Il n' y a pas un sans deux ni deux sans trois dit-on. Après le MSR, de Pierre Lumbi et pas plus longtemps qu'hier, le Président du Sénat, Kengo wa Dondo, c'est le tour, à l'instant même,  de Francis Kalombo, cet autre chantre de la kabilie  à donner un coup de patte à leur Raïs. 
L'on retiendra, sur le sujet, le discours ambigu d'Aubin Minaku devant ses pairs à l'Assemblée nationale lequel ne dit pas approuver la démarche de sa famille politique dans le sens de tripoter avec les articles verrouillés de la constitution notamment l'art. 220. De ses 13 ans de règne controversé, jamais Joseph Kabila n'ait été si seul. L'étau se resserre contre lui. La gourmandise punie ? 
 
Tous parmi les siens, sauf quelques petits poissons nageant au bord de la rivière que nous apercevons sur Internet, disons tous semblent dire à leur mentor Joseph Kabila: "vas t-en dit donc après tes "bons et loyaux services à la Nation"! N'en déplaise le ministre du PTT connu pour son appétit insatiable, "Kabila désir", le flatteur  qui vit au dépend de celui qui l'écoute". Le concerné sait, par expérience, comment atteindre l'autre côté du fleuve avant qu'il ne soit tard. 
 
Alors peut-on prendre conseil auprès d'un noble fugitif ou chez qui  l'autre qui traîne derrière lui l'histoire de "voler ce n'est pas bon ? C'est de Boshab qu'il s'agit.
Peu avant son exil au Maroc où on le verra plus, Mobutu Sese Sekoa en a vu des semblables trahison, silence coupable des gens de son pré-carré notamment Honoré Ngbanda, Kengo, Gpama Baramoto , feu général Mayele et consort. Les mêmes causes  provocant les mêmes effets on retrouve  dans la foulée, le porte malheur Kin Kiey Mulumba, le même Kengo en conciliabule avec les gens de la cour du Raïs, prêt à crier à celui qui semble s'éterniser à la tête du pays: va t-en merde !
En vérité, en vérité, je vous le dis,  Joseph Kabila Kabange n'a plus beaucoup de jours devant soi.  Alléluia ! Amen
Suivons Francis Kalombo, lien vidéo ci-dessous;
Awazi Kasele El Hadj