmé le 28 septembre prochain à Las Vegas (USA).

radiookapi.net

Posté par lumbamba à 16:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

12 septembre 2012

Londres 2012: deux athlètes paralympiques congolais demandent l’asile politique

 
Des membres de la délégation congolaise aux Jeux olympiques de Londres 2012. Photo droits tiers.Des membres de la délégation congolaise aux Jeux olympiques de Londres 2012. Photo droits tiers.

Deux athlètes paralympiques congolais n’ont pas l’idée de retourner au pays. Après leur première participation aux Jeux paralympiques de Londres 2012, Lévy Kitambala Kinzito et Dedeline Mbimba Kimbata ont demandé un asile politique au gouvernement britannique. Selon le site congo365.com qui relaye l’information, ces athlètes congolais dénoncent entre autres, la traque des opposants et autres atteintes aux droits humains en République démocratique du Congo.

Ils affirment que la situation s’est fortement détériorée depuis les élections de novembre dernier à l’issue des quelles Joseph Kabila a été proclamé président (49,01%) devant son rival Etienne Tshisekedi, le principal opposant.

L’athlète Kimbata, dit avoir a couru sur un fauteuil roulant lui donné par un paralympique britannique originaire du Kenya.

« Je suis un athlète en fauteuil roulant, mais je n’ai pas un fauteuil de course au Congo, seulement une chaise orthopédique qui est censé être poussé par quelqu’un d’autre. On m’a dit de garder le silence à ce sujet et ne pas me plaindre du manque de matériel durant mon entraînement », a-t-elle déclaré.

A part ces deux athlètes paralympiques, trois autres membres de ladélégation congolaise aux Jeux olympiques de Londres qui avaient fui le village olympique à la fin des jeux ont aussi demandé asile politique.

Il s’agit:

  • Du directeur technique national de la Fédération d’athlétisme du Congo, Guy Nkita Kinkela
  • De l’entraîneur de boxe Adélard Ibula Masengo
  • De l’entraîneur de judo, Blaise Bekwa

Selon le site Congo365.com, le groupe n’a pas de nouvelle du judoka Cédric Mandembo.

Interrogé à ce sujet, le secrétaire général du Comité olympique congolais (COC), Alain Badiashile, a promis de réagir mercredi 12 septembre à Kinshasa.

radiookapi.net

Posté par lumbamba à 11:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


28 août 2012

Léopards : les critiques d'Adelard Mayanga



A moins de deux semaines avant leur rencontre à Kinshasa contre la Guinée Equatoriale, les Léopards sont éparpillés et attendent le 29 août pour se regrouper en vue de ce match décisif comptant pour le troisième et dernier tour de la CAN Afrique du Sud 2013. Cette léthargie dans le chef de l'équipe nationale est mal perçue par l'ancien joueur de V. Club ('1973, 1974 et 1980).

    Adelard Mayanga Maku, c'est de lui qu'il s'agit, se montre très critique à l'égard de l'équipe nationale. Profitant de ses vacances à Kinshasa, le champion d'Afrique des nations 1974 avec les Léopards considère que le onze national n'est plus ce qu'il était alors que lui portait encore les maillots de l'équipe nationale. " Aujourd'hui, l'équipe nationale n'a pas un effectif sur lequel l'entraîneur peut s'appuyer. A notre époque, ceux qui suivaient de très près l'évolution de l'équipe nationale pouvaient eux-mêmes faire le classement même une semaine avant une rencontre. Ce qui n'est plus le cas ".
    OSSATURE DE VIDINIC
    A 63 ans, Adelard Mayanga Maku, né le 31 octobre 1948, reconnaît qu’à l'époque où l'ex Zaïre a remporté la CAN, l'équipe nationale tournait autour des joueurs d'un bon niveau et dont la performance étaient justifié dans leurs clubs respectifs. C'est ainsi que le Yougoslave Vidinic comptait notamment sur  Bwanga, Lobilo, Mana, Mukombo, Mwepu, Kidumu, Kazadi, Mayanga, Kilasu, Kembo, Kakoko, N'daye, Kibonge, N'tumba, Tubilandu, et Tshinabu.  Le point de vue d'Adelard Mayanga Maku se justifie dans ce sens que les Léopards actuels n'ont pas d'identité propre. A chaque match, sa pléthore de joueurs locaux associés aux "expatriés" dont pour la plupart ne prestent pas dans de grands clubs européens.
   
DES FLEURS A MAZEMBE
    Cependant, Adelard Mayanga admet qu'au niveau des clubs, le TP Mazembe est le mieux outillé et organisé. Son souhait, est de voir les autres clubs du pays emboîter le pas aux Corbeaux du Katanga. " V. Club, DCMP, Dragons… peuvent arriver à un niveau où ils seront capables de garantir les soins médicaux, les salaires et les meilleures conditions à leurs joueurs ", a dit Mayanga. Toutefois, ce joueur retraité pense que ces clubs devront d'abord apporter des modifications dans les textes et règlements qui les régissent.
    Adelard Mayanga, résidant depuis quelques années en Belgique, s'est dit ouvert à apporter sa contribution aussi bien dans l'organisation de l'équipe nationale qu'à la réhabilitation des clubs congolais en difficulté de décollage pour le professionnalisme. S'il arrivait que cet ancien Léopard collabore avec une formation sportive au pays, cela ne sera pas une première pour l'intéressé. On se souviendra qu'en date du 15 mai 2012 Adelard Mayanga a été promu directeur technique de Shark XI FC évoluant à l'Entente provinciale de football de Kinshasa (Epfkin). En outre, Adelard Mayanga  fut à un moment sélectionneur des Léopards.           

R.M

Posté par lumbamba à 12:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

06 août 2012

Les athlètes congolais abandonnés aux jeux olympiques de Londres lancent un cri de détresse

Athlètes paralympiques congolais et leurs entraîneursUne vidéo postée sur youtube par Africa Vision, un média de nos compatriotes résidant à Londres,  montre deux athlètes paralympiques avec leurs entraîneurs lançant un cri de détresse au gouvernement congolais. Depuis leur arrivée, ils manquent un peu de tout. Le gouvernement congolais n'a pas respecté leur état des besoins. Madame Dedeline Mitamba Kimbata, proposée pour la course de 1500 mètres, n'a ni fauteuil d'entraînement, ni fauteuil de compétition. Monsieur kitambala Kizito manque une chaise spéciale sur laquelle il doit s'asseoir pour lancer le disque ou le javelot. Leurs entraîneurs attestent qu'il leur manque jusqu'aux serviettes de bains. Personne ne vient leur apporter assistance. Le ministre de tutelle est apparu le premier jour de leur arrivée. Depuis lors, il a disparu dans la nature. Même l'ambassade ne s'est souciée de ses compatriotes  venus défendre les couleurs du pays.

"Ata essuie-mains ya pamba, toza nango te" ( Il nous manque même des simples essuie-mains!). Sans tenues appropriées, ils ne peuvent avoir accès au village olympique. Un des entraineurs s'est même écrié que le gouvernement congolais ne respecte pas son peuple. C'est avec raison lorsqu'on considère la situation de près. Selon monsieur Robert Dikazolele, entraîneur et secrétaire général du comité paralympique, leur parcours jusqu'à Londres tient du miracle. Car, ils ont dû emprunter l'argent des tiers pour louer le camps d'entraînement alors qu'il existe un gouvernement qui pouvait les prendre en charge.

Aujourd'hui, ces athlètes se considèrent comme des soldats envoyés au front sans soldes, ni rations et ni munitions, mais à qui on demande de défendre le territoire national. Cette image correspond exactement à la situation que vivent nos forces armées à l'Est alors que monsieur Kabila se la coule douce à Kinshasa. Cela s'appelle ni plus, ni moins "la haute trahison".  Cette vidéo démontre à suffisance que la RDC n'est pas gouvernée. Elle a, à sa tête, des prédateurs ayant des agendas cachés. Entre temps, ce qui se passe à Londres est une grande honte pour les Congolais. Nos compatriotes sont là , abandonnés à eux-mêmes, ne sachant à quel saint se vouer.

Voici les références de la vidéo que vous pouvez consulter sur youtube:

http://www.youtube.com/watch?v=scdUzFHoB8w&feature=player_embedded#!

Lumbamba Kanyiki

Posté par lumbamba à 18:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

05 août 2012

Le Congolais Assani Lukemya-Mulongoti réussit son baptême de feu en première division du football allemand (1. Bundesliga)

Assani Lukemya-Mulongoti

 

 

 

 

 

 

 

 

Le Congolais Assani Lukemya, 26 ans, a livré ce soir son premier match avec sa nouvelle équipe, Werder Bremen. C'était à Hambourg dans le cadre de la finale du tournoi de la coupe de Liga-Total réunissant les meilleures équipes allemandes du moment Bayern de Munich, Borussia Dortmund,  Hamburger SV et Werder Bremen. Hier, Borussia Dortmund s'était débarassée d'Hamburger SV sur un score d'un but à zéro. Werder Bremen avait surpris Bayern de Munich que tout le monde donnait gagnante et l'avait battue aux tirs au but (4-2) après un nul de 2 buts partout à la fin du temps réglementaire de deux fois trente minutes.

Assani qui n'avait pas joué hier a donc livré toute la partie en défense où il était intraitable dans un match d'un niveau supérieur. Son équipe l'a étonnamment remporté aux tirs au but (5-4) sur Borussia Dortmund qui était, en fait, considérée comme favorite. Les deux équipes s'étaient séparées sur un score de trois buts partout après le temps réglementaire.

Assani Lukemya-Mulongoti a évolué la saison 2011/2012 en deuxième division avec l'équipe de Düsseldorf qu'il a aidée à monter en première division. La communauté congolaise qui a suivi le match souhaite à son compatriote bonne chance avec sa nouvelle équipe pendant la saison qui va bientôt commencer.

Lumbamba Kanyiki

Posté par lumbamba à 23:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

A quelle heure faut-il faire du sport ?

Par   Via Terrafemina

C'est décidé, cet été, vous vous remettez au sport ! Mais matin, midi ou soir, quel moment de la journée est le plus propice à la pratique d’une activité physique ? Réponses...

A quelle heure faut-il faire du sport ?


Nous avons tous notre lot de fausses excuses pour nous épargner une séance de sport : manque de temps, surcharge de travail, fatigue, enfants à charge, etc. Bref, les journées filent et les baskets prennent la poussière. Comme beaucoup, vous avez ainsi davantage envie de faire une cure de vitamines que de vous bouger. A tort car si certains se dopent pour réaliser des exploits sportifs, il est à l’inverse possible de faire du sport pour se doper ! En effet, l’activité physique est la meilleure source naturelle d’hormones, alors profitez-en.

Faire du sport le matin aide à tenir toute la journée
Le matin, entre 6 heures et 8 heures, la production de cortisol est à son maximum. Cette hormone du stress, signifie à l’organisme qu’il est temps de s’activer en augmentant sa température et en favorisant la dégradation des sucres, des graisses et des protéines. L’objectif ? Lui fournir l’énergie nécessaire après une nuit de jeûne. C’est donc le créneau horaire idéal pour aller trottiner ou simplement marcher. En effet, cette petite activité contribuera à accroître la température corporelle et à soutenir le cortisol dans sa tâche.

En retour, cette dépense d’énergie matinale vous permettra de consommer un peu plus de gras (surtout si cette activité est pratiquée à jeun). Prenez votre petit déjeuner en rentrant et vous surferez un bon moment sur les bienfaits de votre séance grâce à l’afflux de sérotonine (antidépresseur naturel  contribuant également à réguler le sommeil), de dopamine (moins de fatigue et plus de vigilance ; un bon point avant de se rendre au bureau) et d’endorphines (hormones du bien-être).

En été, profitez donc des premières lueurs du jour pour faire un peu de sport et vivre votre journée de manière bien plus positive ! Bien-sûr, le plus dur sera de mettre le réveil un peu plus tôt le premier jour et de se lever, mais vous sentirez très rapidement les bénéfices d’une telle séance.

Que la force soit en moi !
Si le matin est certainement le meilleur moment pour faire des exercices de cardio, ce n’est pourtant pas à cet instant que nous sommes les plus forts. Le pic de force se situe plutôt en fin de journée, donc si vous devez  exercer une activité violente faite le plutôt en soirée ; vous serez plus efficace. Attention, pas trop tard, afin de ne pas perturber le sommeil en provoquant une hausse de la température corporelle. Le risque est en effet de retarder la phase d’endormissement et de perturber les premières heures de la nuit dont on sait qu’elles sont les plus riches en sommeil profond et en production d’hormone de croissance.

Je mange donc je dors (ou pas) !
Notez par ailleurs que le dîner a une incidence importante sur la qualité du sommeil, la récupération et l’énergie au réveil. Inutile de vous rappeler qu’un repas riche et lourd ne favorise pas une douce nuit, mais peut, à l’inverse, être responsable d’une nuit agitée et chaude. Qui n’en a pas déjà fait l’expérience après un dîner copieux ? Il est donc important de dîner léger et de pratiquer régulièrement des monodiètes afin de soulager le système digestif  et de ne pas dépenser inutilement de l’énergie à un moment propice au repos.

Dîner léger, nuit écourtée mais réveil énergique, tel est finalement le secret de la spirale positive !

Posté par lumbamba à 11:39 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

23 juillet 2012

Division 1 : nul entre Lupopo et SM Sanga Balende



Le FC Saint-Éloi Lupopo de Lubumbashi a été tenu en échec, le 19 juillet, au stade Kibassa Maliba, par Sa Majesté Sanga Balende sur la marque d'un but partout. C'était en match en retard de la 13e journée de la Division 1 (nouvelle formule du championnat national de football). Buteur maison des Cheminots, Kapesa a inscrit le but de Lupopo et Hervé Kingongo a égalisé pour Sanga Balende. Avec ce match nul à domicile, Lupopo amoindrit de plus en plus ses chances d'obtenir une place qualificative pour une compétition africaine interclubs. En effet, le club qui terminera troisième à l'issue du championnat national. Et Lupopo occupe actuellement la quatrième position avec vingt-deux points, juste derrière le Daring club Motema Pembe, troisième au classement avec vingt-cinq points. Prévue pour le même jeudi, la rencontre entre Muungano et Saint-Luc de Kananga avait été reprogrammée pour le 22 juillet. Le TP Mazembe trône au classement avec 37 points au terme de la manche aller du champion national de football.

Football : des entraîneurs en séance pratique à Lubumbashi

Une vingtaine d'entraîneurs congolais de football, en séminaire de formation à Lubumbashi pour l'obtention de la licence B de la Confédération africaine de football (CAF), ont assisté au travail du staff technique de Mazembe dirigé par le coach franco-sénégalais Lamine Ndiaye. Il s'agissait des séances pratiques de ces entraîneurs aspirants à la licence B de la CAF. Ils ont, à cet effet, planché sur les recommandations d'une séance d'entraînement après un match. « Mazembe est une grande équipe avec un staff costaud, raison pour laquelle nous avons déplacé les séminaires ici afin qu'ils découvrent comment se passe une séance d'entraînement d'après match, mais surtout pour échanger avec leurs collègues entraîneurs sur certains détails », a indiqué le directeur technique national Joseph Mukeba Mulamba. Les entraîneurs séminaristes ont été instruits sur le management des séances d'entraînement d'un club de haut niveau.

Martin E. Mabada

Posté par lumbamba à 15:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]