Le président de Sanga Balende et gouverneur du Kasaï-Oriental, Alphonse Ngoyi Kasanji le 18/09/2012 à Mbuji Mayi au Kasaï-Oriental. Radio Okapi/ Ph. John BompengoLe président de Sanga Balende et gouverneur du Kasaï-Oriental, Alphonse Ngoyi Kasanji le 18/09/2012 à Mbuji Mayi au Kasaï-Oriental. Radio Okapi/ Ph. John Bompengo

Le président de Sa Majesté Sanga Balende, Ngoyi Kasanji, condamne les actes « inciviques » qui ont émaillé le match DCMP-Sanga Balende qui s’est joué dimanche 12 avril au stade Tata Raphaël. Cette rencontre a été interrompue à la 83e minute, alors que les « rouge et or » menaient au score par un but à zéro.

« Nous déplorons ces choses et je crois que les dirigeants de la Ligue nationale de football prendront des mesures pour mettre fin aux mesures inciviques qui ne cessent de se repeter », a affirmé le président de Sanga Balende, au cours d’une conférence de presse qu’il a animée en début d’après-midi.

Il pense que des alliances peuvent se faire entre les clubs mais ne soutient pas des jets des projectiles sur l’aire de jeu.

Pour Ngoyi Kasanji, ce sont des fanatiques de DCMP qui se dirigeaient vers ses membres pour les agresser physiquement et indique qu’ils ont eu la vie sauve « grâce à l’intervention de la police ».

Ngoyi Kasanji a rappelé DCMP avait battu son équipe (1-0) il y a trois ans et le résultat a été accepté sportivement.

« Si on a pas joué la coupe d’Afrique, c’était à cause de cette défaite. Et à la fin du match, l’équipe est venue chez moi et j’ai sorti l’argent que j’ai remis aux joueurs », a déclaré le gouverneur du Kasaï-Oriental et président de Sanga Balende.

Ngoyi Kasanji propose que des mesures soient prises pour le prochain match que son équipe va livrer dans le cadre des 8e de finales aller de la Ligue des champions contre Al Ahly du Soudan au stade Tata Raphaël, match qui se joue ce week-end.

« La tentative est de déranger le match de la Ligue des champions. J’ai entendu ses propos là. Je lance un appel aux autorités politique et administrative de la ville de Kinshasa pour sécuriser les équipes », a poursuivi le président de Sanga Balende.