30 novembre 2018

KASAI CENTRAL: LE N°174 NGOLELA MUNYINGELA IRÉNÉE, NOTRE UNIQUE CANDIDATE À L’ASSEMBLÉE PROVINCIALE

Plakat maman Irénée

 

Campagne Ngolela Munyingela Irénée

Lumbamba Kanyiki

Posté par lumbamba à 19:10 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


27 novembre 2018

NÉCROLOGIE: NOUS PLEURONS COLETTE NTUMBA MUKUNA, L’ÉPOUSE DE JOSEPH BULULU BADIBANGA

colette ntumba mukuna

Nous apprenons ce jour avec  stupéfaction le décès  de Colette Ntumba Mukuna, l’épouse de notre frère et ami Joseph Bululu Badibanga, décès survenu brusquement aujourd’hui,  27 novembre 2018 à Sainte Catherines, au Canada. Colette est aussi petite soeur de monsieur l’abbé Jean-Pierre Kabongo et Jean-Marie Muamba Mukuna. A 54 ans, Colette laisse derrière elle un mari et ses deux enfants éplorés.

Tous ceux ou toutes celles qui veulent consoler Joseph peuvent l’atteindre sur 0014167356977 ou bien par email: matamba57@gmail.com

Nous implorons le Tout Puissant d’accueillir Colette dans sa sainte demeure.

 

Lumbamba Kanyiki

Posté par lumbamba à 23:17 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

16 novembre 2018

INFO DE MIKALAYI: LES ORPHELINS MANIFESTENT

46317266_278594556120531_7557395888214114304_n

 

Le 09 novembre dernier, les orphelins ont manifesté à Mikalayi contre les incursions récurrentes qui s’opèrent la nuit dans leur établissement. La dernière a eu lieu dernièrement et les voleurs ont emporté des ustensiles de cuisine et le peu de nourriture qu’ils avaient trouvé. Les enfants en colère, conduits par des religieuses, demandent aux autorités de faire le nécessaire pour assurer leur protection et soutenir l’orphelinat dans leur éducation. Mais il semble que jusqu’à ce jour, aucune disposition n’a été prise par l’autorité administrative dans ce sens.

Dans ce même orphelinat, un bébé d’un mois et demi est décédé le mercredi passé de suite des complications pulmonaires. Il est mort un mois après son frère, mort il y a environ un mois. Ils étaient jumeaux. Après la mort de leur mère à l’accouchement, la famille de la défunte les avait abandonnés dans une moustiquaire derrière la maison. Alertés par les cris, les voisins les ont récupérés après deux jours et ramenés chez les religieuses qui les ont, à leur tour, livrés à l’orphelinat. Ils sont morts de suite de complications pulmonaires dues au froid subi la nuit derrière la maison.

Voici quelques images de la manifestation:

 

Lumbamba Kanyiki

Posté par lumbamba à 19:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

14 novembre 2018

Je suis triste, je suis très triste!

bébé orphelin sous sa moustiquaire

Chers compatriotes,

C'est la troisième fois que je reprends ce message. J'essaie par tous les moyens de me contrôler, mais l'émotion est grande, vous me comprendrez. En rapport avec le projet qui me tient à coeur, à savoir les deux Euros pour les orphelins de Mikalayi, je vous ai informé du transfert de 300 Dollars effectué le 25 octobre . Je vous ai aussi montré les photos reçues de la révérende soeur responsable de cet orphelinat qui s'occupe de plus de vingt enfants dont plusieurs sont des bébés, donc des êtres fragiles. Mais quelle n'a pas été ma déception lorsque la trésorerie de notre organisation m'apprend que personne n'a cotisé, à part les quatre compatriotes qui ont donné leur domiciliation pour des virements automatiques.

Chers frères et soeurs, chers compatriotes, Je manque des mots. Je m'adresse plus particulièrement à vous de la diaspora: ne voyez-vous pas comment se comportent les autres peuples avec qui nous vivons? Je m'en vais vous dire ce que je vous ai toujours dit: "Lufu, ntupu tua ku nshingu" comme disent nos ancêtres. La mort, c'est comme les furoncles. Elle peut frapper n'importe qui et n'importe où. Nous qui avons la grâce de vivre, nous n'avons rien fait de spécial pour continuer à respirer. Demain, pourra être notre tour. Comment alors voudrions-nous que nos enfants soient traités en notre absence? A moins que nous nous disions comme des insensés: je suis déjà parti; ce qui reste derrière moi ne me concerne pas!

Veuillez souffrir que je vous raconte cette petite histoire vécue à Kinshasa: un soir, j'étais à Lemba rendre visite à un beau-frère, père d'une famille nombreuse. Pendant que nous causions le soir sous la paillote, en train de nous la couler douce, son épouse est venue se plaindre de son neveu, fils de son feu frère aîné qui n'aurait pas fait la vaisselle après le repas.Il devait avoir douze ou treize ans. Et pourtant, dans cette famille, il y avait aussi ses cousins et cousines, les enfants de ce couple, de même âge qui pouvaient aussi faire la vaisselle. Le beau-frère en question a fait venir son neveu et a commencé à le menacer: "Toi, j'en ai marre de toi, tu me fais toujours parler, sorcier ! Un jour, je te foutrai à la porte ! " Il est inutile que je vous dise que j'étais écoeuré d'entendre cela. Mais l'ironie du sort, des années après mon arrivée ici en Europe, j'ai appris la mort de ce beau-frère et son épouse à plus ou moins deux ans d'intervalle. Ils ne savaient pas qu'ils allaient aussi laisser des orphelins sur la terre !

Apprenons le sens de responsabilité. Dans le cadre de ce projet, j'ai causé avec plusieurs compatriotes et surtout les ressortissants du Kasai, la plupart sont chrétiens et pasteurs. Chaque dimanche, ils vont au culte; chaque dimanche, ils nous souhaitent bon dimanche "au nom de Jésus." sur facebook. Personne ne pourra me dire qu'ils manquent deux Euros pour se cotiser. Comme d'autres peuples, nous devons savoir cultiver le sens de responsabilité et mettre en pratique l'évangile de Jésus-Christ qui nous enseigne de nous occuper de nos orphelins et de nos veuves. Il ne sert à rien de faire de longs prêches avec éloquence et manquer à ce devoir élémentaire: mettre en pratique l'évangile de Jésus-Christ, aimer son prochain. Et  il est malheureux et honteux de voir les Blancs se cotiser pour nos enfants, nos cas sociaux tandis que nous, nous sommes incapable du moindre geste de compassion. Comment comptons-nous développer le Congo si nous sommes incapables du moindre sacrifice? 

Pour ce mois de novembre, nous enverrons peut-être le tiers de ce que nous espérions, une centaine d'Euros. Je vous invite à vous regarder dans vos miroirs et de vous juger à partir du reflet que celui-ci vous renvoie. Tuakashala ba bundu!

Vous m'excuserez du ton de ce message; je n'ai pas trouvé mieux.

Cordialement


Lumbamba Kanyiki  

 

Posté par lumbamba à 21:15 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

11 novembre 2018

LES VALEURS FONDATRICES KASAYENNES ANALYSÉES ET EXPLIQUÉES DANS DES ATELIERS ORGANISÉS PAR LA LIGUE DES FEMMES KASAYENNES

lifeka 1

Par Musuamba antoinette

La Ligue des Femmes Kasayennes (LIFEKA) a organisé à Bruxelles, le samedi 03 /11/2018, une journée d’étude, sous le thème «  Valeurs fondatrices kasayennes aux croisées des cultures et connaissances actuelles » .

Il s’agissait en réalité des ateliers interactifs et participatifs qui avaient pour fil conducteur les grandes étapes de la vie à savoir : la naissance, le mariage, le deuil et les rites de purifications et de réconciliation. Il n’était pas question de porter un jugement sur les coutumes kasayennes, mais d’essayer ensemble de comprendre et d’expliquer le pourquoi du comment. Les participants s’étaient divisés en deux groupes .

Le premier atelier a échangé sur les rites , us et coutumes entourant la naissance, la grossesse, l enfance, la filiation et l’éducation des enfants dans le monde traditionnel kasayen. Ensuite il a passé en revue tout ce qui entoure le mariage dans la même société, c’est à dire, les fiançailles, la dot, la polygamie et le divorce.

Le deuxième groupe, quant à lui, a croisé ses regards sur tout ce qui tourne autour du deuil et de la succession. Une distinction a été faite sur la différence entre le décès d’un enfant, d’une épouse, d’un mari et celui d’un chef de village. Ce groupe a également analysé les rites de réconciliation et de purification, en cas de transgression, de conflits, de mort ou de maladie.

Au départ, ces ateliers étaient destinés à la jeunesse de la diaspora d’origine kasayenne : une façon de transmettre nos valeurs traditionnelles. Malheureusement, très peu de jeunes ont répondu à l’invitation. C’ est ainsi qu’à la demande générale, il a été décidé de poursuivre ces journées d’étude en abordant une seule thématique à la fois. La prochaine rencontre se fera au cours du premier trimestre de l’ an 2019.

En images:

Posté par lumbamba à 02:42 - Commentaires [0] - Permalien [#]

10 novembre 2018

Arbre sec, arbre tourmenté

arbre sec (768x1024)

Cet arbre que je vois de mon balcon m’a inspiré plus d’une fois dans mes écrits. Le regard triste du poète s’est porté sur cet arbre tourmenté par les vicissitudes de l’hiver. Il me rappelle cet autre hiver d’un Congo dépouillé, avili, torturé, mais qui reste toujours debout. Bonne lecture !

Arbre sec, arbre tourmenté
Dépouillé de tes valeurs
Les voilà étalées à terre
Comme le trophée du chasseur
Bientôt ils s’évanouiront 
Avec la plainte de cet oiseau là-haut
Qui s’en va, en tourbillons
Ses ailes tirées vers d'autres  horizons

Arbre sec, arbre tourmenté
Tu portes ton deuil, majestueux
Demain, tu affronteras vents impétueux
Et fortes tempêtes
Car tes racines dans les profondeurs de la terre
Personne ne viendra te les enlever.

Lumbamba Kanyiki

Posté par lumbamba à 14:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

07 novembre 2018

Projet deux Euros pour les orphelins de Mikalayi. Des images qui parlent

Le 25 octobre dernier, la trésorerie de l'association sans but lucratif Grand Kasai e.V. a opéré son premier transfert depuis que la campagne a été lancée: 300 Dollars reçus des cotisations de bienfaiteurs. Cet argent a été transféré via Western Union à la révérende soeur Marceline Lutantshiedi responsable de cet orphelinat qui en a accusé réception. Comme vous pouvez le voir dans les quelques photos qu'elle nous a envoyées, les enfants sont là; ils ont besoin de tout. Vous allez voir les locaux et les lits dans lesquels ils dorment et ils mangent. J'ose croire que les images parlent d'elles-mêmes.

Certains compatriotes ont fait une domiciliation au profit de l'orphelinat. Notre souhait est de voir tout le monde s'impliquer pour ces pauvres âmes. Dites-vous que si vous ne le faites pas, personne d'autre ne viendra le faire à votre place. Sur l'une de photos, vous verrez que le fondateur de cet orphelinat est un Blanc. Ma réflexion: comment un homme blanc peut créer un orphelinat pour des enfants congolais et nous, les natifs du pays, sommes incapables de donner ne fut-ce que deux Euros pour nourrir ces enfants? Allons-nous continuer à nous plaindre et attendre que les Blancs viennent prendre nos propres enfants en charge?

Je vous laisse voir les images et j'attends vos transferts de deux Euros seulement pour les orphelins de Mikalayi.

Coordonnées bancaires:

Compte bancaire: Grand Kasai e.V. 

IBAN: DE91390500001070494826

BIC: AACSDE33XXX

Quelques images:

IMG-20181106-WA0004

 

IMG-20181106-WA0002

IMG-20181106-WA0006

IMG-20181106-WA0005

IMG-20181106-WA0000

IMG-20181106-WA0017

IMG-20181106-WA0028

IMG-20181106-WA0032

IMG-20181106-WA0030

IMG-20181106-WA0003

IMG-20181106-WA0031

IMG-20181106-WA0023

IMG-20181106-WA0018

 

Lumbamba Kanyiki

Posté par lumbamba à 00:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

06 novembre 2018

Dr. Denis Mukuna réélu au conseil d'administration de l'association des parents de la Rhénanie du Nord Westphalie

conseil d'administration elternnetzwerk

Notre compatriote Dr. Denis Mukuna a été réélu comme membre du conseil d'administration de l'association des parents de la Rhénanie du Nord Westphalie (Elternnetzwek-NRW e.V.) lors de l'assemblée élective organisée le samedi dernier à Düsseldorf. Il a reçu 35 voix sur 38 devant une assistance estimée à une soixantaine de personnes. Il est pressenti  comme vice-président du nouveau conseil d'administration et entre automatiquement dans le comité de gestion de cette organisation composée d'associations d'immgrés provenant d'environ cinquante pays.

L'assemblée élective a été ouverte par le premier bourgmestre de Düsseldorf, monsieur Thomas Geisel. Etait aussi invitée à cette assemblée élective Serap Güler, secrétaire d'Etat pour l'intégration au ministère des enfants, de la famille, des réfugiés et de l'intégration de la Rhénanie du Nord Westphalie . 

Dans son mot d'ouverture, le premier bourgmestre a encouragé les participants à oeuvrer pour l'intégration de leurs membres car, selon lui, l'Allemagne d'aujourd'hui est comme l'Amérique des années 1950. Elle offre  aux immigrants les mêmes opportunités de voir leurs rêves se réaliser un jour si et seulement s'ils font un effort dans ce sens. La secrétaire d'Etat, quant à elle, a exhorté les parents à s'impliquer davantage dans l'éducation de leurs enfants. Il les a aussi recommandés d'orienter leurs enfants dans l'enseignement, car les enfants issus de l' immigration ont besoin de voir des modèles sortis de leur milieu social parmi les enseignants qui leur donnent cours, ce qui pourra les motiver et leur donner espoir.

Après les mots d'ouverture de deux hommes politiques,  le président du conseil d'administration sortant, monsieur Erol Celik a présenté son rapport annuel des activités, suivi du rapport financier et du rapport d'audit des compte de l'association. Les élections ont eu lieu juste après la démission de l'ensemble de l'ancien conseil d'administration. Monsieur Erol Celic a été reconduit à l'unanimité au poste du président du conseil d'administration. Dans la deuxième phase des élections, il fallait élire les autres huit membres qui allaient travailler avec lui. Comme nous l'avons dit ci-haut, le Dr. Denis Mukuna est sorti premier avec 35 voix sur les 38 mises en jeu. Deux autres ressortissants d'Afrique font leur entrée au conseil d'administration: l'un d'origine camerounaise et l'autre, une femme, d'origine marocaine, ce qui porte à trois membres d'origine africaine sur neuf membres qui composent le  conseil d'administration, soit 30 pourcent.

Le conseil d'administration a un mandat de trois ans renouvelable. Quatre membres ont été nommés commissaires aux comptes dont Monsieur Lumbamba Kanyiki. Paul Sedzro, l'actuel secrétaire général de l'AGK, a été désigné comme partenaire et représentant de l'association des parents à Cologne.

L'association des parents de la Rhénanie du Nord Westphalie est une organisation regroupant plus de 300 associations des migrants. Le rôle qu'elle s'est assignée est de les encadrer afin qu'elles encadrent, à leur tour, les parents issus de l'immigration dans leur tâche d'éducation et d'intégration des enfants dans la société allemande.

Nous souhaitons plein succès au Dr. Denis Mukuna et à tous les membres du conseil d'administration dans ce nouveau mandat qui commence.

Quelques images de l'assemblée:

 

premier bourgmestre de düsseldorf

secrétaire d'état pour l'intégration

secrétaire d'Etat pour l'intégration et le président sortant

elternnetzwerk 1

Lumbamba Kanyiki

Posté par lumbamba à 00:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]