11 janvier 2015

La liberté d’expression en famille

Isabelle a seize ans. Elle est très belle, mince, portée sur des longues jambes interminables. C’est une bonne élève qui fait la joie de sa mère et le bonheur de son père. Isabelle, que les copains appellent Isa, a une soeur qui est juste son opposée: treize ans, rondelette, elle n’aime pas  beaucoup l’école. Elle est un peu jalouse de cette grande-soeur que ses parents lui présentent souvent comme modèle. Elle s’appelle Martha.

Un soir qu’elle rentre à la maison, Isa s’entend appeler “MR” par Martha.

– Bonsoir, MR.  Chloé a appelé cet après-midi, juste après que tu es partie. Elle veut que tu la rappelles sans tarder; c’est important, elle a dit”.

– Maintenant, je m’appelle MR? Et ca veut dire quoi, MR?

– Devine, tu trouveras peut-être! répond Martha.

Isabelle passe au salon, décroche rapidement le téléphone et forme le numéro de Chloé. Elle porte le téléphone sans fil à son oreille gauche, sort du salon et s’engoufre dans sa chambre. Trente minutes plus tard, elle rentre au salon pour remettre le téléphone en place. Ses parents sont devant la télé comme d’habitude.

– Papa, je peux te déranger un peu?  Martha m’a surnommée MR.  Je ne sais pas ce que ca veut dire et de toutes les facons, ca ne me plaît pas. Elle doit arrêter de m’appeler comme ca.”

– C’est la liberté d’expression”, lui répond son père sans détourner son regard de la télévision.

Un jour plus tard, Isa rentre vers dix-sept heures de l’école. En ouvrant la porte de sa chambre, elle tombe sur un dessin d’une mante religieuse placé sur son bureau. Le coin gauche porte deux lettres majuscules: “MR”.  Lisa est en colère. MR veut donc dire “Mante Religieuse!”  Sa soeur la compare donc à une mante religieuse à cause de ses longues jambes! Elle prend le dessin et la montre à ses parents. “Voilà le merveilleux dessin de votre fille!  Je suis maintenant MR, Mante Religieuse!

– C’est la liberté d’expression” répond de nouveau son père sans même jeter un coup d’oeil sur le dessin.

– Ah bon? rétorque Isa, décue.  Elle claque la porte du salon et en quelques enjambées,  atteint la porte de sa soeur qu’elle pousse violemment. Cette dernière, assise dans son lit avec des écouteurs dans ses oreilles, sursaute en voyant la mine de sa soeur qui fait irruption dans sa chambre. Celle-ci s’avance vers elle et lui assène deux fortes gifles sur les joues, la prend par la gorge et la jette contre le mur.

– Que ca soit la dernière fois que tu me traites de mante religieuse, compris?”

Martha sort en pleurant de sa chambre et va se plaindre  chez son père. Le père, qui a tout suivi à partir du salon, entre dans la chambre d’Isabelle.

– Isa, c’est de la barbarie, ce que tu viens de faire là.

– C’est la liberté d’expression, lui rétorque Isa sans détacher son regard du livre qu’elle a commencé à lire.

– Non!, crie le père

– Si! insiste calemement Isa “et ca sera toujours comme ca!”

Tshiamba ya Bende

Posté par lumbamba à 17:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Clôture du deuil de Patrice Munabe Kambala Ka Muyaya à Bruxelles

deuil munabe 11 (640x478)

Hier, le  10/01/2015 a eu lieu à Bruxelles la clôture  du deuil organisé  en mémoire du Professeur Patrice Munabe Kambala Kamuyaya décédé le 01/01/2015 à Kinshasa.
A cette occasion, une messe d’action de grâce a été célébrée à Berchem Saint Agathe par le père Gilbert Kabongo en présence des membres de la famille du disparu, des amis et connaissances. L’office  a débuté vers 18h30 pour prendre fin vers 19h15.
Après la messe, un repas d’amitié  a été offert aux participants dans une ambiance très cordiale. La soirée s’est passée dans le calme.
Voici quelques images de la clôture du deuil:
deuil munabe6 (478x640)deuil munabe4 (640x478)deuil mnabe3 (640x478)deuil munabe 10 (640x478)deuil munabe1 (640x478)deuil munabe 11 (640x478)deuil munabe5 (640x478) (2)deuil munabe8 (640x478) (2)
Kasai Direct

Posté par lumbamba à 16:28 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

08 janvier 2015

Tueries récurrentes à Beni: Les policiers sous-équipés et impayés depuis plusieurs années

bisengimana

L’article ci-dessous de radio okapi démontre à suffisance l’incapacité du régime Kabila à protéger la population. Bisengimana, le chef de la police nationale en visite à Beni, reçoit les doléances des policiers de cette contrée: solde non payée depuis plusieurs années, manque d’armes et de moyens de transport, etc. Comment est-ce qu’une telle police pouvait protéger la population de Beni contre les  assaillants non autrement identifiés jusqu’à ce jour?  Bisengimana avoue son impuissance ou sa négligence, mais promet de ramener les états de besoins à Kinshasa. Il y en a plusieurs qui, comme lui, ne sont pas à leurs places. Ils doivent dégager! Veuillez lire l’article ci-dessous! A lire sur www.kasaidirect.com

Kasai Direct

Posté par lumbamba à 02:39 - - Commentaires [6] - Permalien [#]

06 janvier 2015

Rencontre avec les notables du Katanga: Kabila veut museler les Congolais!

kabila

D’après plusieurs médias congolais, Kabila a, lors de sa rencontre avec les notables du katanga,  menacé de ne plus tolérer les discours qui, selon lui,  inciteraient le peuple à la haine,  au trouble à l’ordre public ou au bain de sang. Il fait allusion aux déclarations qui fusent tant  de l’opposition  que de son propre camp contre la révision de la constitution en vue de lui permettre de postuler un troisième mandat. La dernière étant celle du gouverneur Moise Katumbi le 23 décembre dernier. A lire sur www.kasaidirect.com

Lumbamba Kanyiki

Posté par lumbamba à 01:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

05 janvier 2015

Evariste Boshab et Joseph Kabila à Lubumbashi pour éteindre le feu

Vive tension au Katanga : Evariste Boshab et Joseph Kabila à Lubumbashi pour éteindre le feu

kabBosh

 Effets Moïse Kambi, arrestation et détention du PPRD Vano Kiboko ainsi que tentative d’assassinat d’ex PPRD Georges Mawine.

Précédé à Lubumbashi par le vice Premier ministre en charge de l’intérieur et de la Sécurité, Evariste Boshab Mabud, le président Joseph Kabila Kabange se trouvait aussi dans la capitale cuprifère pour consulter les notabilités du Katanga sur les démarches à suivre après la défection du gouverneur Moise Katumbi. La réunion a eu lieu à Lubumbashi. Mais il semble, d’après notre source, que le président de l’Assemblée provinciale et le gouverneur Moïse Katumbi ont boycotté celle-ci. Evariste Boshab est arrivé à Lubumbashi avant JKK, pour comprendre la volte-face du gouverneur du Katanga. A sa descente d’avion, Boshab a été très explicite : « Je suis venu faire l’état des lieux de la situation “a-t-il déclaré. Mais Moïse Katumbi Chapwe ne s’est pas déplacé pour accueillir le vice-Premier ministre en charge de l’Intérieur. C’est son adjoint Yav qui s’était rendu à l’aéroport pour accueillir Boshab, indique notre source. Le malaise est très perceptible dans la majorité, depuis l’adresse de Moïse Katumbi, le 23 décembre, place de la poste à Lubumbashi. Sa brève allocution a été interprétée par beaucoup comme une opposition au maintien du président Kabila au pouvoir après 2016. A lire sur www.kasaidirect.com

Kasai Direct

Posté par lumbamba à 15:31 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Le pouvoir n’a de sens que s’il est conçu et exercé comme un service rendu au peuple

mbataProf (2)

 Avec le décès du Prof Pierre Akele Adau intervenu à Paris en France le 14 décembre et son inhumation le 31 décembre à Kasangulu en RDC, l’année 2014 vient de se terminer sur une note bien triste non seulement pour la maigre communauté universitaire et intellectuelle congolaise, mais aussi pour l’ensemble du pays et du continent. A lire sur www.kasaidirect.com

Posté par lumbamba à 15:27 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Communiqué nécrologique: Le prof. Munabe Kambala Ka Muyaya n'est plus

prof munabe

Le professeur Munabe kambala Ka Muyaya est décédé aujourd'hui à Kinshasa suite à une courte maladie.
 Le défunt était professeur agrégé de chirurgie à l'Université de Lubumbashi et à l'Université du Kasai. Il fut Ministre de la Santé publique.
 Eminent professeur très apprécié par tous ses étudiants et amoureux de la formation , il laisse un grand vide dans ces universités où il s'était distingué. Le prof Munabe Kambala Ka Muyaya laisse une veuve et une grande famille. Son corps sera transféré à Kananga pour la céremonie d'hommage  de ce digne fils qui faisait la fiérté du kasai.
Kasai Direct

Posté par lumbamba à 00:31 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

31 décembre 2014

Bonne année 2015

nouvel an 2015

Kasai Direct vous présente ses voeux les meilleurs pour 2015.

 

Kasai Direct

Posté par lumbamba à 18:31 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

29 décembre 2014

RDC: majorité et opposition toujours divisées sur la loi électorale

 
Des députés nationaux le 15/12/2012 au palais du peuple à Kinshasa, lors du discours du prédisent Joseph Kabila sur l’état de la nation devant les deux chambres du Parlement réunies en congrès. Radio Okapi/ Ph. John BompengoDes députés nationaux le 15/12/2012 au palais du peuple à Kinshasa, lors du discours du prédisent Joseph Kabila sur l’état de la nation devant les deux chambres du Parlement réunies en congrès. Radio Okapi/ Ph. John Bompengo

L’opposition parlementaire s’oppose à tout examen d’un quelconque projet de loi qui émanerait du Gouvernement et qui tenterait de modifier la loi électorale en vigueur. Elle réagit ainsi à l’annonce faite par le président de l’Assemblée nationale à l’ouverture de la session extraordinaire que son bureau informerait la plénière dès que le Gouvernement aura déposé son projet de loi relative à l’organisation des élections en RDC. Du côté de la majorité l’on pense, que compte tenu des problèmes enregistrés lors des élections de novembre 2011, il y a lieu de revoir certaines dispositions de cette loi en vigueur.

Martin Fayulu, député de l’opposition a déclaré dimanche 28 décembre qu’il était inopportun de discuter d’une nouvelle loi électorale en ce moment précis.

«Nous disons clairement que s’ils ont convoqué une session extraordinaire sans objet qu’ils nous le disent; parce que, pour nous, il est nullement question d’aller adopter une nouvelle loi électorale», a affirmé le président l’Ecidé.

L’opposant estime que les règles du jeu ne peuvent être modifiées alors que le match est déjà en cours:

«Le match a commencé le 28 novembre 2011 avec les règles du jeu. Les règles du jeu, c’est cette loi portant organisation des élections présidentielle, législatives, provinciales, urbaines, municipales et locales du 25 juin 2011. Et maintenant, on vous dit que non, vous devez changer les règles du jeu. Non !»

Si d’aventure, a-t-il poursuivi, «ils poussent leur majorité factice à changer la loi électorale, nous allons utiliser ça comme l’élément déclencheur. L’opposition ne se présentera pas, nous ne pouvons pas aller discuter de quelque chose qui existe déjà.»   

Révision indispensable

De leur côté, certains députés de la majorité au pouvoir jugent indispensable la modification de la loi électorale pour éviter la répétition des problèmes enregistrés au cours des élections de novembre 2011.

L’un d’eux, Henry Thomas Lokondo, a évoqué le souci d’avoir une loi impersonnelle qui, d’une part, règlerait toutes les questions de fraudes, et d’autre part, renforcerait le pouvoir des témoins sans lesquelles, la crédibilité d’une élection laisse à désirer:

«Quand nous avions terminé les élections en 2011, quand il y a eu des requêtes, mais j’ai vu des requêtes majorité contre majorité et opposition contre opposition. C’est que quelque part, il faut redresser les choses, par exemple, cette histoire de centre de compilation. Quelqu’un au bureau [de vote], on a affiché qu’il avait cent voix, au centre de compilation on ajoute un zéro: il a mille voix. Ce sont ce genre de choses qu’il faut corriger et renforcer surtout le pouvoir des témoins.»

Il a par ailleurs appelé ses collègues de l’opposition à se montrer responsables et réalistes:

«Le comportement de mes amis de l’opposition est un peu excessif. […] Un parlementaire c’est quelqu’un qui débat. Un document que vous n’avez pas encore vu vous le réfutez. Non ! Qu’on nous amène ce projet là, on va le lire nous tous, et ceux qui trouveront qu’ils n’ont rien avoir avec ce document-là, bon ! Ils vont tirer les conséquences possibles.»

Au cours de son allocution inaugurale de cette session parlementaire, le président de l’Assemblée nationale, Aubin Minaku a écarté l’éventualité de la révision constitutionnelle, qui fait polémique en RDC.

«Au cours de cette session, il n’est pas question ni d’une quelconque révision constitutionnelle, ni d’une quelconque manipulation de la loi électorale aux fins de révision constitutionnelle ou de prolongement de nos différents mandats respectifs », a-t-il assuré.

radiookapi.net

Posté par lumbamba à 10:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

28 décembre 2014

Le gouverneur Alex Kande pour la tolérance, la paix et le pardon

accueil alex kande

Le gouverneur du Kasai Occidental Alex Kande est rentré dans sa province le mercredi 25 décembre venant de Kinshasa où il était parti assister au congrès. A sa descente d’avion, il a été accueilli par une foule immense de Kanangaises et Kanangais qui l’a accompagné jusqu’à sa résidence officielle. A lire sur www.kasaidirect.com

Lumbamba Kanyiki

Posté par lumbamba à 15:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]