marche du 25 février 2018

La police de Kabila ainsi que sa garde présidentielle ont dispersé violemment les Chrétiens qui voulaient marcher dans plusieurs paroisses de Kinshasa ce matin, faisant usage de gaz lacrymogène. Les observateurs sur place font états des plusieurs blessés,  des arrestations et confiscations des biens privés notamment dans les paroisses de Matete, Masina sans fil et Ngiri-Ngiri où la population a répondu massivement à l’appel des Laics du CLC. A la paroisse  Saint Jean-Baptiste de Bumbu, un militaire a été démasqué au sein des marcheurs qui l’ont lynché. Il a été finalement récupéré   par ses frères d’armes. La situation est explosive: la population tente coûte que coûte à marcher pour exiger le respect des accords du 31.12.2016. Quelques images:

Lumbamba Kanyiki