Malu-Malu

Abbé Apollinaire Malumalu, président de la Ceni au studio de Radio Okapi le 28/05/2014 à Kinshasa /Ph. John Bompengo

Plus de cent vingt forces sociales et politiques de l’opposition, dont l’UDPS, l’UNC, l’Udemo et le RCD-KML, ont annoncé mercredi 25 juin leur intention de traduire en justice le président de la Commission électorale nationale indépendante (Ceni), Apollinaire Malumalu. Il lui reproche d’avoir refusé de «reconfigurer son calendrier» électoral partiel publié le 26 mai dernier.

Ces partis politiques ont signé une déclaration dans laquelle ils s’accordent sur  une plainte à déposer dès ce jeudi à la Cour suprême de justice contre le président de la Ceni qu’ils accusent d’ «atteinte aux droits garantis aux particuliers et violation des lois de la République».

Bernard Biando, cadre de l’Udemo, explique:

«Monsieur Malumalu, c’est un monsieur  dangereux qui veut mettre le feu au pays inutilement. Au nom de l’indépendance de la Ceni, [il] ne peut pas prendre tout un pays en otage. Il n’a pas été élu. Il a été nommé. Et quand on est nommé, on peut être révoqué. C’est pourquoi l’Udemo exige, comme la plupart des autres partenaires qui viennent de signer cet engagement, que Monsieur Malumalu puisse reconfigurer son calendrier».

Le secrétaire général de l’UNC de Vital Kamerhe dit croire en cette action commune de l’opposition.

«Nous sommes unis pour la libération de notre peuple et de notre pays. Je crois que cette fois-ci nous sommes décidés parce que s’il n’y a pas un effort, c’est le pays qui disparaît», a estimé Bertrand Ewanga.

Les signataires ont également pris l’engagement d’organiser prochainement des meetings populaires et de marches pacifiques, pour «faire  triompher la démocratie en RDC

Le lundi 26 mai, la Ceni avait publié un calendrier prévoyant la tenue d’élections urbaines, municipales et locales en 2015. Mais la publication de ce document a été vivement critiquée par l’opposition, considérant ce calendrier comme « une provocation » pour maintenir Joseph Kabila au pouvoir.

Le 13 juin dernier, la mission de suivi électoral de l’Union européenne en RDC avait encouragé la Commission électorale nationale indépendante (Ceni) à publier un calendrier électoral complet, consensuel et assorti d’un budget détaillé. Quelques jours plus tôt, les envoyés spéciaux de la communauté internationale pour les Grands Lacs avaient formulé la même recommandation à la Ceni.

radiookapi.net