LivreBoshab 2

La société civile du Katanga recommande à la Cour suprême de justice d’inculper pour haute trahison tout initiateur d’une proposition de révision de la constitution. Au cours d’un point de presse organisé mercredi 10 septembre au centre pour handicapés physiques à Kinshasa, le porte-parole de la plate-forme des organisations et associations membres de la concertation nationale pour la bonne gouvernance en RDC, Timothée Mbuya, estime qu’il est du devoir patriotique pour chaque citoyen de défendre et protéger la constitution de la République contre toute forme de sa violation.

La société civile du Katanga exige donc que le président de la République respecte son serment constitutionnel.

«Nous invitons le président de la République à respecter scrupuleusement les termes de l’engagement contenu dans le serment fait à la nation, de respecter la constitution et de ne rien poser comme acte qui aille à son encontre», a déclaré Timothée Mbuya.

Il appelle aussi le chef de l’Etat à «user de ses prérogatives de garant de la constitution et de la préservation des valeurs et acquis démocratiques, en décourageant toute initiative de révision partielle ou totale de la constitution visant à prolonger indéfiniment la durée ou le mandat du président de la République».

Joseph Kabila doit aussi poursuivre pour «haute trahison quiconque proposerait la révision totale ou partielle de la constitution visant les articles 219 et 220», a-t-il recommandé.