L'histoire que je vais raconter ici m'a été rapportée par madame Petkova. Vous rappelez-vous de la dame que je rencontrais souvent l'année passée dans mes sorties matinales avec Muenda Nenda, mon chien? Eh oui! Hier, je l'ai rencontrée comme d'habitude, après une forte pluie qui était tombée toute la nuit sur l'Allemagne. Après les salutations ordinaires, elle me dit:

- Ma voisine a des problèmes avec son fils.

- Quelle voisine? Je lui demande.

En fait il s'agit d'une congolaise. Elle s'appelle Ntumba. Voulant en savoir plus, je la questionnai seulement du regard. Logiquement dans ces genres des situations, tout le monde le sait. La question, c'est "quel genre des problèmes?" Alors, la voilà qui se lance dans une narration monocorde qui la caractérise. Je vous en donne l'essentiel.

Ntumba a un fils de 27 ans. Après avoir terminé avec brio sa formation professionnelle, il travaille comme mécanicien. Un bon salaire. Il habite chez lui.  Mais le hic, le garçon n'a pas de copine. Il est d'une timidité maladive, on dirait un autiste. Madame Ntumba a tout fait pour lutter contre la timidité, mais n'y arrive pas. Le garçon ne cause pas avec les gens. Lorsqu'on lui pose des questions, il répond toujours par des phrases courtes. La plupart de son temps, il le passe à des jeux vidéos ou devant la télé.Toujours seul.

Hier, lors de la visite que madame Ntumba avait effectuée chez lui, elle a remarqué que le jeune homme avait acheté de nouveaux meubles, les fenêtres garnies de nouveaux rideaux, les murs fraîchement peints. Elle lui dit: C'est chouette ça! Y-a-t-il une raison à cette rénovation? As-tu enfin trouvé une compagne pour la vie? Son fils lui répond sans même la regarder: "Je vais recevoir des journalistes demain pour une interview." C'est tout, les yeux toujours rivés sur l'écran de la télévision. Très déçues, elle est retournée chez elle.

Et où est le problème dans tout ca, je lui demande. Tout le monde ne se ressemble pas. Le jour où il en sentira le besoin, il se cherchera une femme. Lui dis-je. Alors,là, Petkova s'emporte directement et je sens la température monter en flêche dans ses veines à cent degrés.

- Tu comprends jamais entre les lignes, Tshiamba ya Bende! Me lance-t-il. Madame Ntumba ne veut pas que son fils soit traité plus tard de "force tranquille", "100%Rais". Comme le grand "la force tranquille"!  Elle a peur que les voisins de son fils ne viennent chez lui, lorsque la femme sera là, pour s'emparer d'elle et voire lui piquer ses biens dans sa maison.

Alors, là, je suis resté sans voix. A vous de dire à mamu Ntumba comment aider son fils à combattre sa timidité pour ne pas ressembler au 100%Rais.

Tshiamba ya Bende