UDPS: Les jeunes convergent vers N'djili

Image

Posté par lumbamba à 02:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

08 juin 2014

Kabila ou la grénouille qui voulait se faire aussi grosse qu'un boeuf

John Kerry na Joseph Kabila baganira i Kinshasa muri Kongo ku wa 04 Gicurasi 2014(Foto AFP)Lorsque Kabila avait fait des remontrances aux ambassadeurs sur les réunions des envoyés spéciaux de la communauté internationale avec l'opposition, certains ont parlé d'une bourde. Avec la sortie médiatique de son ministre de médias et porte-parole du gouvernement, hier, on sent que Kabila a déterré la hache de guerre contre la communauté internationale. Il a choisi désormais de se battre bec et ongle jusqu'à la fin pour son pouvoir. "Nous ne nous tairons plus à ce sujet car les Ambassadeurs et les Envoyés accrédités auprès de la RDC n’ont jamais été gratifiés d’un mandat de tuteur des dites institutions qui sont le fruit du choix démocratique des Congolaises et des Congolais. Nous de la Majorité rejetons toute prétention de leur part à se substituer à ces institutions, et à chercher à « faire le ménage » à la place de celles-ci dans les affaires de politique intérieure. Nous ne leur reconnaissons pas le droit de décider de la validité ou non des lois que le peuple congolais se donne ou d’attribuer à une frange de l’opposition le pouvoir définitoire de la situation qui dans une démocratie revient à la seule majorité." a martelé monsieur Mende.

Mais l'opinion se souviendra que la démarche des diplomates et envoyés spéciaux, représentants du secrétaire général de l'ONU comme ceux du gouvernement américain et de l'UE s'inscrit dans le cadre de l'accord-cadre d'Addis-Abeba. Dans certains des articles des dits accords, il est recommandé à la communauté internationale d'encourager le processus démocratique en RDC. Il a été recommandé à kabila d'organiser une table ronde  avec toute l'opposition, la vraie, pour terminer la crise née des élections de Novembre 2011. L'objectif poursuivi par les envoyés spéciaux dans leur démarche est de ramener la paix en RDC par l'organisation des élections crédibles et transparentes et de mettre ce géant d'Afrique sur l'orbite du développement. Après la mascarade des concertations nationales,Kabila n'est même pas parvenu à sortir son gouvernement d'union nationale. Comment réagira la même communauté internationale? Les jours à venir nous le montreront.

Les signes du temps

Ce qui est vrai est que Kabila et les Kabilistes sont aux abois. Ils savent bien qu'ils ne pourront plus réviser la constitution pour un troisième mandat de Kabila. Ils avaient misé sur la prolongation tacite du mandat avec l'organisation hypothétique du recensement populaire. Ce que l'opposition a rejeté. N'ayant plus le soutien de la communauté internationale qui l'a placé là où il est, alors, il est très énervé. Si Luambo Makiadi était encore de ce monde, il nous chanterait "Mokolo tonga, abotoli tonga. Okotonga na nini?"

Monsieur Mende, quant à lui, il nous rappelle Mohammed Said al Sahhaf, le porte-parole de Saddam Hussein et Moussa Ibrahim, le porte-parole de Kadhafi. Lors de leurs briefings, ils voyaient rose là où les autres voyaient noir. Nous savons tous comment ils ont fini. Si Mende s'entête, il connaîtra la même fin.

L'application de l'article 64 de la constitution

Il est grand temps pour la vraie opposition de lire les signes du temps et d'organiser la relève, car l'heure du changement a sonné. Il est temps de préparer le peuple pour l'application de l'article 64 de la constitution. Il est grand temps de dire aux officiers et sous officiers, aux militaires et aux policiers de se ranger derrière le peuple congolais et faire barrière à l'imposture. Il est grand temps pour les Kabilistes et les courtisans de comprendre que leurs jours sont comptés. La roue de l'histoire tourne de façon irréversible. Et il est grand temps pour Kabila de comprendre que son heure a sonné. Il est inutile de s'entêter. Le feu président du Vénézuela, Hugo Shavez, avait conseillé à Kadhafi de quitter le pouvoir et d'aller se réfugier chez lui. Kadhafi refusa, mais fut tué comme un brigand. A bon entendeur? Salut.

Lumbamba Kanyiki

Posté par lumbamba à 14:53 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

Félix Tshisekedi aux étudiants: Soyez prêts!

Image

Posté par lumbamba à 12:44 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

07 juin 2014

Sur la colline de Kananga

C'est à toi, mon ami, mon frère que je dédie ce poème. Je sais que tu t'y reconnaîtras. De temps en temps, les vagues des souvenirs de notre jeunesse me reviennent sur cette plage de la vie loin de tous les miens. Je te vois avec elle, l'amour de ta jeunesse sur cette colline un soir venant de Kananga II vers la ville. La pluie se mit à tomber. Pour prolonger le temps de vos amours, vous vous décidâtes de faire les pieds, bravant la pluie et tout. La muse me recommande d'immortaliser ce moment à travers ces quelques vers. J'espère que tu ne m'en voudras pas pour ce souvenir.

Te souviens-tu
Sur la colline de  Kananga
Un soir sous une pluie si fine
Où tu t’en allais, lié à elle
Emportés par une brise légère chargée des promesses

Je  vois encore ces visages jeunes, mais rebelles
Des corps trempés, des âmes entremêlées
Dans un élan d’amour plein d’innocence
Brisant nos mœurs et les on dit

Je te lançai un coucou
C’est à peine que tu me vis
Esprit ailleurs, ivre ou fou
Tu n’avais d’yeux que pour elle.

Je me souviendrai toujours
De ce soir sur la colline de Kananga
Où comme deux tourtereaux
Vous montiez vers là-haut
Où la lune dans sa plénitude vous attendait.

Lumbamba Kanyiki

Posté par lumbamba à 20:36 - - Commentaires [4] - Permalien [#]


Après une année à la tête de la Monusco, Martin Kobler s'est déjà fait une autre idée de Kabila

Félix avec les envoyés de la communauté internationale

Mentez, mentez, il en restera quelque chose, dit-on. Martin Kobler, le représentant spécial du secrétaire général de l'ONU en RDC, s'est sûrement déjà fait une autre idée de Kabila et son gouvernement. Ce sont des incompétents,  des inconscients et des lubriques qui veulent seulement se remplir les poches au lieu de travailler pour leur pays. Pour sauver le Congo du naufrage, il se retourne vers l'opposition.

Hier, il était à Kisangani où, selon radiookapi, il est allé constater la fin des travaux de construction de bâtiments du nouveau centre de formation des unités d'intervention rapide. Des futures unités qui devront remplacer la brigade d'intervention rapide de la Monusco encore opérationnelle à l'Est de la RDC. Monsieur Martin Kobler regrette de voir ce centre inutilisé dix mois après la fin des travaux. Les bâtiments sont prêts; les instructeurs sont là. Mais les soldats qui doivent être formés manquent à l'appel! Il parle même d'"encourager" le gouvernement pour envoyer les soldats devant être formés à ce centre. Comprenne qui pourra!

Comme d'habitude, monsieur Kobler devra aller rappeler à monsieur Kabila ce qu'il doit faire. Et ce n'est pas la première fois qu'il le fait. On se rappellera que pendant la guerre contre le M23 et les divers groupes armés à l'Est de la RDC, Martin Kobler insistait toujours pour que le gouvernement fasse sa part dans la  sécurisation des personnes et de leurs biens et dans la motivation des FARDC engagées en guerre.

Dans sa frousse de voir le pouvoir lui échapper, monsieur Kabila a dénoncé la résurgence de la CIAT parce que les représentants de la communauté internationale organisent des réunions avec l'opposition. Il leur a rappelé la souveraineté de la RDC et a réclamé le respect des institutions. Mais il a oublié que c'est chaque jour que Martin Kobler joue le rôle qu'il devrait jouer!  A chaque fois que les circonstances l'exigent, Kobler sort, rassure, console et décide. Là où il ne peut pas agir directement, il force la main comme c'est le cas à Kisangani. C'est juste à se demander si ce pays a un président, commandant suprême et garant de la sécurité de ses citoyens!

Après la victoire des FARDC sur le M23, C'est Kobler qui s'était rendu aussitôt avec le gouverneur du Nord Kivu dans les zones jadis sous contrôle de la rébellion pour consoler les familles meurtries pendant près d'une année d'occupation. On l'a vu réagir à la mort de Mamadou Ndala et réclamer l'ouverture d'une enquête afin de trouver et punir les coupables. Il suit de près le dossier des rebelles encore actifs à l'Est de la RDC. On a suivi dernièrement sa réaction après les expulsions du Congo-Brazzaville pendant que Kabila s'enferme toujours dans un mutisme qui ne dit pas son nom. C'est à peine si les les catastrophes qui s'abattent sur les Congolais l'émeuvent. C'est ainsi que certains soutiennent que le monsieur souffrirait d'autisme et passerait la plupart de son temps à pomper les muscles ou à jouer avec des voiturettes.

Au lendemain des propos incendiaires de Kabila adressés aux ambassadeurs accrédités en RDC, les Congolais comprendront pourquoi  les membres de la communauté internationale font sourde oreille et continuent leurs séries de tables rondes avec l'opposition afin de bien préparer les élections à venir.  Ce qui est vrai est que Martin Kobler et, à travers lui, la communauté internationale se sont rendu compte de la situation de précarité dans laquelle les Congolais se trouvent plongés.

En cela, les fleurs reviennent d'abord à la diaspora et aux combattants qui ont abattu un travail de titan, battant le pavé dans tous les pays d'Europe et d'Amérique pour dénoncer l'imposture. Il appartient désormais à l'opposition et la société civile de capitaliser la présence de la communauté internationale à leur côté pour barrer la route à kabila et ses courtisans dans leur travail de destruction de la RDC.

Lumbamba Kanyiki 

Posté par lumbamba à 00:48 - - Commentaires [3] - Permalien [#]

06 juin 2014

Mbuji-Mayi: début des travaux de réhabilitation du stade Kashala Bonzola

 
Les joueurs de Sanga Balende dans le stade Tshikisha avant leur match face à Mazembe le dimanche 12 mai 2013 à Mbuji-Mayi (Photo tpmazembe.com)Les joueurs de Sanga Balende dans le stade Tshikisha avant leur match face à Mazembe le dimanche 12 mai 2013 à Mbuji-Mayi (Photo tpmazembe.com)

Le gouverneur du Kasaï-Oriental, Alphonse Ngoy Kasanji a lancé, vendredi 6 juin, les travaux de réhabilitation du stade Kashala Bonzola, dans la commune de la Kanshi, à Mbuji-Mayi, chef-lieu de la province. Ces travaux sont financés à hauteur de 3 millions de dollars américains par le gouvernement provincial du Kasaï-Oriental pour permettre à SM Sanga Balende de jouer les matches de la Ligue des champions de la Caf, en 2015, à domicile.

Le stade aura une capacité d’accueil de 25 000 places assises. La réfection doit permettre de le mettre aux standards autorisés par la Confédération africaine de football (Caf). Une tribune VIP sera montée ainsi qu’une cabine de presse et des vestiaires équipées.

Ces travaux sont exécutés par l’entreprise EGEFCO. Les techniciens de l’Office des voiries et drainage (OVD) et de l’Office des routes (OR) seront mis à contribution.

Le gouvernement provincial affirme avoir déjà commandé la pelouse synthétique. Selon Alphonse Ngoy Kasanji, les travaux de réfection du Stade Kashala Bonzola prendront 6 mois pour que les compétitions de la Ligue des champions qui débutent en janvier 2015 puissent s’y jouer.

Un mois avant les travaux, le gouverneur du Kasaï-Oriental avait demandé aux personnes ayant spolié le terrain du stade de le quitter volontairement avant le début desdits travaux.

Pour rappel, l’équipe de Sanga Balende est le vice-champion de la Ligue nationale de football (Linafoot) avec 12 points après le TP. Mazembe qui a remporté le trophée avec 13 points.

radiookapi.net

Posté par lumbamba à 22:56 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Kisangani: le centre de formation des unités d’intervention rapide de l’armée est fin prêt, selon Martin Kobler

 
Prise de fonction, le 13 août 2013, de Martin Kobler, nouveau Représentant du Secrétaire général des Nations Unies en RDC, au Q.G. de la Monusco à Kinshasa. Photo MONUSCO/ Myriam Asmani

Le centre d'entraînement tactique du bataillon de l’armée Congolaise de Kisangani est devenu le lieu de formation des unités d’intervention rapide devant remplacer la brigade d’intervention de la Monusco. Martin Kobler a déclaré vendredi 6 juin dans cette ville de la Province Orientale que les bâtiments sont prêts et que les formateurs sont déjà sur place. Seuls, les militaires qui doivent être formés manquent à l’appel, a-t-indiqué.

Le représentant spécial du secrétaire général de l’ONU en RDC a déploré que les soldats devant recevoir la formation ne se soient pas encore présentés à ce centre, dix mois après la fin des travaux :

« On a ici, depuis dix mois presque un an, des bâtiments construits par la Monusco, on a des entraîneurs là, mais on n'a pas de soldats. Il faut encourager le gouvernement d’avancer, d’identifier ces unités qui forment le nucleus d’une unité de réaction rapide pour remplacer finalement la brigade d’intervention de la Monusco ».

Cependant, Martin Kobler s’est dit très optimiste quant à la suite de ce processus, malgré une pointe d’impatience de le voir aboutir.

Au cours de sa visite dans cette ville qui a débuté jeudi 5 juin, le chef de la Monusco a aussi visité quelques projets à impacts rapides initiés par l’Organisation mondiale de la santé (OMS),  rencontré les étudiants de l’Université de Kisangani avant d’assister au lancement des travaux de la première conférence internationale sur la biodiversité du bassin du Congo, organisée l’Université de Kisangani.

Avant de regagner Kinshasa, Martin kobler a échangé avec la presse locale sur plusieurs questions d’actualité dont les élections en RDC et la reconfiguration de la mission de l’Onu de l’ouest à l’est de la RDC.

La brigade d’intervention de la Monusco a été créée en mars 2013 à la suite de l’adoption de la résolution 2098 du conseil de sécurité de l’Onu. Elle est dotée d’un mandat offensif pour neutraliser les groupes armés dans l’Est de la RDC. Ce mandat a été prorogé d’une année dans le cadre de la résolution 2147 votée fin mars dernier à New York par le Conseil de sécurité des Nations unies.

radiookapi.net

Posté par lumbamba à 22:49 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Félix Tshisekedi parle aux étudiants

Image

Posté par lumbamba à 18:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]