Par Angelo Mobateli



 
Deux éléments du M23, qui ont fait défection et dont l’identité n’a pas été dévoilée, se seraient rendus aux FARDC le mardi 8 janvier à Goma (Nord-Kivu) en déclarant qu’ils ont « pris cette option pour se sauver des conditions de vie qui sont devenues difficiles au sein de ce mouvement », a appris lepotentielonline.com mercredi de sources concordantes à Kinshasa.


« Chacun avec son arme, ils sont arrivés à Goma à pieds après avoir traversé le parc des Virunga pour atterrir d’abord au camp de déplacés de Mugunga I. C’est le matin du mardi 08 janvier que les autorités politico-administratives de MUGUNGA ont conduit ces deux éléments entre les mains des autorités militaires de la ville de Goma », rapportent-elles.

Selon ces  sources, « ces déserteurs des rangs du M23 se disent prêts à être réintégrés au sein de la société et non dans l’armée et affirment n’être pas les seuls à vouloir quitter le M23, car plusieurs autres sont prêts à faire défection mais ne savent pas s’échapper ».

Le mardi 13 novembre 2012, c’est le lieutenant colonel Kahasha qui avait fait défection, en rejoignant l'armée régulière à Bukavu (Sud-Kivu). Cet officier des Forces armées de la RDC (FARDC) s’était allié au mois de mars 2012 au chef Maï-Maï Kakule Sikuli alias Lafontaine dans le territoire de Lubero puis à Bosco Ntaganda et Sultani Makenga en territoire de Rutshuru (Nord-Kivu).

Il était parti avec 30 militaires munis de leurs armes, en promettant qu' « un grand groupe est en attente car fatigué par une guerre inutile imposé par un pays voisin dont les objectifs sont ambigus ».

Le lieutenant colonel Kahasha figurait sur la liste des 14 officiers radiés le 06 juillet 2012 de l’armée régulière en juillet 2012 par une décision du Conseil supérieur de la défense.

Il s’était agi de Bosco Ntaganda, Rusandiza alias Makenga Sultani, Kahasha, Vianney Kazarama, Nsabimana, Saddam Ringo, Bernard Byamungu, Innocent KAHINA, Innocent Zimurinda, Baudouin Ngaruye, Douglas, Mboneza, Biyoyo et de Ngabo alias Zaïrois.