La situation de non scolarisation des enfants dans la commune de Maluku dans la ville province de Kinshasa inquiète certains congolais. Grand nombre de ces jeunes s’adonnent à l’agriculture et la pêche.

La rareté des établissements scolaires à Menkao est la cause majeure de cette situation, explique un parent. Habitants sur différentes avenues, certains enfants doivent parcourir de longs kilomètres à pied pour aller étudier. Pour le Curé de la paroisse Bienheureux Isidore Bakandja, basée à la cité de Mbankana, tes enfants négligent les études au profit des travaux des champs: Très tôt le matin, ils quittent leurs maisons, accompagnés ou non de leurs parents, pour se rendre aux champs. Ils ne rentrent au village que le soir, fatigués. Selon lui, la distance n’est pas un problème dans le sens où les distances que ces enfants parcourent pour se rendre aux champs sont pratiquement les mêmes que celles qui les séparent des écoles.
S’adressant à ces enfants, le curé de la dite paroisse a invité la jeunesse de Maluku à reprendre le chemin de l’école en épinglant l’importance des études, gage d’un avenir meilleur.
Les études libèrent et élèvent”, a-t-il soutenu. Il a, par ailleurs, attiré l’attention des parents qui refusent de payer les frais scolaires de leurs enfants, sous prétexte de manquer l’argent.
Pour l’homme de Dieu, la raison essentielle de la négligence des études est l’ignorance manifeste dont font montre les parents par rapport à l’importance des études.
Conséquence : les établissements scolaires sont vides et ont de sérieuses difficultés financières pour fonctionner.
CARROLL MADIYA