rassemblement de l'opp

Jusque-là, l’opposition subit les affres des forces de l’ordre de Kabila. Et pourtant leur technique est connue et est très simple: Lorsqu’elle veut empêcher toute manifestation de l’opposition, la police nationale de Kabila sort ses gros moyens, organise des faux tournois de football au lieu proposé pour la dite manifestation, elle verrouille tous les lieux stratégiques et coupe les signaux des médias de l’opposition. Et à chaque fois, l’opposition échoue dans ce bras de fer. Il revient aussi à l’opposition de trouver une bonne stratégie pour contourner le dispositif policier de Kabila. Nous présentons ici quelques pistes dans la recherche d’une stratégie efficace.

Les moyens de communication

De nos jours, la communication joue un grand rôle dans le bon fonctionnement des institutions. Le rassemblement devra se chercher des émetteurs radio mobiles pour pouvoir communiquer avec la base qui est le peuple. Ces émetteurs devront être activés à des heures différentes avec des fréquences variées qui seront connues de toute la population. Des animateurs aguerris devront les utiliser et garder le peuple mobilisé dans sa lutte pour l’alternance. Ainsi, la population sera toujours informée et alertée par radio. Ils recevront des directives et autres mesures par ce canal.

Blocage des grandes artères avant toute manifestation

Kinshasa a beaucoup de véhicules appartenant aux particuliers acquis au changement. Plusieurs heures avant toute manifestation, les conducteurs des véhicules alertés par radio peuvent faire des opérations tortues, provoquer des bouchons sur les avenues et artères qui mènent au lieu du rassemblement afin d’empêcher la police de déployer son dispositif criminel avec des chars et canons à eau. Ils seront obligés de venir à pied et en ordre dispersé. D’où leur action ne sera plus efficace face à une foule compacte.

Une mobilité permanente pour les dirigeants

Nous assistons chaque fois au même scénario. Combien de fois doit-on interdire au président Tshisekedi de se rendre à des manifestations? Nous recommandons que le président soit en mobilité permanente. Il ne devrait pas être facilement localisé comme c’est le cas aujourd’hui. Les forces de Kabila ne doivent pas savoir où passe le président Tshisekedi ses nuits. De toutes les facons, le peuple ne sait pas où Kabila passe les siennes.

Une équipe stratégique pour le rassemblement

Pour des actions futures à prendre, étant donné que nous sommes en présence des gens qui sont dans la logique d’affrontement, le rassemblement doit constituer une équipe avec des anciens officiers et cadres des renseignements qui les aideront à donner du fil à retordre aux forces de l’ordre de Kabila, voire à les épuiser.

Toutes ces mesures ne sont pas exhaustives. Certains compatriotes peuvent en suggerer d’autres. « Du choc des idées, jaillit la lumière », dit-on.

Lumbamba Kanyiki
www.kasaidirect.net