04 juillet 2011

Mbuji-Mayi: hausse des prix des denrées de première nécessité

 – Prix de maïs en hausse. fboizard.blogspot.com – Prix de maïs en hausse. fboizard.blogspot.com

Les prix des denrées de première nécessité sont revus à la hausse depuis près d’une semaine à Mbuji-Mayi. Cette hausse concerne surtout les produits agricoles, a constaté un reporter de Radio Okapi, lundi 4 juillet. Quelques articles manufacturés connaissent aussi une flambée des prix.

Du coup, la mesurette de farine de maïs, qui correspond à environ trois kilos, se vend à 1 500 francs congolais (1,6 USD), alors qu’elle était vendue à 900 francs congolais (1 USD), il y a une semaine. La farine de manioc est passée de 600 francs congolais (0,6 USD) à 800 francs congolais (0,8 USD).

Le maïs est produit dans les régions rurales et acheminé dans les marchés urbains par camion. Mais, le nombre des véhicules qui apportent le maïs vers ces marchés urbains a diminué depuis une semaine, faute de marchandises. Ce qui expliquerait cette hausse.

Certaines associations paysannes affirment également qu’il y a eu des mauvaises récoltes au cours de la saison agricole A (d’août à janvier), suite à l’irrégularité des pluies.

Le flacon d’huile végétale de 73 centilitres est passé de 1 700 francs congolais (1,8 USD) à 2 100 francs congolais (2,2 USD) en l’espace d’une semaine.

Copyright Radio Okapi


Posté par lumbamba à 23:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Kinshasa: la police disperse le sit-in de l’UDPS devant le siège de la Ceni

 – La police interpelle les manifestants ce 4/07/2011 à Kinshasa, lors de la protestation des partisans de l'UDPS contre la Ceni. Radio Okapi/ Ph. John Bompengo – La police interpelle les manifestants ce 4/07/2011 à Kinshasa, lors de la protestation des partisans de l’UDPS contre la Ceni. Radio Okapi/ Ph. John Bompengo

Les militants de l’Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS) ont organisé, ce lundi 4 juillet matin, un sit-in devant le siège national de la Commission électorale nationale indépendante (Ceni) à Kinshasa. Mais, la manifestation a été dispersée par des gaz lacrymogènes et des coups de feu de la police, après que les manifestants ont incendié le véhicule d’un particulier.

Le parti de l’opposant Etienne Tshisekedi est allé, par cette occasion, déposer un mémorandum dénonçant les irrégularités constatées lors de la Révision du fichier électoral (RFE), notamment l’enrôlement des mineurs.

Les manifestants ont commencé à rejoindre le boulevard du 30 juin, en face du siège de la Ceni, à partir de 09 heures (locales).

Drapeaux de l’UDPS et banderoles à la  main, ils agrémentaient le sit-in par des chants, des danses et de cris de joie.

Jusqu’à 10h30, leur nombre ne faisait qu’augmenter pour atteindre plus d’une centaine de personnes.

Quelques minutes avant le dépôt par le secrétaire général de l’UDPS du mémo, la tension a commencé à monter dans la foule. Difficile de savoir pourquoi.

Mais, les manifestants faisaient des vas-et-viens sur le boulevard en entonnant des chants partisans.

 – Une voiture incendiée ce 4/07/2011 à Kinshasa, lors de la protestation des partisans de l'UDPS contre la Ceni. Radio Okapi/ Ph. John Bompengo – Une voiture incendiée ce 4/07/2011 à Kinshasa, lors de la protestation des partisans de l’UDPS contre la Ceni. Radio Okapi/ Ph. John Bompengo

Après le dépôt du mémo, certains d’entre eux ont lancé des cocktail molotov en direction du siège de la Ceni. Ces projectiles ont touché la voiture d’un passant, qui a été complètement calcinée.

Un véhicule de la Police nationale congolaise (PNC) touché aussi par les flammes a été sauvé de justesse par les policiers.

Des tirs en l’air et des jets des bombes lacrymogènes de la PNC s’en étaient suivis pour disperser les manifestants.

Une dizaine d’entre eux a été interpellée par les forces de l’ordre.

Copyright Radio Okapi


Posté par lumbamba à 23:46 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

APRES SA TOURNEE EURO-AMERICAINE: Tshisekedi à Lubumbashi le 15 juillet

«Nous sommes en train de préparer sa tournée dans toutes nos provinces. Dès son retour au pays, il commence par Lubumbashi, puis le grand Kivu et la province Orientale avant d’atterrir à Kinshasa». Sauf changement intervenu en dernière minute, Etienne Tshisekedi se trouve aujourd’hui en Belgique, sur le chemin du retour vers son pays. Il va regagner la RD-Congo via l’Afrique du Sud, en passant par la ville cuprifère de Lubumbashi. Des sources de l’UDPS l’ont confirmé à AfricaNews.
Les élections de novembre 2011 intéressent au plus haut point l’UDPS qui ne cesse de dire que cette fois-ci, elle ira aux élections pour ne pas être taxée de non-assistance à personne en danger ou de faire la politique de la chaise vide.

Depuis le 18 juin, Jean-Baptiste Muampata avait annoncé au cours d’un point de presse que les équipes vont immédiatement descendre dans toutes les provinces pour déblayer le terrain au passage d’Etienne Tshisekedi dans le cadre de la campagne électorale. A l’UDPS, on croit fermement que la précampagne a déjà commencé. Raison pour laquelle toutes les batteries sont mises en marche. Des sources de l’UDPS ont confié à AfricaNews que le président national de l’UDPS foulera le sol katangais le 15 juillet prochain en provenance de l’Europe via l’Afrique du Sud.

C’est une occasion pour lui de sensibiliser le peuple RDcongolais sur sa longue lutte de 30 ans pour l’instauration de la démocratie au Congo.
«Après Lubumbashi, il ira à Goma, Bukavu puis Kisangani avant de regagner Kinshasa», affirme-t-on. Et d’ajouter que partout où Tshisekedi passera, il tiendra des meetings populaires. Aux yeux des analystes, le président de l’UDPS s’en va-en-guerre contre ses adversaires politiques qui ont déjà sensibilisé leurs bases dont Joseph Kabila et Vital Kamerhe, tous deux déclarés candidats à la présidentielle de novembre 2011.

Stratège politique, le leader de l’UDPS commence sa tournée dans les fiefs de ses adversaires, politiques notamment le Katanga acquis à Kabila en 2006 et le grand Kivu que Kabila pourra se disputer avec Kamerhe en novembre prochain. Cette tournée pourrait montrer que Tshisekedi peut aussi compter sur l’électorat de l’est du pays. Par-là, il voudrait donner un message à ses adversaires politiques qui ne doivent pas minimiser son poids politique.

«Malgré son âge avancé, le moral de l‘homme est au zénith », dit-on à l’UDPS. Après les provinces de l’Est, apprend-on, Tshisekedi va entamer une tournée dans les deux Kasaï, le Bas-Congo et le Bandundu. «Il. a bien sillonné l’Occident, il va faire le même au pays pour éveiller la conscience de son électorat», confie un cadre de l’UDPS. Le président de l’UDPS a été voir les partenaires internationaux de la RD-Congo pour leur demander de soutenir le processus électoral en cours. Il a également mobilisé la diaspora RD-congolaise à cette fin.

Les rumeurs de sa tournée en provinces coincent avec le sit-in que l’UDPS organise ce lundi 4 juillet devant le bureau de la CENI à Kinshasa pour dénoncer les irrégularités liées à la révision du fichier électoral, notamment l’enrôlement des mineurs dans les provinces du Katanga et du Maniema, sans compter l’oubli des secteurs et villages entiers dans le fichier électoral par la CENI.
                                                                                              
Octave MUKENDI

Posté par lumbamba à 20:21 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

03 juillet 2011

Vital Kamerhe, Les fondements de la politique transatlantique de la république démocratique du Congo

Le livre de Kamerhe commence par les remerciements d'usage adressés à tous ceux qui lui ont apporté une contribution, suivi
de la préface de Michel Rocard, ancien premier ministre de la république française qui précise dans son texte que sa rencontre avec
Kamerhe a eu lieu en septembre 2008, il se trouvait à Kinshasa comme invité au colloque international de l'institut euro-africain de
droit économique (INEADEC), il porsuit et écrit qu'il a été introduit par les professeurs Bernard Remiche et Grégoire Bakandeja.
Ce contexte étant claririfié, Michel Rocard, dit ce qu'il pense du livre, je le cite: ``Ainsi, s'inspirant du modèle brésilien, pays de l'amérique latine qui a réussi un décollage économique sans précédent jusqu'à être rangé aujourd'hui parmi les grands pays émergents. Vital Kamerhe est convaincu qu'avec une volonté politique sans faille et avec une organisation politique efficace et soucieuse du devenir des populations, les ressources du Congo peuvent faire aussi de ce pays un pays émergent apportant un développement durable à ses habitants et une chance pour le monde.`` p. 12.
 
De son côté, le professeur Grégoire Bakandeja wa Mpungu, écrit dans l'avant-propos que le livre constitue une réflexion de l'auteur qui remet en cause la gestion du pays et de ses ressources humaines et naturelles, il poursuit et écrit: Qu'inspiré par le modèle de développement brésilien, l'auteur recourt à l'approche analogique pour démontrer qu'avec les ressources comparable à celles du Brésil, le Congo peut avec la volonté politique amorcer son développement, professeur Bakandeja conclut et dit que ce livre ``est une vision de développement réalisable dans le cadre d'un partenariat triangulaire; Amérique-Europe-Afrique.`` p. 15.
 
L'ouvrage de Kamerhe est construit en trois parties; La première recense les données historiques et géopolitiques de deux pays pour ensuite les comparer (pp. 43-106). La deuxième aborde les dimensions économique et sociales de la crise au Congo et fait ressortir les aspects diplomatiques et sécuritaires comme support vers l'avenement de la stabilisation du pays (pp. 109-174). La troisième et dernière partie, résume la vision de l'auteur et décrit la priorisation des secteurs de développement dont l'agriculture,la préservation de la nature, l'eau, l'énergie et les ressources minières qui doivent se mettre en place par l'instauration d'un véritable État de droit afin que les bénéfices de ces exploitations profitent à toute la population (pp. 177-198).
Alexis Kabambi
 

Posté par lumbamba à 20:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

51 ans après UN : Clément Kanku dresse un bilan globalement négatif !

L’Union pour la Nation (UN), par le biais de Clément Kanku, son Coordonnateur National, s’est prononcé à propos du 51ème anniversaire de l’indépendance de la RDC, le samedi 2 juillet 2011, au siège du Mouvement pour le Renouveau (MR), à Lingwala. L’occasion était aussi, pour cette coalition politique, de dresser le bilan dit « du peuple », après avoir fait un rappel historique, depuis le discours du Roi Beaudouin 1er, du 30 juin 1960, jusqu’aux élections de 2006.

Sans omettre un secteur, le Coordonnateur de l’Union pour la Nation, Kanku Bukasa a épilogué sur l’état de tous les chantiers notamment, l’éducation, la santé, l’emploi, l’énergie, la gouvernance, les institutions, la justice, la sécurité, l’économie, la production et les infrastructures. Aussi, a-t-il critiqué les secteurs des droits de l’homme, l’agriculture, la diplomatie, la démocratie et le transport en commun. Dans ce bilan vu du côté de l’Union pour la Nation, l’éducation n’est rien d’autre qu’un secteur abandonné : les écoles héritées de la colonisation et de la deuxième République sont spoliées et les enseignants demeurent impayés. Pour ce qui est de la santé, les centres de santé promis par le gouvernement, selon l’UN, ne seront toujours pas construits dans chaque territoire. Aussi, pour elle, les hôpitaux sont dans un état de délabrement très avancé.

Laconiquement, Kanku Bukasa a déclaré que l’emploi est resté lettre morte ; la desserte en électricité et en eau potable est devenue un mythe ; alors qu’en gouvernance, la corruption et l’enrichissement illicite ont atteint des proportions inégalées. D’autre part, le Président du Mouvement pour le Renouveau a fustigé la rareté des réunions du gouvernement : « Sinon, comment comprendre qu’en cinq ans, ce gouvernement ne se soit réuni que très rarement, ce qui pousse à se demander qui prenait ses décisions », a-t-il ajouté avant de renchérir que le Parlement qui avait bien commencé par la qualité et la pertinence de ses débats, est devenu l’ombre de lui-même, réduite à une chambre d’enregistrement.

« Malgré les effets d’annonce, notre justice est tellement corrompue qu’elle est une source d’insécurité permanente pour la population (…). Cette justice est instrumentalisée à souhait par l’exécutif même à des fins politiques », a martelé Clément Kanku, tout en affirmant que la situation sécuritaire du pays est préoccupante.

Par ailleurs, il a parlé d’une modeste production des ressources ; du financement de la réhabilitation ou la construction d’une partie d’infrastructures par les partenaires internationaux ; et de la faible diplomatie. L’intolérance politique et la rareté des produits locaux et la prolifération des produits importés sur les marchés, ont été également évoquées.

« Le mandat de ce gouvernement sera quand même marqué par des graves violations des droits de l’homme ; autant des défenseurs des droits de l’homme assassinés, autant des journalistes seront tués plus qu’on l’a vu pendant 32 ans de Mobutu ; les cas de Chebeya, Bazana, Bapua, Ngyke restent dans les esprits. Arrestation des opposants : le cas de Mokia, Kuthino, Mukonkole et autres », a-t-il déclaré à propos des droits de l’homme.

Critiquant le volet agriculture, le Coordonnateur de l’UN a fustigé l’importation d’œufs et d’huile de palme : « Enfin, pour les Etats-Unis, nous sommes parmi les 3 pays anti-modèles du monde avec la Somalie et le Soudan ». En ce qui concerne la Commission Electorale Nationale Indépendante (Ceni), pour éviter toute protestation ou autres crises politiques à répétition, il faudrait que les anomalies soient corrigées, en vue d’offrir des bonnes élections dans le délai constitutionnel : il s’agit entre autres de l’enrôlement des mineurs ; des kits défectueux, de la disparition des cartes d’électeurs et de bien d’autres couacs.

Cette situation n’est pas une fatalité ! Pour le Coordonnateur de l’UN, les choses peuvent changer positivement étant donné qu’il ne s’agit pas d’une fatalité. Sinon, à l’entendre, il est possible de convertir les potentialités de la RDC en réalité. Ainsi donc, a-t-il expliqué, cela passe par un choix judicieux et responsable, un choix qui va entraîner la rupture d’avec les antivaleurs du passé : « Vous devez choisir des dirigeants visionnaires, responsables, intègres et compétents ; ces dirigeants vous allez les trouver dans le rang de l’Opposition. Mais, pour y arriver, vous devez vous enrôler massivement », a déclaré l’élu de Dibaya, dans le Kasaï Occidental.

A l’Opposition Clément Kanku pense qu’il est temps que l’Opposition fasse tout pour finaliser son programme commun qui sera porté par celui qu’ils désigneront consensuellement. « C’est pourquoi, je me fais l’obligation de vous demander de mettre de côté nos susceptibilités personnelles et de privilégier l’intérêt général », a-t-il conseillé. Reconnaissant que, plus que jamais, la victoire est aujourd’hui à la portée de l’Opposition. Il a affirmé que le peuple attend des opposants, l’unité. Pour Clément Kanku, Kamerhe et Tshisekedi ne sont pas en conflit. « Les deux personnalités savent que l’Opposition ne peut gagner sans union », a lâché le Député National, en précisant qu’il n’y a pas conflit majeur entre opposants. Par contre, il y a des négociations secrètes entre les leaders de l’Opposition. Perdre les élections, serait faire le lit du pouvoir, a-t-il indiqué.

A propos du bilan, le Secrétaire Général du MR et Secrétaire National du gouvernement de l’UN, M. Evoloko a paraphrasé Son Eminence le Cardinal Monsengwo : « Tout pouvoir qui ne se préoccupe pas de soucis de son peuple, est un pouvoir sans objet ». Quant au Coordonnateur adjoint et Porte-parole de l’UN, M. Jean-Baptiste Bomanza, le vote de cette fois-ci doit être un vote sanction d’autant plus que la population doit faire sortir sa carte rouge. Diplôme d’honneur !

L’occasion faisant le larron, le Magazine « REUSSIR » en partenariat avec Doing Business Awards a remis à Clément Kanku un diplôme d’honneur pour tout ce qu’il ne cesse d’abattre comme travail à l’Assemblée Nationale. Pour le Magazine « REUSSIR », ce diplôme est remis à Clément Kanku, pour sa lutte en faveur de la justice sociale, de l’exclusivité du petit commerce aux congolais et contre la spoliation des espaces des écoles publiques.

La Pros.    


Posté par lumbamba à 18:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Kinshasa: processus électoral, Clément Kanku appelle l’opposition à l’unité

 – Clémént Kanku, coordonnateur de l'Union pour la Nation (une plate-forme de l'opposition congolaise). congonetradio.com – Clémént Kanku, coordonnateur de l’Union pour la Nation (une plate-forme de l’opposition congolaise). congonetradio.com

«Il est prématuré de revendiquer quoi que ce soit. L’opposition doit plutôt s’entendre pour avoir un candidat unique suivant un critérium bien établi, car le temps presse. » C’est ce qu’a déclaré, samedi 2 juillet à Kinshasa, le coordonnateur de l’Union pour la nation (UN), Clément Kanku, à l’occasion de la célébration du 51eme anniversaire de l’indépendance de la République démocratique du Congo (RDC).

Clément Kanku a toutefois noté une avancée significative dans les négociations au sein de l’opposition:

«Le candidat commun, nous allons l’avoir. Nous voulons un candidat qui peut réunir tout le monde, celui en qui nous allons tous nous reconnaître, et non celui qui ne prend pas en considération les autres.»

Selon lui, l’opposition ne peut se permettre de perdre les élections à cause de quelques divergences qui existent entre ses  membres.

« Je suis en droit de vous dire qu’il n’y a pas de conflits majeurs entre opposants. Il y a quelques divergences minimes inhérentes à chaque organisation humaine», a ajouté Clément Kanku.

Copyright Radio Okapi

Posté par lumbamba à 18:10 - Commentaires [0] - Permalien [#]

VITAL BARHOLERE DE L’UBC: POLITIQUEMENT, MATHEMATIQUEMENT, TSHISEKEDI EST LE MIEUX POSITIONNE

Vendredi 1er juillet 2011 en soirée  à Tournai, une ville belge près de la frontière française,  Le parti politique congolais UBC, Union des bâtisseurs du Congo a organisé un dîner afin de financer ses activités.
Etaient présents, des amis tournaisiens de monsieur Vital Barholere, Président du parti, des membres de ce parti ainsi qu’une délégation des représentants  du parti en Grande Bretagne.
Deux discours ont été prononcés : celui du secrétaire général du parti, monsieur Edmond Mitano et celui bien sûr de monsieur Vital Barholere. Les deux ont expliqué le sens  de leur démarche :
-         Pourquoi avoir créé un parti dans un pays qui en compte déjà de centaines.
-         L’option politique du parti,
-         Ses vertus cardinales,
-         La projection dans le temps de l’action du parti.
-         En  perspective, pour le parti un Congo uni et fort.
-         La nécessité d’avoir un fief de décollage. Pourquoi pas Bukavu au Sud-Kivu ? le parti ainsi que ses partenaires ont non seulement réalisé de micro-projets avec la population, Vital Barholere y a fait ses premiers pas dans les actions citoyennes en tant qu’activiste de la société civile. Le président sortant y avait fait le plein de voix… La population a eu le temps de déchanter, sans compter  les velléités expansionnistes du voisin aux dimensions modestes, mais à la population galopante, comme l’avait si malencontreusement   dit Nicolas Sarkozy, actuel  Président français. Propos restés au travers de la gorge des congolais jusqu’à ce jour.
-         Les choix face aux enjeux de l’heure à savoir, les élections de novembre 2011.
Fin 2010, Vital Barholere avait annoncé sa candidature à la présidentielle congolaise, il y avait deux tours à l'époque. Mais face au tripatouillage constitutionnel commandité par monsieur Joseph Kabila le Président sortant, Monsieur Barholere a affirmé que l’opposition, la vraie, se  devait d‘être pragmatique : se choisir un seul  candidat. La préférence de l’UBC ? Pas encore officielle. Mais un candidat  sort du lot, un Goliath, avec derrière lui plus de trente ans de lutte pour la démocratie, pour un idéal, sans jamais dévier ni tomber sous le charme de l’argent, du profit personnel. Et ce Goliath a comme nom : Étienne Tshisekedi. Un aîné. Atout important dans notre culture.
Côté festif, deux attractions culturelles d’origine congolaise:
-         Le repas bien arrosé dont le prix de la consommation irait dans la caisse du parti.
-         Un extrait de théâtre par madame Djungu Kitoga Stella, dépeignant le quotidien de la brave femme congolaise, actuellement pilier financier de bien de ménages congolais, quand l’état est incapable de payer ses propres fonctionnaires, alors que parallèlement, la corruption gangrène la classe dirigeante.
C’est peu avant minuit que les premiers invités ont commencé à quitter les lieux.
Cheik FITA

Posté par lumbamba à 12:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

LETTRE OUVERTE AUX BALUBAKAT PAR LES BALUBA DU KASAYI

CHERS BALUBAKAT,

 

IL N’EST JAMAIS VENU A L’IDEE DE VOUS ECRIRE UNE TELLE LETTRE DEPUIS L’ACCESSION DE NOTRE PAYS A L’INDEPENDANCE AVEC SA COHORTE DES MALHEURS ENGENDRES PAR CEUX QUI AVAIENT CRU BIEN FAIRE EN DIVISANT LES PEUPLES DU CONGO. MAIS DEVANT L’ACHARNEMENT CONTRE VOS FRERES DEVENUS INDESIRABLES SUSCITANT UNE PEUR REELLE , NOUS NOUS VOYONS DANS L’OBLIGATION DE VOUS RAPPELER CERTAINS FAITS HISTORIQUES EN ESPERANT TOUCHER VOTRE CONSCIENCE HUMAINE.

 

CHERS AMIS, A DEFAUT DE CHERS FRERES,

 

LES FAITS HISTORIQUES ETABLISSENT QUE LES BALUBA DU KASAYI SONT VENUS DE NSANGA LUBANGU, UNE VALLEE QUI SE SITUE ENTRE KAMINA ET KABONGO. POUR DES DISPUTES DE SUCCESSION AU POUVOIR, CES HERITIERS DE ILUNGA NVIDIE SE SONT SEPARES. LES UNS SONT RESTES AU KATANGA ET DESIGNES COMME BALUBA DU KATANGA TANDIS QUE LES DISSIDENTS PARTIS SE SONT RETROUVES, LES UNS DANS LA VALLEE DE LA LULUA ET D’AUTRES S’IMPLANTERONT DANS LA VALLEE DE LA LUBILANJI.

 

NOUS CITERONS UNE PREUVE DE CE LIEN FAMILIAL EN PARLANT DE BUKALENGE DE BAKWA MULUMBA AU KASAYI ORIENTAL QUI A ETE OCTROYE PAR DES BALUBAS DU KATANGA. ON PARLE DE KASONGO NYEMBO.

 

LE NOM BALUBA ETANT UNIQUE ENTRE LES DEUX PEUPLES, CELA CONSTITUE UNE DES PREUVES DE CE LIEN DE SANG ENTRE CES PEUPLES DEVENUS DES FRERES ENNEMIS COMME ROMULUS ET REMUS. NOUS NOUS RAPPELLERONS TOUJOURS DES PAROLES DU PROFESSEUR KABUYA LUMONA SUR LE PLATEAU DE TELE ZAIRE DECLARER QU’IL N’Y AVAIT AUCUN LIEN DE FRATERNITE ENTRE LES DEUX GROUPES DES BALUBA ET QU’ILS ETAIENT DEUX PEUPLES DISTINCTES SANS AUCUN LIEN!

 

IL EST DE VOTRE DROIT DE CHOISIR QUI VOUS VOULEZ COMME AMI OU FRERE . MAIS IL EST HORS DE QUESTION DE CHANGER LE SANG DES MEMBRES D’UNE MEME FAMILLE, MEME S’ILS DOIVENT SE VOUER UNE HAINE. LA VERITE, ELLE, DEMEURE.

 

SOUS LE COMMENDEMENT DE VOTRE FRERE KYUNGU WA KU MUANZA EN 1992, VOUS AVEZ TUE VOS FRERES DU KASAYI, LES EXPROPRIANT DE LEURS BIENS ET LES RENVOYANT SANS RIEN CHEZ EUX AU KASAYI. POUR CERTAINS NES AU KATANGA ET N’AYANT JAMAIS MIS LES PIEDS AU KASAYI, SERONT GLISSES SUR LES  RAILS DE LA SOCIETE NATIONALE DES CHEMINS DE FER DU ZAIRE, LA MEME COMPAGNIE OU KYUNGU TRAVAILLAIT AU SERVICE LITIGE EN RECLAMANT LE SALAIRE D’EXPATRIE PARCE QUE SUJET PORTUGAIS ET NON CITOYEN ZAIROIS.

 

LES CONDITIONS DE DEPLACEMENT DES MASSES NE SONT PAS POUR LE BIEN DES DEPLACES ET LA MORT A FRAPPE UNE FOIS ENCORE AU KASAYI MEME. CERTAINES FAMILLES ONT ETE PERDUES.

 

AUJOURD’HUI ENCORE, A L’OREE DES ELECTIONS QUI SE PREPARENT, M. KYUNGU EST ENCORE REMET LA MEME CHANSON. LES INSULTES ET LES MENACES SONT AU RENDEZ-VOUS DE TOUS SES MEETINGS. ET VOUS LE SUIVEZ. VOUS ETES-VOUS POSE LA QUESTION DE SAVOIR A PROPOS DU CRI DU SANG D’UN INNOCENT ?  ADAM EN SAIT QUELQUE CHOSE. LE SANG CRIE ET RECLAME REPARATION TOT OU TARD.

 

LE SANG DE VOS FRERES QUE VOUS AVEZ RENIES ET PERSECUTES, SERA SUR VOS TETES ET CELLES DE VOS ENFANTS ET VOS ARRIERES PETITS ENFANTS SI VOUS NE REPAREZ PAS. KYUNGU FAIT SA POLITIQUE A LUI PENDANT QUE VOUS CROUPISSEZ DANS LA MISERE NOIRE.

 

LES PHOTOS DES ENFANTS DE MOINS DE DIX ANS ENROLES DANS VOS ZONES D’HABITAT NE DONNENT PAS L’IMAGE CONTRAIRE DE CEUX QU’ILS INSULTENT QUI SONT VENUS APPRENDRE A SE LAVER AU KATANGA AVEC DES PIEDS PLEINS  DES CHIQUES.

 

PENSEZ A VOTRE DESCENDANCE SUR LES TETES DE QUI KYUNGU WA KUMUANZA, QUI NE VOUS RECONNAISSAIT PAS COMME SES FRERES PORTUGAIS, A DEJA VERSE LE SANG DES INNOCENTS ET S’APPRETE A LE REEDITER.

 

L’OCCASION VOUS EST ENCORE DONNEE. TSHISEKEDI WA MACHAFU, S’EST MIS EN TETE DE REVENIR DE SON PERIPLE EUROPEEN PAR LUBUMBASHI. ETES-VOUS PREPARES A LE TUER, A LE HUER OU A LE FAIRE GLISSER SUR LES RAILS. LE MONDE ENTIER VOUS REGARDERA. NE PENSEZ-VOUS PAS QU’UNE PERSONNE PHANTASMAGORIQUE COMME KYUNGU PEUT VOUS FAIRE PORTER L’OPPROBRE DE L’HISTOIRE ?

 

KYUNGU VOUS PROMET LA SECESSION KATANGAISE COMME POUR LE SOUDAN. IL VOUS AVAIT DEJA PROMIS UNE A L’IMAGE DU REFERENDUM CANADIEN. MAIS PRENEZ GARDE. LA SECESSION KANTANGAISE DONT VOUS VOUS VENTEZ TANT, N’A JAMAIS ETE L’AFFAIRE DES KATANGAIS MAIS DES BELGES.

 

AUJOURD’HUI LA BANQUE CENTRALE DU PAYS EST EN LIQUIDATION, PENSEZ-VOUS QUE CE SOIT L’AFFAIRE DES  CONGOLAIS QUE VOUS ETES ?

 

QUANT A NOUS LES BALUBA DU KASAI, NOUS VOUS RECONNAISSONS COMME ETANT NOS FRERES MEME SI VOUS NOUS AVIEZ REJETES. DES L’INSTANT QU’IL NE NOUS EST PAS POSSIBLE DE NOUS VIDER DU SANG QUI NOUS LIE A VOUS, NOUS SOMMES OBLIGES DE NOUS RESIGNER A NOTRE SORT, CELUI DE VOUS RECONNAITRE COMME NOS FRERES. MAIS DIEU QUI EST NOTRE TEMOIN CONNAIT L’ABOUTISSEMENT DE TOUT CELA.

 

PAIX CHEZ VOUS.

 

ARTHUR KALOMBO

 

 

Posté par lumbamba à 01:07 - - Commentaires [20] - Permalien [#]

02 juillet 2011

Kasaï-Oriental: 30 juin, les Fonus accusent le PPRD d’avoir empêché ses partisans de défiler

 – Défilé marquant le 51ème anniversaire de l'indépendance de la RDC, célébré ce 30/06/2011 à Lumbushi. Radio Okapi/ Ph. Cathy Kongolo – Défilé marquant le 51ème anniversaire de l’indépendance de la RDC, célébré ce 30/06/2011 à Lumbushi. Radio Okapi/ Ph. Cathy Kongolo

La coordination provinciale du parti politique Forces novatrices de l’union et la solidarité (Fonus) accuse le Parti du peuple pour la reconstruction et le développement (PPRD) d’avoir empêché ses membres de participer au défilé du 30 Juin organisé dans la province du Kasaï-Oriental.

Le chargé de mobilisation et propagande de ce parti, Jean Shimba, a déclaré, jeudi 30 juin, à Radio Okapi que l’effigie du président des Fonus, Joseph Olengankoy, a été détruite. Il a ajouté que le drapeau du parti a été confisqué et les membres du parti molestés et interdits de participer au défilé.

Le gouverneur du Kasaï-Oriental, Alphonse Ngoyi Kasanji, qui est aussi président interfédéral du PPRD a assuré qu’il n’a pas été officiellement informé.

Il a affirmé avoir vu les membres du Fonus défiler.

Alphonse Ngoyi Kasanji a indiqué par ailleurs que si des personnes ont réellement été empêchées de participer aux festivités du 30 Juin, cela est inacceptable.

Copyright Radio Okapi

Posté par lumbamba à 19:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

En ce jour-là

En ce jour-là
Nous vaincrons les vainqueurs
Nous les jetterons en pâturage pour nos bêtes
Et au feu comme la paille.

Le vent de la liberté
Comblera nos cœurs et emportera au loin
Nos souffrances et nos pleurs.
Les larmes de la violée,
De l’orphelin et de la veuve
Se transformeront en larmes de joie

Des montagnes de l’Est, des vallées
Du Kasai et des cuvettes de l’ouest,
Vous qui n’avez jamais connu le bonheur
Sur la terre des hommes
Tous, dans la ronde des doigts qui s’entrelacent
Nous chanterons à l’unisson
Les chansons de fraternité et de liberté.

Lumbamba Kanyiki
Extrait des Chants des vallées et rivières éternelles

Posté par lumbamba à 00:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]