28 juin 2015

55 ANS D’INDÉPENDANCE, LE MESSAGE DE L’UDPS D’ETIENNE TSHISEKEDI.

Etienne Tshisekedi

A l’occasion du 55ème anniversaire de l’indépendance, le président de l’UDPS lance un nouvel appel au dialogue et prévient, « si quelqu’un veut profiter de ce dialogue pour appliquer un agenda caché, nous ferons appel au peuple afin qu’il prenne ses responsabilités ».

 

Avant la lecture d’un communiqué de son parti, Etienne Tshisekedi, a rappelé que le dialogue est « inscrit dans nos coutumes, le dialogue permet, autour d’une table, de trouver une solution…, vouloir le dialogue n’est pas un acte de faiblesse ».

Le communiqué

 

« A l’occasion de la célébration ce jour du 55ème anniversaire de notre indépendance, le devoir impose au président Tshisekedi de lancer un appel pressant aux parties en présence, le camp du changement et celui du pouvoir par défi, de se retrouver rapidement sous la médiation internationale conformément à l’accord-cadre d’Addis-Abeba et des résolutions subséquentes du conseil de sécurité de l’ONU en vue de se parler et de trouver ensemble une solution durable à l’actuelle crise politique », précise le communiqué de l’UDPS lu ce samedi 27 juin à Bruxelles en présence d’Etienne Tshisekedi. Lisez la suite sur www.kasaidirect.net

Kasai Direct

Posté par lumbamba à 11:26 - - Commentaires [1] - Permalien [#]


26 juin 2015

MOISE MONI DELLA : ‘‘KABILA S’EST TIRÉ UNE BALLE DANS LE PIED’’

 

moniDella

(KINSHASA)-Véritable tsunami dans la classe politique depuis que le dossier de la plainte du président Kabila contre ses proches a fuité dans la presse. Les quatre gouverneurs cités par la déposition de Luzolo Bambi sont tous les défenseursdu régime sauf Moise Katumbi qui est tombé en disgrâce suite à sa déclaration du troisième faux penalty. Analysant les faits, l’opposant Moise Moni Della a salué cette opération mains-propres initiée par le président Kabila. Mais, ilconseille au chef de l’état d’aller plus loin. ‘‘Qu’il enlève d’abord la poutre dans son œil’’, indique le coordonnateur de la plateforme Soutien à Etienne Tshisekedi. Moni Della fonde sa thèse en citant les révélations de ‘‘Congoindépendant’’qui, selon lui, a éventré le boa en épinglant Jaynet et Zoe Kabila comme aussi Mama sifa dans les dossiers de fraude douanière et confiscation des biens publics. A en croire l’opposant, le président Kabila doit ‘‘porter plainte d’abord contre son jeune frère Zoe Kabila qui a réquisitionné l’athénée de la Gombe’’ et ‘‘sa sœur jumelle Jaynet pour tous ses immeubles acquis de manière irrégulière à Kinshasa’’. Que dire, ajoute Moni Della, de Mama Sifa qui revend seule le carburant au Katanga. Où paye-t-elle la douane, s’est interrogé le secrétaire général du Rcd-N. les preuves sont là et les services de l’état doivent les démontrer, insiste Moni Della. Parcourant les dernières publications de Caroline Kenge et le classement du Magazine américain Forbes, Della se demande comment Kabila a pu amasser 14 milliards de dollars pendant son mandat. Forbes  l’a placé dans le top 10 de présidents africains les plus fortunés. Luzolo doit être encouragé, dit-il, mais il ne doit pas être sélectif dans sa démarche pour qu’elle ne paraisse pas comme un règlement des comptes politiques. Des leaders de l’opposition parlent d’une diversion de la Kabilie ou d’une comédie judiciaire dans le but de flouer les Congolais. Moni Della demande à Luzolo de commencer par trainer Kabila lui-même en justice parce qu’il le considère comme le chef d’orchestre de l’enrichissement sans cause. ‘‘ C’est lui le meneur du système, le chef d’orchestre. Le cancer de la corruption a atteint la métastase. Il faut commencer par couper les membranes’’, a-t-il ajouté. Dans sa réflexion, l’opposant refuse que cette opération soit considérée comme du simple saupoudrage ou du pur colmatage. Apparemment, le président Kabila veut tout simplement se donner une bonne conscience. Moni Della parle des signes de fin de règne et croit dur comme fer que ce n’est pas à la fin de son mandat que le chef de la majorité au pouvoir va trouver les vertus de la bonne gouvernance. Il se rappelle de l’ancien discours de M. Kabila ‘‘les portes des prisons sont ouvertes depuis 9 ans ou tolérance zéro’’. Aujourd’hui, ceux qui contestent le glissement, sont les plus visés. Moni Della fait allusion au très populaire gouverneur du Katanga, Moise Katumbi qu’il voit posséder les atouts d’un véritable successeur au trône. On cherche à l’étouffer tout simplement, a dénoncé Moni Della. D’autres ont déjà payé le prix du refus de toute prolongation ou d’un troisième mandat de M.Kabila. Il cite Diomi Ndongala, Vano Kiboko, Kamerhe, Jean Claude Muyambo, Mbusa Nyamwisi et même Jean Pierre Bemba. L’opposant confirme que cette plainte ne vise que Katumbi qui a pris position publiquement contre son troisième mandat. La suite à lire sur www.kasaidirect.net

 

Posté par lumbamba à 20:35 - - Commentaires [2] - Permalien [#]

24 juin 2015

BIENTÔT LA RÉHABILITATION DU PONT MWANZA NGOMA

 

Pont-Lubudi

C’est grâce au concours financier de la BCDC qui a apporté une somme de 21.000$ au gouvernement provincial que cet ouvrage sera remis à nouveau

Le Directeur Général de la Banque Commerciale du Congo(BCDC), Yves Cuypers a, en marge de son récent séjour à Kananga, chef-lieu de la province du KasaïOccidental remis un chèque de 21.000$ US au gouverneur de province Alex Kande Mupompa.

Selon Yves Cuypers, c’est une contribution de son institution à la réhabilitation du pont jeté sur la rivière Mwanza Ngoma , en territoire de Demba, sur la route Kananga-Mbuji Mayi. Cette construction s’est totalement affaissée et les utilisateurs craignent le pire, au regard de l’intensité des échanges entre les deux provinces.

En recevant ce chèque, le bénéficiaire, le gouverneur Kande s’est dit, au nom de songouvernement, soulagé par cette donation qui va permettre le lancement dans un avenir proche des travaux de réhabilitation du pont Mwanza Ngoma, dont l’importance n’est plus à démontrer. Cette bonne nouvelle tombe au moment où les habitants du Kasaï Occidental savourent encore les effets de la réhabilitation du pont sur la rivière Lubudi, en territoire d’Ilebo. Cela sur financement du Fonds d’Entretien Routier (Foner). Article à lire dans son intégralité sur www.kasaidirect.net

Kasai Direct

Posté par lumbamba à 16:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

NOUVEAU LIVRE COLLECTIF : LES CONGOLAIS REJETTENT LE RÉGIME DE KABILA

 

Livre-collectif

Les éditions Monde Nouveau/Afrique Nouvelle ont la joie d’annoncer la parution à la fin du mois de juin 2015 du livre collectif « Les Congolais rejettent le régime de Kabila ».

A l’occasion du 55ème anniversaire de l’Indépendance de la République démocratique du Congo, une séance de dédicace aura lieu le 27 juin 2015 de 15h à 21h30 à l‘Hôtel continental, en face de la gare de Lausanne (Lausanne, Suisse).
 
Couverture recto Livre collectif

Depuis le « printemps arabe », les Congolais exigent le respect de la Constitution, le recours à la démocratie et à la gouvernance. Il s’agit d’un nouvel événement. La RD Congo, qui a traversé un siècle de souffrances durant la domination coloniale belge et des décennies de tyrannie depuis 1960, est enfin entrée dans la revendication pour plus de liberté et de respect de sa souveraineté. Les Congolais veulent maintenant stabiliser leur pays et participer à son développement.

Les auteurs[1] de cet ouvrage ont procédé, vingt-cinq ans après la Conférence nationale « souveraine » (CNS), à l’analyse du mal congolais et à une réflexion sur le règne de Joseph Kabila. Ils s’interrogent sur le paradoxe de la RD Congo : pays riche en ressources naturelles et humaines, mais où le peuple est pauvre et les dirigeants sont scandaleusement riches.

Ces quelques intellectuels s’ingénient pour être porte-parole des voix des Congolais de l’intérieur et de la diaspora. Ils se prononcent librement, chacun à sa manière et selon l’angle de son choix, sur l’économie politique de la prédation, sur le régime de Joseph Kabila, sur la violation des droits humains, sur la mainmise des puissances étrangères et des firmes transnationales sur la RD Congo. Rejoignant à l’unisson la voix des Congolais de l’intérieur qui rejettent unanimement le régime de Kinshasa, ils s’engagent dans le débat politique à être le porte-étendard de la nouvelle démocratie participative et de la gouvernance, sans lesquelles le développement du Congo demeurera un leurre.

[1] Fweley Diangitukwa ; Lomomba Emongo ; Jean-Bosco Mulangaluend Kongolo ; Babanya Kabudi Mbelu ; Germain Makitu Nzinga ; Georges Nzongola-Ntalaja ; Roger Mbuangi Puati ; Boniface Musavuli ; Augustin Ramazani ; Baudouin Amba Wetshi ; Jean-Jacques Omanyundu Wondo.

Prix : 25.- EUR ; 30.- CHF                           ISBN : 978-2-9701040-0-1

Pour toute information à propos  de la vente du livre :
Fweley Diangitukwa (Suisse) : afriquenouvelle@bluewin.ch – Tel : +41 78 898 54 84 
Jean-Jacques Wondo Omanyundu (Belgique) jjwondo@yahoo.fr –  Tel: +32 495922259 

– See more at: http://desc-wondo.org/nouvel-ouvrage-collectif-les-congolais-rejettent-le-regime-de-kabila/#sthash.NCgAKz5m.dpuf

Kasai Direct

Posté par lumbamba à 16:45 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

17 juin 2015

UDPS : LES TRANSFUGES LIBRES DE REVENIR AU PARTI, MAIS À LA BASE

 

udps logo1

Toutes les personnes ayant un moment quitté l’Union pour la Démocratie et le Progrès Social (UDPS) pour l’une ou l’autre raison sont libres de revenir dans les rangs. Mais, dans ce cas, elles reprendront les activités à la cellule. 

Dans un communiqué officiel daté du mardi 16 juin 2015, signé par le secrétaire général de cette formation politique, Bruno Mavungu Puati, il est question de » bruits qui circulent depuis un temps concernant la réconciliation à l’UDPS « .

A ce sujet, le président et chef du parti, Etienne Tshisekedi Wa Mulumba, a chargé Mavungu d’informer l’opinion tant nationale qu’internationale que si l’adhésion au parti est libre, la sortie l’est aussi.

Le retour à la base est la procédure habituelle dans ce cas de figure.Des poids lourds, qui avaient quitté cette formation politique, que les Congolais appellent » fille ainée de l’opposition » et qui y sont retournés, ont dû retourner à la base. Article à lire dans son intégralité sur www.kasaidirect.net

Kasai Direct

Posté par lumbamba à 19:33 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


16 juin 2015

QUAND L’UDPS CONSCIENTE CRACHE SUR LES CONSULTATIONS DE KABILA AU PALAIS DE LA NATION

 

tshisekediUDPS

La tentative du mariage Kabila-Tshisekedi concoctée, voulue, planifiée et souhaitée à tout prix par certains a avorté. Freddy Pindi, porte-parole de la cellule d’appui à la présidence (l’équivalent du bureau politique) de l’Union pour la démocratie et le progrès social, UDPS/ Tshisekedi, expliquait à une équipe de C-News le week-end, les raisons de volte-face de son parti sur le fameux dialogue, qu’envisage Joseph Kabila pour résoudre la crise politique au pays. Pindi s’appuyant entre autres sur l’Accord-cadre d’Addis-Abeba et à la résolution 2098 du Conseil de sécurité des Nations- Unies, note que Joseph Kabila a manqué des tacts dans ses démarches consultatives du Palais de la nation, pour n’avoir pas suivi et appliqué telles qu’elles, les orientations contenues dans ces deux importants documents. 

L’ex président de la Ligue de jeunes de l’UDPS –actuellement secrétaire national adjoint à la mobilisation, membre et porte-parole de la cellule d’appui à la président du parti, accuse Joseph Kabila -fin mandat- plutôt de tenter d’aggraver la crise que de la résoudre. Le jeune acteur politique rappelle qu’après le holdup électoral mené et opéré des mains de maître par l’équipe Daniel Ngoy Mulunda –lequel holdup a porté Joseph Kabila de nouveau à la magistrature suprême ; le président de l’UDPS Etienne Tshisekedi, considéré non seulement par le seul Pindi comme le président de la République élu, mais aussi par des millions des R-dcongolais avait plaidé à l’époque auprès de la communauté internationale afin que celle-ci s’implique pour résoudre la crise de légitimité issue des élections non transparentes de 2011. La communauté internationale, selon Pindi avait fait sourde oreille, jusque le jour où la crise s’était amplifiée notamment au Nord-Kivu avec la chute de la ville de Goma et des nombreuses atrocités exercées sur la population par les groupes armés. Et Freddy Pindi de rapporter : «c’est en ce moment-là seulement que la communauté internationale a compris la gravité de la situation et s’est engagée pour résoudre le conflit». Alors que si cette dernière avait suivi l’appel de Tshisekedi on ne serait peut-être pas dans cette situation, explique Pindi. Et de poursuivre que malgré tout, cette communauté interna¬tionale a fini par produire les deux documents dans lesquels, elle insiste sur le dialogue chapeauté par son médiateur, comme seule voie pour résoudre la crise. Kabila, argumente Pindi, au lieu de bondir sur cette voie, dit-il : «le président sortant a cherché à se maintenir au pouvoir en convoquant les concertations nationales des tristes mémoires, qui par-dessus tout n’ont été qu’un échec». Celles-ci ont produit près de 800 recommanda¬tions dont 100 prioritaires. Article à lire dans son intégralité sur www.kasaidirect.net

Kasai Direct

Posté par lumbamba à 22:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

JAYNET UNE PHRASE DE TROP À LA TRIBUNE ET LES OPPOSANTS ONT TIRÉ À BOULETS ROUGES SUR ELLE

CHAUDE PLÉNIÈRE CHEZ MINAKU : JAYNET UNE PHRASE DE TROP À LA TRIBUNE ET LES OPPOSANTS ONT TIRÉ À BOULETS ROUGES SUR ELLE

 

jaynetMinaku

« A quelque chose malheur est bon » dit un adage. Cet adage s’est vérifié dans l’affaire Filimbi sur laquelle une commission de l’assemblée nationale avait enquêtée et dont les conclusions étaient soumises aux députés le vendredi 12 juin passé lors d’une plénière à huis clos. 

Outre que les députés nationaux ont balayé d’un revers de la main toutes les « débilités » débitées par l’agence nationale des renseignements (ANR) pour maintenir en détention, sous l’oeil complice d’une Justice caporalisée, les activistes de Filimbi ; les débats houleux subséquents ont été instructifs à plus d’un titre. L’ANR a été totalement démolie par le bon sens et ses accusations de terrorisme sont tout simplement grotesques. L’évidence de l’incurie de l’ANR était telle que les députés ont recommandé au gouvernement la relaxe pure et simple des activistes de Filimbi. Quel désaveu pour un Service supposé d’intelligence. « N’importe quoi comme Service » a lâché un député de l’opposition pour qualifier l’ANR. Une autre de la majorité a qualifié d’agence amateur spécialisée à créer des problèmes à Kabila au lieu d’en résoudre. Et les faits sont là pour l’accabler. Vivement la réforme des services de sécurité. Cette agence a fait subir l’enfer à des simples citoyens, les faisant passer pour des « terroristes », l’une des incriminations les plus graves dans le droit moderne, à côté du génocide notamment. Si l’ANR manipule les gens du pouvoir pour les besoins de la cause, il n’en est rien de la Représentation nationale où les députés de l’Opposition se sont affrontés violemment avec certains de leurs collègues de la Majorité sur le dossier Filimbi.

Les opposants, notamment José Makila, ont tellement chargé Kabila que sa soeur jumelle Jaynet s’est sentie obligée d’intervenir pour voler au secours de son frère. Elle a essayé en vain de démontrer que son frère de président n’avait rien avoir avec le malheur des jeunes gens de Filimbi. Pour Jaynet, c’est affaire ne concerne que l’ANR et non son frère. Dans son élan affectif pour défendre son frère, Jaynet a laissé échapper une phrase de trop, sans doute sous le coup de l’émotion, phrase qui en dit long sur les desseins cachés de la Kabilie. « Si vous, vous voulez critiquer Kabila attendez 2017 » a-t-elle dit lors de cette séance à huis clos. Voilà qui a fait bondir les députés de leurs bancs, Makila le premier, et qui a répliqué en disant à Jaynet que vous préparez le glissement tant redouté mais que cela n’arrivera pas. Pourquoi Jaynet Kabila, qui n’est pas n’importe qui dans la Kabilie, parle de 2017 au lieu de 2016 année constitutionnelle de l’élection présidentielle. Il n’en fallait pas plus pour alimenter les suspicions légitimes que nourrit nombre d’acteurs politiques de l’opposition et de la Majorité ainsi que de la société civile quant aux velléités du pouvoir de prolonger son bail à la tête de l’Etat. Les députés de l’opposition, surtout eux, ont tenu tête à Jaynet, en lui disant qu’il n’y aura pas glissement car les élections présidentielles se tiendront belles et bien en 2016. Prévision confortée par le rejet, par l’Assemblée nationale, de la loi sur la répartition des sièges pour les élections locales, municipales et urbaines. Ce qui renvoie notamment les élections locales, contestées et contestables, aux calendes grecques. Article à lire dans son intégralité sur www.kasaidirect.net

Kasai Direct

Posté par lumbamba à 21:21 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

KINSHASA: DES ENFANTS LIVRÉS À LA MENDICITÉ POUR NOURRIR LEURS FAMILLES

 

Enfant-Rue

Lors de la célébration de la journée internationale de l’enfant africain mardi 16 juin le Réseau des éducateurs des enfants et jeunes de la rue en RDC (REEJER) a déploré le faible taux d’enregistrement des enfants à l’état civil en RDC. En outre, beaucoup d’enfants vivent dans la rue où ils gagnent leur vie, et parfois font nourrir leurs familles, grâce à la mendicité et aux petits métiers.
Le président du conseil d’administration du (REEJER), Roger Mafolo, a indiqué que la RDC fait partie de dix pays aux taux d’enregistrement des naissances les plus bas. Avec une population estimée à 70 millions d’habitants, la RDC ne dispose que de 1200 principaux bureaux d’Etat civil. L’accessibilité de certaines zones demeure difficile, selon la même source.Reconnaissant cette situation, le ministre provincial de l’Intérieur de Kinshasa, Emmanuel Akweti, a présenté la solution préconisée par son gouvernement:

«L’autorité urbaine a pris des mesures incitatives en éliminant des obstacles à l’enregistrement; notamment à la création des plusieurs bureaux secondaires de l’état civil à travers les communes et quartiers, afin de rapprocher les administrés au bureau de l’état civil.»

L'article à lire dans son intégralité sur www.kasaidirect.net

Kasai Direct

Posté par lumbamba à 20:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

15 juin 2015

NOUS AVONS PARTICIPÉ À LA 7ÈME COURSE D’ERFTSTADT

Erftstadtlauf arrivée

« Mens sana in corpore sano » dit-on en latin; ce qui veut dire en francais « un esprit sain dans un corps sain ».  Afin de joindre l’utile à l’agréable, nous avons jugé bon de mettre à profit ce dimanche 14 juin en participant à la 7ème course de notre ville Erftstadt. Elle a été organisée autour du château Gracht par une association, dénommée VfB Erftstadt, avec l’aide de la ville et d’autres association comme LG Donatus et LGO Olympia Erftstadt.

Au programme, il y avait les courses des élèves sur 1500 mètres, des jeunes et des adultes sur 5000 et 10000 mètres. Pour notre part, nous avons choisi de courir sur 5000 mètres pour le compte de l’association africaine de Cologne (Afrikanische Gemeinde Köln). Comme la vidéo ci-dessous le démontre, l’ambiance y était superbe.

Nous remercions Rita Bakakenga Bidilukinu pour son soutien et pour la prise des images.

Kasai Direct

Posté par lumbamba à 11:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

13 juin 2015

Invitation du groupe Epiphanie à l'occasion du 55 ème anniversaire de l'indépendance de la RDC

 

INVITATION.

 

 Excellence,

Madame, Monsieur

Cher(ère) Compatriote,

 

A l’occasion du 55ème anniversaire de l’Indépendance de la République Démocratique du Congo, le « Groupe Epiphanie » vous invite à participer à une «Soirée-Débat » qu’il organise le dimanche 28 juin courant à 16H00’, autour de deux interventions : celle du Dr Noël TSHIANI sur « Les perspectives d’avenir pour une meilleure économie congolaise »; et celle de Pierre DELMOTTE sur « Je démarre aujourd’hui. »

Vous remerciant d’avance pour l’intérêt que vous portez à cette « Soirée-Débat », le « Groupe Epiphanie » vous souhaite une cordiale bienvenue !

Lieu : Rue du Korenbeek, 231 à 1080 Bruxelles. (Prendre le Bus 84 à partir de Bekkant vers Heysel, et descendre au 7ème arrêt, Hoogbosch).

 

 

Pour le GROUPE  EPIPHANIE,

Joseph MUAKA (0479/34.15.47)

Alphonse KANYINDA (0472/21.41.02)

 

P.S. : Prière de nous aider pour une large diffusion !

 

Posté par lumbamba à 17:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]