15 octobre 2015

RDC: L’OPPOSITION PORTE PLAINTE POUR AGRESSION LORS DE SON MEETING DE N’DJILI

Radio Okapi

meeting opposition

 
Des membres des partis politiques réunis à la place Sainte Thérèse à Ndjili pour assister au meeting de l’opposition à Kinshasa. Radio Okapi/Ph. John Bompengo

La Dynamique de l’opposition politique a déposé mercredi 14 octobre une plainte contre inconnu au Parquet général de la République pour agression de ses membres lors de son dernier meeting à la place sainte Thérèse de N’djili à Kinshasa. Plusieurs de ses partisans avaient été grièvement blessés par des personnes «instrumentalisées pour troubler l’ordre public», selon le modérateur de cette plate-forme, Jean-Bertrand Ewanga, secrétaire général de l’Union pour la Nation congolaise (UNC). Il demande au Parquet d’enquêter sur ces exactions.

Sans les citer, Jean-Bertrand Ewanga accuse certaines autorités de Kinshasa d’avoir téléguidé l’agression des partisans de l’opposition :

«La Dynamique de l’opposition avait organisé un meeting le 15 septembre à la Place Sainte Thérèse de N’djili. Ce meeting a été perturbé par des jeunes apparemment drogués et manipulés. Et d’après les informations faites avec recoupement, il semble que certaines autorités de la ville ont eu à manipuler ces jeunes gens pour venir agresser [les participants] à notre meeting.»

Selon Jean-Bertrand Ewanga, l’opposition a enregistré «une centaine de blessés», dont certains grièvement, qui se trouvent dans les hôpitaux.

L’opposition se tourne vers la justice pour  faire la lumière sur les exactions qui auraient été commisses en marge de ce rassemblement populaire.

«C’est pourquoi nous nous sommes dits que nous sommes dans un Etat de droit et qu’il fallait venir saisir l’autorité attitrée au sommet de la justice de notre pays, qui est au niveau du Procureur général de la République, pour que la justice soit faite», a expliqué le modérateur de cette plate-forme politique.

Dans son rapport publié mardi 6 octobre, Human Right Watch (HRW) indique que certains responsables avaient mobilisé des membres de la Ligue des jeunes du Parti présidentiel pour la reconstruction et la démocratique (PPRD), le parti présidentiel, et des supporters de Vita club de Kinshasa pour perturber ce meeting.

«Nous avons documenté comment les hauts responsables des forces de sécurité, y compris le commandant de la police pour la ville de Kinshasa, le général Célestin Kanyama, ainsi que des autorités du PPRD, ont recruté des jeunes pour aller attaquer la manifestation de l’opposition le 15 septembre…», a déclaré Ida Sawyer, chercheuse de cette ONG américaine de défense des droits de l’homme.

Posté par lumbamba à 14:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]


LUBUMBASHI : L’UNADEF DÉNONCE LE LICENCIEMENT ABUSIF DES MEMBRES DU G7 DE L’ADMINISTRATION PUBLIQUE

Radio Okapi

Katanga ASS pro

L’Union nationale des démocrates fédéralistes (Unadef) dénonce le licenciement abusif des membres de son parti et ceux du Palais de justice à Lubumbashi (Katanga). Il a notamment déploré le licenciement de Mme Kafwena, responsable du marché à qui les responsables de service de sécurité locaux ont demandé de quitter son poste.

Mardi dernier, les vendeurs du marché Mzée Kabila de Lubumbashi ont exigé la réhabilitation de leur représentant, Stori Mwamba, destitué par les autorités locales. Les forces de sécurité ont scellé son bureau, alors qu’il travaillait et l’ont escorté de force vers un poste de commissariat.

Les vendeurs de ce marché ont estimé que Stori Mwamba est démis de ses fonctions parce qu’il serait membre de l’Union nationale des Fédéralistes du Congo (Unafec), un parti politique membre de G7.

«Nous assistons aujourd’hui aux licenciements y compris des gens qui sont au marché parce que les services de sécurité se sont mués en services intimidateurs pour les membres des partis politiques qui sont membres du G7», a affirmé Christian Mwando.

Selon lui même si le G7 a quitté la MP, cela n’est pas une occasion pour renvoyer ses membres de l’administration publique.

«Nous sommes des adversaires politiques, nous ne sommes pas d’ennemis. La République, nous l’aimons tous. Chacun ayant ses idées nous ne sommes pas ici pour nous entretuer, ou pour nous bagarrer. Mais chacun selon ce qu’il pense nous essayons chacun à sa manière de voir comment nous pouvons aider notre République», a ajouté Christian Mwando.

Posté par lumbamba à 13:56 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

13 octobre 2015

SCHÉMA DU GLISSEMENT- MATATA ASPHYXIE LA CENI

matata

Officiellement, Malu-Malu, l’ancien président de la CENI aurait démissionné pour raison de maladie. Mais en réalité, le bateau prenant l’eau de partout, le fameux prêtre a fait une fuite en avant, avant qu’il ne soit trop tard. Il a ainsi évité de porter la responsabilité de n’avoir pas organisé les élections dans les délais constitutionnels.

En effet, Matata, le premier-ministre qui est dans la logique du glissement, ne décaisse pas depuis 2013 les fonds nécessaires à la préparation des élections. La CENI à qui le gouvernement voulait faire porter la responsabilité de la non tenue des élections, s’est expliquée, chiffres à l’appui, par la bouche de son rapporteur Kalamba Mulumba N’galula. Suite sur www.kasaidirect.net

Kasai Direct

Posté par lumbamba à 16:09 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

12 octobre 2015

UDPS: JACQUEMAIN SHABANI CONTRE LE DIALOGUE

jacquemain shabani

Dans son interview accordée à C-News la semaine passée, l’ex-secrétaire général Jacquemain Shabani, qui ne garde jamais sa langue dans sa poche, est revenu sur plusieurs points chauds qui dominent l’actualité de la RDC. Toujours égal à lui-même, il s’est exprimé sur le divorce du G7 d’avec la majorité présidentielle, sur la débandade au sein de la Kabilie et même sur l’éventuel dialogue de son parti avec la majorité présidentielle.

En ce qui concerne le point relatif au dialogue éventuel avec Kabila, Shabani est en désaccord total avec la direction de son parti. D’après lui, le dialogue tel que proposé dans les accords d’Addis-Abeba et par les résolutions 2098 du conseil de Sécurité n’est pas nécessaire parce que Kabila n’a pas la volonté de dialoguer pour l’intérêt national. A 12 mois de la fin de son mandat,  autant le laisser terminer son mandat et s’en aller.

Revenant sur la crise au sein de son parti, Shabani reconnaît un déficit de démocratie à l’interne. Selon lui, les erreurs sont partagées entre les deux camps, les dirigeants du parti et les frondeurs. Il faudrait que les linges sales se lavent en famille. D’où son souhait de voir les instances dirigeantes du parti convoquer un congrès inclusif qui réunirait toutes les tendances et où tous les thèmes seraient abordés sans tabou.

L’opinion se souviendra des frondeurs au sein de l’UDPS qui ont poussé leur aventure plus loin, allant jusqu’à faire ce qu’ils ont appelé la destitution du président national Etienne Tshisekedi de ses fonctions et son remplacement par un certain Kalonzo.

L’ex-secrétaire général de l’UDPS réapparaît après un long silence. Il avait été démis de ses fonctions et traduit en justice pour détournement des fonds (300.000$) destinés à l’impression des cartes des membres. Mais la justice l’avait blanchi le 6 octobre 2012 des charges portées contre lui. Certains avaient crié aux coups bas contre un concurrent politique. La réapparition de Shabani peut être vue comme positive par les membres  pour redynamiser les activités de son parti en crise depuis 2013.

Lumbamba Kanyiki

Posté par lumbamba à 10:53 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

APÔTRE DANYO ILUNGA DEVIENT THÉOLOGIEN

Apôtre Danyo

Dans son amour pour notre Seigneur Jésus-Christ et dans le souci de mieux le connaître pour pouvoir l’annoncer dans son ministère, notre compatriote, Apôtre Danyo Ilunga a suivi des études de théologie  qu’il vient de terminer à l’Institut biblique et théologique de Bochum (IBTB).

Il vous invite vous,  ses frères et sœurs en Christ ainsi que vous, ses amis et connaissances à la cérémonie de remise des diplômes qui aura lieu le samedi, 31 octobre 2015 de 15 heures à 18 heures dans la salle IBZ de l’université de Dortmund située sur Emil-Figge Str. 61, 44227 Dortmund, Allemagne. Le dimanche, 01 novembre, il vous convie au culte d’action de grâce qui sera suivi d’un dîner de réjouissance dans la salle de prière sise Aggerhalle 13b, 51645 Dieringhausen-Gummersbach, Allemagne.

Nous aimerions vous voir nombreux pour congratuler et soutenir l’Apôtre Danyo.

Lumbamba Kanyiki

Posté par lumbamba à 00:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


11 octobre 2015

DIASPORA: LES COMBATTANTS SE REMETTENT EN ORDRE DE BATAILLE

réunion combattants 10

Hier, samedi, le 10 octobre, le centre de jeunes de Cologne-Ehrenfeld était plein comme un oeuf. Les patriotes-résistants, ces jeunes congolais qui militent pour le départ de Kabila, estimés à environ trois cents, avaient répondu à l’invitation lancée  par Alain Muntumosi et son équipe de combattants d’Allemagne. Ils étaient venus de France, de Belgique, de Hollande, d’Angleterre et bien sûr de tous les Etats d’Allemagne Fédérale, délégués par leurs organisations respectives. L’ordre du jour comportait trois points, à savoir l’évaluation de la marche de juillet à Bruxelles, l’évaluation de la marche de Paris et la création d’un comité de coordination provisoire. Si les deux premiers points n’ont pas suscité beaucoup de discussions, le troisième a été débattu de 19 heures jusqu’à 01 heure du matin.

Selon les intervenants aux deux premiers points de l’ordre du jour, les deux rencontres de juillet et d’Août ont été un grand succès. Les combattants se sont félicités de la reprise de leurs activités que beaucoup croyaient mortes. Ils se sont promis de multiplier d’autres actions pour que Kabila dégage. D’après eux, plutôt que de s’organiser pour une alternance paisible, Kabila et ses thuriféraires sont en train d’appliquer la politique de la terre brûlée. C’est pourquoi ils ont juré de ne pas assister inactifs à l’inanition de la nation. « Les autres peuvent croire aux élections en 2016. Selon nous, les élections n’auront pas lieu et même si elles auront lieu, elles ne seront pas transparentes et crédibles, car Kabila est dans la logique du glissement. Le soulèvement populaire avant 2016 s’impose « , ont-ils conclu.

Le troisième et dernier point a suscité des émotions et entraîné un débat houleux et très animé. Nous avons compté plus d’une vingtaine d’intervenants! Plusieurs étaient d’accord pour la formation d’un comité directeur provisoire. Quelques-uns sont revenus sur les expériences passées et étaient prudents, voire sceptiques pour la création d’un comité. Plusieurs encore ont insisté sur les maux qui freinent le combat, à savoir la haine, la jalousie, le tribalisme et la recherche des intérêts personnels au sein des organisations des combattants.

Autour de 23 heures, sur proposition de l’assemblée, les membres qui avaient convoqué la réunion et qui, jusque-là faisaient la modération, furent reconduits comme premier noyau du comité provisoire. Ils devaient être rejoints par cinq membres de chacun de cinq pays en présence, ci-haut cités. C’est finalement à 01 heure du matin que le comité de coordination provisoire à été présenté à l’assistance. Une déclaration finale a été lue dans laquelle les combattants ont renouvelé leur engagement à lutter pour la libération du Congo, libération qui doit passer par le départ de Kabila et des Rwandais du pouvoir.

Commencée à 17 heures, la réunion s’est terminée à 01 heure 30. Elle a été interrompue trois fois: une fois à 19 heures pour une petite pause de trente minutes. Elle a été interrompue une deuxième fois à 22 heures pour une collation et la troisième fois pour que chaque pays se choisisse ses membres devant faire partie du comité provisoire.

Nous félicitons le grand patriote résistant Alain Muntumosi et toute son équipe pour l’accueil et l’organisation.

Quelques images de la réunion:

réunion combattants 10.10.15réunion combattants1_ 10.10.15réunion combattants 10.10.15 denis

Lumbamba Kanyiki

Posté par lumbamba à 15:18 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

09 octobre 2015

LE TEMPS DES ADIEUX

tshisekedi

Le président Tshisekedi, l’un de ces treize parlementaires à la base de la création de l’UDPS en est le président national jusqu’aujourd’hui. Il est même considéré par la plupart des Congolais comme le père de la démocratie congolaise. Car, pour les Congolais, Tshisekedi est l’homme qui leur a montré du courage face à la dictature de Mobutu. Il a personnellement enduré des humiliations, des tortures physiques et morales, des emprisonnements à plusieurs reprises pour l’avènement de la démocratie en RDC. Pour eux, Tshisekedi est donc le Mandela de la RDC.

Grâce à son savoir-faire et à son charisme, l’UDPS s’est implantée dans toutes les provinces de la République Démocratique du Congo. Sans nul doute, l’UDPS est devenue sous l’égide d’Etienne Tshisekedi, un patrimoine national. Mais au vu de l’âge et de la maladie qui ont miné la santé du sphinx de Limete, une lutte de succession s’est engagée au sein de la classe dirigeante de ce parti,  le plongeant dans une crise profonde depuis 2013. Or, pour faire face aux enjeux de l’heure et en prévision des prochaines échéances, le peuple congolais a besoin d’un parti fort, dirigé par un leadership dynamique, responsable, aguerri, capable de relever les défis à venir. Il est tout à fait normal d’envisager une passation de flambeau à la nouvelle génération pour le respect de la continuité des institutions. Le sphinx de Limete devrait, comme Mandela, tirer sa révérence et se donner une retraite heureuse. Il devrait en cela, outre l’exemple de Mandela, suivre l’exemple de  Jean-Marie Lepen en France qui démissionna du Front National, du pape Benoit XVI qui démissionna de ses fonctions de souverain Pontife, du roi d’Espagne qui laissa sa place à son fils pour raison d’âge, etc.

Mais il ne devrait pas suivre l’exemple de Boutelfika qui, fatigué et épuisé par l’âge et la crise d’AVC, avait mené une campagne de honte lors de la dernière élection présidentielle en Algérie, porté sur une chaise roulante. Quelle honte pour l’Afrique! Il ne devrait pas non plus suivre l’exemple d’un Robert Mugabe du Zimbabwe qui s’accroche au pouvoir à 90 ans  ni celui de Gisenga à la tête du Palu  ni même de Bemba qui dirige le MLC de la prison de la CPI. Lire la suite sur www.kasaidirect.net

Kasai Direct

Posté par lumbamba à 15:27 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

06 octobre 2015

LE SILENCE DE L’UDPS SUR LA SITUATION POLITIQUE ACTUELLE INQUIÈTE

 

udps logo

drapeau udpsExclusion des membres du G7  de la majorité présidentielle suivie des démissions en cascade du gouvernement , de l’Assemblée Nationale et du Sénat, démission de Moise Katumbi de son poste de gouverneur et de la majorité présidentielle, annonce du projet de loi sur le référendum sont des sujets d’actualité qui font couler beaucoup d’encre et de salive dans la classe politique congolaise. Les ténors de l’opposition sont montés au créneau pour exprimer, chacun,  leurs points de vue. Mais curieusement, de l’UDPS, on observe un silence-radio. Doit-on déduire qu’à l’UDPS, les dirigeants de ce parti considèrent comme Lambert Mende, toutes les démissions et la débandade à la majorité présidentielle comme un non-évènement?

Il est vrai que le Président Tshisekedi en convalescence ne puisse pas s’exprimer à partir de la Belgique sur la situation actuelle du pays, mais que fait le Secrétaire Général Mavungu? Du temps de Jacquemin Shabani, l’UDPS était dynamique et faisait entendre sa voix à chaque fois que la situation l’exigeait. Nous n’avons cessé de dénoncer l’incompétence de Mavungu qui fait, à chaque fois, une très mauvaise lecture de la politique du pays. Lorsqu’au mois de janvier, tous les autres amis de l’opposition s’organisaient pour manifester contre le projet de loi électorale qui conditionnait les élections au recensement de la population, l’UDPS ne se sentait pas concernée. Toute fois, la dite manifestation fut un succès, même sans sa participation. Et lorsque plus tard, Mavungu appela le peuple dans la rue, il essuya un échec cuisant. Car, personne ne le suivit.

Dernièrement, presque toute l’opposition s’oppose au dialogue avec Kabila dont le mandat arrive à la fin en novembre 2016. D’après elle, le dialogue présentait le risque de déboucher sur le gouvernement de transition et faciliter le glissement de Kabila au-delà de son mandat. L’UDPS, qui voulait à tout prix, le dialogue pour réclamer son impérium, s’est entêtée pour finir par se retirer des dégociations, suite à la proposition de participation au gouvernement d’union nationale faite par la majorité présidentielle. Encore une mauvaise lecture.

Il est grand temps que l’UDPS se réorganise si elle veut rester le premier grand parti politique de la RDC et le fer de lance de la lutte pour la démocratie en République Démocratique du Congo.

Lumbamba Kanyiki

Posté par lumbamba à 17:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

04 octobre 2015

TOUS LES SIGNAUX AU VERT POUR UN PASSAGE À LA VITESSE SUPÉRIEURE

jeunes udps

Tous les actes que pose le gouvernement actuel  montrent qu’ il existe une mauvaise foi manifeste dans la kabilie pour ne pas organiser les élections de 2016. Il appartient désormais au peuple souverain d’appliquer l’article 64 de la constitution.

Tenez. Les dernières déclarations de membres de G7 et de l’ex-gouverneur du Katanga sur les intentions des Kabilistes de ne pas respecter la constitution et de rechercher par tous les moyens à obtenir le fameux glissement viennent confirmer ce que les opposants au 3ème mandat disaient tout haut depuis environ trois ans. Les Kabilistes cherchent, à tout prix, un passage en force pour obtenir un troisième mandat à Kabila. Leur dernière trouvaille, c’est le dernier fameux projet de loi sur l’organisation de référendum. Ils exercent des campagnes d’intimidations  sur ceux qui ne pensent pas comme eux. Les prisons se remplissent de tous ceux de l’opposition ou de la majorité qui militent pour le respect de la constitution et s’opposent au 3ème mandat.

Les Kabilistes sont en train de bloquer intentionnellement la bonne marche des institutions pour justifier le manque d’argent nécessaire à l’organisation des élections. Jusqu’aujourd’hui, Kabila, dont le mandat arrive à sa fin au mois de novembre 2016, ne s’est jamais prononcé sur la fin de son mandat pour permettre à sa majorité de se chercher un candidat pour 2016. (Suite de l'article sur www.kasaidrect.net)

Kasai Direct

Posté par lumbamba à 17:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

01 octobre 2015

COMMUNIQUÉ NÉCROLOGIQUE : LE COLONEL MARCEL BUANA, COMMANDO, N’EST PLUS

Communiqué actualisé le 02.10.2015

nécrologie 

Le colonel Marcel Buana,  « Commando » pour les intimes, s’est éteint hier matin aux Cliniques Universitaires de Kinshasa après une longue maladie. Né à Luluabourg, Marcel Buana est un ancien du Grand Collège Saint Louis. Multi talentueux, Il a fait partie de l’orchestre du Collège et a été, en même temps, un sportif remarquable de la promotion de Kabulo Muana Kabulo.

Après ses humanités, Marcel est entré à l’EFO,  la grande école de formation des officiers de Kananga. Il était de la sixième promotion d’où il est sorti Sous-Lieutenant. Envoyé aux USA en formation, Marcel a été instructeur dans plusieurs écoles militaires. A l’avènement de l’AFDL, parce que n’ayant appris et exercé que le seul métier d’armes, il a servi à la DEMIAP.

Marcel Buana laisse derrière lui cinq enfants. Kasai Direct transmet ses condoléances les plus attristées à Michel, Bernadette, Brigitte, Albert, Barth, Jean-Paul et Jeff Buana.

Ci-bas, veuillez trouver les quelques images d’archives de Marcel nous transmises par son ami et frère Joseph Badibanga Bululu:

Marcel Buana commandoJoseph Badibanga,t Marcel Buana et Kabulo Muana Kabulo

Lumbamba Kanyiki

Posté par lumbamba à 13:34 - - Commentaires [2] - Permalien [#]