Photo 

MESSAGE DE VOEUX DU CHEF DE L’ETAT ELU A LA NATION 

Congolaises, congolais 

Chers compatriotes, le 28 novembre 2011 vous m’avez porté à la magistrature suprême de notre pays. Le 23 décembre 2011, j’ai prêté serment entant que Président de la République Démocratique du Congo.
 
Vous devez alors vous demander pourquoi jusqu’à ce jour, je n’ai pas encore l’effectivité du pouvoir. Beaucoup ont cru voir dans cela ce qu’ils appellent une impasse ou une crise qu’il faut résoudre par des dialogues ou des négociations, d’autres aussi ont parlé du sabotage pur et simple de la communauté internationale.

Je vous affirme ce jour que ce n’est ni l’un ni l’autre. En effet un chef d’Etat doit être en même temps commandant suprême des forces armées, comme vous m’avez élu Président de la République Démocratique du Congo, je dois aussi être commandant des forces Armés, hors celles –ci : armée et police sont, comme vous le savez,  prise en otage par l’imposture qui s’abrite sous leurs protections pour gouverner le pays par défi.
 
L’armée et la police congolaises se composent des enfants du Congo. 
 
 
Lors de ma tournée électorale à travers les onze provinces, j’ai rencontré dans chacune de celles-ci, parmi les personnes qui sollicitaient mes audiences, une délégation des épouses des militaires et j’ai pu ainsi réaliser que militaires ou civiles tous veulent le CHANGEMENT, URGENT ET IMMEDIAT. C’est ainsi que je vous rappelle mon message de fin d’année que je vous ai adressé le 31 décembre 2011 vous demandant de saisir vos parents, amis et connaissances dans l’armée et la police pour que ces derniers prennent conscience qu’ils sont fils et filles du pays. 

C’est ainsi que depuis janvier 2012, j’ai entrepris une campagne d’éducation civique des militaires et policiers en leur expliquant que le changement tant attendu par eux est bloqué par un individu, dont le mandat de président de la République a expiré depuis le 6 décembre 2011 et en votre qualité de force publique vous connaissez qui a été réellement élu par le peuple congolais lors de l’élection du 28 novembre 2011, ils devaient donc cesser de faire allégeance à cet individu là pour le faire au nouveau président élu. 

Vous devez comprendre qu’un tel message s’adressant à des gens qui, depuis leur carrière ont la culture de la soumission aveugle, devait nécessairement prendre beaucoup de temps pour être intériorisé par les intéressés. Voilà pourquoi cette campagne m’a pris toute l’année 2012 qui s’achève. 

Je vous annonce donc publiquement et sans ambages que l’année 2013 qui commence sera l’année de libération du congolais de 52 ans de servitude ; l’année où notre pays, comme toutes les autres nations dans le concert des nations, sera un Etat de droit, un Etat Démocratique où régnera une vraie Justice et une vraie sécurité physique et juridique pour tous. 
 
ça sera le règne de la bonne gouvernance, de lutte permanente contre la corruption et autres antivaleurs. Un régime basé sur l’amour du Congo et amour du Congolais, un régime où toutes les Congolaises et vous les Congolais autour du Président qu’ils ont élu vont ensemble assurer à leur pays 
un développement en conformité avec ses immenses richesses. 

C‘est donc avec joie et exaltation que je vous adresse à toutes et à tous mes meilleurs voeux de bonheur, de longévité et de prospérité. 


Que Dieu bénisse la République Démocratique du Congo. 


Etienne TSHISEKEDI wa MULUMBA 
Président élu de la République Démocratique du Congo