01 novembre 2016

LE MUTISME DE LA CLASSE POLITIQUE CONGOLAISE FACE AUX RÉVÉLATIONS FRACASSANTES DE L’EX-BANQUIER DE LA BGFI INQUIÈTE

jean-jacques lumumba

dossierbgfibank2 dossierbgfibank3

Le  séisme provoqué par les révélations de Jean-Jacques Lumumba, l’ex-banquier de la BGFI, en Europe n’a pas donné des répliques au sein de la classe politique au Congo. C’est comme si cela était un non-événement pour elle. Et pourtant les faits sont graves! Ce mutisme est coupable surtout pour ceux qui se considèrent comme des vrais opposants. Est-ce par peur pour la prison? Car, le monsieur qui accuse Kabila et ses proches ne se cache pas. Il cite des noms  des proches des Kabila et il sort des preuves pour confirmer ces allégations. Ces révélations, vérifiées et publiées par un journal de renom comme le soir, est une aubaine pour l’opposition qui devraient s’en servir pour exiger la destitution  et la mise en accusation de Kabila pour haute trahison et pour pillage des finances de l’Etat.

Les révélations de Jean-Jacques Lumumba apportent encore une preuve de plus de la mauvaise foi de Kabila de pouvoir organiser les élections. En effet, le pouvoir soutient n’être pas en mesure d’organiser les élections par manque de financement alors que les comptes de la Ceni sont régulièrement ponctionnés, des sommes prélevées pour des destinations inconnues. Le pays est pillé par Kabila et sa famille. A part Jaynet Kabila citée parmi les personnalités ayant des comptes dans les paradis fiscaux comme le Panama, d’autres noms s’ajoutent dont Francis Selemani Mtwale, fils de Kanambe , l’ami d’enfance de Kabila. C’est lui qui dirige la BGFI dont  Gloria Mteyu, la jeune soeur de Kabila détient 40% des parts. Il y a aussi Albert Juma, le PDG de la Gecamines et Deogratias Mutombo Nyembo, le gouverneur de la banque centrale qui ouvre régulièrement les vannes pour servir les proches de Kabila.

Nous attendons que le rassemblement se saisisse de ce dossier. Ou il engage des actions en justice ou à l’Assemblée Nationale devant aboutir sur la destitution et la mise en accusation de Kabila, ou il actionne la rue pour chasser l’imposture du pouvoir. Il est inutile de continuer à réclamer un quelconque dialogue avec les gens qui ont juré de diriger la RDC par défi et dont la mauvaise foi est manifeste. Ce sont des prédateurs dont la mission est l’extermination des Congolais et la disparition du Congo comme Etat. La nation est en danger. Combien de fois devrait-on le dire?

Lumbamba Kanyiki
www.kasaidirect.net

Posté par lumbamba à 21:45 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


23 octobre 2016

Message de la diaspora congolaise: Si vous voulez stopper l'immigration congolaise en Europe, arrêtez de supporter Kabila

LA MARCHE DE LA DIASPORA CONGOLAISE À COLOGNE: SI VOUS VOULEZ STOPPER L’IMMIGRATION CONGOLAISE EN EUROPE, ARRÊTEZ DE SUPPORTER KABILA!

Marche cologne 22 octobre 2016

« Si vous voulez stopper l’immigration congolaise en Europe, arrêtez de supporter Kabila et son régime d’occupation et sanguinaire au Congo-Kinshasa ». Tel était le message adressé par la diaspora congolaise de l’Europe au gouvernement allemand et à la communauté internationale hier, le 22 octobre  lors d’une marche organisée à Cologne.

Avant la marche, plusieurs intervenants se sont adressés à la foule compacte devant la gare de Cologne. Nous retiendrons le message d’Alain Muntumosi que nous résumerons comme suite: « Le Congo est un grand pays riche. La superficie du Congo est six fois celle de l’Allemagne. Le Congo renferme des minerais convoités dans le monde entier dont le coltan utilisé dans la fabrication de vos portables, tablettes et ordinateurs. Plusieurs pays occidentaux et leurs multinationales alimentent des guerres récurrentes en RDC pour mettre mains basses sur ces minerais. Ils tuent, ils violent, ils utilisent les enfants dans des mines pour l’exploitation de ces minerais. Nous Congolais, nous n’avons rien à chercher ici chez vous, si le calme revient chez nous et si vos pays nous laissent tranquilles. Nous disons: ca suffit! Das reicht! Les Congolais ont le droit de vivre dans leur pays comme les autres pays du monde dans la paix et la concorde. »

Faisant allusion aux derniers massacres du 19 et 20 septembre perpétrés par la soldatesque de Kabila lors des manifestations du rassemblement des forces politiques et sociales acquises au changement, les combattants ont entamé la marche par une nouvelle chanson qui sonne comme un défi au pouvoir en place: Tokolemba te, tokolemba te, ata babomi biso, tokolemba te! Ce qui veut littéralement dire: Nous ne nous fatiguerons jamais! même s’ils nous tuent en masse, nous ne nous fatiguerons jamais! Elle a été entendue plusieurs fois pendant la marche.

Il est enfin à signaler que la marche d’hier a enregistré plus de participants que d’ordinaire. Plutôt qu’un carton jaune, les divers messages traduisaient déjà un carton rouge au régime d’occupation de Kabila Kanambe. De toutes les facons, lorsqu’on se rappelle plusieurs marches organisées par cette même diaspora partout en Europe comme en Amérique depuis le vol du vote d’Etienne Tshisekedi en 2011, il est vrai qu’elle n’a jamais reconnu le régime de Kabila. Et maintenant que ce mandat arrive á la fin, elle ne tolérera jamais une minute de plus du glissement de Kabila à la tête de la RDC. Ingeta!

Place à la vidéo:

Lumbamba Kanyiki
www.kasaidirect.net

Posté par lumbamba à 17:08 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

20 octobre 2016

DÉSORMAIS LES CONGOLAIS EN MODE JAUNE JUSQU’AU 19 DÉCEMBRE 2016

couple Tshisekedi en jaune

A partir du 19 décembre, les Congolais sont en mode jaune pour dire à Kabila de se préparer pour déguerpir le 20 décembre 2016. Du couple Tshisekedi en passant par Katumbi, Kyungu, Fayulu en Europe jusqu’aux habitants de l’arrière-pays à Kisangani, Beni,Goma, Lubumbashi et j’en passe, chacun y est allé de son imagination: tasses, cartons, T-shirt, blouses et pagnes, tous en jaune pour dire à kabila: Trop, c’est trop! Tu dois déguerpir et en vitesse! Au cas où tu t’entêtes, le jaune passera inévitablement au rouge.

Le carton jaune à Kabila intervient après que les résolutions issues du monologue de la famille et de l’opposition présidentielles ont autorisé à Kabila de glisser au-delà de la fin de son deuxième et dernier mandat jusqu’en avril 2018, ce que les Congolais refusent catégoriquement. Place aux images!

couple-tshisekedi-en-jaunele-congo-en-jaunekatumbi-kyungu-fayulu-carton-jauneboshab-en-jaunekabila-en-jaunekinoise-en-jaunekinois-en-jaunecarton-jaune-a-kabilalili-la-daronne-en-jaunelisanga-bonganga-en-jauneoperation-carton-jaunemaman-kinoise-en-jaunebeni-en-jaunebeni-en-jaune-1goma-carton-jaune-1goma-carton-jaune-2lshi-en-jaune

 

Lumbamba Kanyiki
www.kasaidirect.net

Posté par lumbamba à 23:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

03 septembre 2016

VIDÉO: BOSHAB ET KANDE RESPONSABLES DE L’ASSASSINAT DU CHEF KAMUINA NSAPU

boshabEva

Selon le prof Tshiakudia, Evariste Boshab, le ministre de l’intérieur et le gouverneur Alex Kande sont responsables de l’assassinat du chef coutumier Kamuina Nsapu. Les deux auraient exécuté les ordres recus de Kabila. Le chef Kamuina Nsapu a été exécuté avec toute sa famille par un commando venu de Kinshasa le 09 août 2016 à Tshimbulu. Il a été assassiné quelques heures après son entretien téléphonique avec une délégation de députés du Kasai Central venus pour le convaincre d’accepter des négociations avec les autorités gouvernementales.

Et toujours selon le document audio de cet entretien, le feu chef Kamuina Nsapu avait donné son accord de principe pour se rendre à Kananga afin d’y discuter avec les autorités gouvernementales, mais il exigeait la protection de la monusco. Quelques heures plus tard, il a été assassiné et lui et sa femme et ses enfants! Son corps nu et mutilé (sexe coupé) a été exposé au public et humilié à Kananga.

Les militaires envoyés pour cette sale besogne poursuivent les villageois dans la brousse et selon toujours le prof Tshiakudia, il y aurait des massacres à grande échelle à l’abri du regard. Pour finir, il exige une enquête internationale pour faire toute la lumière sur ce qui se passe à Tshimbulu et établir des responsabilités. Mais déjà, il n’hésite pas à pointer du doigt Boshab et Kande. Place à la vidéo!

Lumbamba Kanyiki
www.kasaidirect.net

Posté par lumbamba à 10:32 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

23 août 2016

UKE: NOUS DÉNONÇONS TOUTE RÉCUPÉRATION POLITIQUE DE L’ÉPURATION ETHNIQUE DES KASAÏENS AU KATANGA EN 1992

victor diela

L’Union Kasaienne de l’Extérieur (UKE) a publié voici quelques jours un communiqué de presse dans lequel elle dénonce la récupération politique de l’épuration éthnique par monsieur Stève Mbikayi. Elle invite toutes les Kasaiennes et tous les Kasaiens à ne pas se laisser prendre au piège de ce monsieur qui mange à toutes les sauces. Car, à l’heure où tous les Congolais se battent pour l’alternance au sommet du pays, il n’est nullement question de se laisser embarquer dans des procès qui non seulement nous distrairaient, mais aussi diviseraient nos forces et notre action. « Nous nous engageons à nous occuper du dossier des massacres des kasaïnes le moment venu. » a conclu le dit communiqué de presse que Kasai Direct prend soin de publier ci-bas.

Le 16 août dernier, monsieur Steve Mbikayi a annoncé avoir déposé une plainte au parquet général de la RDC contre monsieur Antoine Kyungu Wa Kumwanza et les autres responsables intellectuels pour les massacres des Kasaiens au Katanga en 1992.

Lumbamba Kanyiki

 

Communiqué de presse de l’UKE

EPURATION ETHNIQUE DES KASAÏENS AU KATANGA EN 1992 EN REPUBLIQUE DEMOCRATIQUE DU CONGO
COMMUNIQUE DE PRESSE SUITE A LA PLAINTE DE M. Steve MBIKAYI
En 1992, les kasaïens ont été chassés de la province du Katanga en République Démocratique du Congo au simple motif qu’ils sont kasaïens.  Au cours de ces événements, il y a eu des morts, des confiscations des biens matériels et le refoulement des kasaïens dans des conditions inhumaines vers leur  territoire d’origine le Kasaï.
Malgré la gravité de cette épuration ethnique des kasaïens, il n’y a pas eu de poursuites judiciaires de la part des autorités zaïroises de l’époque.  En outre, pendant plus de vingt ans, nous avons assisté à un silence et un manque d’intérêt notoires de la part de la plupart des responsables politiques kasaïens vis-à-vis de ces actes cruels qui ont endeuillé les familles kasaïennes.
Par contre, chaque année depuis 1994, la diaspora kasaïenne de la Belgique organise chaque année à Liège et à Bruxelles une journée de souvenir pour commémorer l’épuration ethnique des kasaïens au Katanga.
Le 16 août 2016, nous avons appris que Monsieur MBIKAYI Steve a déposé une plainte contre Monsieur Antoine  Kyungu wa Kumwanza et les autres responsables intellectuels des massacres des kasaïens au Katanga  devant le Parquet Général de la République Démocratique du Congo.  Nous nous interrogeons sur le mobile réel qui a poussé Monsieur MBIKAYI Steve à déposer cette plainte au moment où notre pays traverse une période de grosses turbulences politiques.  Sans remettre en cause l’utilité de la plainte, en tant que kasaïens, nous avons le droit de comprendre la motivation de la démarche de Monsieur MBIKAYI.
Après analyse, nous membres de l’association Union Kasaïenne de l’Extérieur (UKE) de la diaspora kasaïenne :
  • Nous dénonçons toute récupération politique de l’épuration ethnique des kasaïens au Katanga en 1992 ;
  • Nous jugeons que le moment n’est pas indiqué pour déposer une plainte des massacres des kasaïens au Katanga qui serait de nature à détourner l’attention du peuple congolais et des kasaïens des enjeux politiques majeurs en cours dans notre pays ;
  • Nous lançons un appel vibrant à tous les kasaïens de ne pas tomber dans le piège de la division et de la haine contre les katangais et les ressortissants des autres provinces ;
  • Nous informons la communauté nationale et la communauté internationale que le peuple kasaïen n’est pas dupe pour accepter des manœuvres politiciennes dilatoires en ce moment où le combat essentiel est l’instauration d’un Etat de droit dans notre pays qui garantira que des actes du type des massacres des kasaïens au Katanga ne se reproduisent plus ;
  • Nous affirmons, avec toute notre dernière  énergie, que nous n’accepterons pas que l’épuration ethnique des kasaïens au Katanga soit utilisée comme un fonds de commerce politique en ce moment inapproprié et nous nous engageons à nous occuper du dossier des massacres des kasaïnes le moment venu.
Bruxelles, le 21 août 2016
M. DIELA BALANGANAYI Victor
Président de l’Union Kasaïenne de l’Extérieur, UKE

Posté par lumbamba à 22:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


31 juillet 2016

Etienne Tshisekedi: LE PEUPLE DEVRA SE PRENDRE EN CHARGE,LE MOMENT VENU, NOUS LUI INDIQUERONS LES MODALITÉS.

ETIENNE TSHISEKEDI AU MEETING DU 31 JUILLET 2016: LE PEUPLE DEVRA SE PRENDRE EN CHARGE,LE MOMENT VENU, NOUS LUI INDIQUERONS LES MODALITÉS.

tshitshi meeting juillet 2016

Des milliers de Kinois l’attendaient ce dimanche, 31 juillet depuis neuf heures du matin. Le Sphinx de Limete est apparu autour de 15 heures à la rencontre de la masse impressionnante venue l’entendre devant le stade des Martyrs après son séjour de deux ans passés en Belgique. Fidèle à lui-même, le président Tshisekedi a livré un message clair à l’assistance et à la majorité présidentielle: Le mandat volé en 2011 prend fin le 19 décembre 2016. Monsieur Kabila n’aura donc pas une minute de plus. « Le peuple devra se prendre en charge,le moment venu, nous lui indiquerons les modalités. », a déclaré le Lider Maximo. Par ailleurs, le président Tshisekedi dans son allocution a remercié tous les groupement d’opposition et la diaspora pour le travail abattu et  a remercié les Kinois pour l’accueil délirant dont il a fait l’objet. Il a insisté sur la libération des prisonniers politiques en l’occurrence Diomi Ndongala, Jean-Claude Muyambo, Christopher Ngoyi, les membres de la Lucha et ceux de l’UDPS arrêtés dernièrement à Lubumbashi. Il a demandé au gouvernement d’arrêter toutes les poursuites infondées et honteuses contre Moise Katumbi et Martin Fayulu.  Enfin, il a donné un carton rouge à Edem Kodjo qu’il a qualifié de Kabiliste.

Quelques ténors de l’opposition se sont exprimés en marge de ce meeting du 31 juillet. Parlant de la journée d’aujourd’hui sur Twitter, Martin Fayulu  l’a qualifiée de « jour de gloire qui va sceller le départ de kabila »  Monsieur Olenga Nkoy de Fonus, de son côté, a remercié les forces de sécurité et celles des renseignements cachées dans la foule immense. Il leur a demandé de rapporter à Kabila que son mandat est terminé et qu’il se prépare à quitter le pouvoir.

Le meeting s’est terminé vers 16 heures 10, sans incidents majeurs.

Quelques images du meeting:

meeting du 31 jeuillet 2016 1meeting du 31 jeuillet 2016 2meeting du 31 jeuillet 2016 3meeting du 31 jeuillet 2016 4meeting du 31 jeuillet 2016 5

Lumbamba Kanyiki
www.kasaidirect.net

Posté par lumbamba à 21:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

04 juillet 2016

LA DIASPORA CONGOLAISE DE COLOGNE ET DES ENVIRONS MARCHE CONTRE LES MASSACRES DE BENI ET CONTRE LE « GLISSEMENT » DE KABILA

Odon explique le but de la marche du 02juillet 2016

Une cinquantaine de Congolais d’Allemagne, soutenue par quelques amis venus de Belgique, a marché hier, le 02 juillet 2016 à Cologne contre les massacres de Beni et contre la présence de Kabila à la tête du pays au delà de 2016.

Habillés pour la plupart de T-shirts sur lesquels il était écrit « Ich bin Beni, Demokratische Republik Kongo » (Je suis Beni) et portant des calicots hostiles au pouvoir de Kabila, les Congolaises et Congolais de Cologne et des environs ont commencé leur marche à 15 heures et demie sous un ciel voilé avec la pluie qui menacait de tomber à tout moment. La marche a suivi le parcours habituel: de la gare centrale en passant par la chambre du commerce et de l’industrie, Appellhofplatz pour revenir à la gare centrale sous une escorte importante de la police. Juste un petit incident était à signaler. La police avait demandé aux manifestants de ne pas montrer les images violentes montrant les corps des femmes nues tuées ou des enfants éventrés. Et pourtant, les manifestants misaient sur ces images pour interpeller l’opinion allemande et internationale sur la situation politique de la RDC, dirigée par Kabila. Après des négociations et des tiraillements, la marche a repris son cours normal suivant l’itinéraire prévu. Plusieurs déclarations ont été faites contre les massacres et contre le pouvoir d’occupation complice de l’insécurité à l’Est de la République Démocratique du Congo.

Les manifestants se sont dispersés autour de 17 heures lorsque la pluie s’est mise à tomber.

Quelques images de la marche:

les enfants manifestations cologneinterview julesmanif colognemr kankondapasteur matadi à la marchealain muntumosi marche colognejules s'adresse aux manifestants

 

Lumbamba Kanyiki
www.kasaidirect.net

Posté par lumbamba à 00:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

24 juin 2016

A KANYAMA ET AUX AUTRES KASAIENS FAISEURS DES ROIS

kanyama

Dernièrement, un jeune compatriote me demandait: « Vieux, je ne comprends pas. Si ce kabila est encore à la tête du pays, c’est à cause de vous, Kasaiens et des frères de Bandundu. Ne voyez-vous pas la misère du peuple? » Ce qui veut dire que les actes posés par un membre d’un groupe peut avoir des repercussions positives ou négatives sur le groupe.

Le gèle des avoirs du Général Kanyama me pousse à revenir sur cette interpellation. Voilà ce à quoi nous sommes réduits, nous Kasaiens: des petits faiseurs des rois. On se prend pour nationalistes; on croit bien faire et même mieux faire que celui qui tient les rênes du pays. Arrogants, On s’enivre des miettes qui tombent de la mangeoire. On croit avoir atteint le sommet. Mais comble des malheurs, lorsque le vent du changement souffle, ils sont les premiers à être emportés. Petit homme de main, Kanyama a reprimé les manifestations pour sauver le regime de Kabila; Il a arrêté au nom de Kabila; Il a commendité les exécutions des Kulunas au nom de ses chefs; Il a caché les meurtres pour ne pas exposer Kabila. Mais lorsque les sanctions tombent, c’est lui le premier à en faire les frais.

Sûrement qu’il s’est dit dans son for intérieur comme cet autre Kasaien du temps du Maréchal Sese Seko qu’il n’avait plus de chez lui puisqu’il servait le « nationaliste » Mobutu! Suivez mon regard…Il avait marié tous ses neveux aux Gbandis pour gagner la confiance du guide. Mais le vent du changement de 1997 finit par les emporter et lui et son guide.

Le temps des Lumumba, Mulamba Nyunyu et de Guillaume Lubaya est-il à jamais révolu? Petits faiseurs des rois, vous nous faites  tout simplement honte. De grâce, Arrêtez!

Lumbamba Kanyiki
www.kasaidirect.net

Posté par lumbamba à 13:30 - - Commentaires [3] - Permalien [#]

30 mai 2016

LE PPRD JOUE GROS ET PEUT-ÊTRE SA FIN

eveBazaiba

Le PPRD a saisi, dans une lettre dont copie en annexe datée du 27 mai 2016, le procureur de la République pour mettre Eve Bazaiba en accusation pour outrage au chef de l’Etat. L'objet de l'accusation, c'est la vidéo dans laquelle Eve Bazaiba met directement en cause Kabila pour les massacres de Beni. C’était le 26 dernier. Tel que nous connaissons ce qu’est la justice congolaise, rien ne pourra arrêter le procureur à aller dans le sens où l’envoie le PPRD. Ce sera la première fois qu’une compatriote sera pousuivie en justice par Kabila et sa bande.

« Otumoli ba mamans, otumoli peuple congolais ». Nous n’allons pas attendre comme des moutons de panurge que Kabila remplisse nos prisons avec nos vaillants opposants. Nous en appelons, donc, à une série d’actions pour neutraliser la barbarie de Kabila. Voici notre plan: Chaque soir après le travail, les Kinois se réuniront sur des grands espaces dans toutes les zones de la capitale comme les espaces devant le stade des Martyrs, le rond-point de la victoire, devant le palais du peuple, pour répéter tout haut ce que Eve Bazaiba a déclaré dans sa vidéo: Kabila tue la population de Beni. Vous le direz dans vos discours, vous le direz dans vos chansons et vous le direz dans vos slogans. Car, ce que Eve Bazaiba a dit tout haut, c’ est ce que tout Congolais sait et c’est ce que plusieurs d’entre-nous se racontent dans nos foyers. Organiser ces actions dans toutes les zones de la capitale du soir jusqu’au matin aura comme avantage de séparer et de désorienter les forces de l’ordre de kabila. Nous demanderons en même temps aux bus, aux taxis, taxi-bus et aux voitures privées de bloquer chaque soir les routes pour empêcher les véhicules des forces de l’ordre de se rapprocher des éspaces prévus pour ces soirées citoyennes. Les jeunes s’y retrouveront chaque soir avec tambours, tam-tams, boîtes de lait vides et que sais-je encore pour chanter contre kabila, le chef de la cinquième colonne en RDC et ce jusqu’ à ce qu’il quitte le pouvoir.

Et déjà vous annoncerez les couleurs le jour où madame Bazaiba devra éventuellement se présenter devant le fameux procureur. Il faudra que tous les Kinois l’accompagnent tout comme les Lushois l’avaient fait avec Moise Katumbi. Le PPRD peut pousser sa logique plus loin. Nous sommes prêts pour lui prouver que le peuple est souverain!

Voici la lettre du PPRD:
le pprd saisit le procureur cas bazaiba

Lumbamba Kanyiki

Posté par lumbamba à 20:18 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

29 mai 2016

EVE BAZAIBA: KABILA EST EN TRAIN DE TUER LA POPULATION À BENI

bazaiba

Dans une vidéo enregistrée juste après avoir recu une balle à la jambe lors de la marche du 26 mai, Eve Bazaiba en colère dénonce tout haut:  « Kabila est en train de tuer la population à Beni.  Ce que certains pensaient être le secret de polichinelle vient de sortir au grand jour, dénoncé par une personnalité et non des moindres car Madame Bazaiba est le secrétaire général d’un grand parti de l’opposition, le MLC.

L’opinion se souviendra que ces massacres que les Congolais déplorent aujourd’hui ont commencé à la fin de la guerre contre le M23 lorsque celui-ci avait été défait. Beaucoup les attribuaient avec légèreté à l’ADF, groupe rebelle ougandais alors qu’en réalité ce sont les mêmes Rwandais qui continuent leur sale besogne avec comme toujours la complicité de la « hiérarchie », entendez Kabila. Nul n’ignore le rôle crucial qu’il a joué dans cette guerre, du soutien et de la protection du général Ntaganda, de la livraison des armes au M23 jusqu’à la mort du colonel Mamadou Ndala.

Si aujourd’hui Kabila cherche à tout prix à arracher son glissement au-delà de 2016, c’est en partie par peur de ne pas répondre un jour sur ces guerres récurrentes et ces massacres dont le but est de céder l’Est du Congo au Rwanda.

Les Congolais doivent démasquer,  identifier et neutraliser toute la cinquième colonne dirigée par Kabila en RDC pour arriver à mettre fin à l’insécurité à l’Est du pays. Place à la vidéo!

Lumbamba Kanyiki
www.kasaidirect.net

Posté par lumbamba à 13:59 - - Commentaires [3] - Permalien [#]