Des supporters Sud-Africains dans les rues de Johannesburg/ Ph. rfi.frDes supporters Sud-Africains dans les rues de Johannesburg/ Ph. rfi.fr

Le secrétaire général de la Confédération africaine de football (Caf), le Marocain Hicham El Amrani, a annoncé, jeudi 7 février, la suspension, pour une durée indéterminée, de l’arbitre tunisien Slim Jedidi qui a officié la demi-finale de la Can entre le Ghana et le Burkina Faso. « La Caf n’a pas été satisfaite du niveau de l’arbitrage de ce match », a déclaré Hicham El Amrani.

« Nous sommes conscients que les arbitres peuvent faire des erreurs. Mais nous attendons un meilleur niveau d’arbitrage », a indiqué le secrétaire général de la Caf.

Au cours de la demi-finale, l’arbitre tunisien avait expulsé l’attaquant burkinabè Jonathan Pitroipa après un deuxième carton jaune pour simulation. Le carton était totalement injustifié, le joueur ayant bien été fauché dans la surface de réparation par un défenseur ghanéen.

Le président de la Caf, Issa Hayatou, cité par 20 minutes, a affirmé que cet arbitre avait reconnu s’être « trompé ».

«Tout le monde s’est rendu compte que cet arbitre n’a pas bien dirigé. On m’a informé qu’il a fait une lettre pour dire qu’il s’était trompé», a-t-il déclaré.

Hicham El Amrani a indiqué que la commission d’arbitrage décidera  ce vendredi 8 février si Jonathan Pitroipa pourra participer à la finale, affirmant que le Burkina Faso a déposé un recours pour faire annuler le deuxième carton jaune de son attaquant.

«Il faudrait que l’arbitre reconnaisse lui-même dans son rapport qu’il a fait une erreur pour que le joueur burkinabé  ne tombe sur le coup d’une suspension automatique », a précisé l’officiel de la Caf.

Après avoir éliminé le Ghana, le Burkina rencontrera le dimanche prochain le Nigéria en finale de la Coupe d’Afrique des nations.

radiookapi.net