05 mars 2014

Communiqué nécrologique: La mère de Francois Balumuene Dijiba n'est plus

Maman Marie-Madeleine Bibombe

Il a plu au Seigneur de rappeler auprès de lui sa servante Bibombe  wa  Muanza Marie Madeleine, mère de notre ami et frère François Balumuene Dijiba et de monsieur l'abbé  Martin Bayamba , Recteur actuel du Grand Séminaire Inter diocésain de Kabue et de bien d'autres encore.

La maman a quitté la terre de ses ancêtres qu'elle a tant aimée ce matin bien entourée par les siens. 
Bénie de Dieu, elle était mère d'une grande famille. Mère au foyer, elle s'était investie pour l'éducation de ses enfants et elle en était comblée.
Fervente croyante, elle était un modèle d'humilité, d'hospitalité et de convivialité.
Le corps de la défunte est gardé au funérarium de l'hôpital de Tshikaji et l'inhumation est prévue pour  le samedi prochain au cimetière de la Ville de Kananga.
Francois Balumuene Dijiba est membre du comité de rédaction de Kasai Direct. Il est aussi  un ancien du comité de rédaction du magazine  "Demain Le Kasai" vers les années 2005-2006.
Pour vos messages de réconfort, je vous prie d'utiliser les coordonnées suivantes:

Tél: 0032(0)71956866

Portable: 0032-486 824 848

E-Mail: mrdijiba@gmail.com

UT resquiat in pace

Kasai Direct

Posté par lumbamba à 02:53 - - Commentaires [4] - Permalien [#]


16 février 2014

MIKALAYI – Célébration le 19 mars 2014 du Jubilé d’Or de l’Ecole Normale

BY ARCHIDIOCESE

Cathédrale de Mikalayi St. Joseph MfukiLa Fraternité des Anciens Elèves de Mfuki-Mikalayi, « F.A.E.M Asbl », forte de ses milliers des ressortissants, tient à marquer d’une pierre blanche l’histoire de son alma mater. Très concrètement, la F.A.E.M rappelle ses troupes et leur fait part de l’importance à passer le flambeau à la nouvelle génération. Un appel à contribution a été lancé depuis l’année dernière et court encore. Par le biais d’un carton d’invitation remis à notre rédaction, le président de la F.A.E.M, Maîitre Godefroid Mubiayi rappelle à l’Elite de la RDC et du Kasaï, aux institutions tant publiques que privées, la célébration du Jubilé d’Or de l’Ecole Normale Saint Joseph/Institut Mfuki de Mikalayi, ce 19 mars 2014.

Ecole pionnière, l’Institut St. Joseph/Mfuki a formé les premiers intellectuels du pays

En vue de soutenir l’organisation des festivités jubilaires, la F.A.E.M sollicite de votre bienveillance votre participation à travers une contribution financière volontaire. Ce dont elle vous dit d’avance merci.
Ce n’est plus un secret pour personne: le Kasaï s’apprête à célébrer les 100 ans de sa toute première école secondaire, les 100 ans de l’Ecole Normale Saint Joseph de Mikalayi, actuel Institut Mfuki. Située au cœur de l’emblématique et première Mission Catholique, Mikalayi Saint Joseph, à 25 km de la Ville de Kananga, au Kasaï Occidental, elle est la toute première école secondaire à ouvrir ses portes sur les terres du Grand Kasaï, le 1er septembre 1914 !
L’Ecole Normale Saint Joseph de Mikalayi/Institut Mfuki est une œuvre des Pères de Scheut qui l’ont dirigée jusqu’en 1975, année de sa cession aux Congolais.
Ecole pionnière du Kasaï tout entier, elle a formé les premiers intellectuels qui ont servi par la suite nos deux provinces ainsi que la nation congolaise dans tous les secteurs de la vie, grâce à leur formation de base inégalée: prêtres, enseignants, cadres administratifs, dirigeants politiques de tous les niveaux, magistrats, avocats, professeurs d’université, médecins, diplomates, infirmiers, chercheurs, techniciens, etc. 
Modèle elle-même à l’instar de son élite formée, l’Ecole Normale Saint Joseph /Institut Mfuki de Mikalayi a servi de fer de lance dans le développement de l’enseignement sur l’espace kasaïen ; elle a inspiré, engendré et animé par ses ressortissants, les grandes écoles qui dispensent aujourd’hui le savoir dans les Provinces du Kasaï.

A l’aube de son jubilé de 100 ANS d’existence, l’Ecole Normale Saint Joseph /Institut Mfuki de Mikalayi demeure un grand patrimoine pour le pays, le Kasaï et son peuple; elle est une grande fierté pour vous, pour nous et pour toutes les générations et mérite de tous une attention particulière.

Votre contribution peut être déposée:

A Kinshasa, auprès de Messieurs
Adolphe MBULU NGUDIE (tél. 0999957143),
Godé MUBIAYI NZEMBA (tél. 0997449400) et
Dominique LUBILU MUBIAYI (tél. 0815100695)

A Kananga, auprès de Messieurs
Boniface BEYA NGINDU (tél. 0997345005)
Mozart NYOKA MUPANGILA (tél. 0992406040)

Fait à Kinshasa, janvier 2014

Le Comité d’Organisation

Posté par lumbamba à 18:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

Le compte rendu de la réunion du comité du Grand Kasai du 15.02.2014

Presque tous les membres du comité directeur s'était réuni hier samedi, 15 février au domicile du chargé de la trésorerie Daniel Kitenge à Aachen pour sa première réunion de l'année 2014. Deux membres s'étaient excusés. Il s'agit de Placide Mbo et du vice-président Ilunga Mufukadibua.

Selon l'ordre du jour établi et approuvé par l'assistance, le comité a discuté essentiellement des projets en cours et de la situation financière. 

Evaluation des projets

a) Projet 10 Euros pour les orphelins du Kasai

S'agissant du projet de 10 Euros pour les orphelins du Kasai, le comité souhaite voir tous les Kasaiens prendre conscience de la survie de ces enfants. Car, il appartient aux Kasaiens de prendre leur responsabilité pour pouvoir venir en aide aux plus démunis. Par ailleurs, le comité cherche d'autres subventions auprès d'organisations de la place.

b) Projet T-shirts et tasses avec logo du Grand Kasai

Pour ce qui concerne le projet des T-shirts et tasses avec logo du Grand Kasai, le chargé de la trésorerie a présenté une facture pro format avec un modèle de tasses. Les membres du comité ont donné leur accord pour la prochaine commande des T-shirts et des tasses qui seront en vente pour le compte de l'association.

c) Prêts à accorder aux membres

Le comité s'est aussi penché sur le projet de prêts à accorder aux membres dans le cadre d'assistance.  Il a été décidé que seuls les membres en règles des cotisations pourront prétendre à recevoir les prêts de la trésorerie. Les modalités de prêts et de remboursements seront déterminées par la trésorerie.

d) Rencontre avec les jeunes issus de l'immigration

Le comité propose qu'un premier groupe restreint de jeunes puissent se réunir au mois d'avril afin de préparer avec les membres du comité la grande rencontre avec les jeunes issus de l'immigration.

Situation financière

Au dernier point relatif à la trésorerie, le comité a eu à écouter le chargé de trésorerie brosser en détails la situation financière de l'association du Grand Kasai. Il a encouragé ceux qui cotisent régulièrement à remplir leurs obligations. Mais selon lui, pour mieux renflouer la caisse de l'association, en plus des cotisations, il compte beaucoup sur les projets d'autofinancement.

Commencée à 18 heures, la réunion s'est terminée à 20 heures20.

Voici quelques photos prises après la réunion:

GK150220144

GK150220147

GK15022014

 

GK150220142

 

GK150220146

Lumbamba Kanyiki 

Posté par lumbamba à 16:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

13 février 2014

« Le 812ème Régiment des FARDC insécurise les acteurs de la société civile du Kasaï Occidental »

 
[1]ASADHO 
B.P.16737                 
KINSHASA 1
R.D. Congo                                     
Association Africaine de Défense des Droits de l’Homme
African Association for the Defense of Human Rights
 
COMMUNIQUE DE PRESSE N°006/ASADHO/2014
               
« Le  812ème  Régiment des FARDC insécurise les acteurs de la société civile du Kasaï Occidental  »
 
L’Association Africaine de Défense des Droits de l’Homme, ASADHO en sigle, dénonce la chasse aux acteurs de la Société Civile de la ville de Kananga lancée par le 812ème  Régiment  depuis qu’ils ont adressé  une lettre ouverte  au Président de la République, Monsieur Joseph KABILA.
 
En effet, en date du 06 février 2014, le Comité provincial de suivi  du Symposium de la Société Civile a adressé une lettre ouverte au Président Joseph KABILA en mettant en cause certains éléments du  812ème Régiment  qui  s’illustrent par des actes de vol à mains armées, de  pillage, et de  meurtre dans la ville de Kananga, en toute impunité.
 
Après la publication de cette lettre, les 8 membres de la Société Civile (signataires)[2] sont activement recherchés et menacés par certains éléments  du 812ème  Regimbent des FARDC.
 
En date du 08 février 2014, le bureau de la Société Civile était encerclé par quelques éléments du 812ème Régiment, mais n’ont pas pu y entrer. Ils avaient garé leur jeep  à quelques mètres du bureau où étaient réunis les membres de la Société Civile.
 
A cette même date, après midi, les bureaux de l’un des signataires de la lettre ont été visités par deux hommes habillés en civil et armés qui étaient à sa recherche. Ils ont trouvé seulement le gardien qui leur a dit que les bureaux n’étaient ouverts le samedi.
 
Dans la  nuit de cette même date,  un des signataires de la lettre  a reçu un appel téléphonique anonyme qui lui disant que «Entre la protection des militaires et des acteurs de la Société civile, le Président de la République choisira de protéger les militaires, c’est ce qui est important pour lui. Même votre mort ne compte pas pour lui ».
 
Dans la même nuit, un autre signataire de la lettre recevra aussi un appel téléphonique anonyme lui disant que « Vous avez ouvert un front contre nous, vous devez serrer vos ceintures ».
 
Depuis ces événements, tous les 8 signataires de la lettre sont entrés en clandestinité par crainte d’être arrêtés ou tués par les éléments du 812ème Régiment [3]des FARDC.
 
Face à ce qui précède, l’ASADHO recommande :
 
Ø  Au  Président de la République :
 
-          De prendre en compte les doléances de la société civile exposées dans la lettre lui adressée par le Comité provincial de suivi du Symposium de la Société Civile ;
 
-          De prendre des mesures qui s’imposent pour que les éléments du812ème  Régiment des FARDC mettent fin aux atteintes des droits de l’Homme mises à leur charge par les populations de Kananga.
 
Ø  Au Ministre de la Justice et des Droits Humains :
 
-          De prendre des mesures urgentes pour assurer la protection des acteurs de la société civile qui sont recherchés et menacés par les éléments du 812ème  Régiment.
 
Ø  A l’Auditeur Général des FARDC
 
-          D’engager des poursuites judiciaires contre tous les éléments du 812ème Régiment qui insécurisent les populations du Kasaï Occidental et  les acteurs de la société civile.
 radi
                                                                                            Fait à Kinshasa, le 13 février 2014
                                                                                                         
                                                                                                             ASADHO
 
Pour toute information, contactez :
 
Maître Jean Claude KATENDE : Président National
Téléphone : + 243 81 17  29 908.
 
 Maître ra ZAKI ;  Vice Présidente Nationale.
Téléphone : 00243 99 40 61 31
------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
[1]*Organisation  affiliée à la Commission Internationale des Juristes (Genève), à la Fédération Internationale des Droits de l’Homme (FIDH), dotée du statut d’observateur auprès de la Commission africaine des Droits de l’Homme et des peuples (Banjul) et Membre du Réseau OMCT/SOS Torture.
 
ASADHO – Bureau National : Lokele n°3, Commune de Gombe,
Kinshasa /Gombe, Local 2, RD. Congo                                         E-mail : asadhokin@yahoo.fr
Tél. (00243) 9999 37493                                                                Site web : http:/www.asadho-rdc.net
(1)      Décret-Loi n°002/2002 du 26  janvier  2002
                                                 
[2]  Pour toutes les personnes qui veulent bien intervenir en faveur des victimes, leurs noms sont disponibles à l’ASADHO. Ils peuvent être communiqués sur demande.
[3]  Il ya lieu de rappeler que le 812ème  Régiment est constitué principalement des éléments du CNDP qui étaient délocalisés de l’Est vers la province du Kasaï Occidental.
                                  

Posté par lumbamba à 21:22 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

King Kester Emeneya est mort

 

Le chanteur King Kester Emeneya, de son vrai nom Jean Emeneya Mubiala Kwamambu, est décédé jeudi 13 février 2014 à 5h30 à l’hôpital Marie Lannelongue en région parisienne à l’âge de 57 ans.

Le patron du groupe musical Victoria Eleison était admis depuis novembre dernier à l’hôpital Marie Lannelongue pour des problèmes de cœur. Kester Emeneya avait été secoué par la nouvelle de la disparition de Tabu Ley, le chanteur romantique par excellence de la RDC qui était aussi son modèle.

“King Kester a été retenu à l’hôpital par le staff médical depuis la disparition de Tabu Ley le 30 novembre 2013. King Kester n’allait pas bien depuis le choc reçu en apprenant cette nouvelle qui l’avait perturbé. Nous nous étions ensuite nourris d’espoir de le voir récupérer sa santé mais le destin en a décidé autrement. Sa disparition est confirmée.

radiookapi,net avec Kasai Direct

Posté par lumbamba à 10:17 - - Commentaires [4] - Permalien [#]


25 décembre 2013

Grand Kasai vous souhaite Joyeux noel

Carte de noel

Noël est une fête de famille. Éloignés pour diverses raisons, les uns et les autres, membres d'une même famille, se rassemblent ce jour pour célébrer la nativité de Jésus-Christ. Le Grand Kasai, votre association se considère comme une grande famille des enfants et amis du Grand Kasai. Nous saisissons, donc, cette occasion, pour présenter à tous nos membres, amis et sympathisants nos voeux les meilleurs pour la naissance de Jésus-Christ, notre Seigneur et sauveur.

Que le Seigneur vous assiste dans tout ce que vous entreprendrez. Qu'il essuie les larmes de ceux qui ont perdu, soit une mère ou un père, une tante ou un oncle, une soeur ou un frère, une cousine ou un cousin,une nièce ou un neveu et une grand-mère ou un grand-père. Qu'il tienne la main de ceux qui ont perdu leur emploi et qui ne savent comment nouer les deux bouts du mois. Qu'il réconforte les affamés, les indigents. Mais aussi qu'il bénisse ceux qui en ont afin qu'ils se souviennent de ceux qui n'en ont pas.

L'année 2013 touche lentement et doucement à sa faim. Tout n'était pas mauvais pendant cette année, bien au contraire! Au sein de notre Grand Kasai e.V., nous avons remarqué une montée de prise de conscience des nôtres. Nous avons reçu des adhésions spontanées. Les enfants du Grand Kasai se cotisent volontairement et s'intéressent à nos activités. Nous osons espérer que l'année 2014 nous apportera encore plusieurs adhésions. Car, comme nous ne cessons de le dire "Munu umue kawutu uwowuesha mpala mayi to" (un seul doigt ne peut laver tout un visage!). Nous avons besoin de tous les nôtres pour plus de solidarité et pour l'accomplissement de nos petits projets. Votre apport ne sera pas seulement financier. Nous avons besoins de vos idées, de vos critiques afin de faire avancer les projets de développement du Grand Kasai. "Kunde ya bangi, yakaboba ne mate!" disent nos ancêtres.

Dans le Grand Kasai e.V., nous avons tenu des réunions régulières. Ces réunions ont été des moments des rencontres et de joie. Vous avez été tous informés de ce qui y avait été dit à travers nos comptes rendus. Nos réunions ont toujours été des événements à expérimenter. Nous invitons encore ceux qui hésitent à prendre une bonne décision, la décision des gens responsables pour une bonne cause: l'élévation du Grand Kasai et de son peuple au sein des nations.

Le Grand Kasai vous souhaite à toutes et à tous de passer une bonne fête de Noël et une bonne année 2014!

Lumbamba Kanyiki

 

Posté par lumbamba à 13:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

26 novembre 2013

Communiqué de presse de l’UDPS

L’UDPS commémore ce mardi 26 novembre 2013 le deuxième et double anniversaire de la séquestration de M. Etienne Tshisekedi à l’aéroport international de Ndjili ainsi que le massacre de Tshangu.

Une cérémonie d’hommage aux victimes des violences électorales 2011 sera organisée à la permanence du parti à Limete ce mardi 26 novembre 2013 à 13 heures.

Toute la presse nationale, les agences de presse internationale, les organisations de défense des doits de l’homme ainsi que la Division des droits de l’homme de la Monusco y sont cordialement invitées.

Ce présent communiqué tient lieu d’invitation.

 

Fait à Kinshasa, le 15/11/2013

 

Joseph Kapika

Porte-parole

Posté par lumbamba à 09:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

21 novembre 2013

L'Association Africaine de Cologne organise le 7 décembre une conférence sur "la formation pour un réel succès professionnel"

L'Afrikanische Gemeinde Köln (AGK), une association africaine de Cologne et des environs, organise le samedi, 07.12.2013 à partir de 14 heures une conférence dont le thème choisi est "Mein Beruf, mein Zukunft", ce qui veut littéralement dire en francais "mon métier, mon avenir". Elle se tiendra au siège de l'AGK, sur Weinsbergstraße 190, 50825 Köln-Ehrenfeld.

Cette conférence connaîtra la participation d'autres associations partenaires comme l'association des enseignants de la Rhénanie du Nord issus de l'immigration (Lehrkräfte mit Zuwanderungsgeschichte des Landes NRW), l'association "réseau des parents en Rhénanie du Nord (Elternnetzwerk NRW, Integration miteinander e.V.) et le centre de formation continue aux métiers artisanaux en Rhénanie du Nord (Zentralstelle für die Weiterbildung im Handwerk e.V.). La modération y sera assurée par le président de l'AGK, docteur Denis Mukuna.

La formation des jeunes ayant choisi l'Allemagne comme terre d'accueil est un des sujets qui restent toujours d'actualité pour les jeunes et les parents. C'est la raison pour laquelle l'organisation souhaite que plusieurs parents et élèves viennent assister à cette conférence. Ils auront non seulement la possibilité de s'informer, mais aussi de poser des questions dont ils n'ont pas, eux-mêmes, des réponses. 

L'AGK avait déjà organisé en septembre deux grandes conférences sur le l'intégration et le système scolaire allemand. Le souci étant d'aider ses membres à mieux s'intégrer dans la société allemande.

Lumbamba Kanyiki

Posté par lumbamba à 00:41 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

21 octobre 2013

La Cour Constitutionnelle: Un mécanisme de protection des Droits de l’Homme indispensable en RD Congo

COMMUNIQUE DE PRESSE N° 15/ACAJ/2013

« La Cour Constitutionnelle est un mécanisme de protection des Droits de l’Homme indispensable en RD Congo»

Kinshasa, le 21 octobre 2013- L’Association congolaise pour l’Accès à la justice (ACAJ) salue la promulgation de la Loi organique portant organisation et fonctionnement de la Cour Constitutionnelle et demande aux autorités de prendre des actions concrètes pour sa mise en œuvre effective dans le délai légal.

 

Le 15 octobre 2013, le Président de la République démocratique du Congo (RDC) a promulgué la Loi organique n° 13/026 portant organisation et fonctionnement de la Cour Constitutionnelle. Celle-ci devra fonctionner dans les six mois, suivant la promulgation de sa Loi[1], avec neuf membres assistés d’un corps de plus ou moins soixante Conseilleurs référendaires, un greffe et avec le concours d’un Parquet Général.

 

Le régime de désignation des juges est hybride entre l’élection et la nomination directe[2]. Six de neuf membres doivent être des juristes issus de la Magistrature, du Barreau ou de l’Enseignement universitaire.

 

Pour leur assurer l’indépendance, la Loi interdit aux membres de la Cour Constitutionnelle notamment d’adopter des attitudes ou comportements qui laisseraient penser à une appartenance politique ou syndicale. Ils ne peuvent pas directement ou indirectement exercer un commerce quel qu’il soit. La Cour devra préparer son budget en vue de son intégration au budget du pouvoir judiciaire[3].

 

La Cour Constitutionnelle exerce notamment les compétences suivantes :

-      Elle est juge de la Constitutionnalité des Lois, des actes ayant force de Loi, des édits, des Règlements Intérieurs des Chambres parlementaires, du Congrès, des Institutions d’Appui à la Démocratie ainsi que des actes réglementaires des autorités administratives ;

-      Elle connaît des recours en interprétation de la Constitution et tranche des conflits de compétences entre les pouvoirs législatif et exécutif, l’Etat et les provinces ainsi qu’entre les ordres de juridictions

-      Elle est la juridiction pénale du Président de la République et du Premier Ministre.

 

Outre le Président de la République, le Premier Ministre, le Président de l’Assemblée Nationale, le Président du Senat ou le dixième des Députés ou Sénateurs, toute personne peut saisir la Cour Constitutionnelle pour inconstitutionnalité des Lois, des actes ayant force de Loi, des édits, des règlements intérieurs des chambres parlementaires, duc congrès et des institutions d’appui à la démocratie à l’exception des traités et accords internationaux[4].

 

« Nous saluons les innovations introduites par cette Loi telles que le régime de gratuité pour la procédure relative au contrôle de constitutionnalité ainsi que l’insertion intégrale et obligatoire de l’opinion dissidente ou individuelle en fin de l’arrêt de la Cour Constitutionnelle », a déclaré Me Georges KAPIAMBA, Président de l’ACAJ.

 

« La définition des éléments constitutifs de l’infraction de haute trahison, à charge du Président de la République et du Premier Ministre, à savoir les violations graves et caractérisées des droits de l’Homme, l’institution ou tentative d’instituer un parti unique sous quelque forme que ce soit et la cessation d’une partie du territoire national, par les articles 73, 74 et 75 de la Loi organique, renforce le système de protection des droits de l’homme en RDC, a-t-il ajouté ».

 

L’ACAJ recommande :

·         Au Président de la République, de tout mettre en œuvre afin que l’installation de la Cour Constitutionnelle soit effective dans les six mois suivant la promulgation de sa Loi organique ;

·         A la Ministre de la Justice et Droits Humains, de faire adopter dans le meilleur délai la Loi portant statut spécial des membres de la Cour Constitutionnelle et le Décret portant organisation et fonctionnement du Greffe et du Secrétariat du Parquet Général près la Cour, et ce, conformément aux articles 18 et 19 de la Loi organique ;

·         Aux ONG de la Société civile, de sensibiliser la population sur les missions de la Cour Constitutionnelle et s’assurer que les autorités prennent des mesures concrètes pour assurer son installation effective dans les six mois à compter du 15 octobre 2013.

Pour toute information supplémentaire, contacter :

Me Georges Kapiamba, Président de l’ACAJ

Téléphone : + 243 99 540 45 14

Email : kapiambag@gmail.com

Posté par lumbamba à 17:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

19 septembre 2013

Allemagne: Une grande conférence sur l'intégration ce week-end

L'AGK (Afrikanische Gemeinde Köln), une association des Africains de Cologne, organise avec l'association "Tenons-nous dans la main" une grande conférence sur l'intégration. Ce sera de 12 heures à 19 heures, sur Weinsbergstr. 190 à Cologne-Ehrenfeld. Le thème principal retenu est " Les clés pour bien vivre en Allemagne". En voici les sous-thèmes:

- L'intégration

- La santé

- La femme de valeur

- La violence faite à la femme

Pour des plus amples informations, veuillez cliquer sur le prospectus!

FLYER(1)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Kasai Direct

Posté par lumbamba à 12:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]