20 juin 2019

LES ANNÉES PASSENT; TOUT CHANGE

fanfare collège bandayi

Je me trouvais aujourd’hui à Lechenich sur une artère fortement fréquentée en ce jour férié ensoleillé, en train d’observer un courant fluide  de gens un peu pressés qui affluait vers le centre commercial et un autre très espacé qui faisait un mouvement inverse avec des couples, des jeunes gens et des enfants en train de lécher leur crème glacée. Juste à côté de moi, une ruelle débouchait d’un bâtiment commercial abritant des cabinets médicaux, une pharmacie et un home de personnes âgées. Tout à coup, un jeune garcon, 10 ans environ, en sort à pas pressés. « Nicht so schnell, Philipp! » (Pas si vite, Philipp!) lui crie sa mère, une femme d’une quarantaine d’années  qui le suivait à une dizaine de mètres. Lorsqu’elle est arrivée à mon niveau, nous nous sommes souri et j’en ai profité pour lui dire que dans le temps, c’était plutôt le contraire. « Ya richtig » (Oui, c’est exact!) m’a-t-elle répondu tout en continuant sa route vers le centre commercial. Directement, mes pensées sont allées à cette chanson que nous avions apprise, encore enfants, au petit collège Saint Clément de Mwila Mufiedi:

Papa o papa,
Attends-moi. je ne peux pas
Papa si tu vas à grands pas, je ne peux pas
Un pas, c’est un pas
Mais ton pas, je ne l’ai pas
Papa o papa, je ne peux pas!

C’était comme cela que chantait l’enfant en train de suivre péniblement son père qui allait à grands pas, le matin.  Puis vers midi, les deux continuaient côte à côte leur route.  Enfin, vint le soir. Le père, dos voûté par le poid de l’âge, s’en allait tout doucement, courbé sur sa troisième jambe, son bâton. Ne pouvant plus tenir le rythme de son fils, il traînait loin derrière lui. Mais j’ai complètement oublié comment il chantait. Comme bientôt, je serai dans sa situation, je vous prie de me rappeler son couplet. S’il vous plaît!

Kwacila mwana mpasu…

Lumbamba Kanyiki

Posté par lumbamba à 15:05 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


19 juin 2019

KASAI CENTRAL: MONSIEUR KABUYA, PASSEZ À L’ESSENTIEL, S’IL VOUS PLAÎT!

martin kabuya

Selon l’article du journaliste Alai Saveur Makoba, lu sur 7sur7.cd sous le titre « Kasai Central: Martin Kabuya promet de doter le gouvernorat d’un nouveau bâtiment de 7 niveaux »
, monsieur Martin Kabuya, gouverneur du Kasai Central, voudrait laisser construire un nouveau gouvernorat de sept niveaux qu’il voudrait laisser comme un bijou à la future génération du Kasai Central. Nous voudrions dire au gouverneur Kabuya que, au vu de la situation actuelle de la province, un nouveau gouvernorat n’est pas une priorité du tout. Le gouverneur devrait se concentrer sur les  projets à caractère économique qui profiteraient à la population surtout dans la satisfaction de leurs besoins et dans la création d’ emplois.  Nous songeons ici à la promotion de la création de petites et moyennes entreprises. Les conditions qu’exigent les investisseurs tant nationaux qu’internationaux sont connues: l’énergie, la sécurité des biens et des personnes, l’instauration d’un bon climat des affaires, etc.
Nous invitons le gourneur à se concentrer sur ces points essentiels qui pourront non seulement profiter à la population, mais aussi, indirectement, à la province, par les taxes et impôts que ces projets pourront générer. En revanche, nous ne voulons plus voir l’application de la politique du tape-à-l’oeil comme du temps de Mobutu, voir pousser des immeubles qui ne profitent nullement à la population, mais dont le but caché est d’encaisser des dividendes et des rétrocommissions. La fin des travaux de la construction du barrage sur les chutes Katende serait à classer parmi les priorités des priorités!

Lumbamba Kanyiki

Posté par lumbamba à 23:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

07 juin 2019

La solitude

kasai central pont sur lulua

Un silence assourdissant s'abat sur la place
alourdi par les gazouillis des oiseaux dans les herbes douces
et les sifflements du vent dans les branches dansantes

 une nappe d'ombres soyeuses qui invite au repos

 Le coeur vogue vers des versants ensoleillés
de la Lulua

Qu'il est loin de moi, mon pays!

 

Lumbamba Kanyiki

 

Posté par lumbamba à 20:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]