PRESENTATION DE LA CARTOGRAPHIE DE LA PROVINCE DU KASAI OCCIDENTAL PAR LE GOUVERNEUR DE PROVINCE A L’OCCASION DE LA MISSION ECONOMIQUE ET COMMERCIALE D'HOMMES D'AFFAIRES BELGES A KANANGA

Mesdames et Messieurs,

D'entrée de jeu, je tiens, au nom du Gouvernement Provincial à vous saluer tous, et à vous souhaiter une cordiale bienvenue dans la Province du Kasaï Occidental, de même qu’un agréable séjour d’abord à Kananga, ensuite à Tshikapa.

Je voudrais remercier Monsieur Jérôme Roux pour

avoir inclus l’étape du Kasaï Occidental dans votre calendrier de travail ; ce qui nous permettra d'échanger très utilement sur les différentes opportunités d'investissements qu'offre ma Province.

Je me permets d’interpréter votre présence ici, comme

un signal fort lancé en faveur du décollage économique de cette contrée dont la population n'a pas le droit de vivre dans un état de privation et de sous-développement.

Mesdames et Messieurs,

Pour revenir à ma communication, et comme il me l’a

été demandé, je m’en vais vous présenter la cartographie de la Province du Kasaï Occidental.

Ainsi que vous devriez certainement le savoir, le Kasaï Occidental est l’une des onze Provinces de la République Démocratique du Congo, située au centre sud du pays. Sa superficie est de 156.741 Km2 et elle compte une population estimée à 7,5 millions d’habitants, soit une densité de 34

habitants par Km2, dont la majorité vit dans les milieux ruraux.

La Province du Kasaï Occidental est entourée par les Provinces du Bandundu à l'Ouest, de l'Equateur au Nord, du Kasaï Oriental à l'Est et du Katanga au Sud-Est. Elle est frontalière de la République d’Angola au Sud.

Sur le plan administratif, la Province du Kasaï Occidental est composée des Districts de la Lulua et du Kasaï comprenant chacun cinq Territoires : Luiza, Kazumba, Dimbelenge, Dibaya, et Demba pour le District de la Lulua ; Mweka, Luebo, Kamonia, Ilebo et Dekese pour le District du Kasaï. La Province compte deux Villes, Kananga, Chef-lieu, et Tshikapa. Ces Villes comprennent chacune cinq Communes

divisées en 64 Quartiers.

Elle est caractérisée par deux saisons à savoir, la saison des pluies qui s’étend du 15 août au 15 janvier et du 15 février au 15 mai et la saison sèche qui va du 15 janvier au 15 février pour la petite saison et du 15 mai au 15 août pour la grande saison, avec une température moyenne variant entre 16°C et 32°C.

L’hydrographie de la Province est principalement constituée de quatre rivières que sont le Kasaï, la Lulua, le Sankuru et la Loange. Celles-ci sont alimentées par plusieurs affluents.

La Province du Kasaï Occidental dispose de

nombreuses terres arables propices aux cultures vivrières et aux cultures de rente. Mais, seule la production pour l’autoconsommation subsiste dans nos villages. Le maïs et le manioc, principales cultures vivrières, sont difficilement évacués vers les centres de consommation, par manque de moyens de transports adéquats et de bonnes routes de desserte agricole.

Trois types de formations végétales couvrent la Province, à savoir, au Nord, la forêt équatoriale, dense et humide ; au Centre, la forêt subéquatoriale et au Sud, les savanes.

Les savanes de notre Province sont propices à l’élevage. Pourtant, nous souffrons d’une carence criante en viande et en produits laitiers.

Les rivières, d’autres cours d’eau et les lacs du Kasaï Occidental sont poissonneux et les réserves halieutiques y sont importantes.

Mesdames et Messieurs,

En ce qui concerne le sous-sol de notre Province, celui-

ci regorge de nombreuses ressources minières, mais seuls l’or et le diamant sont exploités, de manière artisanale.

En outre, l’immense potentiel hydroélectrique de la Province est quasiment inexploité, en dehors du barrage de Lungudi à Tshikapa et des microcentrales de Tshikaji, de Kabue et de Mikalayi. La Ville de Kananga est parcimonieusement desservie par une centrale thermique lorsqu’elle est alimentée en gasoil.

Par ailleurs, la richesse hydraulique du Kasaï Occidental est considérable. Cependant, malgré ses nombreuses ressources en eau, les populations n’ont pas accès à l’eau potable, aussi bien dans les centres urbains que dans les milieux ruraux.

Les réseaux routier et ferroviaire, de même que les

principaux ports fluviaux d’Ilebo, de Tshikapa et de Luebo sont dans un état de délabrement avancé.

Mesdames et Messieurs,

En vue de remettre la Province sur le chemin du développement, le Gouvernement Provincial a conçu un

Programme d’Actions approuvé par l’Assemblée Provinciale. Celui-ci vise la relance de l’activité économique, la croissance et l’émergence d’une classe moyenne. Il privilégie la conclusion des partenariats publics privés.

Je m’en vais vous présenter quelques actions amorcées

à ce jour, dans cette perspective :

1. S’agissant du secteur de l’Agriculture, de l’Elevage, de la

Pêche et du Développement rural, un partenariat a été conclu avec la société indienne U.P.L qui a, d’une part, fourni à la Province des semences pour la culture du tournesol et du maïs et, d’autre part, assuré la formation des agriculteurs sur les techniques d’accroissement des rendements.

Dans le cadre de la relance de l’élevage, un protocole

d’accord a été signé avec la Province sœur angolaise de Lunda Norte pour réhabiliter quelques fermes abandonnées. Ce projet a connu du retard ; mais il sera certainement mis en œuvre en 2015.

2. Quant au secteur Forêt, Environnement et Tourisme, le

Gouvernement envisage de signer un contrat avec le Groupe Indien MG Forrest intéressé dans l’exploitation forestière dans le Territoire de Dekese. Ce Groupe a déjà procédé au recensement de différentes essences sur le terrain.

3. En ce qui concerne le secteur des Mines, je voudrais d’emblée vous avouer que la Province ne tire pratiquement aucune ressource de cette exploitation. Aussi, pour le développer, mon Gouvernement prévoit le recensement des titres miniers non exploités dans les délais légaux, en vue de leur réattribution, la tenue d’une table ronde minière pour remettre de l’ordre dans le secteur et la négociation des partenariats avec des opérateurs miniers pour la mise en valeur de ces ressources. Dans ce cadre, je vous informe également que le Gouvernement Provincial a signé un Protocole d’Accord avec la MIBA, pour encourager les contrats d’amodiation.

Mesdames et Messieurs,

Dans le secteur de l’énergie, les efforts du Gouvernement Provincial sont focalisés vers la production de l’énergie électrique et la fourniture d’eau potable. L’énergie électrique permettra au Gouvernement d’industrialiser la Province, de créer de nouveaux emplois, d’augmenter la productivité et de favoriser l’émergence d’une certaine classe moyenne.

A cet effet, le Gouvernement central a initié, avec le

concours du Gouvernement indien, la construction du barrage hydroélectrique de Katende, d’une puissance de 64 Mégawatts répartis à raison de 32 MW pour chacune des deux Provinces du Kasaï.

Par ailleurs, le Gouvernement Provincial a conclu un Protocole d’Accord avec la Société Sud-Africaine MEGATRON FEDERAL, pour la construction à Kananga, sous la formule B.O.T d’un micro barrage hydroélectrique de 3 mégawatts sur la rivière Tshibashi. Cette énergie sera complétée par une centrale solaire de 2 mégawatts qui sera construite par la même société

MEGATRON FEDERAL et dont le financement a déjà été obtenu de la Banque Internationale de Crédit, BIC.

Dans le même ordre d’idée, le Gouvernement Provincial

a intégré dans le Protocole d’Accord signé avec la société chinoise CREC-7, un volet relatif à la construction, toujours en formule BOT, d’un barrage hydroélectrique sur les chutes Mbombo d’une puissance d’environ 15 Mégawatts.

Mesdames et Messieurs,

A propos du secteur des infrastructures, je porte à

votre connaissance qu’en vue de résoudre l’éternel problème du désenclavement de notre Province, après avoir officiellement ouvert deux frontières avec l’Angola dans le Territoire de Tshikapa, le Gouvernement Provincial a conclu un Partenariat avec l’Entreprise Chinoise CREC-7, d’abord pour la construction d’une route de 220 km reliant le Chef-lieu de la Province à la Cité de Kalamba Mbuji située à la frontière avec l’Angola dans le Territoire de Luiza, ensuite, la construction d’un pont d’environ 220 m sur la rivière Kasaï et, enfin, des infrastructures devant accueillir les différents services œuvrant aux frontières.

Par ailleurs, pour la réhabilitation de certaines

infrastructures routières de la Province, une convention a été signée avec la Société Chinoise CREC-8 qui a réhabilité l’Avenue KAMBALA qui mène de la Commune de Kananga où nous sommes, vers celle de Nganza.

Mesdames et Messieurs,

Dans le secteur des transports, le Gouvernement Provincial a acquis auprès de la société SINO HY TRADING CO 30 autobus neufs et ce parc sera complété par 100 motos à trois roues provenant d’un don indien.

Pour une exploitation efficiente de ce matériel, le Gouvernement Provincial est en phase de conclure un Partenariat Public-Privé.

Mesdames et Messieurs,

Pour terminer, je voudrais préciser que mon Gouvernement est disposé de conclure des Partenariats Publics-Privés, avec tout Investisseur intéressé, afin de trouver des solutions rapides aux besoins pressants des populations.

Je reste ouvert à tout échange fructueux et vous

remercie pour votre attention.

Fait à Kananga, le 18 Octobre 2014.

Alex KANDE MUPOMPA