Des élèves d’une école de Kinshasa suivant le cours lors de la rentrée scolaire le 08/09/2014. Radio Okapi/Ph. John BompengoDes élèves d’une école de Kinshasa suivant le cours lors de la rentrée scolaire le 08/09/2014. Radio Okapi/Ph. John Bompengo

Les frais que les parents d’élèves paient pour la scolarité de leurs enfants en RDC prennent de multiples directions. Pour rendre possible la rentrée de leurs enfants à l’école lundi 8 septembre, les parents ont consenti beaucoup de sacrifices. Outre les montants dépensés pour l’achat d’uniformes et autres fournitures scolaires, ces parents ont aussi dû faire face à des frais parfois exorbitants exigés par les écoles. Pourtant, une grande partie de cet argent ne sert pas les établissements ni les enseignants.

Dans les frais scolaires exigés par les écoles de Kinshasa, par exemple, il y a les frais d’appui à l’enseignant, les frais du gouvernement provincial, les frais de l’archevêché de Kinshasa- dans le cas des écoles conventionnées catholiques- ainsi que les frais des fournitures scolaires.

Lire aussi: Quid de la gratuité de l’enseignement primaire en RDC

Les frais dits du gouvernement provincial sont fixés autour de 20 dollars américains par élève. Selon nos sources, l’inspecteur principal provincial (l’IPP) a ordonné aux chefs d’établissements de verser cet argent entre le 15 septembre et le 5 octobre prochain.

Cette somme est repartie en différents pourcentages entre différents services du ministère de l’Enseignement primaire et secondaire dont l’Inspection Pool, la division urbaine, la sous-division, la coordination sous-régionale, la coordination urbaine, l’IPP et même l’association nationale des parents.

Les frais fixés par l’archevêque sont à peu près de 180 dollars américains. Selon nos sources, 60% de ces frais sont destinés au traitement du personnel, 20% au fond commun de l’éducation ou la caisse sociale créée par le cardinal, 15% pour le fonctionnement de l’école et 5% pour le bureau qui gère ces fonds.

Enfin, les frais dits d’appui à l’enseignant varie entre 80 et 150 dollars américains selon les écoles et ils sont gérés par le chef d’établissement. Ainsi, certains parents d’élèves du primaire doivent payer parfois jusqu’à 500 dollars américains par trimestre et par élèves dans les écoles publiques.

Pourtant, le ministre de l’Enseignement primaire, secondaire et professionnel a rappelé à radio Okapi le principe de la gratuité de l’enseignement primaire et en a expliqué les modalités.

Un enseignant interrogé a estimé que si tout l’argent versé par les parents servait exclusivement aux écoles, la situation des enseignants serait améliorée au point qu’ils ne penseraient jamais à aller en grève.

radiookapi.net

radiookapi.net