Jacques Mevis

Il naît un matin comme une étoile du berger
Jeune oisillon sillonne le ciel,
Prend de l’envol vers les terres d’Afrique
où Il sème, sarcle et moissonne

Vieux
Il revient vers la plage qui l’a vu naître
Près des siens
Pour un dernier soupir sous un soleil 
Printanier

Adieu père Jacques Mevis

 

Lumbamba Kanyiki