18 août 2014

Mbuji Mayi: Sa Majesté Sanga Balende bat difficilement MK de Kinshasa en match de gala

A l’occasion de la remise de médailles au vice champion de la LINAFOOT à Mbuji Mayi : Sa Majesté Sanga Balende bat difficilement MK de Kinshasa en match de gala


 
Un but partout, c’est le score ayant sanctionné la fin du match qui a opposé SM Sanga Balende au MK de Kinshasa.
C’était à l’occasion de la cérémonie de remise des médailles de mérite au club SM Sanga Balende, vice championne de la Ligue Nationale de Football (LINAFOOT), édition 2013- 2014, lors d’un match amical organisé par la LINAFOOT le jeudi 14 août dernier au stade de Tshikisha. C’est le joueur Kayembe, de SM Sanga Balende, qui a ouvert le score à la 2ème minute de jeu de la première mi-temps, malgré une forte pression de MK étanchéité.

A la reprise, à la 16ème minute, le joueur Kabango Kadima de MK a égalisé. C’est après ce score de parité que Simon Kayoyo, président la Ligue a remis les médailles aux joueurs de SM Sanga Balende.
Le coach de SM Sanga Balende doit corriger les failles de ses poulains, afin de remettre à niveau l’équipe.
Le président des rouge et or quant à lui doit avoir l’œil très regardant avant l’engagement de son équipe dans la campagne africaine.
PATRICE KABEMBA SHAMBUYI

Posté par lumbamba à 12:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


12 août 2014

Mbuji Mayi: Le stade Kashala Bonzola bientôt réhabilité

STADE-KASHALA-BONZOLA-EN-CHANTIER-300x168

La ville de Mbuji Mayi, chef-lieu du Kasai Oriental, sera bientôt dotée d'un stade moderne. Ça fait deux mois que les travaux de la construction du stade Kashala Bonzola ont débuté en plein centre de la commune de Kanshi. Les coûts des travaux financés essentiellement par l'apport de la population sont estimés à trois millions de Dollars américains . La durée globale des travaux est d'environ cinq mois.

Selon la fiche technique, le stade Bonzola aura une capacité d'accueil de 25.000 places. Il comportera une pelouse synthétique, deux parkings, une tribune VIP, une cabine de presse, des vestiaires modernes et quinze gradins. Les athlètes et les fans de l'athlétisme n'ont pas été oubliés, car un espace pour l'athlétisme y sera aménagé répondant aux normes internationales, non seulement  pour la pratique de l'athlétisme mais aussi pour des compétitions régionales ou internationales.

La réhabilitation de ce stade a été motivée dans le souci de permettre à SM Sanga Balende de participer à la ligue des champions de la CAF en 2015 à Mbuji.Mayi.

Bravo aux filles et aux fils du Kasai Oriental pour leur esprit d'initiative et le sens de responsabilité sans lesquels la matérialisation de ce projet ne pouvait être qu'utopique.

Lumbamba Kanyiki

 

Posté par lumbamba à 01:34 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

15 juillet 2014

La coupe du monde 2014 a vécu. Quelles leçons pouvons-nous en tirer, nous Africains?

Féticheur ghanéen

Beaucoup d'appelés, très peu d'élus. Les Allemands ont remporté pour la quatrième fois le trophée, ramenant ainsi dans leur gibecière  une quatrième étoile au pays de Merkel. Côté africain, la prestation de nos représentants n'a pas été mauvaise. Deux équipes s'étaient qualifiées pour les huitièmes de final: le Nigéria et l'Algérie. Ce qui fait quarante pourcent de réussites. Le Ghana et la côte d'Ivoire ont aussi fait une bonne prestation et laissé une bonne impression. Les Ghanéens peuvent bomber les torses pour avoir fait match nul contre les champions du monde 2014! Le Cameroun a été une catastrophe et par les résultats engrangés (tous les trois matchs perdus)  et par la sauvagerie. Nous osons espérer que dans quatre ans, la FIFA pourra nous accorder d'autres places supplémentaires. De ce tournoi mondial, nous nous sommes donné à un petit exercice d'analyse d'où nous avons tiré certaines leçons que voici:

Première leçon: Les prières et les fétiches n'ont pas d'effet en sport

D'abord la première observation est que la plupart de ceux qui multipliaient les signes de croix en se baisant les doigts comme les Espagnols, les Portugais et les Brésiliens ont fait piètres figures. Leurs prières et celles de leurs supporters ne les ont pas aidés à gagner les matchs. Dieu n'a pas été de leur côté, tout simplement. Il en est de même des Africains avec leurs féticheurs et les rituels ridicules dans les pourtours. Ils ont été vite écartés de la compétition. Devrons-nous dire que Dieu aime les Allemands plus que les autres, eux qui, d'ailleurs, ne faisaient rien d'ostentatoire pour attirer l'attention divine sur eux?

Deuxième leçon: les clés de la réussite sont le travail et la discipline

La victoire des Allemands nous révèle certaines valeurs que l'on doit respecter si on doit aller plus loin ou tout simplement si on veut réussir. Nous parlerons des valeurs "travail" et "discipline".

Les Allemands ont mis tout le sérieux dans la sélection des joueurs et dans leur préparation. Rien n'a été fait au hasard. Les joueurs ont été préparés physiquement,  techniquement et mentalement. Ce sont des jeunes gens endurants qui peuvent courir cent vingt minutes durant sans laisser apparaître un moindre signe de fatigue. Pendant le jeu, très disciplinés, ils se concentrent sur l'essentiel: maîtriser le terrain, garder la balle aussi longtemps qu'il le faut et marquer les buts, sans fantaisie ni trucs insignifiants pour amuser la galerie. Ce qui est encore palpable: l'esprit d'équipe et la discipline caractérisant cette équipe. Tout le monde les a vus gais, enthousiastes pendant les entraînements comme dans les moments de détente. On se croirait dans une vraie famille. La conjugaison de préparations physiques, techniques et mentales exigent tout un travail de conception, de planification et de réalisation. Ce qui implique un budget conséquent. Lorsque toutes les conditions sont réunies, il est normal que l'équipe donne les résultats escomptés.

Troisième leçon: Il faut savoir prévoir

Les Allemands ont un sens aigu de prévision. Sur le plan technique ou tactique, tout joueur est remplaçable. Celui qui chauffe le banc est aussi performant que celui qui est sur le terrain. Pour preuve, celui qui a donné la victoire à l'Allemagne est un réserviste. Ce qui se fait sur le plan technique l'est aussi dans la gestion financière de l'équipe. Les Allemands ne sont pas à comparer aux Camerounais dont l'équipe a dû aller en grève pour obtenir leurs primes pour finalement se distinguer par des actes d'indiscipline pour ne pas dire de la sauvagerie sur le terrain, un spectacle de mauvais goût qu'ils ont étalé à la face du monde. Ils ne sont pas à comparer non plus aux Ghanéens minés par des conflits internes et des problèmes des primes. Sur ce terrain, les Africains ont encore du chemin à parcourir.

Quatrième leçon: La situation politique a de l'impact sur la prestation des joueurs

La victoire allemande reflète aussi la position de ce pays en Europe et dans le monde. L'Allemagne et la France étaient, les deux leaders, la locomotive de l'Union Européenne. La France s'étant essoufflée, désormais Angela Merkel est seule à diriger la barque de l'Union Européenne. En effet, disciplinée, elle-même, elle a réussi à imposer cette discipline à son peuple. Elle a réussi à bâtir sur les réformes importantes engagées par l'ancien chancelier socialiste Gerhard Schröder dans la politique du marché d'emploi, dans la politique de la santé, dans la caisse de retraite,etc. Nous savons que, jusqu'aujourd'hui, les mêmes réformes ont difficile à passer chez les Français qui sont chaque jour dans la rue pour combattre toute tentative de réforme. Ils veulent manger les omelettes, mais ne veulent pas casser les oeufs.

Il est vrai que cette liste n'est pas exhaustive. Certaines lecons peuvent être encore tirées selon les perspectives dans lesquelles on se trouve. Pour revenir à nos vaillants Allemands, ils nous ont prouvé que la réussite se trouve dans le travail bien accompli et non dans la multiplication des prières, ni dans les invocations des mânes des ancêtres. Que tous ceux qui veulent réussir se mettent au travail. Ora et labora, disent les Latins.

Lumbamba Kanyiki   

Posté par lumbamba à 02:41 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

21 juin 2014

Cameroun : Après l’humiliation, le ministre des sports et le président de la fédération se battent pour l’argent

 Le temps d’une compétition, le Cameroun  est devenu le pays champion du monde en faits divers. Comme c’est souvent le cas en pareille circonstance, les compatriotes de Roger Milla, savent servir au monde ce qu’ils savent faire le mieux. Se battre pour de l’argent. 

Armand Ougock / Yaoundé

Scandale camérounais

Un ministre, celui des Sports Adoum Garoua   et le Pr Joseph Owona, président du comité de normalisation de la Fecafoot, se battent pour la gestion de l’argent mis par le gouvernement, à la disposition de la délégation camerounais au mondial brésilien.

Selon nos informations, lors de la réunion tenue à l’hôtel Golden Tulip, les deux responsables se sont copieusement engueulés devant les membres médusés de la délégation camerounaise au Brésil.

Le ministre refuse de dépenser l’argent débloqué par l’État, et mis à la disposition de la délégation qui représente le Cameroun  au Brésil. Une somme de 3 milliards de Fcfa.

Les deux se sont engueulés devant les journalistes des médias nationaux et internationaux. Conséquence, le pr. Joseph Owona, l’a fait chasser de l’hôtel occupé par la délégation.

Le ministre des Sports a, en retour refusé de payer les frais de transports des membres de la délégation au Brésil. Il refuse de prendre en charge, tous «les oisifs» de Yaoundé que la fédération a entrainés au Brésil. L’affaire fait grand bruit et occupe la Une des médias locaux.

Coupables

Après l’élimination-humiliation des Lions indomptables, ce matin, les coupables sont vite trouvés. En première position Samuel Eto’o et ses scandales. Il est suivi dans ce triste classement d’Adoum Garoua, le ministre des Sports, de Joseph Owona  le président du comité de normalisation, et de l’entraineur sélectionneur national, Volker Finke.

Les lions indomptables du Cameroun  viennent de mettre à leur palmarès leur 6e défaite d’affilé à une coupe du monde. Déjà les supporters rencontrés dans les rues de Yaoundé, demandent le remboursement du trop-perçu, et des sanctions contre Benoit Assou-Ekotto et Moukandjo.



Posté par lumbamba à 13:55 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

19 juin 2014

Coupe du monde: Les lions indomptables décoivent l'Afrique

Le coup de coude de Song

Après l'Afrique des dictatures, l'Afrique des tricheurs des élections, l'Afrique des guerres et des rébellions, voici maintenant l'Afrique des athlètes voyous qui n'ont aucune honte à étaler leur bassesse et mauvaise éducation à la face du monde. Les lions indomptables du Cameroun déçoivent l'Afrique à la coupe du monde au Brésil.

Hier, lors de la deuxième rencontre qui opposait son équipe, les lions indomptables à la Croatie, Alexandre Song assène un coup de coude sauvage dans le dos de Mandzukic  dans une contre-attaque et reçoit logiquement un carton rouge, réduisant à néant tous les espoirs des supporters du Cameroun à travers le monde. Vers la fin du match, une dispute se déclenche entre deux coéquipiers camerounais Assou Ekotu et Moukandjo. Sans retenue, Assou donne un coup de tête à Mounkandjo. Les deux sont séparés par Webo. Heureusement, l'arbitre n'a pas suivi cette courte bagarre.

Les images ont été suivies dans le monde entier. Les images d'une équipe sans âme, une équipe sans harmonie, une équipe en déroute, comme l'Afrique, son continent d'ailleurs...

Il faudra songer à proposer des séminaires d'éducation civique aux joueurs qui se lancent dans des compétitions internationales. Ils doivent savoir que ce sont des ambassadeurs de leurs pays, de leur peuple et qu'ils doivent rester dignes dans n'importe quelle circonstance. Nous osons espérer que nous n'assisterons plus à ces genres de spectacles avec le reste de nos représentants dans des rencontres à venir.

 

Coup de tête d'Assou Ekoto à Moukandjo

 

Lumbamba Kanyiki

Posté par lumbamba à 11:57 - - Commentaires [4] - Permalien [#]


06 juin 2014

Mbuji-Mayi: début des travaux de réhabilitation du stade Kashala Bonzola

 
Les joueurs de Sanga Balende dans le stade Tshikisha avant leur match face à Mazembe le dimanche 12 mai 2013 à Mbuji-Mayi (Photo tpmazembe.com)Les joueurs de Sanga Balende dans le stade Tshikisha avant leur match face à Mazembe le dimanche 12 mai 2013 à Mbuji-Mayi (Photo tpmazembe.com)

Le gouverneur du Kasaï-Oriental, Alphonse Ngoy Kasanji a lancé, vendredi 6 juin, les travaux de réhabilitation du stade Kashala Bonzola, dans la commune de la Kanshi, à Mbuji-Mayi, chef-lieu de la province. Ces travaux sont financés à hauteur de 3 millions de dollars américains par le gouvernement provincial du Kasaï-Oriental pour permettre à SM Sanga Balende de jouer les matches de la Ligue des champions de la Caf, en 2015, à domicile.

Le stade aura une capacité d’accueil de 25 000 places assises. La réfection doit permettre de le mettre aux standards autorisés par la Confédération africaine de football (Caf). Une tribune VIP sera montée ainsi qu’une cabine de presse et des vestiaires équipées.

Ces travaux sont exécutés par l’entreprise EGEFCO. Les techniciens de l’Office des voiries et drainage (OVD) et de l’Office des routes (OR) seront mis à contribution.

Le gouvernement provincial affirme avoir déjà commandé la pelouse synthétique. Selon Alphonse Ngoy Kasanji, les travaux de réfection du Stade Kashala Bonzola prendront 6 mois pour que les compétitions de la Ligue des champions qui débutent en janvier 2015 puissent s’y jouer.

Un mois avant les travaux, le gouverneur du Kasaï-Oriental avait demandé aux personnes ayant spolié le terrain du stade de le quitter volontairement avant le début desdits travaux.

Pour rappel, l’équipe de Sanga Balende est le vice-champion de la Ligue nationale de football (Linafoot) avec 12 points après le TP. Mazembe qui a remporté le trophée avec 13 points.

radiookapi.net

Posté par lumbamba à 22:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

19 mai 2014

Ngoy Kasanji: «Sanga Balende jouera la Ligue des champions à Mbuji-Mayi»

 
Le gouverneur du Kasaï-Oriental, Alphonse Ngoyi Kasanji le 18/09/2012 à Mbuji Mayi au Kasaï Oriental, lors de l’installation des coordonateurs provinciaux de Nations Unies en RDC. Radio Okapi/ Ph. John BompengoLe gouverneur du Kasaï-Oriental, Alphonse Ngoyi Kasanji le 18/09/2012 à Mbuji Mayi au Kasaï Oriental, lors de l’installation des coordonateurs provinciaux de Nations Unies en RDC. Radio Okapi/ Ph. John Bompengo

Qualifié à la Ligue des champions de la Caf, édition 2015, SM Sanga Sanga Balende prend des dispositions pour livrer ses matches africains à domicile, dans son fief de Mbuji-Mayi, capitale provinciale du Kasaï-Oriental. Le président de coordination de Rouges et or de Mbuji-Mayi, Alphonse Ngoy Kasanji, l’a affirmé dans un entretien accordé, vendredi 16 mai à Radio Okapi. Sanga Balende a validé son ticket de la campagne africaine, après s’être classé en deuxième position au championnat national de football (Division I) avec 12 points, après le TP Mazembe (13 points).

Radio Okapi: Vous avez reussi un grand coup en qualifiant votre club à la Ligue des champions. Comment est-ce que vous avez apprécié cette qualification au coup de sifflet final du match Sanga Balende-Don Bosco à Lubumbashi ?

Ngoy Kasanji : On a eu une joie immense car c’est après plus de 30 ans que notre club se qualifie pour la Ligue des champions de la Caf. Ce n’était pas facile et c’est au prix de beaucoup d’efforts de notre comité sportif, de notre staff technique que dirige Médard Lusadisu. Mêmes les joueurs étaient engagés. C’est donc le fruit d’un travail bien fait.

Est-ce que le plus dur pour vous commence ? Rester au sommet et de repartir chaque année dans une compétition africaine de la Caf ?

Oui, c’est le plus dur qui commence car nous devons redoubler d’efforts pour avoir nos moyens, des joueurs adaptés à ce genre de championnat pour aller plus loin et pourquoi pas amener la coupe d’Afrique ici à Mbuji-Mayi.

Vous êtes vice-champion de la RDC. C’est quoi l’objectif de la saison sportive prochaine en championnat national?

La saison prochaine, nous allons tout faire pour avoir le titre car nous étions champions jusqu’à la 44è minute avant que Mazembe ne marque son but qui nous a ramenés à la seconde position. Nous souhaitons ramener le titre l’année prochaine au Kasaï-Oriental.

Est-ce que avez-vous eu l’impression que le championnat national a été plus difficile que l’année précédente ?

Le championnat était plus difficile avec le Play off qui a aligné les équipes les plus aguerries de la RDC qui revenaient toutes de la campagne africaine. C’tait le championnat le plus dur de toutes les éditions.

Certains clubs ont refusé la retransmission de leurs matches en direct à la télévision et à la radio. Qu’en pensez-vous ?

Nous avons dénoncé cette pratique. Tout était parti du match Mazembe-VClub à Lubumbashi sous beaucoup de prétextes. Cela a conduit le championnat dans beaucoup de problèmes qui ont causé de la mort de 15 personnes et plusieurs blessés. Ce que nous déplorons et nous présentons nos condoléances aux familles éprouvées. Nous déplorons tout ce qui s’est passé et nous comprenons que l’organisateur n’avait pas pris de dispositions pour permettre aux nombreux publics sportifs congolais de suivre ces matches. Nous devons nous mettre, la saison prochaine, autour d’une table pour que les règles de jeu soit respectées. Il ne faudra pas que le pouvoir organisateur du championnat soit à la merci de certains clubs mais il faudrait qu’il remplisse sa mission selon les règles que nous allons ensemble définir.

Est-ce que Sanga Balende est très proche de Mazembe ?

Ceux de Mazembe disent que nous sommes proches de VClub mais nous, nous sommes proches de toutes les équipes de la RDC. Nous devrons cultiver l’esprit de fraternité pour éviter les actes d’antagonisme, d’inimitié, de barbarisme et autres.

Vous avez déjà choisi où vous jouerez vos matches de la Ligue des champions ?

Nous allons les jouer chez nous pour faire la fierté de la province du Kasaï-Oriental. ça sera une façon de vendre l’image de la province diamantifère, agricole ainsi que ses potentialités. Tout est mis en œuvre pour cela. Nous allons réhabiliter les infrastructures qui existent et les adapter aux normes de la FIFA pour nous permettre de jouer les matches de la Ligue des champions.

Radio Okapi : Vous avez déjà choisi les stades pour accueillir ces matches ?

Les travaux du stade Tshikisha peuvent aller vite dans les cinq mois qui suivent pour nous permettre de jouer. Nous avons déjà passé la commande de la pelouse synthétique et nous allons aussi mettre la pelouse au stade Kashala Bonzola. Les autres travaux suivront pour permettre à ce que les matches se jouent dans des conditions acceptables.

On peut avoir l’idée du budget que vous mettrez en place pour réussir tout ca ?

Il faut beaucoup de moyens et nous sommes conscients de cela. Nous sommes en train de demander qu’il y ait mobilisation de tous les Kasaïens afin de nous permettre de faire face à ces dépenses.

Vous avez des sponsors qui vous soutiennent?

Il y en a un qui s’est annoncé et nous sommes en discussion.

Vous pensez mettre en place une école de football pour Sanga Balende ?

On ne fait pas tout à la fois mais il faut commencer à se montrer grand. Nous allons mettre en œuvre tous les paramètres qui peuvent consolider notre grandeur. Nous allons mettre en place des infrastructures dignes. Tout est prévu pour que nous puissions nous maintenir.

Propos recueillis par Christian Mulumba Kalumba.

radiookapi.net

Posté par lumbamba à 17:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

18 mai 2014

Caf-C1: VClub domine Zamalek (2-1)

 
Des supporteurs de l’As.V Club de la RDC célébrant la victoire contre Zamālek de l’Egypte le 18/05/2014 au stade Tata Raphael à Kinshasa, dans le cadre de la ligue des champions 2014 de la CAF, score final: 2-1. Radio Okapi/Ph. John Bompengo

L’As VClub de Kinshasa a battu dimanche 18 mai au stade Tata Raphaël de Kinshasa le club égyptien de Zamalek sur le score de deux buts à un. Les Congolais ont été les premiers à ouvrir la marque par Mubele à la 19e minute de jeu. Les Egyptiens ont égalisé en seconde période par Abbas Muhaamen à la 78e minute de jeu. Mais VClub a réussi à doubler le score deux minutes plus tard par Ngudikama.

Après la victoire d’Al Hilal devant Mazembe (2-1) vendredi, VClub avait l’occasion de prendre la tête du groupe A de cette phase de poules de la Ligue de champions de la Caf. Pour cela, les Verts et noirs de Kinshasa devaient s’imposer face à Zamalek ce dimanche. Ils l’ont fait.

Les Congolais débutent la partie avec agressivité et  envie. Ils contraignent les Egyptiens à jouer devant leur cage. Face à une défense plutôt regroupée, les VDauphins noirs s’essaient à des frappes lointaines. Lema et Luvumbu voient leurs frappes repoussées par le portier égyptien ou passé au-dessus de la barre transversale.

 
L’équipe de Zamālek de l’Egypte lors du match contre l’As.V Club de la RDC le 18/05/2014 au stade Tata Raphael à Kinshasa, dans le cadre de la ligue des champions 2014 de la CAF. Radio Okapi/Ph. John Bompengo
L’équipe de l’As.V Club (vert noire) de la RDC lors du match contre Zamālek (blanc) de l’Egypte le 18/05/2014 au stade Tata Raphael à Kinshasa, dans le cadre de la ligue des champions 2014 de la CAF. Radio Okapi/Ph. John Bompengo
L’As.V Club (vert noire) de la RDC contre Zamālek (blanc) de l’Egypte le 18/05/2014 au stade Tata Raphael à Kinshasa, dans le cadre de la ligue des champions 2014 de la CAF, score: 2-1. Radio Okapi/Ph. John Bompengo
Début du match entre l’As.V Club (vert noire) de la RDC contre Zamālek (blanc) de l’Egypte à la première mi-temps le 18/05/2014 au stade Tata Raphael à Kinshasa, dans le cadre de la ligue des champions 2014 de la CAF. Radio Okapi/Ph. John Bompengo
Des supporteurs de l’As.V Club de la RDC célébrant la victoire contre Zamālek de l’Egypte le 18/05/2014 au stade Tata Raphael à Kinshasa, dans le cadre de la ligue des champions 2014 de la CAF, score final: 2-1. Radio Okapi/Ph. John Bompengo
Des joueurs de l’As.V Club (vert noire) de la RDC célébrant le but marqué contre Zamālek (blanc) de l’Egypte à la première mi-temps le 18/05/2014 au stade Tata Raphael à Kinshasa, dans le cadre de la ligue des champions 2014 de la CAF. Radio Okapi/Ph. John Bompengo

C’est la 19e minute de jeu que VClub trouve la faille dans la défense de Zamalek. Mubele se joue de son vis-à-vis et fusille le portier égyptien. Les Congolais ouvrent logiquement la marque après une vingtaine de minutes de nette domination.

Dans la foulée, Déo Kanda se retrouve dans la même situation que Mubele deux minutes plus tôt. Mais l’ancien joueur de Mazembe ne parvient pas à tromper le gardien de Zamalek. Sa frappe trop écrasée est facilement captée.

Après cette action qui aurait pu les condamner complètement, les Egyptiens reprennent confiance et se portent plus à l’avant. Zamalek est plus dangereux et passe à deux doigts d’égaliser à la 38e minute de jeu suite à une sortie hasardeuse de Nelson Lukong, le portier de VClub. L’intervient  de Kasereka permet aux Verts et noirs de garder leur avance.

Dans les temps additionnels, VClub est sur le point d’alourdir le score mais la frappe de Luvumbu, déviée par le gardien égyptien, rebondit sur la barre transversale.

Les deux équipes rentrent aux vestiaires sur le score d’un but à zéro.

De retour de la pause, les Egyptiens prennent le contrôle du jeu. Ils dominent les Congolais dans l’entrejeu et se montrent plus volontaires. A deux reprises, le portier Lukong sauve son équipe d’une égalise. En fait, il ne fait que retarder l’échéance.

La domination de Zamalek est récompensée  à la 78e minute de jeu. Seul au point de penalty, Abbas Muhaamen reprend dans le but de Lukong un centre venu de la gauche.

Cette égalisation semble remotivée les Verts et noirs qui se ruent à nouveau à l’attaque. Deux minutes après le but de Zamalek, V.club double le score. Ngudikama, trouvé dans le dos de la défense égyptienne, fixe le portier égyptien et marque.

V.club arrache une belle victoire une semaine après une cruelle défaite face à Mazembe qui le prive du titre de champion de la RDC et d’une participation à la prochaine Ligue de champions de la Caf. Florent Ibenge aura réussi à motiver ses joueurs pour ce match qui s’est joué dans un climat particulier.

Seuls 5 000 spectateurs ont été autorisés à y prendre part. Décision prise par les autorités congolaises après les incidents qui ont émaillé la fin de la rencontre V.club-Mazembe. Ces incidents ont fait officiellement 15 morts et 21 blessés.

Malgré cette atmosphère, les Verts et noirs ont trouvé les ressources pour venir à bout de Zamalek, prenant du coup la tête de ce groupe A devant Al Hilal (3 points), Mazembe (0 point) et Zamalek 0 point).

La deuxième journée de ce groupe opposera le dimanche 25 mai prochain VClub à Mazembe à Lubumbashi. De son côté, Zamalek recevra Al Hilal au Caire.

radiookapi.net

Posté par lumbamba à 21:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

15 mai 2014

RDC : Marcel Desailly candidat pour être le sélectionneur des Léopards


La RDC, qui recherche un sélectionneur, a reçu une cinquantaine de candidatures. Et dans le lot figure celle de l’ancien international français Marcel Desailly.

Constant Omari, le président de la Fécofa, peut être rassuré. Le poste de sélectionneur des Léopards ne laisse pas indifférent, puisque plus de cinquante CV sont arrivés sur son bureau. Plusieurs techniciens français – Luis Fernandez, Bernard Simondi, Didier Six, Jean-Michel Cavalli – sont intéressés, une liste à laquelle s’est ajouté le nom de Marcel Desailly.


Selon nos informations, l’ancien international français, aujourd’hui âgé de 45 ans, et qui souhaite embrasser la carrière d’entraîneur, est candidat. Libéré depuis quelques jours de son contrat avec la Fédération française de football (FFF), dont il était le représentant en Afrique, Desailly, né à Accra (Ghana), est toujours consultant de la chaîne payante Canal +. Son nom avait récemment circulé au Vietnam au mois d’avril. La Fécofa, qui a déjà choisi le futur staff technique – Florent Ibenge, l’entraîneur de l’AS Vita Club de Kinshasa sera sélectionneur-adjoint - devrait prochainement retenir au moins trois candidats, lesquels seront auditionnés. Un dossier dans lequel le ministère des Sports ne restera pas inactif…

Posté par lumbamba à 09:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

11 mai 2014

Division I: 15 morts après la rencontre V.club-Mazembe (officiel)

 
Terrain du stade Tata Raphaël (ex-stade du 20 mai). Radio Okapi/ Ph. John BompengoTerrain du stade Tata Raphaël (ex-stade du 20 mai). Radio Okapi/ Ph. John Bompengo

Quinze morts et vingt et un blessés sont enregistrés après des incidents qui ont émaillé le match qui a oppose V.club au TP Mazembe dimanche 11 mai au stade Tata Raphaël de Kinshasa. C’est le bilan donné par un communiqué du ministère de l’Intérieur lu à la télévision nationale. V.club et Mazembe s’affrontaient dans le cadre de la sixième et dernière journée du play-off de la Division I. La rencontre s’est soldée par la victoire du club du Katanga sur celle de Kinshasa (1-0).

Selon des sources sur place, le match s’est joué en toute sportivité entre les deux équipes jusque vers la fin du match.

Mais les supporters de V.club, assis dans les pourtours du stade n’ont pas digéré la prestation de leur club et le succès de Mazembe sur leur équipe. Ils ont alors commencé à lancer des projectiles sur l’aire de jeu, poussant l’arbitre a interrompre la rencontre de temps à temps.

La rencontre n’a pas été retransmis en direct. Le car de reportage de la RTNC, la télévision nationale, qui est entré au stade pour couvrir la rencontre a essuyé des jets des pierres, selon le directeur de service des Sports de cette chaîne, Kabulo Mwana Kabulo. Suite à cette insécurité, son équipe de reportage était obligée de ne pas retransmettre le match, a-t-il indiqué.

A la 90e minute, le score était toujours d’un but à zéro lorsque l’arbitre indique 5 minutes de temps additionnel. C’est à ce moment que des jets des projectiles se sont accentués sur l’aire de jeu.

L’arbitre était obligé de siffler la fin du match dans les temps additionnels, avant que le match ne se termine.

Face à ces tensions, la police a été obligée d’intervenir en tirant des gaz lacrymogènes dans les pourtours de V.club-qui donne face à l’avenue du stade-, de Dragons-à côté du marquoir-, et de DCMP qui est perpendiculaire à l’avenue du stade.

Il y a eu de la débandade dans les gradins. Les supporters cherchaient tous une issue pour sortir du stade. Dans cette confusion, un mur du stade s’est écroulé, du côté de l’ex avenue du 20 mai. Une porte a également été cassée.

Depuis plus de deux saisons, les matchs entre V.club et le TP Mazembe se déroulent toujours sous une forte tension.

En phase aller de cette édition, certains dirigeants de V.club avaient indiqué que leur équipe avait subi un traitement dégradant à Lubumbashi. Des accusations qui ont été rejetées par Mazembe, appelant les Moscovites, battus par quatre buts à un, d’accepeter sportivement la défaite.

La saison dernière, des sanctions avaient été infligées à l’égard des deux clubs lors d’un match joué à Lubumbashi émaillé des incidents. Le capitaine de V.club, Patou Ebunga avait même été suspendu pour quatre matches. Mazembe avait gagné par deux buts à un.

Évoquant des raisons de sécurité, V.club qui devait jouer contre Mazembe en phase retour de la Linafoot de la saison 2012 avait boycotté la rencontre. pourtant à Lubumbashi, l’équipe de Kinshasa avait refusé de jouer au stade TP Mazembe.

radiookapi.net

Posté par lumbamba à 23:06 - - Commentaires [0] - Permalien [#]