29 mars 2011

Création à l’Institut supérieur de commerce d’un 3ème cycle en gestion et en droit d’entreprise



L’Institut supérieur de commerce (ISC)/Kinshasa et l’Université de Liège (ULG) ont signé, lundi à Kinshasa, un protocole d’accord portant création d’un 3ème cycle en gestion et en droit d’entreprise, en présence du ministre de l’Enseignement primaire et secondaire (ESU), Léonard Mashako Mamba. Ce protocole d’accord implique également un partenariat entre l’ISC et la Haute école de commerce de Liège.Il prévoit de former, à partir de l’année académique 2011-2012, des cadres dans les domaines de marketing et de management, de finance et de banque ainsi que du droit des affaires.
 Il  inclut la mobilité des professeurs et des étudiants, la collaboration dans la formation et la recherche et l’organisation de la formation dans les deux établissements signataires. La formation donnera accès à un diplôme congolais et à un certificat professionnel de l’ULG correspondant aux standards internationaux. Le ministre Mashako a salué ce protocole d’accord devant déboucher à la longue à une formation doctorale en vue de préparer la relève du corps professoral.
Il a fait savoir qu’un projet avait déjà été soumis au gouvernement et au conseil d’administration des instituts supérieurs techniques en vue de démarrer une formation doctorale à l’ISC/Kinshasa. Le ministre de l’ESU a félicité le comité de gestion de cet établissement pour les efforts réalisés dans la réhabilitation des infrastructures, dans l’acquisition du matériel informatique.
Il a remercié les partenaires belges qui appuient, dans ce programme de 3ème cycle, l’ISC, l’Institut supérieur d’urbanisme et d’architecture (ISAU) et l’Institut national des bâtiments et des travaux publics (INBTP). Le directeur général de l’ISC/Kinshasa, le Pr Albert Kabamba, et le vice-recteur de l’ULG, Albert Carré, ont réaffirmé leur engagement de travailler en synergie pour la formation des cadres qualifiés et la remise à haut niveau des produits des entreprises.

 


Kinshasa, 29/03/2011 (ACP, via mediacongo.net)
 
 

Posté par lumbamba à 19:25 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Dynamique Tshisekedi Président: Thérèse Pakasa aux commandes !




La Dynamique Tshisekedi Président (DTP) a désormais une coordonnatrice à sa tête : Thérèse Pakasa, celle-là même qui revendique le statut de fondateur du Parti lumumbiste unifié (Palu). La présentation de la dame de fer a lieu vendredi au centre Béthanie, dans la commune de la Gombe. Les initiateurs de la DTP étaient tous là, du Mlp Franck Diongo au PT Mbikayi, en passant par le Rader Mampuya et l’Ecide Fayulu. A cette occasion, d’autres formations politiques ont formalisé leur adhésion à la Dynamique. Il s’agit de l’Urec, de l’ULCD, de l’Analco, du Radeco et d’autres associations de la société civile.

Dans son mot de circonstance, Martin Fayulu a rappelé le combat de la Dynamique structuré en trois points : assurer la victoire d’Etienne Tshisekedi à l’élection présidentielle de 2011, adopter un programme commun de gouvernement fondé sur le développement et le progrès et concevoir une stratégie électorale commune. L’opposant a, en outre, expliqué que d’âpres consultations ont précédé le choix porté sur la personne de Pakasa, considérée comme une combattante aguerrie contre la dictature de Mobutu et pour l’avènement d’un Etat de droit dans le pays. Prenant la parole à cette occasion, la toute nouvelle « coordon », a souligné qu’elle ne s’attendait pas au choix porté sur sa personne. « Je suis choisie pour assurer la victoire de M. Tshisekedi à l’élection présidentielle. Soyons unis, j’ai une longue expérience et je connais personnellement M. Tshisekedi pour avoir mené un combat noble contre la dictature de Mobutu », a déclaré cette icône de la politique zaïro-congolaise sous des salves d’applaudissements. « Soyons unis, notre serment de la liberté chanté dans l’hymne national  a été violé, c’est pourquoi nous souffrons et devons le reconquérir ». A ses collègues de l’opposition, elle leur a demandé d’être sincères. « J’ai accepté la direction de la DTP et j’invite chacun de nous à être propagandiste pour le triomphe des valeurs », a ajouté Mme Pakasa qui a brièvement rappelé son combat mené au sein du Palu. Aujourd’hui, elle dit avoir été payée en monnaie de singe. Le tout s’est déroulé en présence d’un représentant de l’Udps, Jean-Claude Mwalimu, conseiller politique de Tshisekedi.



Tshieke Bukasa
Kinshasa, 28/03/2011 (Le Phare, via mediacongo.net)
 
 

Posté par lumbamba à 10:13 - - Commentaires [3] - Permalien [#]

Affaire Udjani, Munene et Nkunda: Kinshasa boude Brazzaville mais tolère Kigali


KINSHASA - Rien ne va plus entre Brazzaville et Kinshasa ! Un climat de méfiance profonde relative au refus opposé par les autorités brazzavilloises de procéder à l’extradition de l’ex-général Faustin MUNENE et du rebelle UDJANI alias «Etoko» qui ont été condamnés par défaut par la justice militaire congolaise pour avoir été reconnus coupables d’atteinte à la sécurité intérieure, incitation à la rébellion, etc. Des crimes qui leur ont valu des peines d’emprisonnement à perpétuité. 

Cette demande d’extradition avait été formulée par Kinshasa dès le jour où les médias périphériques avaient fait état de l’arrestation de ces deux compatriotes l’un à Pointe Noire et l’autre à Impfondo. Et cela, avant le démarrage du procès devant la cour militaire siégeant à Matadi. 

Des contacts avaient eu lieu entre les autorités des deux pays, notamment de hauts responsables des services de sécurité tant civile que militaire, un véritable chassé-croisé politique et même diplomatique qui a duré depuis plus d’une année. Des émissaires provenant de certains Etats amis avaient été mis à contribution pour arrondir les angles entre les deux régimes, notamment le Gabon, le Togo, l’Angola, le Cameroun, le Tchad, la France, les Etats Unis d’Amérique, le Vatican, etc. 

Le pavé dans la marre de Denis Sassou 

Probablement énervé par les thèses de la RDC, le président de la République du Congo-Brazzaville va profiter d’une interview accordée à notre consœur Jeune Afrique pour opposer une fin de non recevoir aux demandes d’extradition formulées par Kinshasa. Denis SASSOU Nguesso va revenir avec amples détails sur les péripéties de l’épisode douloureux de l’accord du retour de feu Pierre MULELE signé entre les deux pays en 1969. Le ministre congolais des Affaires Etrangères de l’époque, Justin-Marie BOMBOKO, avait effectué le déplacement de Brazzaville à bord du bateau présidentiel pour ramener l’ancien chef de la Rébellion muleliste à Kinshasa. Deux jours après, coup de tonnerre : Pierre MULELE avait été torturé à mort et son corps jeté aux orties. Ce fut le début de la crise profonde entre les deux capitales les plus rapprochées du monde. 

Les relations diplomatiques furent rompues donnant ainsi droit à des escarmouches et invectives verbales sur les médias entre les deux chefs d’Etat de l’époque, en l’occurrence feu Marien NGOUABI et MOBUTU. Une crise qui perdura à travers des appuis aux trois mouvements de libération de l’Angola, Kinshasa hébergeant l’Unita de SAVIMBI et le FNLA de Roberto HOLDEIN, tandis que Brazzaville était le siège du MPLA d’Agostino NETO. Cela, jusqu’à l’assassinat en 1977 de Marien NGOUABI. De même, tous les exilés de la RDC et en premier lieu, Antoine GIZENGA, MUKULUBUNDU, Nicolas OLENGA, Matthias KEMISHANGA, Raphaël MUSAMPA, Jean-René TSHIMBILA et autres avaient élu domicile à Brazzaville où ils reçurent un appui logistique, politique, diplomatique et financier de la part du pouvoir marxiste du Parti Congolais du Travail. C’est à l’avènement de Denis SASSOUS en 1979 que le dégel se réinstalla entre Kinshasa et Brazzaville caractérisé par quelques incidents, particulièrement au niveau des mouvements des commerçants très fréquents sur le fleuve commun. 

Voilà que l’affaire Faustin MUNENE qui est comme par hasard le neveu de feu Pierre MULELE réveille le diable qui dormait de son profond sommeil, obscurcissant ainsi le ciel entre les deux capitales les plus rapprochées du monde qui était serein depuis l’élection de Joseph KABILA. 

De petites frictions entre Kinshasa et Brazzaville ont toujours eu lieu. Ce fut le cas après des rencontres sportives, comme en 1984 lors de la phase éliminatoire de football pour le compte de la Coupe d’Afrique des Nations entre les Léopards kinois et les Diables Rouges brazzavillois, lors des Jeux d’Afrique Centrale, lors d’un match de football entre Dragons de Kinshasa et Diables Noirs de Brazzaville pour le compte du championnat africain des clubs champions. IL y en a eu encore pendant la guerre civile entre les éléments de SASOUS Nguesso et ceux de Pascal LISSOUBA en 1997, le régime de l’AFDL, sous la pression de Kigali, ayant pris fait et cause pour LISSOUBA contre SASSOUS accusé d’héberger des éléments des FDLR. 

Politique de deux poids, deux mesures 

Aussi curieux que cela puisse paraître, le refus opposé par Kigali de procéder à l’extradition de Laurent NKUNDA Mihigo n‘a jamais été suivi par le rappel de l’ambassadeur de la RDC à Kigali. Pourtant, les éléments du C.N.D.P. ont commis des crimes de guerre et contre l’humanité, notamment, des viols massifs, des massacres, des pillages, des destructions méchantes, des déplacements forcés des populations sans oublier l’humiliation du régime au pouvoir à Kinshasa au lendemain de la débâcle des troupes des FARDC en novembre 2007 à Mushake dans le Masisi. 

Outre l’ex-général de brigade L. Nkunda, le Rwanda continue à héberger une dizaine d’anciens officiers du Rassemblement Congolais pour la Démocratie impliqués dans des cas de massacres, de pillage des ressources naturelles, des viols, des destructions méchantes, bref des crimes de guerre et contre l’humanité. Parmi eux, les ex-colonels Jules MUTEBUSI, GISHONDO, RUHORIMBERE, etc. Kinshasa n’a jamais évoqué ces cas et n’a jamais rappelé son ambassadeur à Kigali. 

Les Kivutiens n’oublieront pas de sitôt tous les crimes de guerre et contre l’humanité commis par L. NKUNDA, MUTEBUTSI, GISHONDO et RUHORIMBERE. L’on cherche à savoir où se trouverait le champ de bataille où les troupes de Faustin MUNENE auraient commis des crimes similaires pour que le refus de son extradition opposé par Brazzaville serve de motif à Kinshasa pour rappeler son ambassadeur. 

Opérations militaires conjointes en 2009 

Il apparaît de plus en plus que les demandes d’extradition formulées par Kinshasa se font du bout des lèvres quand il s’agit du Rwanda. Au moment où les négociations entre le gouvernement de Kinshasa et le mouvement politico-militaires de L. NKUNDA avaient pris une vitesse de croisière, l’on apprit que Kinshasa et Kigali venaient de conclure un accord pour lancer des opérations militaires conjointes pour traquer les Interahamwe. Un prétexte que le Rwanda a toujours brandi pour justifier les incursions de ses troupes armées régulières sur le territoire congolais. C’en était trop pour certains fils du Kivu qui l’exprimèrent par la bouche de Vital KAMERHE. Qui fut l’objet d’une campagne de dénigrement systématique pendant trois mois sur les ondes des médias officiels par des responsables du régime avant de se voir contraint à la démission à la rentrée parlementaire de mars 2009. 

Principes du droit humanitaire et Convention de Genève 

A toutes les demandes d’extradition de L. NKUNDA formulées par Kinshasa, le régime du Front Patriotique Rwandais organise une parodie de procès pour tirer les choses en longueur en multipliant des procédures dilatoires. Car, Kigali sait pertinemment que le Traité d’extradition conclu entre les présidents MOBUTU, HABYARIMANA et BAGAZA ne concerne que les crimes et délits de droit commun. De même, la Convention de Genève proscrit l’extradition de toute personne qui se proclame exilé dans un pays tiers pour des raisons politiques. On comprend donc qu’en concluant ce Traité, les trois présidents s’étaient prémunis contre toute éventualité d’un coup d’Etat dans leurs pays respectifs. 

C’est en application de cette Convention de Genève que feu L. Désiré KABILA, Nicolas OLENGHA, Antoine GIZENGA, Matthias KEMISHANGA, Jean-René TSHIMBILA, Raphaël MUSAMPA et bien d’autres exilés dans des pays voisins n’avaient pas été extradés vers le Congo et cela au grand dam du maréchal MOBUTU. Voilà pourquoi les relations entre le régime de feu Julius NYERERE et celui du maréchal MOBUTU étaient souvent houleuses et crasseuses. Las de réclamer l’extradition de L. Désiré KABILA surtout au lendemain des troubles dans la ville de MOBA, Kinshasa entreprit des démarches pour signer une paix des braves en échange du retour de tous les exilés au pays de leurs ancêtres. 

Selon le livre d’Honoré NGBANDA, alors conseiller spécial de MOBUTU en matières de sécurité, L. Désiré KABILA souscrit à cette offre à condition de le laisser s’installer dans sa ville natale de Moba. Tout le dispositif sécuritaire avait été mis en place pour assurer le retour du chef de la rébellion dans le territoire de Fizi-Braka. C’est à cause de certaines circonstances malheureuses que le géniteur de l’actuel président de la République rata son retour au pays de ses ancêtres. Christophe NGBENYE retourna à Kinshasa SOUMIALOT s’installa comme fermier dans le Bas-Congo où il mourut il y a trois ans Casimir MBAGIRA fut nommé ambassadeur au Caire. Nicolas OLENGA opposa une fin de non recevoir avant de mourir dans des circonstances louches pendant la Conférence Nationale Souveraine en 1991. 

© Le Phare, Kinshasa, 28.03.11

  

Posté par lumbamba à 01:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

28 mars 2011

En pleine opération de sa fille

Une maman acceptée dans la salle d'opération

Le secteur de la médecine a des réalités qui dépassent parfois tout entendement. Le cas arrivé dernièrement au cours de l'opération d'une jeune fille de vingt ans en est une. C'était dans un Centre médical situé sur l'avenue Kapela à Yolo-Sud Le diagnostic posé par le médecin 5 jours avant avait  révélé un cas d'appendicite. Comme quoi, l'intervention devait se faire sans délai.

 

Le jour de l'opération, la mère de la fille est concentrée avec la prière au Bon Dieu lorsque, 30 minutes après la porte de la salle d'opération s'ouvre. Le chirurgien la   prie d'entrer, et désignant quelque chose dans le ventre ouvert de la patiente, lui lance : " Nous avons découvert  un 2è  cas, il s'agit de ce kyste. Voulez-vous qu'on  traite tous les 2 cas ou qu'on s'arrête à l'appendicite, quitte à vous de revenir un peu plus tard car cela va valoir une 2ème facture ? ". La maman, scandalisée  devant cette réalité ne pouvait qu'exprimer son désarroi au chirurgien. " Comment pensez-vous, Dr, que je puisse être d'accord que vous refermiez le ventre de ma fille avec une maladie non traitée ? " Le médecin était rassuré.

Se confiant à L'Observateur un jour après cette opération, la maman a voulu savoir si cette manière de procéder du chirurgien était conforme à la déontologie et au serment d'Hippocrate. Elle a précisé que lorsqu'après l'opération elle a demandé au chirurgien et à toute son équipe de lui montrer le kyste enlevé ou du moins quelques uns de ses morceaux, le toubib a lancé : " Il s'agissait des corpuscules qu'on n'a fait que raser ". La maman est restée dubitative, se demandant comment rien ne pouvait rester de ce kyste pour lequel elle a reçu une rallonge de facture.

De notre part, pour en savoir davantage sur ce cas, nous avons approché Dr Bodjick, du Centre médical Le Rocher, basé sur l'avenue Kianza à Ngaba, question de savoir si la déontologie autorisait qu'un membre de la famille du patient soit reçu pour point de vue au cours d'une opération. Celui-ci nous dira que même si là-dessus la déontologie est quelque peu muette, il est hors de question qu'on puisse solliciter le consentement d'un profane quant à l'existence ou non d'une maladie. Il a poursuivi pour regretter que nombreux de ses confrères puissent poser ces actes irréfléchis rien que pour se taper un peu de sous. Non sans informer qu'il existe même des kystes de l'ovaire qui ne sont pas nécessairement nuisibles  puisque pouvant protéger la grossesse pour son  évolution normale jusqu'à terme.

 

Un cas rappelle un autre

Ce cas enregistré dans ce Centre médical de Yolo-Sud rappelle un autre vécu précédemment dans une clinique de la Funa/1ère rue, Limete. Le médecin qui a rédigé un protocole soigné, a conclu à une grossesse extra-utérine. Tout ayant été apprêté, l'opération a eu lieu, opération à l'issue de laquelle le chirurgien, le même qui avait rédigé le protocole s'est adressé aux responsables de la patiente qui voulaient en avoir le cœur net : " Il s'agissait plutôt d'un kyste, qui a éclaté malheureusement lorsqu'on l'a touché ". Le kyste par deux fois, ne peut être vu après son enlèvement. De quoi se demander : quelle est la forme qui doit être celle du kyste ? Pour éduquer le public qui passe pour cobaye, il faut une large vulgarisation quant à ce.

Mais seulement, il est à regretter ces tâtonnements et ces hésitations des toubibs sur une matière aussi sensible que le corps humain. Il est à souhaiter que l'Ordre des médecins et le ministère de la Santé puissent se pencher sur des cas de ce genre.

Valentin  Wakudinga (groupe observateur)

Posté par lumbamba à 20:29 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

JO-Londres 2012: la RDC bat le Burkina Faso à Ouagadougou (2-1)

 

Logo JO-Londres-2012

Les Léopards espoirs de la République Démocratique du Congo (RDC) ont battu, dimanche 27 mars au stade du 4 août à Ouagadougou, les Etalons espoirs du Burkina Faso par deux buts à un, en match aller du premier tour des éliminatoires des Jeux olympiques Londres 2012- zone Afrique.

Les deux équipes n’ont pas réussi à se départager en première période (0-0).

A cinq minutes de la reprise, les poulains de Christian  N’sengi Biembe ont été menés, avant d’égaliser sur penalty par Mutombo Kazadi. Penalty consécutif à une faute de la défense burkinabé sur Deo Kanda.

C’est dans les dix dernières minutes du match que Botayi Bamato a marqué le but de la victoire, après une bonne combinaison avec le joueur de Mazembe, Deo Kanda.

Les Congolais qui sont arrivés le samedi 26 mars dans la soirée à Ouagadougou y resteront jusque mercredi.
Le retour à Kinshasa est annoncé pour le jeudi 31 mars dans la matinée.
Contacté depuis Ouagadougou, l’entraîneur Christian N’sengi s’est réjoui de la victoire de son équipe et s’est dit confiant en l’avenir :

« Je suis heureux que nous ayons ramené la victoire au pays, c’était notre souhait et cela c’est concrétisé. Maintenant, il nous faudra mieux nous préparer pour le match retour. C’est ainsi que les joueurs vont rentrer dans leurs clubs respectifs dès notre retour à Kinshasa (ce jeudi). Je pourrais les récupérer le dimanche 3 avril au soir pour une semaine complète d’entraînement. Notre objectif, c’est d’aller à Londres…’’

Le match retour est prévu le week-end des 8, 9 et 10 avril à Kinshasa.
Deuxième tour (3, 4, 5 juin et 17,18, 19 juin)
Tour final à huit équipes (2-18 décembre 2011).

 

Posté par lumbamba à 20:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Invitation à la marche du 24 avril 2011 pour la démocratie

manifestation___kin

 

 

 

Sous le link ci-après, vous entendrez le message du militant Mulemena. Il vous invite en Tshiluba à la marche prévue au 24 avril 2011 pour le changement en République Démocratique du Congo.

Veuillez donc suivre ce message:http://www.youtube.com/watch?v=K2sf-RGeCpk

Grand Kasai

Posté par lumbamba à 09:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

CAN 2012: la RDC bat l’Île Maurice et se relance dans la compétition

 – Les joueurs de l'équipe nationale de football de la RD Congo autour de leur sélectionneur Rorbet Nouzaret au stade des martyrs de Kinshasa, ce 23/03/2011. Photo Radio Okapi/John Bompengo – Les joueurs de l’équipe nationale de football de la RD Congo autour de leur sélectionneur Rorbet Nouzaret au stade des martyrs de Kinshasa, ce 23/03/2011. Photo Radio Okapi/John Bompengo
 

La République Démocratique du Congo (RDC) a enregistré sa toute première victoire aux éliminatoires de la CAN Gabon –Guinée Equatoriale 2012. Elle s’est imposée, ce dimanche 27 mars, au stade des martyrs de Kinshasa face à l’Île Maurice (3-0), pour le compte de la 3ème journée de ces éliminatoires- Groupe E. 

Dans ce match, la première occasion était congolaise, dès la première minute, avec une tête juste au-dessus du but mauricien de l’attaquant Yves Diba Ilunga. 

Le même Diba manquait encore le cadre quelques minutes plus tard en reprenant un centre de Trésor Lualua (7’). 

Les Mauriciens se sont réveillés à la 9e minute grâce à un tir de Jurdy Calembe, passé au dessus de la barre transversale du gardien Kidiaba Muteba. 

A la 24e minute, Yves Diba a été fauché dans la surface de réparation sur une passe lumineuse de Matoumona Roum. 

L’arbitre nigérian, Salomon, n’a pas hésité à désigner le point de penalty, penalty que Trésor Lualua transforme sans problème. 1-0 pour la RDC (24’). La RDC a ensuite tenté sans succès de mettre en place un jeu long, peu profitable à ses attaquants.

En deuxième mi-temps, l’entraîneur Robert Nouzaret a procédé, coup sur coup, à deux changements (46’): Tsholola Tshinyama a cédé sa place à Isama Mpeko et  Landry Mulemo à Kasusula Kilisho. 

Quatre minutes plutard, Matumona Roum dans l’axe central, réussit un-deux avec Yves Diba. Sa frappe du gauche a trouvé la lucarne droite du portier mauricien. Les Léopards mènaient alors par 2-0. 

Alors qu’on jouait la 69ème minute, les Congolais ont bénéficié d’un deuxième penalty, consécutif à un contrôle de la main de la défense mauricienne. Yves Diba l’a transformé, 3-0. 

Les attaquants congolais ont manqué de concrétiser les occasions d’un match correct dans l’ensemble pour alourdir le score, malgré les cartons jaunes infligés à Youssouf Mulumbu, Yves Diba, Matumona Roum. 

Grâce à cette victoire, la RDC se pointe en deuxième position du groupe E avec 4 points (+1), ex aequo avec le Cameroun (+1). Ce dernier a été battu le samedi 26 mars à Dakar par le Sénégal (0-1), leader du groupe avec 9 points (+10). 

De son côté, l’Ile Maurice ferme avec 0 point (-12). 

La prochaine journée est prévue le week-end du 3, 4, 5/06/2011: 

  • RDC – Ile Maurice, à Port Louis, et
  • Sénégal – Cameroun, à Yaoundé. 

Equipe congolaise de départ: 

  • Kidiaba Muteba
  • Tsholola Tshinyama (Isama Mpeko 46’)
  • Landry Mulemo (Kasusula Kilisho 46’)
  • Mihayo Pamphile
  • Kimuaki Joël
  • Ilongo Ngasanya
  • Kabangu Patou
  • Youssouf Mulumbu (C)
  • Diba Ilunga
  • Matumona Roum
  • Lualua Trésor (Kinkela Christian 79′). 

 

Posté par lumbamba à 08:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

27 mars 2011

Boshab arrive à Kananga sur fond d’une crise au sein du PPRD

 

 – Evariste Boshab, président de l'Assemblée nationale, à Kinshasa. – Evariste Boshab, président de l’Assemblée nationale, à Kinshasa.

Le président de l’Assemblée nationale  et secrétaire général du PPRD, Evariste Boshab, est depuis samedi 26 mars à Kananga, au  Kasaï-occidental. Il va tenter de sortir son parti, le PPRD, d’une crise caractérisée par la naissance d’une dissidence parmi les députés provinciaux membres de ce parti. Cela, au moment où l’assemblée provinciale doit élire le nouveau gouverneur de province.A peine arrivé, Evariste Boshab a présidé le même jour un colloque du PPRD Kasaï-occidental, à Kananga.

Il a alors lancé un appel aux députés provinciaux de ce parti de la dissidence, 29 membres, à revenir à la «légalité», étant entendu que cette crise pourrait avoir des repercussions négatives sur l’élection du nouveau gouverneur de la province du Kasaï-Occidental.

Mais, majoritaires, ces derniers,  n’ont voulu rien savoir.

«Ils demeurent unis et soudés plus que jamais déterminés à défendre rien que l’intérêt général de la population, au-delà de leur conviction politique et de leur appartenance partisane,» a souligné le rapporteur du nouveau bureau de l’assemblée provinciale, François Madila.

Evariste Boshab a ainsi continué ses concertations dimanche 27 mars qu’il est allé poursuivre à Demba, à 65 kilomètres au nord de Kananga.

 

Posté par lumbamba à 19:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

La publication de la liste provisoire des candidats gouverneur et vice gouverneur de la province du Kasai Occidental

La CENI (commission électorale nationale indépendante) sous la plume de son rapporteur, monsieur Matthieu Mpita vient de publier la liste provisoire des candidats recevables pour l’élection des gouverneur et vice gouverneur de la province du Kasai Occidental

 

Liste

Candidats gouverneur

Candidats vice gouverneur

1

UCOBES

Bampembe Luambo Bisole Fidèle

Bibuwa Nfiondo Moise

2

Indépendant

Beya Mukoko Célestin

Tshibanda Ndaye Patrice

3

Indépendant

Bijimine Baswa-Ba.Bintu André

Kanku Bidikebela Félicité

4

RCD

Ilunga Kambala Musas Robert

Kambulu Ngalamulume Martin

5

AMP

Kabasu Babu Katulondi Hubert

Komuesa Kalunga Adolphe

6

Indépendant

Kamukuny Mukinayi Ambroise

Tshiboba Kabeya Bernard

7

Indépendant

Mbata Mangu André

Yamba Mishu Gaspard

8

RPD

Mukenge Ndibu Lungenyi Katshi Joseph

Kabongo Kanemesa Anaclet

9

AFDC

Ngoy Moukendy Edmond

Mukenge Basua Mpanya Jean-Pierre

10

Indépendant

Ntolo Kalonga Valery

Nsansa Mashala Samy

11

Indépendant

Ntombolo Mutuala Camille

Bekoma Nkoso Jean Pierre

12

Indépendant

Sesanga Dja Kasiw Patrice Aimé

Nbombo Tshienda Kambu Gérard

13

Indépendant

Tshiela Kamba Eugénie Compton

Makinda Kabora Emmanuel

14

Indépendant

Tshimanga Ngindu Pierre Damien

Ntabala Kabasele Costa

15

Indépendant

Tshishimbi Kasaka André

Matungulu Mwana Katungu David

 

Les partis, groupements politiques et indépendants qui ne seraient pas d’accord avec les listes sont priés de déposer leurs recours en contestation devant la Cour d’Appel de Kananga dans un délai de deux jours allant du 25 au 26 mars 2011.

 

La liste définitive des candidats sortira le 03 avril 2011 et l’élection est maintenue au 18 avril 2011.

 

Le Grand Kasai

Posté par lumbamba à 14:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

JO-Londres 2011: les Léopards espoirs en route vers Ouagadougou

 

 

 

 – Nouveau maillot des Léopards. – Nouveau maillot des Léopards.

Les Léopards U23 ont finalement traversé le pool Malebo, vendredi dans l’après-midi, pour Brazzaville. Ils y ont passé nuit, avant de prendre l’avion, tôt ce samedi 26 mars dans la matinée, pour Ouagadougou. Ils devraient affronter, le lendemain, leurs homologues burkinabés, en match aller du premier tour des éliminatoires des jeux olympiques –Londres 2012. 

Ce départ en dernière minute se justifie par le manque de passeports, dont a été victime un grand nombre des joueurs sélectionnés.

Leur arrivée est annoncée pour ce même samedi dans la soirée. 

L’entraîneur Christian N’Sengi a retenu 18 joueurs pour cette rencontre au Burkina Faso. Il s’agit de: 

  1.  Dibulena Guélord (FC Les Stars)
  2.  Lomboto Hervé (US Amazone)
  3.  Ungenda Muselenge (DCMP)
  4.  Bangala Litomba (FC Les Stars)
  5.  Kasereka Thierry (AS V.Club)
  6.  Kambu wa Kambu (RCK)
  7.  Mbidi Emeka (New Belor SC)
  8.  Viku Ndongala (FC Les Stars)
  9.  Déo Kanda a Mukok (TP Mazembe)
  10.  Basilua Jérémie (AS Dragons)
  11.  Kazadi Masengu (AC Rangers)
  12.  Mutombo Kazadi (AS V.Club)
  13.  Ntedika Phanzu (AS Ndoki a Ndombe)
  14.  Makwala Chico (FC Nzakimuena)
  15.  Asumani Ramazani (FC Les Stars)
  16.  Mbemba Mangulu (FC MK)
  17.  Botayi Bamato (FC MK) et
  18.  Zambere Herman (TC Elima). 

 


Posté par lumbamba à 01:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]