soldats de kabila au kasai central

Les images barbares des soldats congolais au Kasaï Central

Ces images d’un autre siècle sont illustratrices du régime de Joseph Kabila qui n’a que faire des Congolais pendant qu’il réarme ses ex-frères d’armes du M23 à l’Est de la République démocratique du Congo.
 L’usage disproportionné de la force et la cruauté des soldats congolais sont contraires aux règles du droit international humanitaire « jus in bello » et méritent une action pénale exemplaire à l’encontre de ces soldats.
 Nous allons analyser minutieusement cette vidéo pour que les responsables de ces actes odieux soient tôt ou tard traduits devant la justice, en commençant par leur hiérarchie.
 La scène se déroule dans  le village de Ntenda, qui est un territoire situé dans le fief du chef coutumier Kamuina Nsapu, dans le territoire de Dibaya au Kasaï Central. Les soldats des FARDC tirent à bout portant contre les adeptes de Kamuina Nsapu armés d’armes blanches et portant des fétiches.
L’ordre de tirer est donné en lingala et en kiswahili : « Nani, betaye na mutu… Mumupinge mu kichwa (visez la tête !) », lance un officier dont l’accent rwandais trahit une unité composite. Quelques pas plus loin, un second ordre est donné : « beta ! ». Les militaires mettent en joue et tirent sans sommation. Des silhouettes tombent. Ordre est donné d’achever les blessés à terre. On ordonne de tirer dans le vagin d’une femmes blessée qui agonisait à même le sol. Pas une seule victime ne portait d’arme à feu comme le montrent les images. Plus tard, on entend quelques noms d’officiers : le Major Nyembo, le Major Pitchou et un certain « Bwana« .
Notre message s’adresse particulièrement, une fois de plus, aux soldats congolais qui pensent servir la Nation en tuant sauvagement leurs propres compatriotes. Ce n’est pas ça l’image d’une armée républicaine. La Nation vous traitera sévèrement dans un avenir proche si vous continuez à servir un autocrate qui se maintient au pouvoir depuis par la force.
Il est temps pour les militaires des FARDC de comprendre que Joseph Kabila n’est pas là pour assurer la Paix au Congo et garantir la Dignité des Congolais, en commençant par vous pauvres soldats infantilisés et clochardisés par ce régime abominable.
C’est maintenant ou jamais de choisir votre camp et d’agir en conséquence. C’est cela aussi le devoir républicain d’une armée censée être l’émanation de la Nation.
PS. Les images sont extrêmement violentes. Cœurs sensibles s’abstenir. Elles méritent d’être publiées pour vous montrer la vraie face du régime de Kabila qui ne mérite plus de diriger la RDC.
Lecteur vidéo

 

Pour information, les autorités sécuritaires congolaises, sur instruction personnelle de Joseph Kabila ont décidé d’inscrire le groupe d’insurgés MPC des adeptes du chef coutumier Kamwina Nsapu parmi les groupes armés prioritaires à liquider compte tenu de la menace grandissante qu’elle représente sur le plan sécuritaire et même économique. La décision a été prise lors de la réunion stratégique du Haut-commandement militaire des FARDC en décembre 2016 ainsi que lors de la réunion du Conseil supérieur de la Défense en début janvier 2017.

Pour mettre en exécution cette décision, un plan des opérations militaires étalées sur trois mois a été élaboré et confié à la 2ème Zone de défense/FARDC pour sa mise en exécution.

Ainsi, des troupes fraîches en provenance de Kinshasa : 1002ème régiment d’infanterie FARDC et deux bataillons de la 11ème brigade commandos des FFR/FARDC ainsi qu’une unité d’appui-feu de la GR composée d’un escadron de véhicules blindés M-53/70 Praga armés de canons bitubes de 57 mm,  des véhicules blindés Bmp-1 équipés de canons de 73 mm, 1 batterie d’artillerie avec des canons automoteurs 2S1 Gvodika de 122 mm, des canons D-20 de 152 mm, des lance-roquettes multiples BM-21 de 122 mm, des lance-roquettes multiples type 63 chinois de 107 mm, une cinquantaine de jeeps Toyota 4×4 équipées de canons anti-aériens de 14,5 mm, 20 mm, 23 mm, 30 mm, 37 mm sont déployés au Kasaï Central. Des unités sont aussi venues de Lubumbashi, notamment 1 bataillon de la 20èmebrigade commandos /FRR et le 691ème régiment d’infanterie /FARDC stationné habituellement à Lubumbashi depuis sa récente relève du territoire de Manono.

Le général-major Dieudonné Banze Lubundji, chef d’état-major de l’armée de terre, a installé son PC (poste de commandement) avancé à Kananga pour mieux superviser les opérations militaires.

Selon des sources militaires, les territoires de Luiza, Dimbelenge, Tshikapa, Demba, Kabeya Kamuanga sont entièrement nettoyés avec force et sans ménagement, sur ordre. Seules des poches de résistance subsistent en territoire de Dibaya (territoire d’origine du défunt chef coutumier Kamuina Nsapu).

DESC demande urgemment à la MONUSCO de déployer ses unités dans la province du Kasaï Central plutôt que de se contenter des condamnations non suivies d’actions concrètes de protection des populations et de stabilisation sur le terrain.

DESC lance aussi un appel à tous les notables du grand Kasaï, du régime comme de l’opposition, à condamner fermement cette guerre contre les populations congolaises menées par Joseph Kabila. Vous serez comptables et redevables un jour de votre responsabilité politique morale suite à votre indifférence face aux massacres de vos frères et sœurs. Cet appel vaut également pour tous les notables Ne Kongo qui cautionnent ou gardent silence face aux exactions du régime de Kabila dans le Kongo Central et à Kinshasa contre les adeptes de Bundu dia Mayala. Joseph Kabila a pour plan de mettre toute la RDC à feu et à sang pour décréter un état d’urgence afin d’instaurer un nouvel ordre politique autocratique au pays en essaimant insidieusement des poches de violence un peu partout sur le territoire congolais.

Jean-Jacques Wondo Omanyundu