Ewanga3


(KINSHASA)- L’opposant Jean Bertrand Ewanga, écroué depuis deux jours à l’ex-prison de Makala après un procès à la va-vite pour outrage au chef de l’état et incitation à la haine tribale et ethnique- en attendant l’avis de la cour constitutionnelle sur l’exception d’inconstitutionnalité soulevée par ses avocats, a été transféré jeudi à l’Hôtel Invest à côte de la télévision publique congolaise-RTNC. Le procureur général de la république a été soumis à de très fortes pressions avant qu’il ne change d’avis. Lui qui prétendait d’ailleurs mercredi devant les journalistes que la résidence surveillée supposait la détention à l’ex-prison de Makala parce que l’état congolais, selon lui, n’avait pas de résidence pour placer les prévenus à surveiller. Tout s’est décanté jeudi après la rencontre entre le président de l’assemblée nationale et les ambassadeurs des pays membres de l’Union européenne en poste à Kinshasa. Aubin Minaku leur a annoncé avoir saisi le procureur général de la république pour qu’il applique selon l’esprit de la loi, l’arrêt rendu par la cour suprême de justice assignant en résidence surveillée l’élu Unc, Jean Bertrand Ewanga. Selon le conseiller juridique de Minaku, il a procédé à un contact épistolaire avec le procureur général de la république.