26 juin 2011

JB Mpiana au concert de réconciliation inter-ivoirienne



Avant la tournée qu'ils pourront entamer dès juillet prochain dans l'espace Schengen, JB Mpiana et son groupe Wenge BCBG participeront à un concert populaire à Abidjan pour sceller la réconciliation entre ivoiriens. D'après les informations en notre possession, cette tournée va débuter par une production dans la salle de Zénith de Paris. Le spectacle de -Zénith est- un vieux projet.

JB Mpiana Tshituka y avait renoncé momentanément afin de se consacrer à son disque «Soyons sérieux». Dans les milieux de Wenge BCBG, on déclare non sans passion que le spectacle de Zénith de Paris a toujours été à l'ordre du jour parce qu'il va marquer le retour à la Zorro de JB Mpiana sur la scène musicale dans l'espace Schengen. La sortie sur le marché de l'album «Soyons sérieux» en a été un préalable. Pour cela, JB Mpiana et ses musiciens ont bossé dur en 2010 pour se remettre à niveau.

Ne pouvant détacher le regard sur ce que fait la concurrence à la Zamba Playa, fief de Werrason, habitué des voyages dans l'espace Schengen. Les inconditionnels de «Bin Adam» ne jurent plus que sur un fulgurant come-back de leur idole sur la place de Paris. Qui plus est par une salle mythique comme le Zénith de Paris.

PROMO TOUS AZIMUTS.

Mais avant cela, l'orchestre prévoit de lancer d'autres clips de l'album «Soyons sérieux», lesquels viendront davantage appuyer la promotion de ce disque. Après le clip de «L'Étoile du Berger» (une dédicace à Mme Claudia Sassou Nguesso) et «My love», un tube signé Eric Menthe, le public s'imprègne de la qualité du clip de la chanson «Chérie enlevée» du chanteur Gino Egualizer. Au regard de cet enchaînement, tout porte à croire que ce déclenchement de la promotion d'autres oeuvres de «Soyons sérieux» - ouvrira la voie à «Papa Chéri» et à Wenge BCBG pour une tournée musicale aisée en Europe, après les déboires qu'ils ont eus dernièrement avec «Bana Congo». Par ailleurs, les habitués des «messes dominicales» de Wenge BCBG au Crystal Club sur le boulevard du 30juin ont passé une soirée peu ordinaire, dimanche 19 juin dernier.

Outre le spectacle qu'ils viennent d'ordinaire contempler, les fans de JB Mpiana ont célébré le 46è anniversaire de naissance de leur idole né à Kinshasa, le 2 juin 1964. Tout a commencé, trois jours auparavant, au staff BCBG, tenu par Roger Ngandu, porte-parole et directeur du marketing de l'orchestre Wenge. BCBG de JB Mpiana. Il y était organisé une réception intime en l'honneur de Bin Adam JB Mpana Tshituka pour ses 46 ans d'age.

Daniel Cassinon Mpoyi(Le soft online)

Posté par lumbamba à 13:09 - - Commentaires [1] - Permalien [#]


19 juin 2011

L’Angola décide de s’attaquer à la prolifération et aux dérives des églises de réveil

dimanche 19 juin 2011 Jossart Muanza(AEM)

JPEG - 82.7 ko
La ministre angolaise de la culture Rosa Cruz e Silva

Rosa Cruz e Silva, ministre angolaise de la culture, a déclaré, mardi 14 juin dernier, que la prolifération des églises était « un problème social sérieux auquel une solution doit impérativement être trouvée. » La ministre s’était ainsi exprimée à la clôture d’un colloque qui avait souligné que 900 groupes religieux étaient en attente d’agrément. Cette prolifération n’est pas la seule préoccupation de la ministre qui veut initier un dialogue avec les églises pour se pencher notamment sur la question des enfants accusés de sorcellerie : «  Il faut étudier, analyser profondément les raisons qui sont à la base de ce problème, afin que les enfants puissent jouir de leurs droits de vivre dans leur environnement naturel et selon les règles de notre société ». Rosa Cruz e Silva a qualifié la situation d’« extrêmement grave » parce que « certaines églises s’illustrent par des pratiques et des rituels qui vont à l’encontre de la culture et de la réalité angolaises, avec des impacts dévastateurs sur la société. »

Le boom de ces églises se situerait à la période qui a suivi la longue guerre civile qu’avait connu le pays et aurait pris plus d’ampleur avec l’ouverture des frontières qui a vu des églises de la RDC se déployer en Angola ou permis à certains pasteurs de venir y implanter leur activité. Les Ministères de la culture et de la justice d’Angola préparent des mesures pour mettre de l’ordre dans ce secteur où les dérives se multiplient. À Cabinda, une femme âgée de 49 ans, accusée de sorcellerie, a été brûlée vive avant de succomber des suites de ses blessures. Ces faits se sont déroulés lundi 13 juin à l’aube dans le secteur de Ndonco, dans la localité de Tchiza, banlieue proche de la ville de Cabinda. La police recherche activement les assassins présumés.

Ce crime a été condamné par José Luís, le chef traditionnel de Tchizo. Selon les habitants de la région, ce n’est pas le premier cas du genre signalé dans ce secteur dépourvu d’un poste de police, le plus proche étant situé à plusieurs heures de cette localité.|Jossart Muanza (AEM)

Posté par lumbamba à 23:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

19 avril 2011

Renforcement des capacités du personnel des radios communautaires des deux Kasaï

 

Quinze directeurs, techniciens et marketeurs des radios communautaires des deux Kasaï, partenaires de la Fondation Hirondelle, ont suivi du 11 au 14 avril à Mbuji-Mayi, dans l’enceinte de l’hôtel TANKO, un atelier de renforcement des capacités, organisé par cet organisme suisse.

L’atelier qui était subdivisé en trois groupes selon les qualités de chaque participant, a permis aux Managers ou directeurs des Radios, de renforcer leurs capacités sur la gestion des ressources humaines, l’organisation financière d’une radio, la conformité par rapport aux exigences de l’Etat congolais et comment générer des recettes par des revenus annexes.

L’objectif poursuivi par l’organisateur est de permettre aux gestionnaires des radios d’avoir la maîtrise de gestion pour pérenniser les activités malgré des conditions de crise. C’est ce qui a constitué d’ailleurs l’essentiel du module apporté aux agents commerciaux des radios qui ont appris comment aborder des annonceurs et surtout comment les convaincre pour les aider à faire progresser les affaires à travers des campagnes de publicité. Le monde de la presse audiovisuelle étant dominé aujourd’hui par l’outil informatique, les producteurs ou techniciens ont eu à s’imprégner des techniques de montage audio numérique pour une bonne qualité du son à la radio. La facilitation était assurée par M.M. Michel Colin, Nestor et Mme Virginie Ebner, respectivement consultant et chargée de mission à la Fondation Hirondelle en RDC. ACP/Mask

 

Posté par lumbamba à 15:55 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

14 avril 2011

Produit par Primus à Masina: J.B Mpiana offre au public la primeur des délices de " Soyons sérieux "

J.B Mpiana et son orchestre Wenge Bon-chic Bon-genre se sont produits au cours de la nuit de samedi 10 avril, à l'espace du marché de La Liberté dans la commune de Masina. Concert organisé par la bière Primus, le sponsor de la vedette. Cette production public s'est inscrit de part et d'autre par le souci de J.B de vouloir offrir au public, en live, les délices de son album " Soyons sérieux " largué récemment sur le marché de disques et la présentation par son partenaire, la marque Primus de l'étiquette mise sur la bouteille qui vient de subir une légère retouche, et que l'on se plait à appeler " Mvuatu ya sika ", dans les milieux   de la société brassicole Bralima, productrice de la bière Primus, toujours leader.

Pari gagné pour les deux partenaires " c'est ma première sortie en public depuis la sortie de l'opus " Soyons sérieux ". C'est un privilège pour le public du district de la Tshangu et particulièrement de la commune de Masina. Dégustons ensemble les délices de cette galette. Merci pour l'accueil ". C'est en ces termes que s'est exprimé J.B alors  qu'il effectuait son entrée sur scène, sous les notes de la chanson " Libérer ". Il est 22 h 30'. Il est habillé en violet. La même couleur des shirts portés par ces sept danseuses et sept danseurs. Le reste de l'ensemble est en polo blanc.

Dans le public  venu  en grand nombre, on enregistre une joie immense qui s'illustre par l'accompagnement, à l'unisson des refrains des chansons. J.B Mpiana en a profité pour dialoguer avec son public, à qui il recommande l'attachement à la bière Primus, grâce à laquelle il sera possible qu'un concert similaire soit programmé mensuellement, à la même place.

Sur le podium l'attaque chant composée de J. Kibens, Shaï Ngenge, Nono Fuji, Equalizer donnaient, entre-temps, le meilleur d'elle-même, pour le plus grand plaisir des mélomanes. Gentamycine l'animateur et auteur du  cri " Lopele ", s'est dit ne pas être au bout de sa créativité en annonçant  sa nouveauté : " Biloko ", suivi d'un générique de " Mela Primus ", emballé sous un tempo du folk " Mutwashi ".

Le début de la série des extraits de " Soyons sérieux " suscite le délire dans le public. Tout le monde se met au pas de la danse " Mpunda ". Le spectacle est le même sur le podium où les danseuses se déhanchent,  comme des diablesses dans un bénitier.

Toute cette scène riche en couleurs se passe sous les yeux enchanteurs du staff de la Bralima parmi lequel, on distingue la présence de Ben Afrifa, directeur de marketing Ghislain Luzolo, senior brand manager du produit Primus, Clovis Kasanza, chef de service événement, la personne grâce à laquelle, le podium, le son, la lumière et tout le décor ont pu être impeccables.

Précédant J.B Mpiana sur le podium, une brochette de musiciens de l'orchestre s'est chargée de chauffer à blanc, le public avec des chansons tirées du répertoire de Wenge Original 4 x 4 et de Wenge Bcbg. Une partie de production au cours de laquelle les nostalgiques ont trouvé leur compte. De sa voix envoûtante Zuleman y a également mis du sien. Il a pratiquement forcé l'admiration du public, en improvisant dans une chanson, une scène relatant les réalités du marché vécues par  une ménagère.

C'est sans incident, au-delà de minuit que ce concert a pris fin et chacun s'en est allé selon ses commentaires, sur l'excellence de la prestation.

Une chose est certaine, sur place, les bières Primus, Mützig, Legend, Turbo King se sont vendues comme de petits pains chauds.

Maurice Bakeba

Posté par lumbamba à 22:24 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

07 avril 2011

Hommage à Aimé Césaire au Panthéon Une cérémonie en l’honneur de l’écrivain martiniquais

 

 

           

Un hommage national au Panthéon, à Paris, est rendu ce mercredi au poète martiniquais Aimé Césaire, en présence de sa famille et du président français Nicolas Sarkozy. Une gigantesque fresque évoquant sa vie a été installée.

Aimé Césaire honoré au Panthéon. Un hommage national y est rendu ce mercredi, à 17 heures, au poète martiniquais décédé le 17 avril 2008 à l’âge de 98 ans. Il n’entrera pas physiquement au Panthéon, son corps restera en Martinique sa terre natale, conformément à la volonté de sa famille. Au cours de la cérémonie, ouverte à près d’un millier de personnes, dont des élèves de collèges et lycées de Martinique et de Métropole, le président Nicolas Sarkozy prononcera un discours célébrant son œuvre. Elle sera retransmise en direct sur France 2, France Ô et sur des écrans géants installés à l’extérieur. L’entrée du Panthéon sera gratuite jusqu’à dimanche.

La lutte contre le colonialisme

Poète, dramaturge, écrivain, homme politique, Aimé Césaire a fait de l’écriture une véritable arme pour défendre l’aspiration des peuples colonisés à la dignité et la liberté. Il n’a jamais manqué d’ailleurs de souligner qu’il était « de la race de ceux que l’on opprime ».

Il est connu pour avoir créé le courant de la Négritude avec l’écrivain et homme politique sénégalais Léopold Sédar Senghor, dont il s’est lié d’amitié, lorsqu’il était au lycée Louis le Grand, à Paris, dans les années 1930. Il n’a pas consacré toute sa vie à l’écriture. Il s’est aussi engagé dans la politique. En 1945, à l’âge de 32 ans, il est élu Maire de Fort-de-France. Deux ans plus tard il devient député de la Martinique et siège à l’Assemblée Nationale française - un mandat qu’il conservera jusqu’en 1933.

Aimé Césaire est l’une des plus grandes figures de la littérature mondiale du XXème siècle. Son œuvre demeure aujourd’hui bien vivante.

Afrik.com

Posté par lumbamba à 12:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]