bahuma

Le général Bahuma, celui-là même qui avait défait le M23 et mis l'armée rwandaise en déroute avec le concours du feu colonel Mamadou Ndala en 2013  vient de mourir empoisonné en Ouganda. Il meurt un mois après la réhabilitation d'Amisi Tango Four, traître de la nation congolaise face à ce  même mouvement rebelle et tant d'autres qui sévissent à l'Est de la RDC.

Le gouvernement parle d'une mort par accident cardio-vasculaire cérébral, connu sous l'abbréviation de l'AVC. Mais tout porte à croire qu'il s'agit d'un empoisonnement, pratique importée et mise en place par les envahisseurs rwandais en RDC.

A l'annonce du décès du général, les épouses des militaires de Goma sont descendues dans la rue pour manifester contre une mort de trop. Kabila élimine les vaillants soldats pour les remplacer par les traîtres comme lui. Demain, nous ne serons pas surpris d'entendre qu'il a nommé un Tutsi "congolais" pour remplacer l'illustre disparu.

Plutôt que de voir les épouses des militaires dans la rue, nous demandons à leurs époux de prendre conscience du danger qui les guette. Ils doivent sortir dans la rue comme fer de lance devant le peuple congolais pour neutraliser l'ennemi. Car, les temps sont durs, le loup étant dans la bergerie. Après Ngandu Kisase, Mbuza Mabe et Mamadou Ndala, tous assassinés dans des circonstances non encore élucidées jusqu'à ce jour,  Bahuma Ambamba vient d'allonger la liste de nos vaillants fils tués par les envahisseurs et les traîtres de la RDC.  "A qui le prochain tour?" ne cessent de se demander ceux qui ont appris la triste nouvelle.

Il est malheureux de constater que tous les journaux de la capitale relaient la même fausse version d'accident cardio-vasculaire cérébral comme s'ils ne connaissaient pas la politique de diversion et de désinformation du gouvernement en place. Serait-ce par la peur de subir le sort de Mike Mukebayi de congonews?

Depuis la défaite cuisante du M23, les occupants rwandais ont développé une autre stratégie pour continuer leur sale besogne d'extermination de la population de l'Est. C'est chaque jour que les morts se comptent par dizaines dans des villages. Les assaillants surgissent à l'improviste, s'attaquent à des paisibles citoyens et disapraissent, aussitôt leur forfait commis. Le gouvernement central ne fait rien pour la protection des citoyens et de leurs biens. 

Nous lancons un vibrant appel aux officiers, sous officiers et soldats congolais,les vrais! Si vous ne prenez  garde, vous mourrez jusqu'au dernier! Le Congo est en danger. Ne vous fiez pas aux discours fallacieux destinés à vous endormir. Le loup est dans la bergerie!

Lumbamba Kanyiki