réunion combattants 10

Hier, samedi, le 10 octobre, le centre de jeunes de Cologne-Ehrenfeld était plein comme un oeuf. Les patriotes-résistants, ces jeunes congolais qui militent pour le départ de Kabila, estimés à environ trois cents, avaient répondu à l’invitation lancée  par Alain Muntumosi et son équipe de combattants d’Allemagne. Ils étaient venus de France, de Belgique, de Hollande, d’Angleterre et bien sûr de tous les Etats d’Allemagne Fédérale, délégués par leurs organisations respectives. L’ordre du jour comportait trois points, à savoir l’évaluation de la marche de juillet à Bruxelles, l’évaluation de la marche de Paris et la création d’un comité de coordination provisoire. Si les deux premiers points n’ont pas suscité beaucoup de discussions, le troisième a été débattu de 19 heures jusqu’à 01 heure du matin.

Selon les intervenants aux deux premiers points de l’ordre du jour, les deux rencontres de juillet et d’Août ont été un grand succès. Les combattants se sont félicités de la reprise de leurs activités que beaucoup croyaient mortes. Ils se sont promis de multiplier d’autres actions pour que Kabila dégage. D’après eux, plutôt que de s’organiser pour une alternance paisible, Kabila et ses thuriféraires sont en train d’appliquer la politique de la terre brûlée. C’est pourquoi ils ont juré de ne pas assister inactifs à l’inanition de la nation. « Les autres peuvent croire aux élections en 2016. Selon nous, les élections n’auront pas lieu et même si elles auront lieu, elles ne seront pas transparentes et crédibles, car Kabila est dans la logique du glissement. Le soulèvement populaire avant 2016 s’impose « , ont-ils conclu.

Le troisième et dernier point a suscité des émotions et entraîné un débat houleux et très animé. Nous avons compté plus d’une vingtaine d’intervenants! Plusieurs étaient d’accord pour la formation d’un comité directeur provisoire. Quelques-uns sont revenus sur les expériences passées et étaient prudents, voire sceptiques pour la création d’un comité. Plusieurs encore ont insisté sur les maux qui freinent le combat, à savoir la haine, la jalousie, le tribalisme et la recherche des intérêts personnels au sein des organisations des combattants.

Autour de 23 heures, sur proposition de l’assemblée, les membres qui avaient convoqué la réunion et qui, jusque-là faisaient la modération, furent reconduits comme premier noyau du comité provisoire. Ils devaient être rejoints par cinq membres de chacun de cinq pays en présence, ci-haut cités. C’est finalement à 01 heure du matin que le comité de coordination provisoire à été présenté à l’assistance. Une déclaration finale a été lue dans laquelle les combattants ont renouvelé leur engagement à lutter pour la libération du Congo, libération qui doit passer par le départ de Kabila et des Rwandais du pouvoir.

Commencée à 17 heures, la réunion s’est terminée à 01 heure 30. Elle a été interrompue trois fois: une fois à 19 heures pour une petite pause de trente minutes. Elle a été interrompue une deuxième fois à 22 heures pour une collation et la troisième fois pour que chaque pays se choisisse ses membres devant faire partie du comité provisoire.

Nous félicitons le grand patriote résistant Alain Muntumosi et toute son équipe pour l’accueil et l’organisation.

Quelques images de la réunion:

réunion combattants 10.10.15réunion combattants1_ 10.10.15réunion combattants 10.10.15 denis

Lumbamba Kanyiki