29 novembre 2015

ADAM BANTU KABASELE ORDONNÉ PASTEUR, TÉMOIN DE JÉSUS-CHRIST

 

pasteur adam bantu

Hier, c’était une cérémonie riche en couleurs devant une assistance estimée à environ 300 personnes. La salle W. Kessel était pleine comme un oeuf pour assister à l’ordination d’Adam Bantu Kabasele comme pasteur . Trois moments importants ont été retenus de cet évenement: la prédication du pasteur Mukadi sur l’appel au ministère, les témoignages sur le pasteur Adam Bantu et la l’ordination proprement dite.

L’appel au ministère

Pendant près d’une heure, le pasteur Mukadi, venu de Londres, s’est adressé d’abord à l’assistance dans une prédication riche et profonde pour lui expliquer le sens de la cérémonie. L’appel au ministère. Nul ne vient au ministère s’il n’a été appelé par Dieu. Dieu fait son appel et celui-ci doit d’être confirmé par un homme de Dieu ou par l’Eglise. Le pasteur Job Mukadi a illustré cette affirmation par les exemples tirés de la bible: le premier est celui de David oint par Samuel dans l’ancien testament, du temps du roi Saul. Le second exemple est de Saul devenu Paul dans le nouveau testament après avoir persécuté les Chrétiens.

Dans la seconde partie de sa prédication, Le pasteur Job Mukadi s’est adressé directement à Adam Bantu pour lui dire quel comportement doit adopter un pasteur de Jésus-Christ et le sens de la mission du pasteur de Jésus-Christ. « Vous êtes témoin de Jésus-Christ. Dans vos prédications, vous ne parlerez que de Jésus-Christ et rendre témoignage de Jésus-Christ. » Il a demandé à Adam, en tant que pasteur de Jésus-Christ, de cultiver l’humilité à l’exemple de Jésus-Christ. « Kumona muntu yonso bu mukutambe », dirons-nous en Ciluba. L’humilité conduira les Chrétiens à avoir de la compassion les uns envers les autres  au lieu de se condamner mutuellement et de jeter toujours les pierres sur les autres.

Les témoignages

Il y a eu au total quatre témoignages venus de quatre personnes, toutes connaissances d’Adam Bantu. Une seule chose est à retenir de ces témoignages: Adam Kabasele mérite d’être consacré pasteur. Il a recu son appel depuis plusieurs années. Et il a servi le Seigneur plusieurs années avant de prendre cette lourde charge de conduire les brébis du Seigneur. C’est un homme simple, toujours prêt à rendre service et un bon père de famille. Selon Christophe Mujangi, Adam a aidé beaucoup de Congolais, dont lui-même, à obtenir le droit de séjour dans ce pays, pendant que plusieurs Congolais étaient en train d’exploiter leurs frères et soeurs pour les papiers de séjour!

L’ordination proprement dite

La cérémonie, elle-même, était un moment pathétique. Etre pasteur est une lourde tâche qui implique beaucoup de sacrifices. D’abord, par une série de questions, le pasteur a interpellé Adam Kabasele sur toutes les difficultés et sur la lourdeur des charges qui l’attendent. A chaque fois, le pasteur Adam a répondu « oui avec l’aide de mon Seigneur Jésus-Christ ». Ensuite, à génoux devant toute l’assemblée présente, sur demande du pasteur officiant la cérémonie, le pasteur Kabasele a été entouré de pasteurs et anciens de l’Eglise pour obtenir l’onction du Saint-esprit par imposition des mains.

Prenant la parole après la cérémonie, le pasteur Adam a remercié l’assistance de sa présence. Enfin, par une chanson chantée avec toute sa famille, il a déclaré s’abandonner à l’Eternel comme un instrument entre ses mains. Qu’il fasse de lui ce qu’il veut!

La cérémonie s’est terminée sous les applaudissement de l’assistance. Presque tous les Kasaiens, frères et soeurs, amis et connaissances étaient présents, venus de Belgique, de France, d’Allemagne et d’Angleterre.

Kasai Direct

Posté par lumbamba à 22:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


21 novembre 2015

COMMUNIQUÉ NÉCROLOGIQUE: KABUNDI MARCEL (KAMARCE) N’EST PLUS

marcel kabundi

Nous avons la profonde douleur de vous annoncer le décès de Marcel Kabundi, connu des amis et connaissances sous le surnom de Kamarce. Il est mort au milieu des siens le jeudi, 19 novembre à Otawa où il était rapatrié, pour soins médicaux, en provenance de Bangui.  Il était responsable de l’unité pénitenciaire au Bureau intégré des Nations Unies en République Centrafricaine lorsque la maladie qui l’a conduit à la mort l’a attrapé.
Marcel Kabundi était un ancien du Petit séminaire de Kabue et de l’Université de Kinshasa (Droit). Il a travaillé comme haut magistrat au parquet de Kisangani avant d’immigrer au Canada où il fut professeur de droit à l’Université d’Ottawa avec beaucoup de publications sur le droit pénitentiaire.
Marce Kabundi Kamarce laisse une veuve et une grande famille.
Il sera exposé le vendredi 27 novembre de 18h à 22h, le samedi 28 novembre de 10h à 14h et de 18h à 22h ainsi que le dimanche 29 novembre de 12h à 14h au salon de la COOPÉRATIVE FUNÉRAIRE DE L’OUTAOUAIS située au 95, boul. Cité-des-Jeunes à Gatineau (secteur Hull). Le service religieux suivra le dimanche le 29 novembre 2015 à 14h au même endroit.
Kasai Direct présente ses condoléances les plus attristées à la famille de l’illustre disparu.
Kasai Direct

Posté par lumbamba à 22:56 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

16 novembre 2015

ASSOCIATION DES AFRICAINS DE COLOGNE (AGK): NOUS VOULONS DES FAMILLES STABLES POUR UNE INTÉGRATION RÉUSSIE

exposé du pasteur matundu

Le pasteur Ghislain a présenté son exposé en deux parties essentielles. Dans la première partie, le pasteur Matundu s’est d’abord penché sur les causes des conflits au sein des foyers entre l’homme et la femme. Parmi les causes, nous citerons l’argent, les allocations familiales, la domination de l’homme, la violence, l’infidélité, etc. Dans la seconde partie, il a proposé des mesures de prévention pour éviter les conflits. Le pasteur Matundu a insisté sur l’amour qui doit être le socle sans lequel on ne parlerait de la famille. Ensuite, il a parlé de la force du pardon que les couples doivent exercer les uns envers les autres. « Si vous êtes incapables de vous pardonner, alors, il n’est pas nécessaire de vous engager dans le lien de mariage » a dit le pasteur Ghislain Matundu aux participants. Outre les points ci-haut cités, il a invité les couples à la transparence et au dialogue dans leur vie de couple.

Plusieurs intervenants ont insisté sur les responsabilités que doivent avoir les couples pour la bonne marche de la famille. « Parler de l’autorité du mari au foyer, c’est bien, mais lorsque l’homme ne sait pas jouer son rôle et qu’il refuse de travailler, il est normal que celle qui travaille et nourrit la famille joue le rôle du chef du foyer », a déclaré une intervenante. Il est vrai que le débat a été très intéressant. L’assistance a souhaité que des telles rencontres puissent se répéter afin d’approfondir les échanges d’expériences au profit de tous.

Dans son mot de clôture, le président de l’AGK, le docteur Denis Kapuku Mukuna qui faisait la modération a insisté sur l’amour qui doit être le fondement de la famille. Il a, enfin, invité les églises de réveil à se pencher sur les problèmes sociaux au sein de leurs églises respectives. Car sans le social, tous les prêches sont vains.

Quelques images de la conférence:

exposé du pasteur matunduIntroduction du vice président cikaraassistance à la conférenceintervention de Kadiambiance après la conférenceprise de collation

Lumbamba Kanyiki

Posté par lumbamba à 17:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

14 novembre 2015

URGENT: FUSILLADES À PARIS

EXPLOSION-PARIS

Plusieurs fusillades ont secoué Paris et ses environs ce soir. De source policière, au moins 35 morts ont été enregistrés . Une première attaque a eu lieu dans un restaurant du dixième arrondissement et une autre au Bataclan où se tenait un concert de rock. Il y a une prise d’otages en cours. Par ailleurs, deux explosions ont été aussi entendues aux abords du stade de France où se jouait un match amical entre la France et l’Allemagne. Une disposition policière boucle le Bataclan où se déroule présentement la prise d’otage. Selon plusieurs témoignages, des assaillants ont ouvert le feu sur la foule avec des Kalaschnikovs. Il s’agit donc d’une attaque terroriste.

fusilladeparis

Kasai Direct

Posté par lumbamba à 00:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

12 novembre 2015

Dans les coulisses de la majorité présidentielle et de l'opposition politique au Congo-Kinshasa

No comment

 

by Etienne Ngandu / Il y a 48 minutes
Jean-Pierre Mbelu, analyste politique congolais commente l'actualité de la semaine, Dans les coulisses de la majorité présidentielle et l'opposition politique au Congo-Kinshasa
Forward this email to your friends and family so that they can watch the video too.

https://vimeo.com/145381735

Kasai Direct

Posté par lumbamba à 00:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

A paraître bientôt: L'Afrique doit renaître

Couverture L'Afrique doit renaître - Kopie

Probablement, à la fin de ce mois de novembre, un beau et grand livre  va être mis sur le marché pour les  amoureux et autres patriotes de l’Afrique. Son titre leur dit qu’il leur appartient de travailler à la renaissance de l’Afrique. La renaissance de la ‘’Mama Afrique’’ est un devoir, une obligation pour ses dignes filles et fils.  « L’Afrique doit renaître », tel est le titre du livre que  notre compatriote Fweley Diangitukwa s’apprête à mettre à la disposition des élites organiques et structurantes en les  invitant à mettre la main à la pâte afin que la renaissance de l’Afrique ne puisse pas être un vain slogan.
 
Mbelu Babanya Kabudi

 

Posté par lumbamba à 00:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

09 novembre 2015

Quel rôle devraient jouer les pères issus de l’immigration pour leurs enfants?

väterkonferenz1

« Les pères sont des modèles. Pour chaque enfant, le père, c’est son héro » a déclaré le conférencier Hans-Georg Nelles. Selon lui, il a été prouvé que les enfants ayant grandi avec papa et maman étaient beaucoup plus équilibrés et réussissaient mieux que les autres. Alors, pour améliorer les contacts avec leurs enfants, il a recommandé aux pères présents dans la salle, entre autres, d’entreprendre des activités communes chaque fois qu’ils en ont l’occasion, de jouer avec les enfants, de leur accorder de l’attention même si des fois ils semblent croire que les parents ne les comprennent pas, et de leur laisser de l’espace libre afin qu’ils fassent aussi leurs propres expériences.

Après l’exposé de monsieur Nelles, le débat a été houleux. L’audience à laquelle monsieur Nelles s’adressait était constituée des pères éduqués,eux-mêmes, par des pères autoritaires qui croyaient que jouer avec les enfants, par exemple, étaient hors de question pour garder cette autorité. Donner de l’espace libre aux enfants comportait beaucoup de risques que ca soit pour le garcon ou pour la fille. Selon certains intervenants, les enfants des parents issus de l’immigration qui grandissent en Allemagne sont des petits allemands. Alors, il faut les élever en tenant compte de cet aspect. Les autres, en revanche, n’étaient pas d’accord avec cette assertion. D’après eux, les enfants des parents issus de l’immigration, bien que grandissant en Allemagne, doivent garder le fondement de la culture et de la religion de leurs parents.

En conclusion, les pères devraient voir ce qui est positif pour l’éducation de leurs enfants et ne pas tout prendre de la société d’accueil. In media virtus, dit-on. Ils ne devraient pas appliquer l’éducation telle qu’ils l’ont recue dans sa rigueur, mais savoir mettre de l’eau dans le vin. Stratégie oblige. Le dialogue devrait s’imposer au sein de la famille pour permettre aux enfants de s’exprimer. Les autres participants ont souhaité la présence des mères à ces genres des conférences, car elles ont aussi une vision des choses qui puisse faire avancer le débat.

Quelques photos de la conférence:

assistance väterkonferenz

photo de participants à la conférence

väterkonferenz

Lumbamba Kanyiki

Posté par lumbamba à 00:25 - - Commentaires [0] - Permalien [#]