Rita, Ya marie , Balos

Il croyait accompagner son ami et frère Adaly Mulumba Nkashama à une fête quelconque hier à Charleroi, Balos Balumuene Dijiba (étang en francais) a eu difficile à contenir les vagues d’émotions provoquées par l’étang de ses proches, amis et connaissances rassemblés pour fêter ses soixante ans d’âge. A l’entrée dans la salle de l’Eglise Saint Barthélémy, il a été surpris par la célèbre chanson populaire de « joyeux anniversaire » et les cris de joie qui l’ont fortement touché . L’émotion a été d’autant plus grande qu’il voyait sa fille Oriane et sa mère parmi les amis et connaissances qui s’étaient rassemblés et investis pour faire de cet événement un jour mémorable.

Dans son mot d’accueil, monsieur l’abbé Jeanot Mukeke, l’un des organisateurs, a souligné la chaleur des relations que Balos entretient avec tous ses amis. Selon ses dires, Ceux-ci ne sont même plus à considérer comme ses amis et amies, mais plutôt comme ses frères et soeurs. Prenant à son tour la parole, Balos a remercié toutes et tous, en commencant par les prêtres Jeanot Mukeke et Jean-Pierre Badidike, pour cette marque d’amour qu’ils ont témoignée à sa modeste personne et pour les dépenses engagées pour faire de ce soixantième anniversaire un jour mémorable dans sa vie.

Kasai Direct, qui y était comme invité, encourage ces genres d’initiatives. Car, elles démontrent que bwana bwetu, notre fraternité n’est pas un vain mot, mais plutôt une réalité!

Voici quelques images de la fête!

caro-balos-et-tatu-lubukayialbertine-et-balosrita-ya-marie-balosadaly-en-pleine-actionbalos-et-ritaalbertine-et-ritasoeur-odia-caro-rita-sur-la-piste

Kasai Direct