Outre le milieu politique où certaines personnes visiblement à court d’arguments, d’initiatives ou n’ayant pas intériorisées les valeurs positives et républicaines, recourent à l’empoisonnement pour éliminer les adversaires politiques. Personne ne pouvait s’imaginer que les princes de nos Eglises pouvaient aussi recourir au poison pour éliminer d’autres ministres de Dieu, pour diverses raisons, notamment la jalousie, l’orgueil, l’argent ou le sexe.
Que dire du milieu de travail où le poison circule également pour éliminer les meilleurs pour bien sûr briguer un poste.

Le pays de Lumumba est en train de perdre les pédales au moment où il se prépare à l’émergence. Qui s’adonne à évaluer la perte des personnes brillantes qui sont envoyées chez le Bon Dieu de force, juste parce que X ou Y a décidé de lui régler les comptes. Le même Dieu qui s’étonne d’accueillir ses créatures un peu tôt que prévu, est ce Dieu qui sait bien venger, Il va venger jusqu’à plusieurs générations.
Pour les vices dont la jalousie, l’orgueil, l’égoïsme, “ôtes-toi de là que je m’y mette”, ... poussent-ils les hommes à agir de la sorte ? Pourtant, tous nous sommes candidats à la mort. Personne ne peut vivre éternellement il est donc absurde pour son orgueil personnel de décider en âme et conscience, d’éliminer physiquement son semblable par l’empoisonnement.
 
Les commanditaires et les mandants
 
Nombreuses sont des personnalités qui n’agissent pas directement. Elles utilisent des personnes qui exécutent la sale besogne, parfois pour des miettes. Et elles regrettent après.
Il est plus que temps de bien réfléchir. Les personnes éliminées laissent pour la plupart des veuves ou veufs, des orphelins et plusieurs personnes dépendantes. Toutes ces pertes ne sont pas évaluées par les commanditaires, encore moins par les personnes qui acceptent sans trop savoir pourquoi elles doivent aller empoisonner gratuitement monsieur X ou madame Y.
Que dire de la perte que ressente la communauté scientifique, professorale, associative ou encore familiale pour la disparition de cet être cher? Combien de temps faudrait-il pour former à nouveau un autre spécialiste de sa trempe ? Pire encore pour les orphelins qui ne pourront plus revoir leur papa ou bénéficier de l’amour parental?
Il est temps de revoir cette entreprise criminelle qui progresse dangereusement dans la société congolaise.
 
Les malheurs des uns font les bonheurs des autres
 
Pour ceux qui réussissent la sale besogne, c’est-à-dire éliminer X ou Y, ils ne s’empêchent pas à siroter la champagne. Ironie du sort! Tout étant vanité sur cette terre des hommes, quelques jours, mois ou années, ils finissent eux aussi par emprunter le même chemin. C’est ici l’occasion de se demander pourquoi avoir pris l’audace d’exécuter la sale besogne. Dieu Tout Puissant finit toujours par confondre, surtout de la bonne manière. Mieux vaut mettre un terme à cette pratique honteuse. Phénomène bouleversant, de nombreux commanditaires et leurs lieutenants sont chrétiens ou croyants.
Pour la gloire, les biens de ce monde, la société congolaise devrait dire NON aux pratiques importées sous d’autres cieux, surtout que c’est une mauvaise pratique. A cette période où nous sommes tous appelés à retrousser les manches peur relever le défi de chasser la pauvreté sous toutes ses formes. Toutes les filles et fils de la RDC sont plus qu’importants pour se ranger comme un seul homme, afin d’être sûr de gagner le pari du développement.
Prions et jeûnons pour arrêter la progression de l’empoisonnement en RDC, en Afrique et partout au monde.
André Ipakala