23 avril 2016

VICTOR DIELA POSE DES QUESTIONS AU GOUVERNEUR DU KASAI CENTRAL ALEX KANDE APRÈS SON INTERVENTION AU COLLOQUE SCIENTIFIQUE DE L’U

victor diela

L’intervention du gouverneur du Kasai Central Alex Kande au colloque scientifique de l’UKA en date du 08 avril 2016  a laissé le président de l’UKE, Union Kasaienne de l’Extérieur, notre compatriote Victoir Diela sur sa soif. Il invite le gouverneur Kande à nous apporter des éclaircissements sur sa vision de développement en matière de l’emploi, de l’éducation, du transport, de l’énergie et de l’agriculture. En effet, ces points importants n’auraient pas été abordés par le gouverneur dans son intervention. Ci-dessous les questions posées par le président Victor Diela.

Victor Diela
J’ai lu avec attention l’article sur le colloque scientifique de l’UKA et j’ai trouvé qu’il était intéressant.  Cependant, il suscite quelques interrogations sur l’intervention du Gouverneur KANDE.  Quelques questions me viennent  à l’esprit :

  1. Quelle est sa vision du développement de notre province parce que celle-ci ne ressort pas clairement dans son intervention ? A titre d’exemple, comment peut-on parler du développement d’une province sans aborder en détails la problématique de l’emploi.  Pourtant, l’emploi est un critère fondamental qui permet de mesurer le niveau de développement d’un pays et d’une province.  C’est grâce à l’emploi que nos populations kasaïennes  peuvent avoir un certain pouvoir d’achat et in fine avoir accès à la santé, à l’éducation et bref au bien-être social qui détermine le développement.  Je suis surpris de remarquer que le Gouverneur n’a pas abordé ce sujet de l’emploi en détails ?  Comment les populations de sa province pourront-elles subvenir à leurs besoins ?
  2. Quelle est la place de l’éducation dans sa vision du développement de notre province ? Ce point n’a pas  été détaillé dans son exposé.  Or, la première ressource qui peut concourir au développement est l’homme, sans discrimination de sexe.  Donc l’éducation de l’homme c’est-à-dire  de notre jeunesse est indispensable pour l’avenir de notre province.  Prenons l’exemple de quelques  pays européens (le cas de la Belgique) qui n’ont pas de ressources minières (diamants, or, cobalt, cuivre, pétrole, etc….)  Ces pays sont développés grâce à la maîtrise de la technologie qui est le résultat de bonnes formations à tous les niveaux.  J’aurai souhaité que le Gouverneur  nous donne sa vision concernant l’éducation de notre jeunesse.
  3. Le problème de transport. Aujourd’hui, le transport en commun au Kasaï Central est assuré par les taxi-motos.  Ce qui n’est pas un développement mais plutôt une régression.  Comment peut-on alors expliquer que les 30 bus (neufs ou d’occasion) qui sont arrivés à Kananga depuis plusieurs mois ne circulent pas ?  Où est cette préoccupation du bien-être social de la population ?  La mise en circulation de ces bus est une source d’emploi et des recettes pour  la province parce que le transport en commun n’est pas gratuit.  Il y a eu une grande médiatisation au moment où les bus étaient arrivés à Kananga.  Aujourd’hui, silence radio.  Est-ce-que les populations kanangaises ont droit à une certaine explication, ne-fût-ce que par considération ?  J’ai entendu dire que le Président de la République doit  inaugurer la mise en circulation de 30 bus.  A quoi sert la décentralisation des provinces si le Chef de l’Etat doit se déplacer pour inaugurer la mise en circulation de seulement 30 bus ?  Si cela est nécessaire, le Chef de l’Etat ne peut-il pas déléguer son ministre au transport ?  Comment peut-on attirer les ressortissants du Kasaï Central éparpillés dans le monde à rentrer investir chez eux s’ils ne savent même pas circuler confortablement dans la ville ?  Un Kasaïen de Kinshasa, de Katanga, de l’Europe, et des Etats-Unis doit amener son véhicule à Kananga pour visiter la villeet pour prospecter les possibilités des investissements.  C’est un gros handicap.  D’où l’utilité d’avoir des bus en circulation.
  4. Le problème de l’énergie électrique. Idem.  Nous avons vu des images sur internet montrant la ville de Kananga éclairée suite à l’installation de la centrale solaire par la société sud-africaine MEGATRON.  Même scenario, silence radio.  A mon humble avis, je pense que le Gouverneur  se doit d’expliquer l’ordonnancement de ses projets de développement à sa population.
  5. Le problème de l’agriculture.  Je félicite et j’encourage le fait d’avoir donné des semences améliorées aux paysans.  Cependant, le problème d’acheminement des produits des champs vers les points de vente (centres urbains) se pose avec acuité.  Les routes de desserte agricole ne sont pas entretenues pour ne pas dire inexistantes.  Personnellement, j’ai des champs dans mon village.  J ‘ai récolté quelques tonnes de haricots que je n’ai pas su acheminer facilement à Kananga à cause du mauvais état de la route.  J’ai dû louer  des vélos pour le transport des sacs de haricots.  Pourtant mon village se trouve à 23 kilomètres de la ville de Kananga.  Le Gouverneur peut-il nous  donner sa vision concrète dans ce domaine ?
  6. Appel du Gouverneur à tous les fils et à toutes les filles du Kasaï Central. Quels sont les incitants concrets que le Gouverneur a mis en place pour attirer les ressortissants  du Kasaï Central à s’impliquer dans la construction de notre province ?

Nous osons espérer que le gouverneur Alex Kande, homme du peuple et près de ses administrés, pourra trouver un minimum de temps pour  répondre aux questions et préoccupations du président de l’Union Kasaienne de l’Extérieur sur Kasai Direct qui transmettra.

Lumbamba Kanyiki
Kasai Direct

Posté par lumbamba à 18:47 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


13 avril 2016

BWABWA APACHE, LE GRAND-FRÈRE DE JEAN-MARIE SHUGEN N’EST PLUS

nécrologie

Il a plu au seigneur de rappeler auprès de lui son serviteur Bwabwa Apache ce lundi 11 avril 2016 à 2:30 heures du matin  à Kinshasa de suite d’une longue maladie. Le défunt était grand-frère à Jean-Marie Tshibambe Shugen et Marceline Ngalula Pandanjila. Né en avril 1952 à Kananga, il laisse plusieurs enfants. Le deuil se tient sur Mokari 38 à Binza Delvaux, en face du temple des témoins de Jehovah.  L’enterrement aura lieu ce samedi, 16 avril 2016 à Kinshasa.

Shugen organise le deuil de son frère chez lui sur Heidberg 17, 4700 Eupen, en Belgique. La levée du deuil chez Shugen interviendra ce samedi à Eupen. Pour vos messages de soutien moral, prière utliser la ligne téléphonique suivante: 0032/87420 843.

Kasai Direct présente à Shugen, à mamu Marceline ainsi qu’à leurs familles respectives ses condoléances les plus attristées.

Lumbamba Kanyiki

Posté par lumbamba à 09:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

05 avril 2016

LETTRE AUX FORCES DE L’ORDRE: TOURNEZ-VOUS CONTRE LES PILLEURS DE LA RDC

 

jaynet

Officiers et Sous-Officiers, Soldats et Policiers,

Le scoup est tombé: Jaynet Kabila a un compte au Panama, le paradis fiscal. Jaynet Kabila est officiellement la soeur-jumelle de Kabila, l’actuel président de la RDC. Son frère et elle y cachent le butin du pillage de la RDC. Ces tueurs sont venus nous voler, nous piller et nous tuer avec la complicité d’une minorité qui n’a pas encore compris. Kabila et sa famille sont à la mangeoire. Boshab, Minaku, Mende et Kalev Mutond attendent au bas de la table comme des chiens pour se disputer les miettes qui en tombent. Et ils vous ont placés, vous, face au peuple pour le surveiller et le chasser pendant qu’eux mangent. Faites-vous ce tableau-là et dites-vous que cela ne peut pas continuer.

C’est la raison pour laquelle nous vous demandons de suivre l’exemple du Général Mulamba Nyunyu, du Major Kalume, du Général Munza Mabe et du Colonel Mamadou Ndala. Les FARDC ont produit des soldats et officiers patriotes. Vous en êtes encore; rien n’est perdu.

Plutôt que de vous tourner vers le peuple dont vous extorquez vos moyens de survie, tournez-vous vers ceux qui sont à la mangeoire, qui pillent le pays pour cacher ailleurs et qui affament le peuple congolais. Débarrassez-nous de ces voleurs, de ces pillards et de ces assassins en commencant par les chiens accroupis autour de la mangeoire, se disputant les miettes. Car, ce sont des grands traîtres du peuple congolais. Bientôt le peuple sera dans la rue pour chasser les pilleurs. De grâce, vous ne tirerez pas sur lui.

Officiers, Sous-Officiers, Soldats et Policiers,

Comme vous le voyez, ils ont tous peur: La CENI, la cour constitutionnelle, le procureur général, les députés et ministres. Personne ne lèvera son petit doigt pour réclamer une enquête indépendante sur l’argent du pays, volé et caché au Panama. L’opposition se retrouvera isolée, impuissante. Mais c’est vous qui avez le pouvoir, l’impérium! Allez! Ne restez pas amorphes!

Officiers, Sous-Officiers, Soldats et Policiers,

Lorsque l’heure sonnera, vous savez déjà de quel côté vous vous placerez. Débarrassez-vous de la peur et agissez! Nous y reviendrons la semaine prochaine.

Makila na bino mpo na ekolo!

Lumbamba Kanyiki
www.kasaidirect.net

Posté par lumbamba à 23:17 - - Commentaires [1] - Permalien [#]