25 mars 2016

LETTRE AUX FORCES DE L’ORDRE CONGOLAIS: LA CONSTITUTION ET LE BIEN-ÊTRE DE NOS FORCES DE L’ORDRE

 

on ne tire pas sur son peuple

Officiers et Sous-Officiers, Soldtats et policiers,

Vous êtes l’impérium, le pouvoir même de la RDC. Monsieur Kabila dont le deuxième mandat arrive à sa fin veut s’appuyer sur vous pour se maintenir à la tête du pays. Il croit dur comme fer que la fortune qu’il a amassée en si peu de temps pourra l’aider à acheter vos consciences comme il le fait d’habitude. Mais il oublie qu’il vous a clochardisés comme il a clochardisé le peuple congolais tout entier.

Aujourd’hui, vous vivez dans la précarité; le peuple congolais vit dans la précarité. Il n’y a pas longtemps, certains d’entre vous qui occupent le camp de transit à Limete ont été sommés de déguerpir avec femmes et enfants. Mais pour aller où? Vous et nous, nous sommes dans un système impitoyable. Une situation de misère créée volontairement par la classe au pouvoir pour nous maintenir dans une position de dépendance perpétuelle. Les cinq chantiers du président de la République n’ont rien donné, maintenant nous sommes à l’heure de la révolution de la modernité. Votre vie a-t-elle changé? Oui. De mal en pis. Donner à Kabila un petit glissement serait vous condamner et condamner le peuple tout entier à une mort certaine. En revanche, si, vous en qui il a confiance et qui constituez le pouvoir dans sa forme de force de contrainte et contraignante, l’abandonnez, vous permettrez au peuple souverain, qui se bat inlassablement, de se choisir les dignes fils et filles du pays en mesure de travailler pour votre bien-être.

Voilà pourquoi nous insistons pour que vous ne puissiez en aucun cas tirer sur votre peuple. Kabila compte sur la peur qu’il a fait planer sur vous, Officiers et Sous-Officiers, Soldats et Policiers. Nous sommes à l’heure des auto-routes d’informations, de la haute technologie d’informations, le monde est devenu un village. Et vous voyez ce qui se passe sous d’autres cieux. Vous ne tolérerez plus jamais qu’un énergumène veuille s’imposer sur vous avec des méthodes d’un autre temps!!!

Vous exercez un métier de dignité, de respect des valeurs républicaines et de bravoure. Débarrassez-vous, donc, de la peur. Les membres du G7 qui vivaient, mangeaient et buvaient avec Kabila sont aujourd’hui dans l’opposition avec leurs adhérants. Rien ne vous arrivera si vous n’appliquez que le respect des lois et si vous respectez votre serment de n’être qu’au service de la nation. Nous vous parlons et nous nous adresserons toujours à vous comme promis. Ne tuez pas votre peuple, abandonnez plutôt monsieur Kabila et ses sbyres Boshab, Minaku, Mende et Kalev Mutond. Kabila a suffisamment démontré que c’est un hors-la-loi, un terroriste politique. En effet, en créant le climat d’insécurité dans le pays et en comptant sur la politique de la terre brûlée et de la terreur, Kabila est un terroriste à la tête de la République Démocratique du Congo. Tout dialogue avec lui est dès lors inutile. Nous lui retirons donc l’impérium que vous êtes. Dans les jours à venir, vous vous placerez derrière le peuple dans sa lutte pour le respect de la constitution et pour la démocratie. Kabila yebela!

Makila na bino mpo na Ekolo!

Lumbamba Kanyiki

Posté par lumbamba à 11:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


22 mars 2016

PIERROT NDIBU PERD SA SOEUR BENEDICTE KUTEKEMENYI MUA BEYA DANS UN ACCIDENT DE CIRCULATION À KINSHASA

 

nécrologie

L’ange de la mort frappe et frappe toujours. Il a plu au Seigneur de rappeler auprès de lui Mamu Kutekemenyi Benedicte, Mua Beya pour les intimes. Elle était grande-soeur à notre ami et frère Pierrot Ndibu de France. Mua Beya nous a quittés dimanche, le 06 mars de cette année de suite d’un accident de circulation à Kinshasa. Elle revenait du cimetière de Kitambo.  Le deuil était tenu chez le grand-frère à Lubumbashi et chez elle à Kinshasa. Elle a été conduite à sa dernière demeure samedi, le 19 mars dernier.

Née à Kananga le 02 avril 1953, Mamu Benedicte Kutekemenyi Mua Beya était une ancienne de l’école Notre-Dame qu’elle avait fréquentée dans la section coupe et couture. Elle laisse une famille nombreuse.

Pierrot Ndibu nous charge de transmettre ses remerciements à tous les fils et filles de Kapanda Mbwebwe vivant à Kinshasa pour leur participation et assistance au deuil de Mua Beya.

Kasai Direct et tous les amis de Pierrot lui présentent ses condoléances les plus attristées.

Lumbamba Kanyiki
www.kasaidirect.net

Posté par lumbamba à 18:24 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

14 mars 2016

KASAI CENTRAL: LA CAMPAGNE « TIRER LA SONNETTE D’ALARME » EN FAVEUR DES ENFANTS VIVANT AVEC HANDICAP

Par Eloi Tshisungu/Kananga

enfants vivant avec handicap

Le Kasaï Central plaide pour la scolarisation des enfants avec handicap

 
Attirer l’attention de tous sur les enfants en situation 
de handicap victimes d’une
des plus grandes injustices à savoir : être privé de
l’éducation, tel est l’objet de la
campagne de sensibilisation menée dans les écoles
de Kananga, le jeudi 10 mars 2016,
par l’Association pour la Promotion et la Protection
sociales des vulnérables (A.P.S.V).
Cette activité dénommée « Tirer la Sonnette » a été présidée
par Madame Innocente Bakanseka,
représentante personnelle du Commissaire Spécial Alex Kande
Mupompa à cette activité. 
Dans son allocution, Madame Innocente Bakanseka a invité les
Organisations partenaires
de la Fondation Liliane, et particulièrement, l'Association
pour la Promotion et
la Protection des Vulnérables, à assurer le suivi continu
pour se rendre compte
réellement de l'impact de cette sonnette d'alarme sur
la situation des enfants
avec handicap visés. Elle a ainsi demandé à ces derniers
d'évaluer le nombre
d'enfants identifiés et ceux effectivement scolarisés à la fin
de l'année 2016 – 2017.
Elle a noté que l’Exécutif Provincial reste attentif aux besoins
exprimés par l’organisation
pour contribuer à la réalisation des objectifs.

Pour concrétiser ses paroles, le Gouvernement Provincial, à 
travers sa Représentante,
a remis une enveloppe significative aux organisateurs pour
soutenir la prise
en charge des enfants avec handicap à l’Ecole. 

Par contre, la Sœur Wivine Mbombo, Coordinatrice Nationale 
de la Fondation
Liliane a explicité clairement l’importance de cette
activité. Elle note
que la plupart des enfants vivant avec handicap,
qui sont aux endroits
les plus éloignés ici en République Démocratique du
Congo en général
et au Kasaï Central en particulier, ne fréquentent
toujours pas l’école.
Il faut que cette situation change ! 

Tirer la sonnette, pour aller plus loin, c’est améliorer 
encore les conditions
d'accès à l'enseignement des élèves avec handicap en
vue d’un progrès quantitatif
et qualitatif de la scolarisation.
Rappelons que cette activité a eu lieu dans les
Ecoles Primaires
Buena Muntu et Moyo Mupeluke.
 


 

Posté par lumbamba à 11:02 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

09 mars 2016

Boucle d'Or et les trois ours

trois ours et boucle d'or

Les trois  ours vivaient dans leur maison dans la forêt. Les trois, c'était l'ours père, l'ourse mère et leur fils, l'ourson fils. Un jour, les ours s'assirent à table pour prendre une bouillie, mais elle était trop chaude. Ils sortirent se promener dans la forêt, le temps que la bouillie se refroidisse. Pendant qu'ils étaient partis, vint une petite fille appelée Boucle d'Or. Elle vit la maison et s'en approcha. A travers la fenêtre, elle remarqua que personne n'était présente. Elle ouvrit la porte et entra.  

Boucle d'Or entra dans la cuisine et découvrit la bouillie. Elle avait très faim et la bouillie était son mets préféré. D'abord, elle essaya la grande assiette que le père ours avait laissée. "Uh", cria Boucle d'Or, "Elle est trop chaude. Je ne peux pas la manger". Ensuite, elle essaya l'assiette moyenne, celle que la mère ourse avait laissée, mais elle était trop froide. Enfin, elle essaya la plus petite qui appartenait au fils ourson. "Voilà, celle-ci est parfaite", cria Boucle d'Or et mangea toute la bouillie.

Alors, Boucle d'Or se décida de rester un peu et, jetant un regard autour d'elle, elle découvrit trois chaises. La première était trop dure, l'autre trop molle, mais la troisième était parfaite. Boucle d'or s'en approcha et s'assit, mais la chaise se rompit! Boucle d'Or tomba à travers la chaise par terre! Elle pleura un peu, se remit debout et se dit:" Maintenant, je dois trouver un autre endroit pour m'asseoir confortablement."

Boucle d'Or entra dans la chambre qu'elle trouva et vit trois couchettes des ours. "Voilà, voilà" se dit-elle, "C'est le bon moment de faire une petite sieste". Elle s'approcha des couchettes. La première était trop vieille. La seconde était trop sale. Et la troisième était parfaite, et Boucle d'Or se coucha dans la couchette. Elle était si gracieuse que Boucle d'Or s'endormit aussitôt.

Les trois ours ne tardèrent pas à rentrer pour manger leur bouillie. Le père ours contempla la cuillère dans sa bouillie et s'ecria "quelqu'un a mangé ma bouillie!" La mère ourse contempla aussi sa bouillie et cria: "quelqu'un a aussi mangé ma bouillie." Alors, Le petit ours regardant son assiette vide pleura: "Quelqu'un a mangé ma bouillie et a mangé toute ma bouillie!"

Alors, les ours, affamés et très en colère, remarquèrent leurs chaises. Le père ours dit, "Quelqu'un s'était assis dans ma chaise!" Et la mère ourse dit aussi, "quelqu'un s'était assis dans ma chaise" Et le fils ourson, voyant sa chaise cassée, pleura, inconsolable "quelqu'un s'est assis dans ma chaise et a même cassé ma chaise!".

Le père ours dit aux autres, "Il se peut que notre voleur soit encore dans notre maison. Nous devons regarder partout." "Exact, exact" répondirent la mère et le fils.

Tous les trois entrèrent dans la chambre et contrôlèrent leurs couchettes. "Quelqu'un s'était couché dans ma couchette", dit le père ours d'une grande voix. "Et quelqu'un a dormi aussi dans ma couchette", dit la mère ourse. Le fils ourson inspecta aussi sa couchette et vit Boucle d'or qui dormait. "Voilà! Voilà!" cria le petit ours, "Quelqu'un s'était couché dans ma couchette et y est encore!"

Boucle d'Or qui dormait profondément se réveilla en sursaut et vit les trois ours. Ils étaient très en colère et criaient sur elle. Tout celui qui pouvait voir les ours crier ainsi ne devait être que terrifié! Boucle d'Or était si terrifiée qu'elle courut en rond dans la chambre et sauta par la fenêtre. Elle s'enfuit si vite qu'elle ne revint plus jamais à la maison des trois ours.

Les trois ours préparèrent encore beaucoup de bouillie, ils réparèrent la chaise du petit ours et vécurent plus heureux chez eux. C'était le conte de Boucle d'Or et les trois ours.

D'après le texte en latin: Auricoma et tres ursi

Traduction: Lumbamba Kanyiki

Posté par lumbamba à 01:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

05 mars 2016

VIDÉO: NOUS DEVONS NOUS DÉBARRASSER DE L’ÉVANGILE DE LA PASSIVITÉ ET DE L’IRRESPONSABILITÉ PROCLAMÉ PAR LES ÉGLISES DE RÉVEIL

jpmbelu

Nous recommandons à nos lecteurs et lectrices de voir cette vidéo tournée dernièrement à Bruxelles lors d’une messe célébrée à l’occasion de la journée commémorative des massacres du 16 février 1992 perpétrés par la soldatesque du dictateur mobutu sur les manifestants qui réclamaient la réouverture de la Conférence Nationale Souveraine fermée le 19 janvier 1992 par le premier-ministre Nguz-A-Karl-I-Bond à Kinshasa.

Dans son homélie, le prêtre Jean-Pierre Mbelu regrette que l’ennemi du Congo soit le Congolais-même. Car, ce sont les Congolais, recrutés par l’empire international des industries qui tuent et maltraitent les Congolais. « C’est le ver qui est dans le fuit qui détruit le fruit » ou encore « cishi cidyadya lukunde, ncidi munda mwa lukunde! », tonne monsieur l’abbé Mbelu. Il exhorte en même temps les Congolaises et les Congolais, en tant qu’hommes créés à l’image de Dieu, à se prendre en charge pour faire du Congo un pays où coulent le lait et le miel. Les Congolais doivent se débarrasser de l’évangile de la passivité et de l’irresponsabilité des églises de réveil qui consiste à demander à Dieu de descendre sur terre pour les libérer: « Nzambi, Kita, sala! » (Dieu, descends et fais pour nous!).

A travers son message, il encourage les Congolaises et les Congolais à prier et à travailler pour le développement du Congo. « Ora et labora ». Suivez!

Kasai Direct

Posté par lumbamba à 16:50 - - Commentaires [1] - Permalien [#]


03 mars 2016

KLARI KABASELE LUAMBILA ANNONCE LA LEVÉE DU DEUIL DE SON PÈRE CE DIMANCHE 06 MARS 2016

 

nécrologie

Notre compatriote Klari Kabasele Luambila annonce aux frères, amis et connaissances que la levée du deuil de son père aura lieu ce dimanche 06 mars 2016 à partir de 16 heures à l’Assemblée Chrétienne Vie Nouvelle e.V. située sur Sittarder Str. 30, 52068 Aachen.

Ce communiqué tient lieu de faire-part.

Lumbamba Kanyiki

Posté par lumbamba à 12:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

28 février 2016

L’ASSOCIATION GRAND KASAI À LA RENCONTRE DES KASAIENS POUR UNE MISE AU POINT APRÈS LE DEUIL DE ILUNGA MUFUKADIBUA

réunion du 27

A la demande de plusieurs Kasaiennes et Kasaiens qui étaient venus au deuil d’Athy Ilunga Mufukadibua, le comité directeur du Grand Kasai e.V. basé en Allemagne a organisé hier, samedi 27 février 2016 à Raeren, en Belgique, une réunion de mise au point. Mais curieusement, malgré une centaine d’invitations qui ont été lancées, seulement une dizaine de personnes était présente. Le président a salué la présence du docteur Charles Ntuite et du vieux Félicien Mouembia, nos vieux qui s’étaient déplacés pour la circonstance.

L’ordre du jour proposé était d’entendre le rapport que devaient donner notre compatriote Ndaye Mpumbu et le pasteur Adam Bantu. Le premier était chargé de la collecte de fonds pour soutenir la famille du défunt et le second était chargé de la coordination.

Dans son mot d’accueil, le président Pontien Kayumba, a rappelé l’un des objectifs poursuivis par le Grand Kasai, à savoir la solidarité entre les membres en cas d’évènements heureux ou malheureux. Mais il a regretté que plusieurs de nos compatriotes n’aient pas encore compris la nécessité de participer aux activités du Grand Kasai. C’est toujours à la suite des deuils qu’ils se souviennent du Grand Kasai et c’est toujours, à la suite des deuils qu’ils reviennent aux bons sentiments.

Dans le débat ayant suivi le mot d’accueil du président, deux interventions ont particulièrement retenu l’attention de l’assistance: celle du pasteur Adam Bantu et celle de l’apôtre Ilunga Danyo. Le pasteur Adam a d’abord remercié le comité du travail abattu par le Grand Kasai depuis sa création jusqu’à ce jour. Il a félicité les membres du comité pour leur courage et les sacrifices encourus. Dans la suite, il a proposé que le comité cherche les projets qui peuvent intéresser les Kasaiennes et les Kasaiens, car, selon lui, les gens agissent, s’ils trouvent leur propre intérêt ou profit dans un projet donné. Pour le compléter en quelque sorte, l’apôtre Ilunga Danyo a demandé au comité de mettre beaucoup d’importance sur la promotion culturelle et initier des projets en rapport avec la promotion culturelle. En effet, c’est elle qui pourra susciter de l’engouement auprès des Kasaiennes et Kasaiens et pourra générer des ressources dont le Grand Kasai a besoin. Enfin, il a proposé la création d’une télévision sur Internet pour le Grand Kasai. Après débat, plusieurs membres ont adopté sa proposition. L’assistance a chargé l’apôtre Danyo et monsieur Lumbamba Kanyiki d’élaborer le projet de création de la TV du Grand Kasai sur Internet  et de le présenter à la prochaine réunion. Poursuivant son exposé, l’apôtre Danyo a insisté sur le leadership responsable. Car, selon lui, le leadership doit d’abord accepter de faire des sacrifices et attirer la masse. « Il y a des Kasaiens qui ont des moyens et qui peuvent supporter l’action du Grand Kasai. Mais il faudrait leur montrer des projets concrets », a poursuivi l’apôtre Danyo.

 

La présentation des recettes et dépenses pour le deuil

Le compatriote Mpumbu Ndaye, chargé de la collecte des fonds pour soutenir la famille éprouvée, a présenté la liste des gens ayant cotisé pour le deuil. Le total des recettes était 2000 Euros. Les dépenses engagées se sont élevées à 1700 Euros. La différence de 300 Euros ainsi que la liste des contributeurs ont été remises au trèsorier du Grand Kasai, Daniel Kitenge. L’assistance a décidé que cette somme soit remise à la famille de l’illustre disparu.

Commencée à 17 heures 40, la réunion s’est terminée à 20 heures. Juste après la réunion, l’assistance s’est rendue au deuil chez Klari Kabasele Luambila qui a perdu son père à Kinshasa.

Voici quelques photos de la réunion:

président Kayumba réunion du 27.02.2016réunion du 27.02.2016 1réunion du 27.02.2016Vieux ntuite et félicien réunion du 27.02.2016

Lumbamba Kanyiki

Posté par lumbamba à 16:28 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

25 février 2016

LE PÈRE DE KLARI KABASELE LUAMBILA N’EST PLUS

nécrologie

Après le décès de sa mère en date du 25 août 2015, notre compatriote Klari Kabasele Luambila vient de perdre son père, le mardi, 23 février 2016 à Kinshasa. Le deuil se tient à son domicile de Belgique. Pour vos messages de condoléances, nous vous saurions gré d’utiliser le numéro suivant: 0032-87490086.

Kasai Direct présente ses condoléances les plus attristées à Klari ainsi qu’à sa famille.

 

Kasai Direct

Posté par lumbamba à 13:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

17 février 2016

TOUS LES ANCIENS DE KATUBUE EN ASSEMBLÉE GÉNÉRALE CE 28 FÉVRIER 2016 À L’UPC

katubue 32

Le 28 février 2016, il se tiendra l’Assemblée Générale des anciens des katubue « ASSEKA » à l’UPC à 15h00.
Ordre du jour:
– réflexion sur les actions à mener en faveur de la Colline sacrée (Katubue)
– élaboration de l’annuaire des anciens de Katubue
– divers
Tous les anciens de katubue sont invités.
Mobilisons nous tous.

Il y a environ deux semaines, l’Assemblée Générale n’a pas pu se tenir faute de quorum. Au vu de l’importance de l’ordre du jour, nous demandons à tous les Katois et toutes les Katoises de se mobiliser pour que cette Assemblée soit une réussite.

Achille Andre Malundu/Kasai Direct

Posté par lumbamba à 20:03 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

11 février 2016

COMMUNIQUÉ: SOLIDARITÉ KASAIENNE ET SOUTIEN À MONSIEUR L’ABBÉ BONIFACE TSHINYAMA

Père Boniface Tshinyama (640x478)

Chers  frères et chères sœurs,
Voilà déjà un bon bout de temps que l’état de santé de notre frère aîné, monsieur l’ Abbé Boniface Tshinyama, inquiète les médecins traitants.
C’est pour cette raison que nous avons jugé utile de  vous   informer   en vous demandant   de rejoindre  l’organisation que les  prêtres ont déjà mise sur pieds  à son sujet.
Nous sollicitons votre  bonne volonté et  nous vous demandons  de cotiser pour au moins 30,00 Euros par personne.  La cotisation est à verser sur le compte  n° IBAN BE15 0632 6587 6530 (Belfius Bank) avec  en communication : Votre Nom suivi de « Soutien TSHINYAMA »  Nous vous demandons de bien vouloir garder votre bulletin de virement pour le contrôle et  la transparence. Une liste des versements sera mise à jour régulièrement et communiquée à la communauté.
Qui est Abbé TSHINYAMA ?
Abbé TSHINYAMA BADIBANGA Boniface est né  à  Kabuluanda au Kasaï le 10/05/1943.  Etudes au Petit Séminaire et au Grand Séminaire de Kabwe.  Ordonné prêtre en 1971, il a enseigné au Petit Séminaire de 1971 à 1973.  Voyages pour raison d’études à Rome puis à Montréal au Canada.  De retour à Kananga vers les années 1983, il fut nommé Curé à la Mission Kabwe avant d’être affecté à la Paroisse Kalemba   Mulumba.  Depuis 1985, il s’est consacré au Ministère  des malades qui l’a fait parcourir à travers le monde.  Il est tombé malade depuis un certain temps et les soins de santé le retiennent en Belgique.  Pour le moment, il fait des va-et-vient maison-clinique pour des soins d’urgence.  Des renseignements peuvent être obtenus auprès de notre frère François BALUMUENA qui assure sa garde à Jumet à Charleroi en Belgique.
En annexe, la photo de l’Abbé TSHINYAMA et la liste des cotisations déjà effectuées.  Nous vous demandons de diffuser largement ce communiqué.  Merci.
Pour l’Equipe d’organisation
DIELA  BALANGANAYI Victor
Président  de l’Union Kasaïenne de l’Extérieur, UKE

Posté par lumbamba à 10:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]