Carte de Bunia en Province OrientaleCarte de Bunia en Province Orientale

Un hélicoptère cloué au sol depuis janvier 2013 par la Direction générale de douanes et assises (DGDA) a disparu mercredi 25 décembre à l’aéroport de Bunia (Province Orientale). Cette régie financière attendait de la compagnie propriétaire de l’aéronef deux millions des dollars américains, en guise de frais des douanes avec pénalités. Six personnes sont aux arrêts.

L’hélicoptère immatriculé en Afrique du Sud était affrété par la compagnie minière Ashanti Gold Field Kilo (AGK). Il a décollé à Bunia sans aviser la tour de contrôle de l’aéroport. Jusque là, la destination de cet appareil n’est pas encore connue.

Les auteurs de cet acte ne sont pas non plus connus. Les autorités de la DGDA disent avoir confié la garde de cet hélicoptère à la police des frontières. Ce que dément le directeur national de la police des frontières.

Le parquet de grande instance de Bunia et l’auditorat militaire de garnison saisis de l’affaire parlent de détournement d’une marchandise sous douane.

Six personnes soupçonnées d’être impliquées dans ce détournement sont déjà aux arrêts. Il s’agit d’un officier de la police des frontières et un autre des forces aériennes commis à l’aéroport. Ils sont accusés d’avoir violé les consignes en facilitant le détournement de l’aéronef.

Deux cadres de la DGDA sont aussi au parquet. Ils sont accusés d’avoir incité des éléments de la police et des militaires commis à la sécurité de l’aéroport à commettre des actes contraires à la loi.

De son côté, le parquet de grande instance a mis la main sur un fonctionnaire de la Régie des voies aériennes (RVA) ainsi qu’un agent de l’entreprise qui a fourni le fuel ayant permis à l’aéronef de décoller. L’enquête suit son cours.

radiookapi.net